Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 25 avril, 18:26
Accueil > Actualité > Religion > Religion : Les curés rebelles laissent des femmes célébrer la messe

Religion : Les curés rebelles laissent des femmes célébrer la messe

Religion


Des curés normands ont lancé un appel à l’Eglise pour tenter de vivifier leurs paroisses en autorisant les femmes et les hommes mariés célébrer la messe.

Comme beaucoup d’autres, le diocèse de Rouen subit de plein fouet la crise des vocations
Comme beaucoup d’autres, le diocèse de Rouen subit de plein fouet la crise des vocations France Soir/Matthieu Delacharlery

Entre la bibliothèque immaculée de blanc à l’architecture contemporaine et le dédale de logements sociaux qui l’entourent, l’église Sainte-Catherine semble presque hors du temps, comme endormie dans l’épaisse brume qui recouvre le quartier populaire du Grammont, à Rouen. Il est 10 h 30. La cérémonie va bientôt débuter. Des silhouettes s’engouffrent avec empressement dans l’enceinte de cette petite chapelle datant XIIe siècle.

En l’absence de prêtre ce dimanche matin, c’est un habitant du quartier, Eugène Diedhiou, un laïc (*) marié et père de 3 enfants, qui préside la célébration dominicale en compagnie de deux femmes retraitées engagées bénévolement dans la vie de l’église. De peur de délaisser ses paroissiens, le père Paul Flament, 78 ans, a dû se résoudre à l’instauration de ces assemblées dominicales en l’absence de prêtre dans son église, une « Adap » dans le jargon ecclésiastique.

« Il s’agit d’une célébration sans prêtre, résume Eugène Diedhiou, qui dirige une association à caractère social dans le quartier. Lorsque le père n’est pas disponible, des pratiquants non ordonnés assurent l’office à sa place. » De la lecture des passages de la Bible en passant par les prières et les chants religieux, sans oublier la communion de l’hostie, consacrée par un prêtre lors d’une messe précédente, la célébration ressemble à s’y méprendre à une messe traditionnelle.

Crise des vocations

« A Rouen, nous sommes plusieurs prêtres à autoriser des femmes à prononcer le prêche de temps en temps en raison du manque de prêtre, affirme le père Paul Flament. Bien que l’Eglise ne prévoie pas de faire prêcher des laïcs, encore moins des femmes, cela fait plus de trente ans que ce genre de choses se déroule dans mon église. » Et la pratique serait selon lui beaucoup plus courante qu’on ne l’imagine : « En Alsace, en Bretagne, même dans ces régions pourtant réputées pratiquantes », assure-t-il.

Comme beaucoup d’autres, le diocèse de Rouen subit de plein fouet la crise des vocations. « Dans certaines paroisses, notamment dans les campagnes et dans les banlieues, le prêtre doit parfois s’occuper d’une dizaine d’églises en même temps. Certaines églises restent parfois portes clauses pendant plus d’un mois », constate Claudine Zafarane, qui assure le prêche lors des Adap.

Le Vatican a donc autorisé l’instauration de ces assemblées dominicales, mais de nombreux évêques s’y refusent, craignant « un mélange des genres » dans l’esprit du fidèle : « Ces cérémonies sont marginales et nous souhaitons qu’elles conservent un caractère exceptionnel. Il est vrai que les laïcs ont une place de plus en plus importante dans l’Eglise mais ils ne doivent pas confondre leur rôle avec celui du prêtre, estime Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence épiscopale des évêques de France. Nous préférons regrouper les fidèles au sein de grandes paroisses. Certes, il y a moins de messes qu’auparavant, mais ces dernières sont souvent plus dynamiques. » 

Un "appel à la désobéissance"

Mais le prêtre « rebelle » ne désarme pas. Il souhaite même aller encore plus loin. Avec le soutien de vingt-trois prêtres du diocèse de Rouen, le père Paul Flament a signé « l’appel à la désobéissance » initiée au printemps par un groupe de 329 ecclésiastiques autrichiens avides de réformes. Parmi leurs revendications, l’ordination des femmes et des personnes mariées, la communion aux divorcés et l’autorisation aux pratiquants non ordonnés, hommes comme femmes, de prononcer des sermons et de diriger des paroisses pour pallier la crise des vocations…

Une centaine de paroissiens ont ainsi apporté leur soutien au père Paul Flament. « Aujourd’hui, l’Eglise est au pied du mur. Il y a de moins en moins de prêtres et les petites églises qui avaient un rôle de proximité ferment les unes après les autres », constate Gilbert, un paroissien de 66 ans. Pourtant, des solutions existent. « Pourquoi ne pas autoriser des hommes ou des femmes mariés à entrer dans les ordres, par exemple. Des personnes avec un métier, qui pourraient ainsi prendre en charge ces petites paroisses abandonnées, faute de prêtres, insiste le curé de Sainte-Catherine. »

"Une image inhumaine de l’Église"

Toutefois, il regrette également que son appel n’est pas trouvé d’échos parmi la nouvelle génération de prêtre. « Aujourd’hui, l’Eglise est freinée dans sa vitalité par tout un courant de jeunes prêtres qui ont tendance à se replier sur eux-mêmes, à reprendre la pastorale du passé, avec un comportement qui s’apparente parfois à une forme d’intégrisme. On observe également ce même phénomène de repli dans d’autres religions, comme dans l’islam, par exemple. » 

Dans le diocèse de Rouen, tous ne partagent évidemment pas sa prise de position. A l’image du père Geoffroy de la Tousche, curé de la paroisse Notre-Dame du Nouveau-Monde et de l’Oison à Elbeuf : « On donne l’impression qu’on ne parle pas de ces questions au sein même de nos instances. C’est tout le contraire […] Et il y a un risque de désunion entre les prêtres, et ça, ce n’est pas bon », regrettait-il mi-octobre dans une interview accordée au journal local Paris Normandie. Contacté par la rédaction de France-Soir, l’évêché de Rouen n’a pas souhaité s’exprimer sur le fond de cet appel à la désobéissance et sur son approbation par des religieux de son diocèse.

Lors de la réunion des évêques de France, qui se déroulait début novembre à Lourdes, la plupart de ces questions n’ont pas été débattues, et cela au grand dam des évêques rouennais. « L’Eglise catholique a une réflexion profonde sur ses questions depuis des siècles mais a également ses propres convictions. Et des positions claires ont d’ores et déjà été clairement énoncées sur ces sujets. Ces quelques prêtres véhiculent une image inhumaine de l’Eglise qui est pour le moins caricaturale », regrette Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence épiscopale des évêques de France.

Par Matthieu Delacharlery
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Religion

Réactions à cet article8 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 1 déc à 16:21

    Anonyme-77656
    La moitié des humains, quand même....

    Enfin, un peu de jugeotte et de clairvoyance ! Depuis les années que j'attendais un prêtre rebelle ! Mais pour moi il est trop tard : je fréquente désormais les Protestants....



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 2 déc à 14:25

    Anonyme-77656
    et pourquoi pas ?

    Les catholiques romains sont les seuls à n'avoir que des prètres célibataires. L'Eglise orthodoxe permet aux hommes mariés de devenir prètres et de s'occuper d'une paroisse, car il n'y a pas besoin d'être moine pour entrer dans le clergé séculier. La question des femmes mérite d'être posée, car on ne voit pas, ou plus, au nom de quoi elles seraient écartées de Dieu...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 4 déc à 20:23

    Anonyme-77656
    pizza

    Une pizzeria qui ne fait plus de pizza est... en voie de disparition!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 5 déc à 16:38

    Anonyme-77656
    salaire

    En Alsace - Lorraine , les prêtres sont rémunérés cela change la donne .

    Il faut redonner envie de venir à l'église .Etre moins obtus et moins d' oeillères .

    Que le mariage des prêtres catholiques soit enfin accepté .Nous sommes au 21e siècle .



    Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 16 déc à 14:53

    HeyBaal
    Il y a plusieurs façon de

    Il y a plusieurs façon de penser la chrétienté. Je trouve stupide d'affirmer pratiquer du catholicisme alors qu'on n'en respecte pas les règles. C'est pas les cultes alternatifs qui manquent.


    C'est comme un végétarien rebelle qui mange de la viande ...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 déc à 04:24

    Anonyme-77656
    Bonne idée

    L'idée est bonne. Pour accroître le nombre de fidèles masculins, il ne reste plus qu'à peaufiner la tenue aguichante des "prêtresses". Au diable l'étole et l'aube sur l'abbé, bienvenues les robes décolletées à frou-frou sur des "diaconesses" plutôt diablesses non déculottées. N'en déplaise à SS Benoît XVI, il faudra rentrer couvert à l'église mais demain n'est pas l'aube d'une telle évolution salvatrice.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 déc à 15:03

    Anonyme-77656
    Le manque de prêtres.

    En accord avec HeyBaal, il est étonnant que personne ne remarque la scission de certains catholiques ayant décidé de se séparer de Rome il y a...un certain temps. Les églises Protestante, Orthodoxe, Anglicane existent et ceux qui recherchent la paix dans une religion où les membres du clergé ont la charge d'un foyer avec femme et enfants sont libres, au moins en France, pour le moment.

    L'Eglise de Rome en a vu d'autres et ses ennemis extérieurs ou intérieurs " traditionnellement sans dieu, athés, " ne désarmeront pas; et cela pour une raison bien simple, Rome leur fait une conccurence redoutable en s'opposant à leur enrichissement financier personnel. La foi n'a rien à voir en ce sens . Quoique n'étant pas une religion déiste, le Boudhisme, autre pensée basée sur l'amour entre les hommes, semble plus pragmatique puisqu'elle admet plusieurs degrés dans le renoncement aux biens et aux plaisirs matériels auxquels sont attachés les religions athées matérialistes qui ont remplacé les dieux invisibles par le dieu tout puissant de la science, en usant de l'esclavage humain par la violence policière d 'état ou par la soif infinie de l'argent et de la gloire terrestre.

    Leurs grands prêtres ont donc tout loisir de se marier.

    Il y a deux mille ans un jeune Juif a dit : " Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père ".


    La solution est, peut-être, pour chacun, de choisir celle qui lui donne la paix à lui même et respecte la paix des autres.



    Signaler un abus  
  • Par byrautor, le 2 avr à 12:21

    byrautor
    Questions

    Le mariage des prêtres est interdit depuis quand ?


    Pourquoi ?


     



    Signaler un abus  
Publié : 22/11/11 - 07h40
Mis à jour : 22/11/11 - 07h40
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur