Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 08 décembre, 20:44
Accueil > Actualité > Politique > Primaires socialistes - L’incroyable casse-tête

Primaires socialistes - L’incroyable casse-tête

Primaires PS


Les ténors du PS ont décidé que les primaires se dérouleraient les 9 et 16 octobre. Mais leur organisation pratique continue de poser bien des problèmes. Or le temps presse.

Martine Aubry à la sortie du bureau national du PS
Martine Aubry à la sortie du bureau national du PS SIPA

Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas franchi le portail de la rue de Solferino. Invitée par Martine Aubry, hier matin, à fixer le calendrier des primaires du PS, Ségolène Royal y a retrouvé ses camarades Arnaud Montebourg et Manuel Valls, candidats déclarés, mais aussi d’autres ténors ou chefs de file : François Hollande, Laurent Fabius, Vincent Peillon, Jean-Christophe Cambadélis (représentant de Dominique Strauss-Kahn), Bertrand Delanoë. La discussion – qui s’est déroulée dans un climat « apaisé », selon l’entourage de Royal – a permis d’aboutir à un consensus : les candidatures devront être déposées au plus tard le 13 juillet prochain, et le scrutin se tiendra les 9 et 16 octobre. Pas question qu’il soit avancé. « Nous sommes sortis de cette réunion avec une feuille de route qui nous engage tous », s’est félicitée Aubry.

Le règlement de la question du calendrier, point sensible s’il en est, ne résout pas pour autant la problématique concrète des primaires. Afin de réussir ce processus inédit en France – car ouvert à « tous les sympathisants de gauche » –, la direction du PS veut s’appuyer sur les listes électorales existantes. Premier hic : certaines préfectures traînant des pieds pour envoyer leurs fichiers, il a fallu demander son aval à Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur. Le gouvernement aurait décidé de ne pas faire obstruction. Mais il y a un second hic : les listes qui parviennent rue de Solferino ne sont pas uniformisées. « Les formats – Word, Excel… – diffèrent d’un fichier à un autre, rapporte Olivier Ferrand, président du cercle de réflexion Terra Nova et à l’origine des primaires. Certaines petites communes n’ont même pas de liste informatisée ! » Alors qu’il reste moins de neuf mois avant l’échéance, le PS a-t-il le temps de créer un fichier centralisé ? Stéphane Le Foll, bras droit de Hollande, en doute : « Dans mon seul département de la Sarthe, cela représente 405.000 noms d’électeur à taper un à un. Ce serait un travail de titan. »

Le spectre du congrès de Reims

Par conséquent, le parti envisage de ne pas tenir compte des fichiers manuels. Le corps électoral serait alors réduit et plafonnerait à 95 % environ de ce qu’il représente lors des scrutins classiques. Les fidèles de Hollande, eux, militent pour une autre solution. « Pourquoi ne pas se passer des listes, sources d’erreur et sujettes à contestation ? s’interroge Le Foll. On pourrait demander aux gens de se munir simplement de leur carte d’identité et de leur carte d’électeur pour voter. » « C’est comme cela que l’Italie a procédé, admet Ferrand. Mais cela rend plus difficile le contrôle du scrutin. Le risque de bourrage des urnes est plus grand. »

Le spectre du congrès de Reims (2008), entaché d’irrégularités, est dans toutes les têtes. Ségolène Royal, qui n’a jamais totalement digéré sa défaite, l’a encore rappelé lundi. « J’espère que le scrutin sera régulier, si vous voyez ce que je veux dire, a mis en garde l’ex-candidate à la présidentielle. – Nous sommes totalement d’accord, lui a répondu Martine Aubry. Les primaires ne peuvent être réalisées que dans une très grande transparence, avec des règles du jeu définies par tous. »

Ces règles doivent être consignées dans une charte éthique que chaque candidat s’engagera à respecter. Afin de veiller au bon déroulement des primaires, une autorité tutélaire doit aussi être nommée. Mais Pierre Joxe, pressenti pour cette responsabilité, vient de décliner la proposition. Et Robert Badinter ne serait pas intéressé. Le PS doit donc encore trouver son « M. Loyal » et lancer sa campagne de mobilisation. C’est la dernière inconnue de ce processus à hauts risques : pour atteindre l’objectif minimal fixé à 1 million de votants, il faut un maillage serré des bureaux de vote (10.000 au minimum) avec, bien sûr, des militants et… « sympathisants de gauche » pour les tenir ! Le porte-à-porte devrait débuter au printemps, entre mars et juin.

 

Gaëtane Morin
C'est sur France Soir !
Publié : 12/01/11 - 09h03
Mis à jour : 15/01/11 - 13h08
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur