Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 29 novembre, 19:35
Accueil > Actualité > Politique > Peillon confond Aubry et Le Pen : Retour sur quatre mois de lapsus

Peillon confond Aubry et Le Pen : Retour sur quatre mois de lapsus

Politique

Vidéo

Vincent Peillon, tout juste nommé ministre de l'Éducation nationale, s'est emmêlé les pinceaux en confondant Martine Aubry avec Marine Le Pen. Une boulette qui vient couronner quatre mois de Lapsus à répétition.

Vincent Peillon a confondu Martine Aubry avec la présidente du Front National, Marine Le Pen. Avant de souhaiter sa défaite.
Vincent Peillon a confondu Martine Aubry avec la présidente du Front National, Marine Le Pen. Avant de souhaiter sa défaite. AFP/BERTRAND GUAY

« J'espère que Martine Aubry n'y sera pas… Euh, pardon, Marine Le Pen. » Mercredi soir, Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, évoquant les législatives à Hénin-Beaumont, a livré un bel exemple de lapsus politique. Serait-ce révélateur, Peillon ayant à plusieurs reprises fortement critiqué la première secrétaire du PS ? L'affaire fait en tout cas les choux gras des Internautes, toujours friands de dérapages.

En matière de lapsus, l'élection présidentielle est d'ailleurs une période privilégiée. Les interventions à répétition des candidats et de leur entourage sont souvent le théâtre de boulettes à répétition. Florilège des petites phrases de ces derniers mois.

 

"Nous, au Front national", par Gérard Longuet

La 4 mai, à deux jours du second tours de la présidentielle, Gérard Longuet, alors ministre de la Défense, est interviewé sur RFI. Interrogé sur les relations entre l'UMP et le FN, il semble oublier un instant quel est son camp. « La question se pose à la gauche comme à la droite: comment gérer la relation avec un parti qui a la tentation de se banaliser. Et pour nous au Front national... euh... pour eux au Front national ».

 

Découvrez le lapsus de Gérard Longuet en vidéo :

 

"Jean-Louis Bordeaux", par Nicolas Sarkozy

En visite à Valenciennes, Nicolas Sarkozy évoque avec un journaliste la rénovation urbaine voulue par Jean-Louis Borloo. Malheureusement, il mélange les patronymes, et voilà le président du Parti Radical rebaptisé « Jean-Louis Bordeaux ». En référence à la région ou au vignoble ?

 

"Tout sauf Hollande", Pierre Moscovici

Pierre Moscovici, directeur de la campagne de François Hollande, garde des souvenirs de la présidentielle de 2007 et du slogan « tout sauf Ségolène » resté dans les annales. Venu présenter devant les journalistes le site Internet de François Hollande pour mobiliser les militants, www.toushollande.fr, il s'emmêle les pinceaux. Et évoque « notre site "tout sauf Hollande'' ». La droite saute sur l'occasion pour créer le site, qui rassemble depuis les perles des personnalités de gauche contre leur leader.

 

"François Sarkozy", Lionel Jospin

Lionel Jospin est un habitué des lapsus. Après avoir appelé Roselyne Bachelot « monsieur », après avoir adressé ses « meilleurs vieux » à Jacques Chirac, il s'est, cette année encore, fait remarquer en mélangeant les noms des deux rivaux à la présidentielle. Nicolas Sarkozy et François Hollande deviennent ainsi « François Sarkozy ». Lionel Jospin est le premier à rire de ses ratages. En 2010, après avoir présenté DSK comme le « directeur du Front national International », il explique aux journalistes « Vous voyez, il était temps que je m'arrête ! »

Par T. M.

Plus d'articles Politique

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Papymouzo, le 24 mai à 13:17

    Papymouzo
    Et s'il n'y avait

    que cela. Fukuschima, le débarquement de Normandie, j'y étais. Par contre, au Bristol, je n'y étais pas.



    Signaler un abus  
  • Par Black swan, le 24 mai à 13:25

    Black swan
    Place aux jeunes

    Lionel Jospin dit " il était temps que je m'arrête" Qu'il ne s'inquiète pas il n'est pas seul. Beaucoup d'autres devraient suivre son exemple. Leur temps est révolu. Place aux jeunes.



    Signaler un abus  
  • Par KrisEon, le 24 mai à 14:15

    KrisEon
    Politique rigolade

    Les sans grades n'ont pas l'exclusivité des boulettes, nos grands politiques nous en délivrent quelques unes de très épicées. Plus l'auteur est haut placé et plus la boulette fait rigoler. tant mieux, un peu de politique rigolade, ça détend.



    Signaler un abus  
  • Par bercegayant, le 24 mai à 14:28

    bercegayant
    Le ministre de l ' E N

      impayable   peillon  ! ! !   A  quand  la  prochaine  boulette  ? ? ?    Un  mercredi   matin  ? ? ?



    Signaler un abus  
  • Par pasloi, le 25 mai à 04:37

    pasloi
    Impayable le Peillon ! . . .

    La prochaine boulette risque d'être du style: "Maintenant que j'en suis le Ministre, l'éducation SEXUELLE va changer ! . . ."   lol !.... mais why not (?)



    Signaler un abus  
Publié : 24/05/12 - 12h53
Mis à jour : 24/05/12 - 16h54
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur