Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 04 août, 04:42
Accueil > Actualité > Politique > Résultats Législatives : Collomb et Montebourg font la nique à Duflot

Résultats Législatives : Collomb et Montebourg font la nique à Duflot

Élections législatives 2012


A Lyon comme en Saône-et-Loire, les candidats "dissidents" soutenus par le maire de Lyon et le ministre du Redressement productif ont battu des écologistes investis en vertu de l'accord PS-EELV.

Cécile Duflot était venue soutenir Philippe Meirieu à Lyon vendredi.
Cécile Duflot était venue soutenir Philippe Meirieu à Lyon vendredi. AFP/JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Être dissident ne paie pas toujours. Mélenchon et Bayrou en savent quelque chose. Dimanche, deux dissidents, un radical de gauche et une exclue du PS, ont pourtant vu leur obstination récompensée. En se maintenant aux dépens des candidats investis par la direction du PS en vertu de l'accord avec Europe Ecologie-Les Verts (EELV), ces irréductibles ont gagné leur ticket pour le second tour.

Horizon dégagé pour le poulain de Collomb

A Lyon, dans la 1e circonscription du Rhône, c'est le radical de gauche Thierry Braillard (26,41%) - au terme d'une campagne de premier tour épique – qui affrontera le député UMP sortant Michel Havard (31,42%). Soutenant bec et ongles son adjoint aux Sports, le maire PS de Lyon, Gérard Collomb (voir notre interview), n'aura laissé aucune chance à l'écologiste Philippe Meirieu (18,36%). Ni Daniel Cohn-Bendit, appelant le maire de Lyon à « se reprendre », ni Cécile Duflot  faisant l'honneur vendredi à Meirieu d'une visite de soutien éclair – et perturbée, ni même une assignation en justice - avortée - du PS (contre Braillard), n'auront sauvé le soldat Meirieu (voir notre interview). Amer, dénonçant une élection « dévoyée gravement » par Gérard Collomb, le candidat malheureux s'est désisté et a tout de même appelé « les électeurs de gauche à se mobiliser pour battre la droite dimanche prochain ». Horizon dégagé, donc, pour le poulain de Collomb, Thierry Braillard, dans cette circonscription où François Hollande a recueilli près de 54% le 6 mai.

Terrain dégagé pour la championne de Montebourg 

La venue mardi dernier de Cécile Duflot dans le Charolais-Brionnais n'aura pas non plus "sauvé" l'écologiste Nicolas Guillemet (14,70%), investi par la direction du PS dans la 2e circonscription de Saône-et-Loire. Elu du Grand-Besançon « parachuté », selon ses détracteurs, il n'aura rien pu faire contre la dissidente PS, Edith Gueugneau (29,42%), soutenue comme un seul homme par le PS local (lire notre article),  mais surtout par le nouveau ministre du Redressement productif en personne. Adoubée par l'homme fort de la région, Arnaud Montebourg, qui lui a réaffirmé officiellement son soutien vendredi, cette ancienne préparatrice en pharmacie affrontera donc le député UMP sortant Jean-Marc Nesme (37,35%), qui brigue un cinquième mandat.

Un défi de taille dans cette circonscription ouvrière et rurale à la fois où François Hollande a frisé les 52% le 6 mai. Si elle était élue, la « dissidente » qui s'est mise en congé du PS et s'est présentée en tant que Divers gauche pourraient rapidement rejoindre les bancs socialistes de l'Assemblée nationale. Aucune réaction pour l'instant de la part de son rival écologiste. Mais François Lotteau, s'exprimant au nom du Bureau régional d'EELV (Bourgogne), s'est refusé à appeler à voter pour les candidats PS en Saône-et-Loire, déplorant que la section PS du département « n'ait pas jugé utile de construire une dynamique de rassemblement ».

"Service-après-accord"

Bref, triomphe pour les baronnies locales du PS. Et camouflet pour Europe Ecologie-Les Verts et leur patronne Cécile Duflot: les écologistes n'auront pas bénéficié d'un « service-après-accord » effréné de la part du PS. Certes, les deux candidats écolos auront reçu une lettre signée de la main de Christophe Borgel, le « M.Election » du PS, assurant qu'ils étaient les seuls candidats légitimes. Certes Cécile Duflot, dans ses tentatives – désespérées ? - de soutien aura réussi à emmener dans ses bagages à Lyon le socialiste Benoît Hamon, ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire et même, dans le Charolais-Brionnais, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur. Mais ni Martine Aubry – pourtant connue pour ne pas avoir d'accointances particulières avec le maire de Lyon – ni François Hollande n'auront eu à coeur d'aller au-delà et de rappeler à l'ordre Collomb et Montebourg. Ils étaient maîtres en leur fief. Plus que jamais ils le restent.

 

Par Chloé Demoulin

Réactions à cet article15 commentaires

  • Par KrisEon, le 11 juin à 15:31

    KrisEon
    Investitures douteuses

    La démocratie locale fonctionne encore, face au dictat des investitures décrétées par les états majors parisiens et c'est tant mieux.



    Signaler un abus  
  • Par tanaquil, le 11 juin à 15:39

    tanaquil
    Et ils ont bien raison

    Cette femme est venue parader sans vergogne aux résultats des législatives dans tous les medias.


    Son parti a obtenu 2% aux présidentielles mais grâce à ses accords indécents avec M. Aubry, elle prétend obtenir 18 sièges plus son poste de ministre.


    Qu'elle se fasse remettre à sa place à Lyon c'est pas mal mais certainement pas suffisant au vu du caratère très peu démocratique de ses distributions injustes. C'est comme cela que la plupart des Français interprètent les choses.



    Signaler un abus  
  • Par tanaquil, le 11 juin à 15:44

    tanaquil
    Et Clementine Autain

    Porte parole de Jean-Luc Melenchon, ne doit-elle pas partager son sort et


    les mêmes responsabilités que lui dans ce stupide échec dans le Nord.


    Il semblerait que non. Là aussi, des accords très spéciaux lui permettraient


    d'obtenir un Secrétariat d'Etat. Une prime en quelque sorte. Dans l'ordre


    nouveau est-ce NORMAL ? 



    Signaler un abus  
  • Par ire, le 11 juin à 15:57

    ire
              Ils s'imaginent que

              Ils s'imaginent que parce que ils montrent leur gueule enfarinée que les gens vont suivre ce qu'ils leur disent . Il y a encore un minimum de bon sens qui subsiste . 



    Signaler un abus  
  • Par Marino83, le 11 juin à 16:25

    Marino83
    Les accords...

    On constate que ce que disent les CHEFS c'est des blas-blas pour tromper les électeurs.


    Idem pour l'UMP et le PS (l'UMPS) mais voilà les électeurs ne sont pas à leur botte. et les gribouilleries ne paient pas !


    A bon ententeur .....


     



    Signaler un abus  
  • Par Bibinou, le 11 juin à 16:34

    Bibinou
    Allez, ouste !!!!!!!!!

    A force de prendre l'électeur pour un imbécile (et le mot n'est pas fort !), on finit par oublier qu'il...fait encore ce qu'il veut, Dieu merci ! Y'en a marre de ces "parachutés" qui croient qu'en choisissant une circonscription "sur mesure" ils vont pouvoir être élus plus facilement.



    Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 11 juin à 16:40

    HeyBaal
    Voila ce que vaut la parole

    Voila ce que vaut la parole socialiste.



    Signaler un abus  
    • Par brigitteh, le 11 juin à 23:39

      brigitteh
      non..

      Ce n'était pas "la parole socialiste" mais celle d'Aubry seule, qui a manigancé cet accord avec sa copine Duflot AVANT les élections : un coup de poignard dans le dos de Hollande qui ne voulait pas de cet accord ! - espérons que ces ambitieux Duflot/Placé n'auront pas toutes les circonscriptions qui leur avait été données d'avance par Aubry !



      Signaler un abus  
  • Par Bobo chic ékon, le 11 juin à 16:53

    Bobo chic ékon
    La province contre Paris

    Depuis que la République existe c'est toujours la Province qui se rebelle contre les ukases du Parisianisme. La rue de Solférino n'est pas propriétaire de nos bulletins de vote, n'en déplaise à Madame la Maire de Lille qui se prend pour le Président "bis", le Lyonnais n'est pas une colonie du Nord, ni de Paris. La "petite" arriviste verte ne pèse rien à coté des frères du Grand Orient qui pesaient si lourd du temps du Grand Edouard Herriot. Elle a encore bien des choses à apprendre la gamine.



    Signaler un abus  
  • Par Callaghan, le 11 juin à 17:11

    Callaghan
    Camouflet pour Cécile DUFLOT

    Le débarquement à quai des écolos est déjà programmé. C'est connu, le PS n'est pas du genre à respecter les accords de la campagne. Ils ont obtenu l'essentiel à savoir des votes de soutien pour la victoire aux présidentielles. Fallait-il  vraiment être naïve à ce point là pour ne pas flairer le piège, madame DUFLOT!  Ils vous ont tous roulés dans la farine. Je suis prêt à parier que vous ne serez plus ministre dans 6 mois + 1 (avec une retraite de ministre plus tard).



    Signaler un abus  
  • Par Aglaë, le 11 juin à 17:41

    Aglaë
    Duflot et tandem Collomb-Montebourg

    Cela promet trés réjouissant cet l'hiver prochain  à l'Assemblée Nationale....


    IL va y avoir de l'ambiance avec eux.



    Signaler un abus  
  • Par phil210, le 11 juin à 18:22

    phil210
    A les Soss !

    Pas d'état d'ame pour aller à la soupe les lascarts ! Entre le bourrages des urnes au congrès de Reims et le "va te faire voir ma cocotte (CF) on s'assoit sur tes accords à la noix PS EEL"; c'est pas très joli tout ça. Mais enfin FrancoisII, le père la vertue, montre la voie de la normalité de la magouille. Ouf nous sommes anormal  !



    Signaler un abus  
  • Par surcouf, le 11 juin à 21:28

    surcouf
    et alors montebourg,collomp

    et les heureux dissidents ne sont donc pas exclus par le PS comme les autres sujets désobeissants,tel  falorni à la Rochelle? le PS aurait donc une juirisprudence à géométrie variable.on voit là méthode digne de l'union soviétique comme la dénonçait hier le dissident PS qui j'espère va éjecter la dame royale de la Rochelle,et par là même du perchoir



    Signaler un abus  
  • Par messa2, le 11 juin à 22:36

    messa2
    Impopulaire



    Les élections législatives en France sont

    dépourvues de tout principe démocratique … Les électeurs ne choisissent jamais

    par leur propre vision des choses ou celle d’apprécier le candidat par

    eux-mêmes au contraire ils agissent en rapport aux consignes de vote … C’est

    presque dire : L’électeur en France ne fait que le mouton. La personnalité

    du candidat ne compte pas c’est l’ordre des différents appareils de partis qui

    choisissent l’élu chanceux même impopulaire .





    Signaler un abus  
  • Par maya83, le 12 juin à 07:35

    maya83
    mode de scrutin à revoir

    Tant qu'il n'y aura pas de proportionnelle tous les Français ne seront pas représentés et cela aussi les électeurs ne l'oublient pas.



    Signaler un abus  
Publié : 11/06/12 - 13h40
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur