Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 27 mars, 02:13
Accueil > Actualité > Politique > Ségolène Royal : "J’avance, avec sagesse, sur un chemin droit"

Ségolène Royal : "J’avance, avec sagesse, sur un chemin droit"

Primaires PS


La candidate à la primaire socialiste, Ségolène Royal, répond aux questions de France-Soir. L'affaire DSK, la présidentielle... Elle dit tout.

Ségolène Royal fera entrer l'État dans le capital "de toutes les banques qui ont été renflouées par les contribuables"
Ségolène Royal fera entrer l'État dans le capital "de toutes les banques qui ont été renflouées par les contribuables" SIPA

FRANCE-SOIR. La page DSK est-elle tournée au PS ?
SÉGOLÈNE ROYAL. Je ne fais plus aucun commentaire là-dessus. Il faut arrêter le déferlement d’un voyeurisme détestable et graveleux qui, en plus, occulte tous les autres problèmes. Passons à autre chose…

F.-S. Après DSK, Georges Tron est mêlé à une affaire de mœurs. Souhaitez-vous – ou craignez-vous – « le » grand déballage ?
S. R. Nous vivons dans une société où règne la loi du silence sur les questions de harcèlement moral et de harcèlement sexuel. Les victimes pensent qu’elles sont les seules à subir cela et ont peur de révéler ce qui se passe. Les femmes craignent de perdre leur emploi et de passer pour des affabulatrices. Souvenez-vous : jusque dans les années 1970, quand une femme déposait plainte pour viol, elle était perçue comme coupable. La société française a beaucoup de retard sur les pays anglo-saxons où il est clairement proscrit dans les entreprises d’avoir des relations sexuelles entre deux personnes qui ont un lien hiérarchique. A cause de l’abus de position dominante. Ici, cet interdit n’est malheureusement pas formulé. Comme s’il existait une sorte d’impunité pour les détenteurs du pouvoir.

F.-S. Ce tabou n’est-il pas en train de tomber ?
S. R. Je l’espère. Mais il y a encore beaucoup à faire. En France, un viol est commis toutes les deux heures, et seules 10 % des victimes osent porter plainte. La condamnation de la pédophilie a aussi régressé depuis l’affaire d’Outreau : ne vient-on pas de découvrir qu’une partie au moins des parents dont on a dit qu’ils avaient été injustement accusés se sont bien prêtés à des actes sexuels avec des enfants ? On a retrouvé des cassettes chez un des couples ! Or on a accablé un juge, on n’a pas reconnu la parole des enfants… Cette histoire est révélatrice de la difficulté, pour les victimes, de se faire entendre.

F.-S. Le monde politique et médiatique est-il machiste ?
S. R. La loi du silence est très lourde, et les plaisanteries graveleuses beaucoup trop fréquentes. Mais les hommes ne doivent pas tous être réduits à des obsédés sexuels. J’aimerais bien entendre la voix de ceux qui respectent les femmes. Il y a beaucoup d’hommes qui sont choqués par ces comportements machistes inacceptables, je tiens à le dire. Des hommes qui respectent leur femme.

F.-S. Dans un tel contexte, est-ce un atout d’être une femme dans la campagne présidentielle ?
S. R. Cela reste plus difficile que pour un homme. Regardez le vocabulaire utilisé pour les femmes : qui va garder les enfants ? A-t-elle la « carrure » ? Est-elle « taillée pour le costume » ? Mais l’époque change. Le besoin de protection et de dignité fait que, sans doute, le temps des femmes est venu, comme disent Dilma Roussef, la présidente du Brésil, et Michelle Bachelet, la présidente du Chili. La parité changera les mentalités : il est temps de mettre fin au cumul des mandats par les hommes, pour laisser les femmes entrer au Parlement et y rétablir le respect.

F.-S. Qu’avez-vous ressenti en apprenant la volte-face d’Angela Merkel, qui prône désormais une sortie du nucléaire d’ici à 2022 en Allemagne ?
S. R. Elle est audacieuse car elle décide de s’engager dans une voie qui n’était pas son choix de départ. Elle tient parole car elle a réuni un comité d’éthique après la catastrophe de Fukushima, et s’était engagée à tenir compte de son avis. Ce qu’elle fait, en décidant de sortir du nucléaire en dix ans. Si j’étais en situation, j’aurais élargi la consultation aux citoyens parce que, pour réussir la mutation écologique, il faut impliquer tout le monde. C’est un vrai choix de société.

F.-S. Comment jugez-vous la décision allemande ?
S. R. C’est un pari industriel très offensif : en devenant le premier grand pays à investir à fond dans les énergies renouvelables, l’Allemagne anticipe l’avenir. C’est « rageant » parce que c’est la France qui aurait pu devenir la puissance verte. Nous avons la maîtrise de ces technologies : les éoliennes et l’énergie solaire ont été inventées en France. J’avais plaidé, en 2007, pour que nous devenions la première puissance écologique. Et j’avais raison.

F.-S. Que proposez-vous aujourd’hui ?
S. R. Notre situation est différente de celle de l’Allemagne, où 7 réacteurs sont arrêtés, et 9 seulement en activité. En France, nous comptons 58 réacteurs et 19 centrales fournissant 17 % de la consommation énergétique et 75 % de l’électricité. L’enjeu industriel est donc nettement plus fort. Pour autant, la sortie du nucléaire, c’est d’abord un choix politique. Dans les années 1970, on est venu au nucléaire rapidement : on peut donc en sortir aussi à condition de bien construire le consensus national sur ce sujet majeur par un débat dans le pays et au Parlement. Le débat démocratique doit s’ouvrir : par exemple, on sait qu’il faut investir 90 milliards en travaux de sécurité. Il est plus judicieux de fermer les centrales non sûres et d’investir dans une industrie énergétique solaire.

F.-S. A quelle échéance ?
S. R. Nous pouvons sortir du nucléaire en quarante ans, selon les expertises, et nous engager à plein régime dans les économies d’énergies et les filières alternatives. Mais il faudra conserver deux réacteurs en activité pour maintenir la veille technologique et créer un laboratoire pour le traitement des déchets. Les emplois à maintenir et à créer dans le démantèlement des centrales, dans les travaux d’isolation des logements et dans les nouvelles énergies permettant de rassurer les territoires concernés par les fermetures de centrales.

F.-S. En 2007, vous étiez la candidate de l’écologie et de « l’ordre juste ». Et en 2012 ?
S. R. J’avais un temps d’avance, c’est vrai. Il y aura une continuité, sans être dans la répétition.

F.-S. Qu’avez-vous le sentiment d’avoir appris de 2007 ?
S. R. J’ai l’humilité de reconnaître que l’on apprend plus de ses échecs que de ses réussites. J’ai fait un travail considérable sur moi-même et analysé les problèmes et les erreurs. J’ai aujourd’hui une maîtrise plus intense de l’ensemble des sujets, et une sérénité intérieure plus forte. J’ai surmonté beaucoup de chocs, d’épreuves, de trahisons. Je ne me suis pas découragée parce que l’action politique, même difficile, est passionnante quand elle est efficace et concrète. On n’abandonne pas vingt-cinq ans d’engagement parce qu’on prend des coups et que l’on subit des injustices. J’ai pris beaucoup de distance par rapport à toute cette période. J’avance, avec sagesse, sur un chemin droit.

F.-S. Aurez-vous, si vous êtes élue, des marges de manœuvre suffisantes pour agir ?
S. R. Beaucoup de Français, découragés, se disent aujourd’hui que la politique n’a plus de marge de manœuvre. Je crois tout le contraire. Ce sont toujours les mêmes qui subissent la mondialisation : les catégories populaires et les classes moyennes. Les inégalités se creusent de façon scandaleuse. Et le président de la République explique que c’est la faute de la crise, ce qui incite les gens à se résigner davantage. C’est vrai qu’il faudra faire des efforts compte tenu de la situation de la dette, mais je vous garantis qu’avec moi ces efforts seront équitablement répartis.

F.-S. Quelle sera votre première mesure si vous êtes élue en 2012 ?
S. R. La réforme bancaire pour permettre aux entrepreneurs de créer des emplois. L’Etat rentrera au capital de toutes les banques qui ont été renflouées par les contribuables, pour contrôler l’utilisation des fonds bancaires. Il faut séparer les activités spéculatives de l’activité de financement des petites et moyennes entreprises.

F.-S. Si vous êtes élue en 2012, serez-vous une présidente « normale » ?

S. R. Etre normal, c’est bien car ça veut dire qu’il faut se garder des excès. Chacun se définit comme il veut : moi, je veux être une présidente honnête, efficace et protectrice.


F.-S. Avez-vous un doute sur la tenue des primaires, dont l’organisation s’avère compliquée ?
S. R. Pour l’instant, le PS a mis en place 6.500 bureaux de vote. Nous souhaitons porter ce chiffre à 10.000. Nous rencontrons des difficultés dans le Pas-de-Calais et en Seine-Saint-Denis, mais elles devraient se résoudre. Nous avons besoin que la parole donnée soit la parole tenue. Nous avons promis une liberté de choix aux Français, nous la leur donnerons. Soyez nombreux à venir voter les 9 et 16 octobre prochain.

F.-S. En ce qui vous concerne, avez-vous l’intention d’aller au bout ?
S. R. J’ai une attitude simple, claire et responsable. Je suis candidate aux primaires, je l’ai annoncé dès 2007 après avoir obtenu 17 millions de voix. Jamais on n’aurait contesté à un homme dans ma situation, quel qu’il soit, sa crédibilité, sa compétence ou sa légitimité à être à nouveau candidat : François Mitterrand s’y est repris à trois fois. Aujourd’hui, je fais tout pour convaincre parce que je pense pouvoir être une très bonne présidente de la République.

F.-S. Et si vous n’êtes pas élue ?
S. R. Dans le cadre de primaires à la loyale, je soutiendrai qui sera choisi. Je n’ai aucun ressentiment envers qui que ce soit. Je suis la seule à dire les choses aussi clairement. Voilà pourquoi je propose, dès maintenant, une direction collégiale du PS : il faut que nos équipes apprennent à travailler ensemble pour préparer le grand rassemblement final qui nous donnera, en unissant nos qualités différentes, la victoire de 2012.

BIO

56 ans, née le 22 septembre 1953 à Dakar (Sénégal).
Séparée de François Hollande, avec qui elle a eu quatre enfants.

1978-80. ENA (promotion Voltaire).
1992-93. Ministre de l’Environnement (gouvernement Bérégovoy).
1997-2000. Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire (gouvernement Jospin).
2000-2002. Ministre déléguée à la Famille, à l’Enfance et aux Personnes handicapées.
2002-2007. Députée des Deux-Sèvres.
2007. Candidate PS à la présidentielle, perd au second tour face à Nicolas Sarkozy avec 46,94 % des suffrages (17 millions de voix).
Depuis 2004. Présidente du conseil régional de Poitou-Charentes.

C'est sur France Soir !

Réactions à cet article27 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 06:58

    Anonyme-77656
    Elle n'en a pas l'air

    En regardant la photo on voit bien toute sa détermination....elle ne convoite plus qu'un poste de secrétaire d'état !!! avec 10 % aux primaires c'est négociable..mais avec qui ?..ça je me le demande bien



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 08:38

    Anonyme-77656
    Erreur de calcul.

    Petite erreur, Mme Royal a 57 ans et donc aura 58 ans

    le 22 septembre 2011. Ce qui n'enleve rien a sa beautée.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 08:38

    Anonyme-77656
    C'est elle !

    C'est elle qui a pris une véritable stature présidentielle.Elle sait écouter les Français et prendre les bonnes décisions. Elle sera Présidente de la République



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 09:02

    Anonyme-77656
    combien vous avez dit ?

    "56 ans, née le 22 septembre 1953"


    voyons, je pose 2 et je retiens 1, euuhhh...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 09:19

    Anonyme-77656
    "Probitas facit Lex !"

    Enfin le "jeu" des primaires va s'ouvrir et les Français vont pouvoir choisir la meilleure candidate du PS : S ROYAL en ce qui me concerne. Ecoutez, analysez les discours et jugez aux actes, Citoyens



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 11:29

    Anonyme-77656
    étonnante

    Royal me laisse une drôle d'impression. Elle a un coté mère courage, qui ne se sert pas tant que tous ses enfants n'ont pas mangé, du plus petit au plus grand. Elle ne détourne pas leur attention pour baffrer dans la gamelle lorsqu'ils regardent ailleurs.

    en 2007, nous avions choisi le fils prodigue, c'est dommage, notre gamelle est vide.



    Signaler un abus  
  • Par hubert41, le 1 juin à 12:40

    hubert41
    c'est elle

    Quelle clarté, quelle densité, quel équilibre, quelle maîtrise..Mme Royal conserve ses qualités d'origine et a fait de sas lacunes de 2007 des atouts..C'est une personne qui est "à niveau" et très au dessus de la mêlée..



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 12:52

    Anonyme-77656
    Constance

    Cette femme a le mérite de la constance dans ses discours et ses actes. Pas la moindre des qualités, ajoutée au courage et à la liberté de défendre des positions souvent avant-gardistes.

    Ces primaires vont être d'un bon niveau. Les gens écouteront et choisiront, pour peu que les médias jouent leur rôle d'information et d'analyse.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 12:53

    Anonyme-77656
    enfin du bon sens

    quand on lit l interview de mme royale on se dit que vraiement la prochaine presidente ne peut etre que cette femme et j attends avec impatience de voter aux primaires pour lui exprimer mon soutien continuez madame sur cette voie c est la bonne



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 13:27

    Anonyme-77656
    Royal:plus jamais

    Forum non significatif car squatté par les allumés de désir d'avenir.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 16:52

    Anonyme-77656
    Confiscation

    Les communistes voulaient la confiscation des outils de production

    les socialistes eux c'est la confiscation des outils bancaires et Ségo en plus la main mise sur le PS - Si ça passe, c'est une dictature socialo-communiste - vous croyez que la France est mûre pour cela ???

    Elle qui se prévaut de Mitterand, il ne lui avait confié aucun Ministère régalien, a vous de juger!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 17:06

    Anonyme-77656
    Erreur durée du mandat de député

    Il y a une erreur sur le CV de Mme Royal : elle a été députée de 88 à 2007 sans discontinuer. En 88 elle gagne après 2 semaines de campagne dans une circonscription de droite face à un candidat local. En 93 elle se maintien malgré la vague bleue (1/3 tiers seulement de députés sortants reconduit !!)

    Sinon, bonne interview



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 juin à 20:21

    Anonyme-77656
    Sans nul doute...Ségolène

    Honnête,juste,prévisionniste,tenace,intelligente,humaniste....C'est la présidente qu'il nous faut, c'est Ségolène et vive notre quotidien



    Signaler un abus  
  • Par mimi, le 2 juin à 07:42

    mimi
    NON PAS ELLE

    non mais vous la voyez Présidente, j'ose crois que c'est une plaisanterie,car c'est parce qu'elle fait des ravalements de façcade comme son ex, qu'elle en devient crédible, ^j'ai aucune confiance en elle, elle opportuniste et saute sur toutes les affaires.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 juin à 09:31

    Anonyme-77656
    ségo ego

    MME ROYAL représente l'autre voie pour la FRANCE et en plus elle est jolie .c'est la gauche généreuse mais pas assez pragmatique mais les FRANÇAIS préfère HOLLANDE trop mou,qui vivra verra....



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 juin à 10:27

    Anonyme-77656
    jalousie

    Allons Mimi...oui Ségolène est belle et sans ravalement de facade...je sent bien un brin de jalousie féminine...Je te mets au défi de m'indiquer, les erreurs, les manquements à sa parole,les faillits à sa parole, les utopies qu'elle auraient pu indiquer, les malversations qu'elle aurai pu comettre,ses incapacités à gouverner relevées...vas y je t'attends..comme elle sois honnête dans tes pensées injuste envers elle



    Signaler un abus  
  • Par kriptonite, le 2 juin à 13:42

    kriptonite
    @jean64

    Un défi!! je prend:

    1-Fausse déclaration sur ses biens

    2-Ses mensonges pendant la campagne de 2007(avoir fait croire qu'avec François c'était l'amour parfait,aller jusqu'à se faire filmer et photographier avec ses enfants pour bien faire croire a une famille formidable,et après l'élection avouer qu'elle avait menti et que son programme n'était pas tenable )

    3-L'affaire B Hanse ou elle s'est assise sur la présomption d'innocence....(on peut développer l'affaire si vous y tenez vraiment,c'est pas très jolie...joli de la part de celle que certain appelle la "Madone")

    Ect....ect....et oui elle s'est fait retoucher le visage,il n'y a que vous pour ne pas le savoir!!!lol



    Signaler un abus  
  • Par kriptonite, le 2 juin à 14:20

    kriptonite
    @jean64

    oubliée aussi:

    4-3fois condamnée pour diffamation...


    Vous en voulez encore ou stop?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 juin à 17:00

    Anonyme-77656
    Je ne crois plus en elle

    En 2007 j'aurais voté pour elle sans hésitation, oui, mais voilà, quatre ans ont passé et elle a eu le temps de me décevoir. Avant, ce que j'aimais c'est qu'elle expliquait bien les rouages de l'économie en évitant de parler vite (le défaut de la plupart) mais je lui reproche de s'être montrée très très très discrète tout au long de la présidence sarkozienne : elle ne prenait plus la parole et on se demandait où elle était passée. Dans cette interview, elle a visiblement étudié ses dossiers (elle donne des statistiques, etc...) mais si elle était une vraie femme politique, on l'aurait vue autant que Martine Aubry sur la scène politique. Je ne la trouve plus crédible en candidate à la présidentielle. De toutes façons, avec l'"affaire DSK", la gauche ne passera pas car si les journalistes se sont mis il y a trois mois à dire : "DSK président! DSK président!" sans jamais faire allusion à Mme Royal, c'est que le public ne veut qu'un homme comme président, quitte à ce qu'il soit dix fois pire que la candidate féminine! Par ailleurs, j'ai fréquenté l'institution Notre-Dame d'Epinal pendant mon adolescence, établissement scolaire de Ségolène Royal autrefois, et je peux dire que Ségolène est aussi froide et cinglante que l'étaient mes camarades de classe de l'époque qui, en plus, se montraient souvent goguenardes ou sarcastiques!



    Signaler un abus  
  • Par baxuyen, le 2 juin à 19:49

    baxuyen
    La France a beaucoup de chance

    C'est un pays qui a une chance inouï : en 2007, elle a échappé à la présidence S. Royal (pour affronter les crises, ce serait folklorique avec elle). En 2012, la France va de nouveau éviter une catastrophe d'une présidence d'une personne inculpée de viol !



    Signaler un abus  
  • Par komena, le 2 juin à 20:17

    komena
    Présidente

    Pour être Présidente de tous les Français, il faut en être capable...Non, je ne suis pas misogyne.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 juin à 21:37

    Anonyme-77656
    Modeste

    Il est évident, en lisant l'article, que Mme Royal a une très haute opinion de sa petite personne ! Elle n'a toujours , ni compris, ni admis, que les Français aient eu l'outrecuidance de ne pas l'élire en 2007 et qu'ils persistent dans leur erreur en ne la désignant pas comme favorite en 2012 !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 juin à 05:49

    Anonyme-77656
    Ségolène; Présidente.

    Elle est parfaitement crédible !



    Signaler un abus  
  • Par springbok, le 3 juin à 13:49

    springbok
    Essaye encore !

    Et oui, elle avance avec sagesse sur un chemin droit... vers une dérouillée aux primaires du PS.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 juin à 17:47

    Anonyme-77656
    Ségollène Royal

    Oui, elle avance à son âge, vers la préretraite !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 juin à 17:47

    Anonyme-77656
    Ségollène Royal

    Oui, elle avance à son âge, vers la préretraite !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 4 juin à 11:55

    Anonyme-77656
    segolene toujours

    d apres certains commentaires segolene royale f ait peur a la presidence et pourtant c est la meilleure et de loin vous verrez l ors de la primaire ce sera la surprise car les electeurs de gauche vont la designer haut la main 2007 leur est reste en travers de la gorge avec le resultat que l on sait pour les plus demunis vivement 2012



    Signaler un abus  
Publié : 01/06/11 - 06h47
Mis à jour : 01/06/11 - 12h47
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur