Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 12 août, 01:17
Accueil > Actualité > Politique > Sénat : Jean-Pierre Bel veut une "vraie rénovation démocratique"

Sénat : Jean-Pierre Bel veut une "vraie rénovation démocratique"

Sénatoriales 2011


Le nouveau président du Sénat élu samedi, le socialiste Jean-Pierre Bel a dit vouloir « faire vivre l’alternance au Sénat » lors de son premier discours.

Jean-Pierre Bel lors de son discours au Sénat samedi
Jean-Pierre Bel lors de son discours au Sénat samedi SIPA/Michel Euler/AP

« Jean-Pierre Bel 179 voix… ». L’heureux élu réajuste sa veste, son désormais prédécesseur l’UMP Gérard Larcher lui sert la main. Et voilà le premier président socialiste du Sénat qui monte à la tribune de l’hémicycle pour son tout premier discours. La gorge est serrée, le temps est suspendu en ce moment historique : « Je pense à mon grand-père maternel cheminot, mort dans le bombardement de la gare Saint-Charles à Marseille ». Ses propos suscitent une ovation debout dans les rangs de la gauche à la fin. Applaudissements à droite.

Après un hommage à Gérard Larcher, Jean-Pierre Bel énonce les grands principes de son futur mandat. Il place d’abord son élection sous le signe de la « République des territoires, dont nous sommes les représentants, dont nous aimons la douce musique, mais dont nous avons entendu aussi la colère profonde d’avoir été stigmatisés, désorientés, peut-être aussi abandonnés face à leurs immenses difficultés ». Le nouveau président du Sénat a souhaité que soit réunis « rapidement les états généraux des élus locaux pour préparer l’avenir ».

"Plus de transparence, plus de modestie"

« Nous ne serons pas ici je ne sais quel bastion », mais « nous allons bâtir une majorité nouvelle », composée des sénateurs de gauche, « mais aussi de tous ceux qui se retrouvent dans notre démarche et dans notre volonté de faire vivre le bicamérisme », « un bicamérisme rénové dans lequel l’opposition sera respectée ».

Voulant « un nouveau Sénat », Bel a annoncé la constitution, « dans les semaines qui viennent », d’un groupe de travail auquel il demandera « à partir d’une lettre de mission précise, de remettre des propositions dans un calendrier resserré ». « Même si cela avait commencé, nous devons changer, cependant, l’image de notre assemblée, souvent caricaturée certes, mais qui se doit aujourd’hui à plus de transparence, plus de modestie. Elle se doit d’aller vers une vraie rénovation démocratique, vers une autre façon de travailler », a-t-il dit.

« A nous de faire vivre l’alternance au Sénat », a lancé le nouveau président, en assurant qu’il ne serait « jamais là pour servir un clan ou une clientèle ».

Réactions à l’élection


Ségolène Royal : « Il s'agit d'une étape historique pour la gauche, sur le chemin pour que l'alternance l'emporte en 2012 », a estimé dans un communiqué la candidate à la primaire socialiste. « Le Sénat doit être dans les semaines et les mois qui viennent un véritable contre-pouvoir, exerçant toutes ses prérogatives pour contrôler l'exécutif ».

François Hollande : « Ce moment est historique pour la gauche et pour la France. C'est la première étape d'un changement que le pays attend », a écrit cet autre candidat à la primaire sur son compte twitter.

Jean-Marc Ayrault : « Au nom de tous les députés socialistes, je salue la victoire de mon ami Jean-Pierre Bel à la présidence du Sénat. Elle est celle de l’honnêteté, de la rectitude des convictions et de l’osmose avec les élus des territoires », a considéré le chef de file des députés PS sur son blog.

Chantal Jouanno : « Il faut respecter nos valeurs à nous. Pour moi, le Sénat c'est une assemblée de travail de fond. La seule que je ne supporterai pas ici c'est que ça devienne une caisse de résonance de la rue de Solférino », a commenté l’ex-ministre élue sénatrice UMP.

Jean Arthuis : « Il n'y a jamais eu de majorité au Sénat. Il n'y a pas de groupe qui soit majoritaire. Le Sénat est le lieu où le jeu politique se calme. Ce qui prime, c'est la recherche d'objectivité », a déclaré sur Public Sénat le sénateur et président de l’Alliance centriste.

Actu France-Soir

Réactions à cet article11 commentaires

  • Par Sourciere, le 1 oct à 22:57

    Sourciere
    La vérité

    C'est qu'aux yeux des Français le Sénat n'est plus indispensable et que son entretien coute une fortune qui n'a pas lieu d'être vu l'état des finances publiques.


    Qui va enfin nous dire quelle serait l'économie budgétaire de la disparition du Sénat tel qu'il existe actuellement ?


    Merci d'avance.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 oct à 23:51

    Anonyme-77656
    pauvre sénat

    en tant qu'Ariègeois, je me désole de voir Bel comme président au sénat, il n a rien fait à Lavelanet si ce n est que de conduire la ville à la ruine,le pays d'olmes n a plus d'emplois, et les jeunes s'expatrie , c est un opportuniste et son discours reflète sa pensée, les miens et les autres tant pis je crains le pire



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 00:11

    Anonyme-77656
    égalité devant l'impot

    4O milliards d'euros par an et plus :les succursales de nos multinationales francaises nous les doivent;et plus encore avec l imposItion des revenus des capitaux comme ceux du travail.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 00:58

    Anonyme-77656
    Le fantôme-de-l'opéra

    Depuis que le Louvre est fermé, Bel fait gore au Sénat



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 01:24

    Anonyme-77656
    et sur place?

    Je suggère aux médias d'enquêter en Ariège sur la manière dont le département est géré par les socialistes.

    Cela pourrait donner un peu de sens aux "paroles verbales" du nouveau président du Sénat



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 05:22

    Anonyme-77656
    Bonnes intentions

    "Une vraie rénovation"? Il va y avoir du travail. Va t-il diminuer le train de vie des sénateurs? Du président du Sénat? Va t-il réinjecter dans le budget de l'Etat la cagnotte du palais du Luxembourg? Les employés (embauchés par affinité politique?) dont le salaire est mirobolant eu égard à leur qualification (chauffeur à plus de 3000 euros) ont-ils lieu de s'inquiéter? Il va y avoir des berlines (même limousines) bien entretenues à vendre. Il y a de très nombreuses possibilités d'économies et beaucoup d'annonces, attendons de voir les actions.



    Signaler un abus  
  • Par penelope75, le 2 oct à 07:01

    penelope75
    pour commencer

    les français voudrient connaître la vérité sur le coût réel du Sénat, et quelles sont les coupes sombres et efficaces que monsieur Bel va réaliser. La gauche a toujours critiqué le Sénat, si elle veut être crédible, il faut agir et vite en arrêtant tous les privilèges immobiliers et autres des sénateurs et en réduisant leurs indemnités



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 10:38

    Anonyme-77656
    La place est belle

    L'intention est louable. Notre président du Sénat a déjà apprécié les privilèges des locataire du lieu. Faire changer ce qui se fait depuis des lustres ... Attention aux crises cardiaques !!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 11:26

    Anonyme-77656
    Penser au peuple

    Les départements ou régions tenus par la gauche , croulent sous les dettes .La frénésie mégalo dépensière , qui convient à l'electorat, accentue bien sur la dette .

    Que Mme Aubry arrête son monologue sur Sarko et l'argent, parce le camp socialiste est mal placé en tout pour faire la morale , et n'est pas exemplaire .Les riches de gauche : Fabius, Berger , Strauss kahn, la famille Badinter, la liste est longue....sont inconnus de Mme Aubry.

    Elle nous donne des boutons !Mr. Bel va-t-il mettre un terme aux innombrables privilèges de cette assemblée , comme on est en droit de l'attendre des socialistes et de leur idéologie.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 oct à 17:45

    Anonyme-77656
    Rénovation oui mais pour tous…

    La vraie rénovation c’La vraie rénovation c’est dissoudre le Sénat qui ne sert à rien ainsi que le service du Premier ministre qui cache une multitude de fonctionnaires aux ordres et à la disposition du pouvoir en place.

    Vivre une vraie rénovation ou révolution ( il n’ y a pas de lapsus ) il faut dissoudre, pas moins d’une cinquantaine de services totalement inutiles et la même nombre dans les services de droit privé payés par les contribuables qui ne servent qu’à placer dans des fauteuils des amis des amis politiques .

    Pour vivre une vraie révolution ( ce n’est pas un lapsus ), il faut diminuer le salaire de tous nos élus y compris dans les Conseils généraux et régionaux de 35%.

    Par la suite si l’accroissance revient à 3% que les politiques retrouvent progressivement leur salaire.

    Dissoudre le Conseil constitutionnel, pourquoi garder des personnes qui « bloque » la démocratie ».

    Au regard des Lois non applicables et interdire que tout président de la République en puisse être membre.

    Que tout politique mis en cause puisse se retrouver devant les mêmes juridictions que tous justiciables.

    Interdire , les arbitrages dans des affaires politico-financières pour servir avant tout des grands cabinets d’avocats et des amis politiques.

    Un simple citoyen ne peut pas bénéficier d’une commission arbitrale, pourquoi certains dans les coulisses du ministère de la Justice peuvent en bénéficier.

    Dans une démocratie il ne peut pas y avoir deux poids et de mesures pour les mêmes faits.

    Alors oui, si rénovation il y a il doit être pour le peuple et pas uniquement pour certains , castes, sectes et réseaux voir institutions.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 4 oct à 10:34

    Anonyme-77656
    et les promesses...

    On verra déjà sur pièces si le PS tient ses promesses... depuis de nombreuses années ils pronent la refonte complète du sénat, certains vont même dire qu'il ne sert à rien... maintenant qu'ils sont majoritaires on verra dans les faits s'ils font quelquechoses ^^

    J'ai bien peur qu'une fois majoritaire, confortablement intallés dans les fauteuils capitonnés, avec leur beaux salaires + primes (soit environs 12 000 euros / mois) ils zappent rapidement leur motivation de départ.

    Je ne me fais pas spécialement d'illusion sur cette nouvelle majorité, cela reste des "notables" qui vivent sur le dos des impots.


    Le PS veut maintenir les strates des compétences territoriales meme quand il y a doublon. Autant d'élus et de fonctionnaires qu'il faut payer, tout cela pour garder les petits privilèges des élus locaux qui souvent ne servent a rien si ce n'est à entretenir leurs proches.



    Signaler un abus  
Publié : 01/10/11 - 21h22
Mis à jour : 01/10/11 - 21h32
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur