Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 22 octobre, 23:17
Accueil > Actualité > Santé > Mediator : Combien de morts ?

Mediator : Combien de morts ?

Scandale du Mediator


Alors que s'ouvrait vendredi la première audience judiciaire dans l'affaire du Mediator, un cardiologue réputé conteste le nombre de décès imputés au médicament.

 300 plaintes ont été déposées contre le laboratoire, pour « tromperie aggravée » ou « homicide et blessures involontaires »
300 plaintes ont été déposées contre le laboratoire, pour « tromperie aggravée » ou « homicide et blessures involontaires » SIPA

« Trois morts », selon Jacques Servier ; « au moins 500 », d’après l’étude de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) ; « entre 1.000 et 2.000 », compte Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave-Roussy (Villejuif). Qui a raison ? Le Pr Jean Acar, cardiologue, ancien chef de service de l’hôpital Tenon à la retraite, donne un coup de pied dans cette fourmilière. Dans un rapport intitulé « Benfluorex, valvulopathies et décès : un autre regard », il met en doute l’estimation du nombre de décès dus au Mediator.

Face à la psychose qui se joue dans les cabinets des cardiologues, où défilent des patients affolés, le professeur a voulu en avoir le cœur net : ces chiffres alarmants reposent-ils sur des données fiables ? Ce spécialiste reconnu des valvulopathies a croisé toutes les études transmises à l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) et scruté un à un les 64 cas de décès à l’origine des estimations. Il conclut que le travail des experts « comporte des lacunes et des erreurs tenant à la méthodologie utilisée et à une analyse peu rigoureuse de la cohorte des patients décédés. […] De ce fait, toute extrapolation sur ces bases à l’ensemble des patients exposés au benfluorex nous paraît arbitraire ».

Précis, rigoureux

« Dans 7 cas aucune cardiopathie n’est mentionnée », indique le professeur, et « dans 11 cas la responsabilité du benfluorex (Mediator) comme cause de décès nous paraît très improbable ». Précis, rigoureux, le travail du Pr Acar soulève des questions. Et la polémique.

« Cela ressemble à un parapluie judiciaire pour Jacques Servier ! » s’insurge le Dr Georges Chiche, à Marseille, le premier cardiologue à avoir signalé un cas de valvulopathie due au Mediator, en 1999. « Pourquoi ce rapport ? » demande le Dr Chiche, tout en reconnaissant le sérieux du travail. Des questions que se pose également l’avocat Charles Joseph-Oudin, défenseur de plusieurs victimes. « Jacques Servier s’est immédiatement saisi de ce document pour appuyer sa défense », dénonce-t-il.

Le Pr Acar se défend de tout conflit d’intérêts : « Je n’ai effectué aucune étude pour le laboratoire. Je n’ai même jamais rencontré M. Servier. » Seul lien financier : « Il s’agit d’un appel aux laboratoires que lance chaque année l’Association franco-libano-belge de cardiologie, que j’ai fondée, pour l’organisation de ses congrès. M. Servier y a répondu une fois, le 6 mars 2006, par un chèque de 1.500 €. »

« Jean Acar se trompe »

Quant à ce rapport, « il ne m’a été commandé par personne et je n’ai pas été rémunéré pour le réaliser », affirme clairement le Pr Acar. « Les valvulopathies d’origine médicamenteuse sont en principe extrêmement rares. Je voulais seulement comprendre. » Le célèbre chirurgien cardiaque Christian Cabrol ne s’en étonne pas. « Je reconnais bien là l’obsession de rigueur et de minutie de Jean Acar. Il procédait de la même façon avec ses malades et exigeait sans cesse plus d’examens », plaisante ce vieux compagnon de route. « Il s’agit d’un travail sérieux qui ne souffre aucune contestation sur le plan technique », ajoute-t-il.

L’épidémiologiste Catherine Hill, qui a effectué pour l’Afssaps les extrapolations statistiques mises en cause, s’insurge : « Il s’agit d’un rapport de clinicien, qui a l’habitude d’étudier des cas un par un. Jean Acar est un homme compétent, mais cette fois-ci il se trompe. Nous avons pris l’ensemble des études qui ont conduit au retrait du Mediator. Ce sont des documents suffisamment fiables et je maintiens absolument nos évaluations », affirme-t-elle. « Une étude plus précise nous conduirait sans doute à retirer quelques décès de nos analyses, mais certainement à en ajouter d’autres », enchaîne l’épidémiologiste. En cela, elle est d’accord avec le Pr Jean Acar lui-même, qui affirme s’en prendre à la méthode plus qu’à ses résultats, et précise : « Ce produit était de toute façon toxique et il fallait le retirer. »

Servier face aux victimes

Cité à comparaître aujourd’hui devant la 15e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre par six victimes et une association de consommateurs ; perquisitionné au siège de son laboratoire, lundi ; contraint à démissionner du Leem (le syndicat patronal des laboratoires) le 3 février, après en avoir été suspendu en janvier ; objet d’une plainte de la Mutualité française et de la Caisse nationale d’assurance maladie vendredi dernier, puis de la Mutualité sociale agricole et du régime social des indépendants… Dure semaine pour Jacques Servier, 88 ans, neuvième fortune française, fondateur et unique actionnaire des laboratoires Servier qui ont commercialisé le Mediator.

En tout, ce sont plus de 300 plaintes qui ont été déposées contre le laboratoire, pour « tromperie aggravée » ou « homicide et blessures involontaires ». Une expertise judiciaire datant de novembre montre déjà clairement le lien entre une grave pathologie cardiaque et la prise de Mediator chez une patiente lyonnaise, et deux autres sont en cours.

Jeudi, les laboratoires Servier se sont dits prêts, « en dehors de toute reconnaissance de responsabilité », à faire une première dotation de 20 millions d’euros à un fonds d’indemnisation.

Marie Marvier
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article7 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 11 fév à 19:05

    Anonyme-77656
    c'est media tard

    mieux vaut tard que jamais...Enfin des gens qui font leur travail et qui lisent les études. Mais comment a-t-on pu laisser passer une erreur pareille? Comment les "institutions de santé" ont elles pu cautionner ces travaux? Comment les journalistes ont pu reprendre 500 puis 1000 puis 2000 morts sans vérifier? Que devient l'information? C'est ça le vrai scandale mediator!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 12 fév à 10:55

    Anonyme-77656
    SE POSER DES QUESTIONS

    Le professeur Acar , intervient sans que personne ne lui demande rien pourquoi ? et surtout pour la perquisition ils ont mis du temps aussi? Bizzare.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 fév à 12:25

    Anonyme-77656
    le scandale du médiator est ailleurs

    pouvez vous,s'il vous plaît, m'expliquer pourquoi vous n'avez pas publié mon commentaire du 11 janvier concernant le médiato. Et pouvez vous me le renvoyer . Je vous en remercie. Excellente journée.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 13 fév à 12:37

    Anonyme-77656
    Mediator : Combien de morts ?

    Bonjour, je pense que nous ne serons jamais exactement le nombre de morts dans l'affaire médiator,espérons quand même que la justice va réussir à trouver les responsables dans cette affaire pour aider les familles à faire leur deuil.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 fév à 22:02

    Anonyme-77656
    bientot un autre scandale

    celui du vaccin de la grippe H1N1 .Conbien de mort feras t il ?????? .Par prudence je ne suis pas fait vacciner je n es nullement confiance a une ministre et encore moins au laboratoire qui ne doivent plus avoir assez de cobaylle pour tester les medicament sur les gens (cela n es que mon point de vue)



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 fév à 19:31

    Anonyme-77656
    mais à qui profite le crime?

    comment se fait-il qu'aucun cardiologue,diabetologue genéraliste ,depuis 25ans,n'ait jamais soupçonné quoique ce soit d'anormal au sujet de ce fameux mediator?Je lisais récemment dans le nouvel OBS,quelques pages après un article de 3pages assassines sur Médiator,un autre article sur les anti-agrégants plaquettaires que mon mari prend chaque jour,et qui eux seraient responsables de 400 décès par an en France;que dire et que faire?Je sais bien que la presse ne va pas bien en ce moment(en tout cas pas à cause de moi,car j'achète de nbreux jounaux)mais je pense qu'elle ne devrait pas ,meme si son devoir est d'informer,affoler les gens aussi fort tant que les enquetes n'ont pas absolument démontré les terribles conséquences de ce médicament.Je crois que 'effectivement'ilpuisse y avoir eu des conflits d'intérets quant au remboursement de médiator par la SS mais tout le procès sur la pathologie cardaque qu'entrainerait Mediator me semble exagérée.Moi meme prend souvent des médicaments et suis consciente des "dangers" que je courre.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 sep à 09:30

    Anonyme-77656
    servier NON COUPABLE

    L'affaire mediator, comme toujours et dans TOUTES les affaires, ce n'est pas le coupable qui est puni mais celui qui peut payer !

    - premier responsable... blanchi

    les commissions d'AMM qui ont donné leur accord à la commercialisation du médiator alors qu'elles savaient comme TOUS les médecins et pharmaciens de France que c'était une amphétamine (coupe faim)

    - deuxième responsable... blanchi

    les médecins qui ont prescrit dans plus de 80 % des cas le mediator HORS du cadre de l'AMM (diabete)

    Ainsi en quelques mois le nombre de "diabétiques" a explosé en France !

    - troisième responsable... blanchi

    la sécu qui a remboursé pendant des années un médicament hors du cadre de l' AMM, tout en le sachant ! (dire que c'est la sécu qui porte plainte... je me marre !)

    - quatrième responsable... blanchi

    une grande partie de la population qui a fait une pression énorme auprès des médecins, pour obtenir ce médicament "miracle" pour maigrir alors qu'il devait être utilisé EXCLUSIVEMENT dans le cadre d'un diabète... tout cela ETAIT SUR LA NOTICE !

    - cinquième responsable... coupable

    SERVIER qui est le seul qui peut payer !

    Il a certes une part de responsabilité, mais MINIME par rapport aux autres acteurs de cette affaire !

    En tant que pharmacien et comme TOUS les pharmaciens, j'ai TOUJOURS su que ce médicament était mal prescrit !

    Un autre scandale se prépare actuellement (à moindre échelle) avec un antiépileptique prescrit également hors AMM pour maigrir



    Signaler un abus  
Publié : 12/02/11 - 19h52
Mis à jour : 12/02/11 - 20h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur