Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 13 août, 23:12
Accueil > Actualité > Politique > Sénatoriales : La droite battue, à qui la faute ?

Sénatoriales : La droite battue, à qui la faute ?

Sénatoriales 2011


Le Sénat désormais aux mains de la gauche, la majorité cherche les raisons de son étrange défaite.

La gauche a remporté la majorité des sièges aux élections sénatoriales de dimanche
La gauche a remporté la majorité des sièges aux élections sénatoriales de dimanche SIPA/JPDN

« Logique mathématique », « courte avance » de l'opposition... La majorité UMP a globalement refusé de parler de défaite dimanche alors que pour la première fois depuis 1958 le Sénat est passé sous le contrôle de la gauche. L'élément de langage n°1, servi à tous les micros : la gauche avait plus de grands électeurs de son côté du fait de ses succès aux élections locales depuis 2004. Ainsi le ministre chargé des relations avec le Parlement, Patrick Ollier, et son homologue du Budget Valérie Pécresse ont-ils invoqué la logique « mathématique » ou « arithmétique ». « Circulez, y a pas de déroute électorale », en somme. Deuxième élément de langage, très usité également : la droite a perdu une bataille, elle n'a pas perdu la guerre. Outre qu'il concède pour le coup une défaite, l'argument vise à clairement distinguer le scrutin qui s'achève de la campagne présidentielle de 2012, mère de toutes les batailles. « Le moment de vérité aura lieu au printemps prochain », a prévenu dimanche, martial, le Premier ministre François Fillon. Comprendre : avec le vote au suffrage universel direct, pour de véritables enjeux nationaux.

(Jean-Pierre Raffarin, sur son compte twitter, refuse de faire le lien avec la présidentielle)

"Grogne des territoires"

Au-delà de la rhétorique officielle, la perte de la Haute assemblée a pourtant réveillé quelques esprits frondeurs. Qui n'ont lésiné ni sur la critique envers leur camp ni sur l'autocritique. La principale coupable est toute trouvée : la réforme des collectivités territoriales de 2008, qui a enterré la taxe professionnelle en 2009, prévu la fusion des conseillers généraux et régionaux en un conseiller territorial unique en 2014 et accéléré le regroupement des communes en intercommunalités. Très remonté, l'UMP Dominique Bussereau n'y est pas allé de main morte dimanche sur son compte twitter : « Espérons que cela (la perte du Sénat, NDLR) incitera certains à arrêter d'attaquer les élus locaux, la décentralisation et à mener des réformes techno », a mitraillé le président du conseil général de la Charente-Maritime. Le sénateur UMP de l'Eure Ladislas Poniatowski a dénoncé dans les colonnes du Figaro une réforme menée « sans concertation » tandis que le député du Val d'Oise Claude Bodin parlait sur son blog d'un message à l'exécutif « venu du fond de nos terroirs ». Jean-Pierre Raffarin lui-même a évoqué une « grogne des territoires » sur France Info, épinglant « la politique gouvernementale en matière de décentralisation ».

(Dominique Bussereau a lâché quelques messages assassins sur twitter)

"Dispersion" et forteresses régionales

Autre raison majeure de la défaite : la « dispersion » de l'UMP. Pudique mot pour désigner les divisions internes qui ont par exemple conduit à la multiplication des listes dans les Hauts-de-Seine ou à Paris, où le dissident Pierre Charon a été élu dimanche (faisant perdre deux sièges à l'UMP). « Il faut que nous surmontions cette tendance à la division qui est suicidaire », a par exemple averti Alain Juppé interrogé par Sud-Ouest. Une tendance qui aurait fait perdre « sept ou huit sièges » à la majorité, selon les calculs du ministre des Affaires étrangères. « Nous avons payé cher nos divisions (…) et les dissidences, que ce soit à Paris, dans les Pyréenées-Atlantiques ou ailleurs », a également relevé le ministre de l'agriculture Bruno le Maire, parlant de « sérieux avertissement pour notre majorité ». L'argument de la division a toutefois un mérite : celui d'ignorer tout désaveu de la politique gouvernementale et de minorer le succès de l'adversaire.

Vidéo. Le Patron de l'UMP, Jean-François Copé, met en garde contre les divisions internes :



Ras-le-bol en province, bisbilles internes... quoi d'autres ? Certains ont avancé des explications quelque peu iconoclastes. Le meusien Gérard Longuet, ministre de la Défense élu dimanche dans son fief de l'Est, a pointé du doigt « l'ouest » de l'hexagone. Sur la carte du champ de bataille électoral, cette région resterait imprenable pour la majorité. Qui ne saurait « tout simplement pas se faire comprendre de son électorat modéré ». Les chiffres dans le Morbihan, où la gauche a décroché trois sièges dimanche, lui donnent raison. Le radical Yves Jégo, battu en Seine-et-Marne, a lui souligné l'apport des départements ultramarin à l'opposition. « Quand l'outre-mer fait basculer le Sénat », a-t-il twitté. Ou quand la majorité a le mal de mer.

Ghislain Fornier de Violet

Réactions à cet article16 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 18:32

    Anonyme-77656
    Mise en garde

    Il ne reste plus que la présidentielle et, dans la foulée, les députés. Tout sera parfait. La gauche socialo-verdo-crypto-communiste aura toutes les manettes (avec les régions, grandes villes, cantons) pour nous infliger sa potion empoisonnée au goût de bonbon à grandes doses. Il n'y aura plus de contre pouvoir et la France qui commençait difficilement à refaire surface pourra se remettre à couler en écoutant la jolie berceuse chantée par Hollande et sa chouette chorale : Aubry, Fabius, Royal, Duflot, Joly, Placé, Mélenchon, Montebourg. Attendez un peu pour Strauss-Kahn, il est encore sous la douche. Ça a de l'allure tout ça non ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 19:03

    Anonyme-77656
    les carottes sont cuites

    cuites pour 2012. l'UMP devra s'allier avec le FN à moins de vouloir rester dans l'opposition pendant une ou deu xdécennies. On parle déjà de droit de vote des immigrés aux élections locales etc..... même si les caisses sont vides. Excellent pour faire monter le FN



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 19:15

    Anonyme-77656
    Chercher l'erreur

    La majorité ne reconnait pas sa défaite,mais en recherche les responsables.C'est beau la sarkolangue.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 19:16

    Anonyme-77656
    @ Lou1 : Mise en garde contre qui ?

    La droite avait le Sénat, l'Assemblée, et pas mal de grandes villes.

    Qu'a -t-elle fait de monumentale en 5 ans, avec quasiment tous les pouvoirs ?

    Elle a simplement tout cassé, y compris le bas de laine de ses protégés.

    Avec une Bourse à moins de 3000 points, nos richissimes concitoyens ont perdu 500 milliards d'Euros.

    Ne parlons pas des pb de la délinquance qui n'a jamais été réglés, au contraire.

    Ne parlons pas de l' Ecole.

    Ne parlons pas de la prime de 1000 €, la superbe arlésienne du quinquennat.

    Parlons des retraites, un prolème réglé ... au détriment de celui des chômeurs, bien plus nombreux.

    Finalement, qu'est ce qu'on va retenir du passage de SARKO ?

    Que c'est l'ATTILA des temps modernes ? Faut dire qu'avec les conseils d'ATTALI, il y avait de quoi plomber encore plus la république. Heureusement, ATTILA n'a pas suivi tous les conseils d'ATTALI !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 19:33

    Anonyme-77656
    la gauche caviar au Sénat

    Les socialistes qui voulaient supprimer le Sénat ,vont dorénavant s'accrocher a leur fauteuil bien rembourré et a leur cantine 3 étoiles



    Signaler un abus  
  • Par Marqués de las Marismas del Guadalquivir, le 26 sep à 19:38

    Marqués de las Marismas del Guadalquivir
    A cheval sur mon bidextre.

    La classe politique en place est gauche car elle mal à droite.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 20:42

    Anonyme-77656
    marco63

    Eh oui, la droite n'avait pas tous les pouvoirs (vous les citez vous-mêmes). Les régions ont fait de l'obstruction. Les grandes villes aussi (voir Paris, Toulouse, Lille). Alors que là, la gauche aura TOUS les pouvoirs. Ca n'est pas exactement pareil. On sera ligotés. La bourse ? la droite n'y est pour rien. Regardez plutôt vers les USA...

    la délinquance ? vous voulez une comparaison avec les socialistes dans lesquels vous semblez avoir confiance ? Les retraites ? On serait les seuls au monde à ne pas la reculer (comme les 35h qui font se frotter les mains à tous nos pays concurrents tellement ils se régalent de notre incurie). Vous les (re)voulez les socialistes ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 21:29

    Anonyme-77656
    attention aux photos d'illustration...

    ...utilisées trop rapidement. Il s'agit du banc des ministres de la salle des séances de l'assemblée nationale et non de celle du sénat ! on voit clairement qu'il s'agit de sièges rabattables (assemblée nationale) et non de bancs fixes (sénat).



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 21:40

    Anonyme-77656
    @Lou1 bis ...

    Je vous arrête tout de suite. Malgré mes propos, je suis de droite, depuis que je suis en âge de voter, c'est à dire depuis 1981.

    Je continue de véhiculer des valeurs de droite. J'ai cru en SARKO en 2007, parce que son programme était audacieux et bien mieux structuré que celui de la poupée énervée qu'il avait en face de lui.

    Je dis, et je redis que SARKO a tout gâché. Il avait tous les éléments en main pour réussir. Nul n'est parfait, et on a le droit de se tromper.

    Par contre, persister dans l'erreur, ce n'est pas tolérable, mais il est coutumier du fait, alors, il fera assumer par les siens ses erreurs.

    Son bouclier fiscal est devenu un boulet fiscal. Quand le pays va mal, on met tout le monde à contribution pour le redresser. Dernièrement, il a limité de facto l'ISF, mais il a fait perdurer son bouclier jusqu'en 2012.

    C'est équitable ?

    Il sait désigner les juges "laxistes". Mais quels moyens a-t-il donné aux juges pour neutraliser la délinquance ? Dans un pays ou la population est croissante, ou les faits de délinquance sont croissants, dites moi combien il y a eu de places de prison créées depuis son avènement ? => aucune ! Les seules budgétées aujourd'hui (24 000 de plus) seront réalisées en ... 2017, soit à la fin du prochain quinquennat. Il me fait rigoler.

    L'éducation. Il aura fait le plein des classes, avec 35 élèves de moyenne. Les résultats ne seront sans doute pas au rendez vous coté étudiant, ni coté délinquance, mais surement coté budget.

    Quant à l'équilibre Retraités / Chômeurs, ce n'est qu'un artifice de vases communicants. Je dépouille Pierre pour rhabiller Paul. Mais les conditions pour que les seniors et les jeunes aient du boulot ne sont pas au rendez vous. Mieux, le travailler plus pour gagner plus vient de prendre un coup dans l'aile dernièrement, puisque les patrons ne bénéficieront plus des exonérations de charges (les salariés, si !).

    Il est également très clair que les socialistes, qui n'ont pas de chef, n'ont pas de programme cohérent, et qui partent en ordre de bataille dispersés n'ont pour eux que le rejet de SARKO pour les sauver.

    Et ce n'est même pas sûr que ça suffira. Par contre, même de conviction de droite, je préfère encore que ce soit la Gauche qui émerge plutôt que de redonner ma voix à SARKO, et nous sommes très nombreux, votants généralement à Droite dans cet état d'esprit !

    Il a réussi à ruiner pas mal de monde, un 2° mandat serait catastrophique, d'autant qu'il pense qu'il a raison dans ses choix.

    Il s'est pris une baffe ce dimanche, il s'en est pris dans le passé, et il s'en reprendra d'autres à l'avenir.

    Le seul électrochoc qui pourrait faire vaciller la Gauche serait qu'il ne se représente pas. Le problème à cette éventualité, c'est que comme il a écrasé tout le monde à Droite, personne d'autre ne peut reprendre le flambeau, pas même FILLON qui n'a pas de vraie personnalité, ni la carrure.

    Mais enfin, comme SARKO a un égo surdimensionné, il n'est pas prêt de lâcher le morceau, quitte à faire sombrer le navire et l'équipage avec lui.

    Je vous concède que le choix de 2012 sera difficile.

    Je sais simplement pour qui je ne voterai pas !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 22:30

    Anonyme-77656
    N'ayez pas peur...

    ...Du parti socialiste. Il se proclame "de gauche" à chaque élection mais en réalité, il est de droite et néo-libéral


    Jean-Louis Tixier-Vignacourt disait avec esprit des socialistes: "Il font du Marxismme, comme des gens, qui voudraient rallumer les volcans d'Auvergne avec une bouteille de butagaz"


    Le victoire électorale de ces nains ne changera rien à rien.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 22:35

    Anonyme-77656
    Un Sénat inutile..

    .. une institution inutile à la France.. De la rigueur oui alors supprimons ce qui ne sert à rien à commencer les sénateurs. On fera aindi d'économies de technocrate!!! Faisons vite l'esperience car l'exemple doit venir d'en haut!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 sep à 23:32

    Anonyme-77656
    Marco63bis

    Votre développement me donne à penser que vous êtes un socialiste déguisé. En effet, toute votre démonstration s'appuie sur ce qui n'a pas (selon vous et qui est discutable) été bien fait. Mais vous auriez, homme de droite, le culot de voter pour des socialistes qui, on le sait avant qu'ils ne soient aux affaires, feront bien pire. C'est idéologique. Vous avez d'un côté ceux qui pensent qu'il faut travailler beaucoup pour se tenir debout et tenir de bout ceux qui souffrent. De l'autre ceux qui prétendent qu'il y a assez de richesses et qu'il suffit de partager ce que gagnent les mieux lotis. (Confucius disait : "quand les gros maigrissent, les maigres meurent". Le vote pour un Président de la République est un vote pour un modèle de société. Je ne souhaiterai jamais donner mon bulletin à un socialiste qui est sans doute naïvement généreux (avec l'argent fabriqué par les autres) mais trop dangereux pour la société qu'il amène à la paupérisation in fine (voir les conséquences ultimes du socialisme dans l'histoire). Que je sache, ces socialistes ne pourront diriger qu'avec l'appoint des verts et des communistes repeints en Mélenchon. Ils seront, comme par le passé leurs otages.Il n'ont pas d'autre issue. Quand on est un homme de droite humaniste, on ne peut que voter pour l'équipe actuelle (droite modérée, centre droit). Même si le capitaine nous déplaît. Faire le contraire c'est admettre que l'on n'est pas un homme de droite ou que l'on est sans conscience politique.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 sep à 07:45

    Anonyme-77656
    sans langue de bois

    Marco a raison sur plusieurs points

    il fait bien partie ,comme MOI,de la droite molle

    ou je ne suis pas,jamais je ne voterais a GAUCHE c"est tres clair

    notre SARKO n"avait pas l"étoffe pour étre président,avions nous le choix,NON

    tout ceux qui le connaisse le savait

    il est imbus de sa personne,ne souffre pas qu'on le contredise,c"est un homme complexé,butter,un impulsif

    trop d"erreurs,de mensonges,

    la conscience politique et la morale en politique,IL N"Y EN A PAS et n"en a jamais eu

    le pays est au bord de la faillite,FILLION,et SARKO,déclenche des guerres a un millions jours ?

    quatre millions de chômeurs,en quatre ans,il régularise 800 000 étrangers,les dettes sont énormes,les budgets TOUS dans le rouge,

    un homme de droite,n"est n"y idiots,n"y aveugle

    le reconduire serait suicidaire,il a échouer dans de nombreux domaines;

    les godillots fanatiques de l"UMP doivent faire un tours chez un psy,et ouvrir enfin les yeux

    s"il se représente,ce que je ne crois pas,il devrait penser a jospin

    triste pour lui,mais c"est VRAIS



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 sep à 09:36

    Anonyme-77656
    FELICITATION

    LE PS EST UN PARTI DE GAUCHE PRURIEL QUI DOIT REDONNER L'ESPOIR AUX FRANCAIS SURTOUT SUR LA POLITIQUE EXTERIEUR DE SARKOZY.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 sep à 19:36

    Anonyme-77656
    @lou1 et Michel43

    Je ne pense pas, d'après mes propos, être de droite "molle".

    SARKO, contrairement aux apparences, n'est pas un type de droite "dure", mais d'une Droite difficilement qualifiable ?

    S'il avait été jusqu'au bout de ses promesses en terme de délinquance, on pourrait le qualifier de droite "dure".

    Mais il a réduit les effectifs des magistrats, des policiers, et accessoirement de l'école.

    Un autre exemple désastreux : le Trou de la Sécu.

    Ça fait des années qu'on augmente les cotisations, qu'on dérembourse de plus en plus de médicaments et d'actes médicaux, qu'on taille dans les effectifs de santé, qu'on réduit les temps de séjour ... pour quel résultats ? Encore 30 Milliards pour 2012, dont 13 pour la Santé.

    Faut dire qu'avec 93 millions de doses de vaccins pour 60 millions d'habitants, on arrose allégrement les labos !

    Je ne voulais pas aborder le sujet des "affaires", mais s'il avait eu des co..les là où je pense, il aurait tranché pour le cas Woerth dès le départ de l'affaire Bettencourt, avec le gestionnaire de fortune, à qui on remet une légion d'honneur pour ... évasion fiscale - en prenant un raccourci.

    Il aurait viré ALLIOT MARIE dès qu'il a eu connaissance des propositions d'aide au maintient de l'ordre auprès d'un dictateur.

    Il aurait viré TRON dès que la suspicion de faits (similaires à ceux de DSK ?) aient été révélés, par précaution.

    Il aurait viré HORTEFEUX dès que ce dernier a dérapé avec l'affaire des faux "auvergnats". Et aujouird'hui, il ne serait plus conseiller après cette affaire de "possible" subornation de témoins, révélée par des écoutes.

    Un président qui tranche dans le vif se fait respecter. Et il n'y aurait pas eu d'autres dérapages.

    Ça aussi, il l'avait promis. République irréprochable. Il a juste oublié d'y insérer le qualificatif "bananière".

    Voilà pourquoi SARKO n'est pas un président crédible, et qu'on a du mal à qualifier sa politique. Je vous laisse choisir le terme le plus approprié :

    Droite "évasive", "bling-bling", "à embrouilles" ... le tout emballé sous un air "respectable" qu'il cherche à se donner.

    C'est sans doute un décideur, mais un décideur impulsif.

    Il sait couper les têtes de ceux qui ne sont pas ses proches.

    Mais ses amis, pas touche. Soit il ne sait pas s'entourer de gens "fiables", soit il cautionne délibérément leurs actions en connaissance de cause.

    Il m'a berné une fois (pas que moi), pas deux !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 oct à 10:21

    Anonyme-77656
    Euphémisme!...

    ....Sarkozy se fait...tout petit...!!!



    Signaler un abus  
Publié : 26/09/11 - 18h16
Mis à jour : 28/11/11 - 16h36
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur