Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 22 décembre, 02:21
Accueil > Actualité > Politique > Langues régionales : Une "bombe" politique ?

Langues régionales : Une "bombe" politique ?

Présidentielle 2012


Partout en France ce samedi, les défenseurs des langues régionales vont manifester. L’affaire déchaîne les passions. Et elle divise la gauche comme la droite.

Manifestation pour la langue occitane dans l'Hérault
Manifestation pour la langue occitane dans l'Hérault AFP/PASCAL GUYOT

Alors que les défenseurs des langues régionales vont, un peu partout en France, se mobiliser et défiler ce samedi contre l’Etat jacobin  et centralisateur –et pour une vraie reconnaissance dans une Charte de ces langues minoritaires (mais venues de loin)- ce dossier, en pleine campagne présidentielle, divise la droite comme  la gauche. Dans le camp des « pour », on trouve à gauche François Hollande (issu, par ses racines, de la « deuxième gauche » rocardienne) et Eva Joly. Et on trouve dans le camp des « contre » Jean-Luc Mélenchon et Jean-Pierre Chevènement.  A droite, on trouve dans le camp des « contre » Nicolas Sarkozy et son « conseiller spécial », le séguiniste Henri Guaino. Et dans le camp  des « pour », un nombre considérable de notables régionaux, avocats de la décentralisation  et des réalités vivantes, comme on dit, du « terroir ».

Le vieux rêve des libéraux

La ligne de partage –en partie masquée  par les logiques de l’élection présidentielle : chacun, quoiqu’il pense au fond de lui, fait plutôt bloc, solidarité politique oblige, avec le choix de son leader naturel- traverse, aujourd’hui, en diagonale la gauche comme la droite. A droite, les « orléanistes » et libéraux, à l’image de Valéry Giscard d’Estaing, se plaignent  que l’Etat est tatillon et omnipotent, et ils militent pour un maximum de décentralisation et, dans le cas précis, pour que fleurissent et s’épanouissent les langues régionales. Les gaullistes sont, eux, plus sensibles à la fragilité de l’Etat et aux leçons de l’Histoire : la France, insistent-ils, s’est bâtie contre les féodalités. Pas avec elles.

Joly cible Mélenchon

A gauche, on a ces jours-ci , en parallèle, l’écho direct de cette bagarre à la fois historique et culturelle. Vendredi matin encore, sur BFM-TV, Eva Joly, la candidate des Verts  -hostile à la Vème République, au principe de l’élection du président de la République au suffrage universel et à toute forme d’Etat central et fort- s’est fait l’avocate, à l’allemande, d’une France des régions, hyper-décentralisée, où les langues régionales seraient enfin complètement reconnues et complètement encouragées. Elle s’est exprimée - « au nom de la France du XXIème siècle », a-t-elle dit- avec passion et en prototype de l’antigaulliste qu’elle est.  Et elle a ciblé tout particulièrement en la personne de Jean-Luc Mélenchon son rival direct dans la course à l’Elysée certes, mais surtout  l’avocat d’une approche exactement  inverse à la sienne.

Un « casus belli » pour Guaino

A l’image du sarko-séguiniste Henri Guaino –pour qui encourager davantage les langues régionales serait, il l’a dit,  un véritable « casus belli »-  Mélenchon est, en effet, tout comme Jean-Pierre Chevènement, le champion de l’unité nationale qu’il tient pour fragile et qu’il ne veut sous aucun prétexte voir entamée. Il y tient tellement qu’il y consacre de minutes entières dans ses meetings de campagne. Avec un strict respect de la laïcité, c’est d’ailleurs, à ses yeux, non pas, comme le soutient Eva Joly, un archaïsme, mais une des conditions du maintien de la France en Europe. Autant dire que l’affaire des langues régionales peut devenir une vraie « bombe » : pour les uns, c’est, en effet, un simple progrès (qui n’a que trop tardé) dans l’affirmation naturelle de la diversité nationale. Pour d’autres, c’est une façon biaisée mais très  dangereuse d’ébranler un socle de plus d’un pays qui se cherche.  L’affaire n’est donc pas anodine. Elle voit s’opposer deux « camps » inattendus : d’un côté, les gaullistes et la gauche jacobine ; de l’autre, les libéraux et les « libertaires » verts.  Avec, au beau milieu, des notables  qui se demandent pourquoi tant de bruit…

Par Dominique de Montvalon

Réactions à cet article66 commentaires

  • Par antisectes, le 31 mar à 08:24

    antisectes
    hiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!

    Moi je parle la langue du chat !!! elle est rapeuse et certains et certaines n'aime pas l'entendre !!!!! miiiiiiaaaaaaaaaaaaouuuuuuuuuuuuu !!!!



    - Signaler un abus  
  • Par pauledesbaux, le 31 mar à 09:12

    pauledesbaux
    la langue française

    notre langue c'est celle qui fait notre union notre nation qu'on oblige ceux qui veulent vivre EN FRANCE qu'ils l'apprennent et bien et puis pour nous français il faut parfaire cette étude du français grammaire, littérature, syntaxe libre à ceux qui veulent parler patois, ou la langue de leur région de prendre des cours particuliers mais n'allons pas demander à nos enseignants un surplus de boulot  ils ont déjà tant à faire (?.....) encore une revendication à la con



    - Signaler un abus  
    • Par sophielapuce, le 31 mar à 09:29

      sophielapuce
      La France, une et indivisible !

      Tout-à-fait d'accord avec vous ; les enseignants, professeurs d'écoles... ont déjà pas mal à faire... Nous sommes en France, une et indivisible ! Donc j'acquièsce à votre remarque...sauf au qualificatif final, relatif à la revendication, que je trouve un peu "cru" !



      - Signaler un abus  
    • Par sophielapuce, le 31 mar à 09:29

      sophielapuce
      La France, une et indivisible !

      Tout-à-fait d'accord avec vous ; les enseignants, professeurs d'écoles... ont déjà pas mal à faire... Nous sommes en France, une et indivisible ! Donc j'acquièsce à votre remarque...sauf au qualificatif final, relatif à la revendication, que je trouve un peu "cru" !



      - Signaler un abus  
    • Par sophielapuce, le 31 mar à 12:31

      sophielapuce
      Dommage... de ne pas avoir acquiescé à tous vos propos... Je sui

      Ma dernière remarque ne vous a pas agréée... dommage... Mais il est vrai que "certains l'aime chaud" ...



      - Signaler un abus  
    • Par Paul Emile, le 1 avr à 21:54

      Paul Emile
      Et du respect, c'est possible ?

      La revendication "à la con", c'est un point de vue. S'il est possible d'échanger sans insulter ceux qui pensent autrement, c'est bien aussi. La mondialisation nous gobe tous crus. Quel crime y-a-t-il a vouloir développer l'identité régionale. Qu'est-ce qui vous fait peur là dedans ? Si vous en avez l'occasion, que ce soit en Bretagne, en Alsace ou en Occitanie, associez-vous, ne serait-ce que le temps d'une soirée aux amoureux des langues régionales et je vous assure que vous n'entendrez personne vous dire que vous avez des idées "à la con". Car chez ces gens-là, ce qui prime, c'est la reconnaissance de l'autre, de la différence. Et là, je précise que je ne parle pas de politique. Il faut ouvrir votre esprit, vous avez tout à y gagner.



      - Signaler un abus  
  • Par sophielapuce, le 31 mar à 09:23

    sophielapuce
    J'en perds mon Latin...

    @antisectes : La langue du chat ou la langue au chat ?


    Vive la France et sont beau langage unifié ! (rien n'empêche, dans le cadre régional, de conserver pour le principe, "sa" culture, "ses" racines...mais nous sommes en France ; alors restons attachés à notre France et à ses propres valeurs, langue, culture) en effet, restons Français avant tout ! Notre langue est tellement riche, tellement belle !


    Nous avons (malgré tout) accepté une monnaie "européenne" unique.... Et nous reviendrions, en France, en arrière, au niveau de la langue pour opter un parcellement linguistique ??? J'en perds mon Latin... (comme dirait l'autre) !!!



    - Signaler un abus  
  • Par gene974, le 31 mar à 09:43

    gene974
    economie...tu nous fait peur

    et si on parlait de notre situation economique au lieu de parler de sujet à la c...à croire qu'on a pas de problèmes en France.;j'aimerai savoir comment on va nous sortir du marasme,ce qui nous attend après les élections,allez messieurs les politiques arrétez la langue de bois ,dites nous la vérité..on sait bien qu'il va y avoir des coupes drastiques mais soyez francs;merci



    - Signaler un abus  
    • Par Ninette, le 31 mar à 23:05

      Ninette
      Krach de l'économie française

      En réalité, ce qui nous attend c'est ce qui se passe en Grèce puis en Espagne, évidemment, mais l'UMPS vous fait croire que tout va bien, çà ne nous arrivera pas, vous allez pleurer si vous voter pas MLP, je vous le promets



      - Signaler un abus  
  • Par samedidix, le 31 mar à 09:48

    samedidix
    ?

    Encore des histoires de clochers,villages,territoires,voire guerre de religion entre chrétiens...



    - Signaler un abus  
  • Par pelosse, le 31 mar à 10:14

    pelosse
    Sarkholl and Co désorienté ?

    L'entreprise politique à la mode est-elle aussi ignare en histoire qu'elle oublie que les Etats-Unis de France ne datent pas d'hier ?


    Seulement chaque état s'appelle une région et pendant des siècles nos ancêtres ont vécu dans leurs familles, leurs régions, leur pays, leur nation la France !


    Qu'en est-il aujourd'hui de ce qu'ils nous ont légué  ?


    Que sont l' Etat Français, les Régions Françaises, les Citoyens Français ?


    Un pot-pourri qui n'a que le nom de France !



    - Signaler un abus  
  • Par CRANPOUNE56, le 31 mar à 10:22

    CRANPOUNE56
    ME FAN CAGA§

    Toutes ces précédentes réactions on ne peut plus primaires de ces "français de souche" (sic!) me font autant rire qu'elles sont ridicules. tous ces braves gens semblent ignorer totalement leurs racines à 90% paysannes. ainsi où y a-t-il le plus de Bretons?... A PARIS! Que devient un arbre SANS ses racines? Il meurt, une culture aussi, n'en déplaise à ces poufendeurs. qui semblent (Re-sic!) totalement ignorer d'où ils viennent et p... plus haut que leur cul...ture parisienne et laïcarde!



    - Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 31 mar à 11:56

      HeyBaal
      Si le seul problème dans

      Si le seul problème dans votre vie est de savoir s'il faut oui ou non réenseigner les patois dans les écoles et les réintégrer dans la vie de tous les jours, je crois que vous êtes largement plus déconnecté de la réalité que tous ces "parisiens" (genre vous parlez au nom des provinciaux ...) "laïcards" (??).



      - Signaler un abus  
  • Par BANASTE, le 31 mar à 10:27

    BANASTE
    Je ne vois pas pourquoi, au

    Je ne vois pas pourquoi, au nom de quelles raisons tordues, on ne respecterait pas notre langue natale qui fait de nous, avec le français, des bilingues naturels, alors que dans de nombreux collèges et lycée on apprend des langues exotiques... minoritaires... ? Nous avons vraiment l'impression, en pays d'Oc, d'être des minus lorsqu'on parle la langue de chez nous. Elle en vaut bien d'autre et en particulier l'argot de bas étage qui a cours depuis quelques temps au sommet de l'Etat.



    - Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 31 mar à 11:57

      HeyBaal
      Ce que vous dites est faux :

      Ce que vous dites est faux : on peut également apprendre les patois comme langue secondaire. Si c'est pas le cas près de chez vous c'est soit un problème relavant soit de l'administration, soit d'une demande insufffisante (ont va pas payer des profs de patois à se tourner les pouces pendant 40 ans juste pour faire plaisir aux uns et aux autres).



      - Signaler un abus  
      • Par BANASTE, le 31 mar à 12:47

        BANASTE
        Ne me prenez pas pour un

        Ne me prenez pas pour un demeuré. Je le sais. Mais je sais aussi que cet enseignement reste trés menacé. Je connais des profs d'occitan qui ne se tournent pas les pouces, car il y a longtemps qu'on se serait fait un plaisir de les virer.



        - Signaler un abus  
      • Par BRZmabro, le 11 avr à 10:39

        BRZmabro
        le Basque, le Breton,

        le Basque, le Breton, l'Occitan,  le Corse, l'Auvergnat, l'Alsacien ne sont pas des patois, ce sont des langues qui ont été parlées pendant de nombreux siècles et sont encore utilisées par les anciens. Ce sont nos racines, et les professeurs ou les instituteurs qui enseignent ces langues ne se tournent pas les pouces.



        - Signaler un abus  
  • Par theobald, le 31 mar à 10:35

    theobald
    C'est un faux problème

    C'est encore une forme de communautarisme. Le patois et les langues régionales ont toujours été parlés en France. Si ces langues disparaissent c'est parceque les jeunes n'y voient aucun intérêt. Autrefois, certains enfants arrivaient à l'école sans parler français et accusaient un retard scolaire. Certaines langues sont encore pratiquées en France, l'Alsacien, le basque, le breton (écoles Diwan) ...  mais uniquement sur la base d'un volontariat. Il serait ridicule de revenir à l'ancien temps où l'on ne se comprenait pas d'un département à un autre, que ces langues soient conservées c'est une chose, mais qu'elles soient pratiquées couramment : non.



    - Signaler un abus  
  • Par toujoursplus, le 31 mar à 10:36

    toujoursplus
    faut savoir que!

    Paîs Nostre!! Le nom seul d'une des principales assoc. occitanes nous montre ce qui se cache derrière leur beau désir culturel!! Le Languedoc est à eux et ils veulent en exclure tout ceux qui ne leur conviennent pas!! Cette attitude est bien connue, c'set celle des Flamands en Belgique!!



    - Signaler un abus  
  • Par clasim, le 31 mar à 10:46

    clasim
    Mauvaise langue

    Une diversion de plus pour cacher la réalité des problèmes de fond et d'étique de la France. On amuse les français avec des bagatelles alors qu'il y a tamt de problèmes à régler!



    - Signaler un abus  
  • Par bonnant, le 31 mar à 10:48

    bonnant
    LANGUES REGIONALES

       Qu'à l'école on aprenne déjà à parler et a écrire correctement la langue française, et qu'on arrête de nous parler des "langues" régionales qui ne sont finalement que du foklore.



    - Signaler un abus  
  • Par ire, le 31 mar à 10:48

    ire
          Il vaut mieux employer

          Il vaut mieux employer la lague régionale que la langue de bois comme beuacoup de politiques . La langue régionale est produite par notre histoire et terroir , la connaitre ne peut qu'ensoleiller nos campagnes même si elle n'est pas parlée couramment . Quoiqu'il en soit il n'y a pas photo , excusez , mais !  entre nos dialectes et l'arabe .  



    - Signaler un abus  
  • Par Chris du Fier, le 31 mar à 11:11

    Chris du Fier
    Me fas cagat

    Tout comme l' euro.. Une langue commune, oui.., une langue unique, NON. La force de la France a toujours été construite et développée dans et par ses provinces et les cultures diverses qui la composent.. La république a voulu uniformiser son empire, elle l' a perdu. Retour à la construction d' une confédération sur la base de nos provinces réelles et non des régions administratives bidons d'aujourd'hui et sur la remise en route des parlements provinciaux avec les prérogatives qui étaient les leurs avant l' avènement des bleus-rouges-de-sang... La confédération helvétique est un excéllent exemple de ce que l' on peut faire d' une nation à partir de peuples différents, sans révolutions et sans tueries.



    - Signaler un abus  
  • Par florentb, le 31 mar à 11:21

    florentb
    Culture française...ou pas ?

    Encore un sujet qui n'est ni de droite ni de gauche. Comme d'ailleurs la plupart des sujets qui nous interpellent. Sur cette question des langues régionales et, par voie de conséquence, sur l'apport culturel des régions, il me semble qu’il n’existe pas à proprement parler de Culture française et qu’en vérité il y a une somme de cultures régionales, Paris étant celle dominante, l’apport des cultures étrangères se comparant à de « nouvelles régions », la langue française étant le seul élément culturel commun et c’est pourquoi elle revêt autant d’importance à tous les degrés de la vie sociale.



    - Signaler un abus  
  • Par solon, le 31 mar à 11:48

    solon
    langues régionales

    Je suis breton depuis des générations et des générations,je ne parle pas breton comme 98% des bretons.Je suis français avant tout.On veut nous mettre dans la tête que le " Gallo" est une langue alors que ce n'est que du patois,commele ch'tis et autres.On est en train de faire éclater la nation et créer de nouveaux communautarismes.



    - Signaler un abus  
    • Par Marco29, le 31 mar à 16:04

      Marco29
      Breton


      Le breton qu'on enseigne

      maintenant ou qu'on parle à la télé est
      une nov-langue quasi incompréhensible par un Breton comme moi

      qui est appris le français à l'école.


      Les politiques sont trop

      sympa avec ce qui ressemble de plus en plus à une secte.
      Ils se disent qu'il y

      a des voix à gagner et rien à perdre.


      Une langue c'est une

      culture. Or nous lisons les mêmes journaux, écoutons les mêmes âneries à la

      télé.... que les autres Français.


      S'il y a une caractéristique

      bretonne elle est plus déterminée par sa géographie que par son histoire ou par

      sa langue.


      La musique bretonne par

      contre est très vivante et est enfin sortie du folklore.


      Ceci dit je suis pour la

      large décentralisation préconisé par Hollande, mais svp pas d'acharnement

      thérapeutique...




      - Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 31 mar à 11:51

    HeyBaal
    Encore une "polémiquette" qui

    Encore une "polémiquette" qui n'intéresse que quelques milliers de personnes et on va faire croire, comme à chaque élection, que les voix des supporters des langues régiolanes, des joueurs de pétanque, des gens qui dessinent au fusain et ceux qui préfèrent les assiettes en carton vont décider de la politique de demain..


    Il faut recentrer les débats sur ce qui intéresse vraiment les français, pas faire des buzz sur des détails.


    Le français est la langue de notre pays depuis le XVI (16 ...) ème siècle.


    Une réforme en la matière, aussi indispensable semble-t-elle pour certains, peut bien attendre quelques années qu'on soit sorti de la crise et qu'on ait réglé les problèmes urgents.



    - Signaler un abus  
  • Par pelosse, le 31 mar à 11:53

    pelosse
    Et en Allemagne ?

    Mais c'est la même chose qu'en Suisse !


    C'est une fédération de plusieurs "Lander" parlant chacun une langue spécifique.


    La langue officielle et enseignée  est le "Hochdeutsch" mais dans chaque région on continue à parler avec des termes , surtout des accents locaux.


    En France, on va demander aux Marseillais de passer la wassingue au lieu de la pièce et leur dire de parler comme un titi Parisien !


     



    - Signaler un abus  
  • Par avpancho, le 31 mar à 12:23

    avpancho
    Langue

    y'en a marre que des gens qui sont depuis moins d'une génération et qui n'on rien a faire de la France à part se faire du fric , décident de notre patrimoine.


    je suis pour que celui qui le désire conserve sa langue d'origine en plus du Français.


    bien que Sazrkozy ait dit un jour " Je m'en fout des Bretons" eh bien nous on l'emmerde ainsi que les 240.000 bretons morts à la guerre 1914/1918 dont plusieurs de ma famille. Ou était la sienne ?


    regardez qui est pour et qui est contre, pour Hollande, Marine,


    Contre, Melanchon, sarkozy etc..


    Si cela ne leur plait pas, nous ne les retenons pas!


     


     



    - Signaler un abus  
  • Par BANASTE, le 31 mar à 12:39

    BANASTE
    Lorsqu'on a un père français

    Lorsqu'on a un père français et une mère anglaise ou le contraire, le fait de parler deux langues est plutôt vu comme un bénéfice. Lorsqu'il s'agit d'occitan ou de Breton, ou autres, on considère que c'est un crime contre la mère Patrie, dont généralement on se fout complètement par ailleurs !! C'est aberrant. Le multiculturalisme est bien vu lorsqu'il ne concerne pas les langues régionales. Aberrant et sectaire, voilà ! A partir d'aujourd'hui lorsque j'entendrai dans mon entourage un accent "pointu", je ne parlerai qu'occitan, histoire de voir si la Croisade des Albigeois est de retour.



    - Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 31 mar à 12:40

    HeyBaal
    @avpancho

    Y en a marre des gens qui nous baratinent avec leurs droits au lieu de les exercer en nous foutant la paix.


    Moi aussi je m'en fout des bretons.


    Vous voulez parler bretons ? Pourquoi n'écrivez vous pas vos messages en breton ?


    Parce que presque personne ne pourrait les lire et que ce serait une immense perte de temps ?


    Bon ben voila, on a fait le tour du problème.


    Nous ne les retenons pas ? C'est qui "nous" ? Les quelques milliers de fonctionnaires, élus, employés syndiqués de grands groupes, gros allocataires, rentiers, retraités, dont le fait de savoir quel est le degré de considération qu'on porte à un patois qu'ils ne parle même pas est un problème "fondamental" ?


    N'avez vous pas d'attentes plus impérieuses ?



    - Signaler un abus  
    • Par BANASTE, le 31 mar à 12:59

      BANASTE
      Je crois que vous faites

      Je crois que vous faites erreur. Conserver une culture propre est le fait des civilisations qui ne veulent pas déchoir et mourir. C'est exactement ce qui est entrain de nous arriver parce qu'on considère que notre histoire culturelle ne vaut plus rien par rapport aux cultures exotiques. C'est le début de notre dissolution dans un mondialisme qui n'a aucun avenir culturel, au détriment des peuples qui ne renient pas leurs origines et leur originalité. Voir en particulier l'émergence chinoise, qui se moque bien des autres cultures. Et la Russie, et bien d'autres. Nous, nous sommes devenus un début de néant, grace à la négation de notre propre histoire, évènementielle et culturelle, dont les langues régionales font partie. Nous sommes l'exemple même d'une civilisation qui est en train de s'auto détruire.



      - Signaler un abus  
      • Par HeyBaal, le 31 mar à 14:26

        HeyBaal
        C'est une vision

        C'est une vision franco-socialo-française de la civilisation que de croire qu'un usage ne peut perdurer que s'il est officiellement soutenu par l'état qui sera un garant compétent (!!) de ses petites caractéristiques locales.


        Et c'est bien parce que la Chine ne perd pas son temps avec les "cultures" des uns et des autres qu'elle est sur le point d'imposer sa propre "civilisation" pendant que d'autres perdent leur temps à savoir si le patois reçoit bien toute la considération qu'il mérite.


        Avant de savoir si une civilisation est autentique, d'abord faudrait il faire en sorte de perdurer.


        Et on le fera pas en se perdant dans ce genre de détails qui ne relèvent pas, je le répète, de la considération de l'état mais de la liberté individuelle de ses citoyens.


        Au contraire d'ailleurs. Vous estimez qu'en changeant notre civilisation s'auto détruit ? Mais face au changement mondial, on change, on s'adapte, ou on disparaît.


        La culture liée à la langue chinoise c'est plus d'un milliard de personnes. La culture liée à l'islam c'est deux milliards de personnes.


        On joue à quoi avec les trois pellerins qui veulent soutenir mordicus un patois local ?


        On veut pouvoir regarder le reste du monde droit dans les yeux où se faire reconnaitre comme patrimoine protégé par l'UNESCO ??? Wink



        - Signaler un abus  
      • Par pelosse, le 31 mar à 15:23

        pelosse
        S'autodétruire ?

        Non !


        Se laisser détruire par tous ceux qui veulent le mondialisme !



        - Signaler un abus  
    • Par avpancho, le 31 mar à 14:30

      avpancho
      HeyBaal,

      Encore une qui à la science infuse,


      je viens de lire cette personne en réponses  haineuses à plusieurs articles. Cette personne doit être jeune et ne connaître la vie que dans les livres.


      Je suis de mère Bretonne, de père Catalan Espagnol. je parle en plus de ces 4 langues l'anglais et l'italien. et cela ne m'a jamais été un handicap.


      pour ce qui est de la politique, j'ai 70 ans, connu le monde entier et tous les régimes, je suis allé à 19 ans dans le bloc sovietique comme marin et puis vous dire qu'a mon retour les communistes me faisaient bondir, et quand j'ai entendu ce fumier de sartre faire l'apologie du comunismme du temps de staline  et qui ne pouvait ignorer les massacres, famine, déportations digne d'un Hitler.


      Tout doux ma belle, Tout doux


      AV


       


       



      - Signaler un abus  
  • Par CYRANO, le 31 mar à 12:43

    CYRANO
    Ces associations de défense

    Ces associations de défense des langues régionales sont pénétrées par la gauche et c'est assez amusant car c'est évidemment un moyen de sauvegarder notre culture et en particulier contre les  multicultures imposées par une immigration galopante soutenue par...la gauche...curieux. Alors dans le cas de la défense des langues régionales je suis proche de la gauche...!!!



    - Signaler un abus  
    • Par HeyBaal, le 31 mar à 14:29

      HeyBaal
      Attention il y a des

      Attention il y a des divisions au sein de la gauche. Certains mouvements de gauche conservatrice ont des considérations souverainistes et anti immigration !



      - Signaler un abus  
  • Par Greenreinette, le 31 mar à 13:09

    Greenreinette
    Bilingue c'est chouette

    Dans ma famille je suis la premiere génération qui ne parle pas le niçois mais je le comprends. J'ai été sidérée quand j'ai appris que la langue de Mémé était enseignée à la Fac de Lettres! Ma grand-mère aurait bien voulu être prof de fac puisqu'elle savait lire aussi.


    La multiplication des langues divise. Qu'on laisse les dialectes et les patois tranquilles. S'ils sont transmis, tant mieux, s'ils ne le sont pas tant pis!


    Par contre je serais en faveur de pouvoir pratiquer une langue étrangère dès l'enfance. Il y a des Suisses qui grandissent avec le Français et l'Allemand. Quel gain de temps!



    - Signaler un abus  
  • Par pelosse, le 31 mar à 13:17

    pelosse
    La, France !

    La France et ses régions = OUI !  La France pot-pourri = NON !


    Nos langues régionales Françaises sont un héritage donc un patrimoine donc culturelles donc à préserver !


    Les autres langues sont étrangères, peuvent être parlées ou enseignées mais n'ont aucune valeur nationale ! 


     



    - Signaler un abus  
  • Par Marie ange, le 31 mar à 13:46

    Marie ange
    A APVANCHO

    Je vous donne entièrement raison, ceux qui n aiment pas la France, nous ne les retenons pas ! Retrouvons-nous un peu entre nous, cela nous ferait du bien ? La France on l 'aime, sinon on l 'a quitte ? A bon entendeur Salut .



    - Signaler un abus  
  • Par avpancho, le 31 mar à 13:48

    avpancho
    HeyBaal nouveau

    j'ai comme attente plus impérieuse que vous vous occupiez de vos fesses et laissez en paix ceux qui ne vous demande rien.


    je suis de mère Bretonne et de père Catalan Espagnol et parle les 4 langues en plus de l'anglais et l'italen, et cela n'a jamais été pour moi un handicap, bien au contraire.


    Bien le bonjour



    - Signaler un abus  
  • Par hm1974, le 31 mar à 14:04

    hm1974
    yougoslavie!

    apres les régions,les départements,les communes ,?pourquoi je ne peux pas parler mon breton local ?.pour le breton c'est un dialecte à la base.(une langue parlée )le breton de carhaix n'est pas celui de quimper.ou est la limite?je suis de mon village ,de mon département,de ma région(dont la moitié historiquement ne parle pas breton((nantes))?c'est quoi la france?



    - Signaler un abus  
  • Par Jakyburn, le 31 mar à 14:58

    Jakyburn
    Un pétard mouillé...

    et pas une bombe politique !!!On peut très bien parler un dialecte, un patois, une langue régionale, sans pour autant être obligé de l'enseigner en classe : mi, j'parle ch'ti quand on est en famille, entre nous, et je ne vois pas pourquoi je l'aurais appris à l'école (si, dans les cours de récréation !). Apprendre les langues régionales à l'école : c'est un début avant les cours d'arabe ! Que les enfants apprennent des langues utiles (anglais, allemand, espagnol, italien, chinois....)



    - Signaler un abus  
  • Par Ninette, le 31 mar à 15:28

    Ninette
    Les langues régionales ont

    Les langues régionales ont été transmises par les grands-parents et parents, pas besoin de les apprendre à l'école ou alors en option, il vaut mieux apprendre le français aux enfants qui ne savent toujours pas au collège écrire français.



    - Signaler un abus  
    • Par Antoni, le 31 mar à 19:19

      Antoni
      Occitan enrichit votre pays


      Salut,


      Les langues régionales son une

      richesse vive, pas seulement pour leurs ses


      régions, sont aussi mais pour

      le pays.


      Je ne suis pas française, je

      suis catalan, en Catalogne nous regardons assez proche Occitania leur langue i

      sa culture.


      À bientôt,


      Antoni



      - Signaler un abus  
    • Par Antoni, le 31 mar à 19:32

      Antoni
      Occitan enrichit votre pays

      Salut,

      Les langues régionales son une richesse vive, pas seulement pour leurs ses

      régions, sont aussi mais pour le pays.

      Je ne suis pas française, je suis catalan, en Catalogne nous regardons assez proche Occitania leur langue i sa culture.

      À bientôt,

      Antoni



      - Signaler un abus  
    • Par Antoni, le 31 mar à 19:38

      Antoni
      Occitan enrichit votre pays

      Salut,

      Les langues régionales son une richesse vive, pas seulement pour leurs ses

      régions, sont aussi mais pour le pays.

      Je ne suis pas française, je suis catalan, en Catalogne nous regardons assez proche Occitania leur langue i sa culture.

      À bientôt,

      Antoni



      - Signaler un abus  
  • Par pelosse, le 31 mar à 16:10

    pelosse
    Polyglotte

    Je suis quadrilingue seulement je considère, dans cette affirmation, les seules langues officielles maternelle ou étrangères que je suis en mesure, non seulement de parler, mais aussi d'écrire, mais c'est une autre question.


    Pourtant il ne suffit pas de parler une langue, il faut aussi en avoir l'accent, ce n'est pas toujours facile (je parle Corse avec l'accent des "pinzutti" et Français avec l'accent Corse) mais les langues régionales de France enrichissent notre vocabulaire  et n'ont vraiment qu'une prétention locale tout à fait légitime.


    Le Français est la langue officielle, parlée et écrite dans toute la France pour être entendue et comprise par tout le monde !


    Mais les discussions qui suivent sont-elles en Français officiel ?


    Bien sûr que non ! Les mots régionaux resurgissent avec l'accent de la région qui se perd difficilement !


    On veut la disparition de notre belle France et de ses langues régionales !


     


     


     



    - Signaler un abus  
  • Par franny46, le 31 mar à 16:23

    franny46
    c'est sûr ..;

    bien sûr quand vos enfants et petits enfants vont aller travailler à Bombay ou a Londres etc.... on va leur demander si ils parlent le breton !!!



    - Signaler un abus  
Publié : 31/03/12 - 07h30
Mis à jour : 31/03/12 - 07h30
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 18:55

      403640 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 16:29

      391690 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 20:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 16:21

      238720 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 22:39

      186400 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur