Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 18 octobre, 19:02
Accueil > Actualité > Santé > Déserts médicaux : Les nouvelles mesures de l'Ordre des médecins

Déserts médicaux : Les nouvelles mesures de l'Ordre des médecins

Dépenses de santé


L'Ordre des médecins a présenté ce mardi ses nouvelles recommandations pour lutter contre les déserts médicaux et limiter les dépassements d'honoraires excessifs.

Le Cnom veut lutter contre les déserts médicaux et les dépassements d'honoraires excessifs
Le Cnom veut lutter contre les déserts médicaux et les dépassements d'honoraires excessifs SIPA

Alors que les médecins ne sont pas également répartis sur l'Hexagone, le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a présenté ce mardi une série de nouvelles recommandations visant à faciliter l'accès aux soins mais aussi à limiter les dépassements excessifs d'honoraires. Evoquant les « contrées sous-médicalisées » et « la question des honoraires avec des dérives inacceptables », Michel Legmann, le président du Cnom a ainsi souligné que « les questions relatives à l'accès aux soins posent problèmes depuis des années ». Et alors que les récentes propositions du Conseil vont, selon lui, « faire des mécontents », il a insisté sur la nécessité « de prendre ses responsabilité ».

Des mesures contraignantes

Concrètement, le Cnom préconise d'avoir recours à la contrainte pour remédier aux déserts médicaux. Le Conseil a en effet constaté « l'échec » des mesures incitatives prises jusqu'alors dans ces zones souvent rurales ou péri-urbaines, et estimé que l'augmentation du numerus clausus (qui fixe un quota de médecins à former à partir de la deuxième année des études) « n'est pas une solution ». Fort de ce constat, il envisage ainsi d'obliger un jeune médecin, à la sortie de ses études, à s'installer cinq ans dans la région où il a été formé. Les lieux d'exercice seraient déterminés à l'intérieur de chaque région sous la conduite des ARS (Agences régionales de santé) et « en liaison étroite avec le Conseil régional de l'Ordre ». Le Cnom a par ailleurs précisé que « des mesures d'accompagnement, d'incitation et de promotion de carrière » devraient nécessairement être mises en place pour les médecins contraints de s'installer en zone déficitaire.

Préciser le "tact et la mesure"

Le Cnom a également décidé de s'attaquer aux dépassements d'honoraires, en définissant plus clairement le « tact et la mesure » préconisés par le code de déontologie pour les médecins pratiquant des tarifs supérieurs à ceux de la Sécurité sociale. Le Conseil recommande ainsi désormais aux médecins en secteur 2 (honoraires libres) de réserver « au moins 30% » de leur activité au secteur 1 (tarif Sécu), y compris pour l'activité libérale des praticiens hospitaliers du public. Les médecins devraient par ailleurs veiller à ce que leurs honoraires ne dépassent pas « 3 à 4 fois le montant opposable » (de la Sécurité sociale).

 

Actu France-Soir (Avec AFP)

Réactions à cet article4 commentaires

  • Par PORTOS, le 29 mai à 17:43

    PORTOS
    Comme pour

    certains postes les premiers sortis des examens choisissent leurs contrées les autres sont affectés dans les endroits en pénurie de médecins.Je suis pratiquement sûr que ces derniers ne voudront plus repartir .



    Signaler un abus  
  • Par Procuranté, le 29 mai à 19:38

    Procuranté
    La solution

    Serait d'implanter des centres médicaux pluridisciplinaires, pour lesquels il FAUDRAIT DES BUDGETS. Cela désengorgerait les hôpitaux. Dans certaines villes de plus de 3500 habitants, il n'y a plus d'ophtamos. de moins en moins de gynècos, et tout est à l'avenant. Des délais de 8 à10 mois pour obtenir des RV.


     



    Signaler un abus  
  • Par KrisEon, le 30 mai à 03:01

    KrisEon
    La fin du désordre

    On se pince l'oreille, l'ordre des médecins va remettre de l'ordre chez les médecins. Ils ont trouvé le remède miracle.



    Signaler un abus  
  • Par contributeur11, le 30 mai à 13:53

    contributeur11
    Une vision Iconoclaste

    Le CNOM défend une théorie iconoclaste, voisine de celle de Y. Bur : imposer des lieux d'installation en accord avec l'ARS, c'est à dire en fait diriger la vie des jeunes médecins. Quand on sait que 8% de ceux ci s'installent réellement, cela ne fera qu'accentuer le marasme.
    Le CNOM défend un modéle soviétique.
    Ce que est excessif est insignifiant.



    Signaler un abus  
Publié : 29/05/12 - 16h36
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur