Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 12 avril, 21:59
Accueil > Actualité > Politique > Michel Noir, businessman de l’entraînement cérébral

Michel Noir, businessman de l’entraînement cérébral

Que sont-ils devenus?


Avec son entreprise, l’ancien maire de Lyon, condamné dans l’affaire Botton, aide les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Michel Noir a été maire de Lyon
Michel Noir a été maire de Lyon SIPA

« Mon travail, c’est mieux que les combats de boules puantes entre les arrière-cours élyséennes et celles de la rue de Solferino », attaque-t-il d’entrée. A 67 ans, Michel Noir a définitivement tourné la page de sa vie de jeune loup RPR des années 1980. L’affaire de son ex-gendre Pierre Botton, pour laquelle il a été condamné en 1996 (puis définitivement en 2003) à 18 mois de prison avec sursis et 5 ans d’inéligibilité pour recel d’abus de biens sociaux, l’a trop meurtri dans sa chair pour replonger. « La politique à ce prix ne m’intéresse pas, concède-t-il avec pudeur. Il faut savoir tourner des pages. » L’homme a aujourd’hui les cheveux gris, le visage émacié et un look sobre. Il renvoie certes une image moins fringante et flamboyante que par le passé, mais elle est sans doute plus adaptée à son nouvel univers.

5 millions de chiffre d’affaires

L’ancien maire de Lyon s’affiche dorénavant comme un chef d’entreprise passionné. Son groupe, Scientific Brain Training (SBT), est spécialisé en logiciels d’exercices d’entraînement cérébral pour prévenir l’échec scolaire, la maladie d’Alzheimer et pour aider les services de ressources humaines des entreprises. Basée à Lyon sur le campus universitaire de Villeurbanne, son entreprise est en pleine croissance. Créée en 2000 et cotée en Bourse depuis 2006, elle emploie désormais 80 personnes, réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros et se développe à l’international, notamment au Brésil et aux Etats-Unis. Pour assurer son avenir, elle mise aussi sur des rachats de sociétés, et la recherche et développement. « Dans le cadre du grand emprunt lancé par Nicolas Sarkozy, deux de nos projets ont été retenus », s’enorgueillit-il.

Sa passion pour les échecs, immortalisée lors d’une rencontre en 1990 avec le champion du monde Garry Kasparov, lui donne l’idée de sa reconversion. Nous sommes en 1997, Michel Noir est un homme déchu. Celui qui rêvait de rénover avec fracas la droite et affichait ouvertement ses ambitions élyséennes est alors considéré comme un vulgaire malfrat. La justice a reconnu sa part de responsabilité dans le dossier des malversations commises par Pierre Botton. Au drame personnel s’ajoute une tragédie familiale. L’homme d’affaires a été à la fois son conseiller, son directeur de campagne et son gendre. Ses liens avec sa fille Anne-Valérie, l’ex-femme de Pierre Botton, n’ont pas résisté à l’épreuve de la tourmente judiciaire.

Romans, théâtre et doctorat

Après avoir affronté les feux de la rampe avec une pièce de Tchekhov et avoir écrit une poignée de romans, Michel Noir retourne sur les bancs de l’université. Il passe un doctorat en sciences cognitives et se rapproche du docteur en neuropsychologie Bernard Croisile. La maladie d’Alzheimer de son beau-père et son obsession de l’échec scolaire, contre lequel il s’était battu en tant qu’édile, le convainquent définitivement de s’engager dans cette voie. Il s’y dirige d’autant plus volontiers que le monde scientifique est marqué par la rigueur et non par les jeux de pouvoir destructeurs. « Dans ce domaine, on ne peut pas tricher », constate-t-il.

Très vite, le chef d’entreprise prend conscience qu’aucun outil n’existe pour stimuler le cerveau et ainsi retarder l’apparition des maladies neurodégénératives. Pendant deux ans, il peaufine une bibliothèque de logiciels informatiques. Bingo ! Son business trouve vite sa place. « Plus on vit longtemps, plus on fabrique des contingents de malades atteints d’Alzheimer », constate-t-il.

Encarté à l’UMP

Si Michel Noir ne briguera plus jamais de mandat, il garde néanmoins un œil attentif sur le monde politique, notamment sur sa ville. Encarté à l’UMP, l’ex-maire de Lyon a aidé Dominique Perben pendant la campagne municipale de 2008. A la manière d’un « vieux sage », il donne son avis sur des gros dossiers comme celui du Grand Stade. Il l’a d’ailleurs vivement critiqué au point d’envoyer en 2010 une lettre à Rama Yade, alors secrétaire d’Etat aux Sports.

A l’échelon national, l’ex-ministre du Commerce extérieur de Jacques Chirac livre son point de vue, notamment sur son blog. Dans son dernier post, il décrypte par exemple la « blague corrézienne » de l’ex-président, qui appelait à voter François Hollande. « Tout étudiant de première année de psychologie apprend que la boutade est la manière de dire ce que l’on pense profondément sans prendre de risque, écrit-il. Une fois de plus, Jacques Chirac ne peut s’empêcher de trahir les membres de son camp. » Celui qui s’est plusieurs fois opposé à Chirac ajoute sans fard : « Je l’aime bien, mais je ne veux pas qu’il me raconte des histoires. » Pour 2012, Michel Noir s’amuse déjà à juger les futurs candidats, à l’aune de ses connaissances sur le cerveau. « Dans une époque de plus en plus complexe, il faut être innovant et raisonner sans frontières. C’est le cas de Nicolas Sarkozy. Pas celui de Martine Aubry, qui possède une structure de pensée d’il y a vingt ans. » Pendant la campagne, il entend aussi donner un coup de pouce en organisant des réunions chez lui. Il confie d’ailleurs avec fierté : « Mon nom permet encore de remplir des salles. »

Repères

1944 Naissance à Lyon. Il est le fils d’un joaillier sertisseur, qui a été résistant gaulliste et déporté dans le camp de Mauthausen.
1986-1988 Ministre du Commerce extérieur dans le gouvernement Chirac.
1989 Elu maire de Lyon.
1990 Il crée le mouvement « Force unie » avec d’autres rénovateurs, comme Philippe Séguin, François Léotard, Alain Carignon, Michèle Barzach et Michel Barnier.
1996 Dans l’affaire Botton, il est condamné en appel à 18 mois de prison avec sursis, 5 ans d’inéligibilité et 15.000 € d’amende.
2000 Création de sa société Scientific Brain Training (SBT).
2006 SBT est cotée en Bourse.
2011 Les exercices d’entraînement mental commercialisés sous forme de logiciels par SBT sont disponibles en dix langues étrangères. Le groupe a quatre filiales situées respectivement aux Etats-Unis, à Toulouse, à Grenoble et à Paris.

Pascale Tournier
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par sublinimal, le 23 jui à 09:07

    sublinimal
    !!!

    Une citation :

    "Une fois de plus, Jacques Chirac ne peut s’empêcher de trahir les membres de son camp»! ...

    Puis une autre citation :

    « Je l'aime bien, mais je ne veux pas qu’il me raconte des histoires. »

    Il s’agit d’une forme d'amour noir sans doute?



    Signaler un abus  
Publié : 23/07/11 - 08h10
Mis à jour : 23/07/11 - 08h20
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur