Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 19 octobre, 17:14
Accueil > Actualité > Santé > Médicaments génériques : La Sécu veut relancer les ventes

Médicaments génériques : La Sécu veut relancer les ventes

Dépenses de santé


Alors que la consommation des médicaments génériques baisse, l'Assurance maladie espère relancer les ventes d'ici la fin de l'année.

La consommation de médicaments génériques est en baisse
La consommation de médicaments génériques est en baisse SIPA/AUFSCHLAGER/CARO FOTOS

Les médicaments génériques ont moins la cote. Forte de ce constat, l'Assurance maladie s'est fixé pour objectif de relancer leur consommation d'ici six mois et ce, notamment grâce à la nouvelle convention qui la lie désormais aux pharmaciens. Et alors qu'elle a économisé 1,4 milliard d'euros grâce aux génériques en 2011, la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) a souligné qu'à la différence de ses voisins, la France voit son taux de substitution des médicaments originaux par des génériques baisser. « Il stagne autour de 72% en avril 2012, alors qu'il avait atteint (...) 79% fin 2010 », a-t-elle également précisé avant d'ajouter que, pour autant, « l'objectif ambitieux d'un taux de substitution de 85% à fin 2012 semble atteignable ».

"Non substituable"

Pour expliquer le recul de ces ventes, les industriels ont notamment avancé le développement de l'usage par les médecins de la mention « non substituable » (NS) sur les ordonnances, laquelle empêche ensuite le pharmacien de fournir le générique à la place du médicament original (ou princeps). L'étude du Cnam indique pourtant que sur 12.000 ordonnances étudiées, seules 4,2% portent cette mention.

« Des marges de progrès existent pour réduire l'utilisation de cette mention aux seuls cas appropriés, dans le cadre de la réglementation notamment (raisons particulières tenant exclusivement au patient) », a par ailleurs estimé l'Assurance maladie, qui ne dispose par de chiffres antérieurs. Gilles Bonnefond, président de l'Union des syndicats de pharmaciens d'officine a, quant à lui, expliqué qu'« il y a un bruit de fond permanent sur la qualité des génériques qui vient perturber la prescription et leur substitution ». Il y a quelques mois, l'Académie de médecine nuançait effectivement, pour certains génériques, les garanties apportées par les instances officielles en rappelant que « le générique n'est pas la copie conforme de la spécialité princeps ».

 

Et alors que l'étude a conclu que sur 100.000 patients suivis pendant deux ans, les taux de décès, d'accidents vasculaires cérébraux et d'infarctus ne sont pas différents entre génériques et princeps, le Pr Marininchi a considère qu'il y a pourtant « une résistance à l'utilisation des génériques avec l'idée que comme ils sont moins chers, ils sont fait aux rabais ».

Actu France-Soir (Avec AFP)

Réactions à cet article9 commentaires

  • Par henri4, le 7 juin à 20:37

    henri4
    copie conforme

    On peut ne pas être la copie conforme et offrir cependant les mêmes fonctionnalités. Les Français sont tellement attachés aux mots qu'ils leur attachent beaucoup trop d'importance, au détriment de notre portefeuille commun, le budget de l'Etat. Et puis les fabricants de génériques pourraient faire un effort, par exemple assurer une différence d'au moins trente pour cent par rapport au princeps. C'est la marge du grossiste. Il suffirait d'enlever un intermédiaire dans la distribution !



    Signaler un abus  
  • Par Bluesun, le 8 juin à 06:47

    Bluesun
    On ne veut pas avaler des génériques

    Avoir la liberté du choix. Etre maître du soin à prendre pour sa santé.


    Que la sécu se les mange ses génériques. On nous disait pour nous faire avaler la pilule que le générique était le même que l'orinal, en moins cher. A présent on vient nous chanter le contraire.


    Assez des copies en tout et pour tout. Nous voulons l'original, parce que notre santé le vaut bien. 


    On paye la sécu, il est "normal" d'avoir le droit au choix. Nous ne sommes pas encore sous régime communiste.



    Signaler un abus  
  • Par charles bronson, le 8 juin à 10:09

    charles bronson
    Si j'ai bien compris

    La sécu prêche pour les contrefacons. Qu'on ne vienne donc plus nous emmerder pour tous les produits contrefaits. La loi doit être la même pour tout le monde, un point c'est tout.



    Signaler un abus  
  • Par ctrape, le 8 juin à 10:21

    ctrape
    2 poids, 2 mesures

    Pourquoi la SS ne rembourse pas de façon identique la même molécule, le même amalguame, en dissociant le prix de vente agrée et le remboursement?


    Cela ne demanderait qu'un travail informatique automatisé; cela serait transparent pour les pharmaciens et la SS.



    Signaler un abus  
  • Par youlii, le 9 juin à 15:15

    youlii
    Je suis étudiante en

    Je suis étudiante en pharmacie et je suis actuellement en stage dans une officine! Les génériques ne sont pas les mêmes médicaments que les princeps, c'est juste le même principe actif, seuls les excipients varient (et encore, ils ont quasiment tous les même excipients!)


    Vous prenez tous du doliprane? de l'efferalgan? du dafalgan? C'est le même principe actif, ce ne sont pas des génériques mais ils fonctionnent sur le même principe. Pourtant personne ne critique ces médicaments... 



    Signaler un abus  
    • Par Jakyburn, le 9 juin à 15:43

      Jakyburn
      Les excipients...

      ...d'un miraculeux médicament générique, m'ont rendu malade (constipation chronique plus de 15 jours) alors que je supporte le princep sans aucun problème !! Mon pharmacien (et ami) a bien reconnu que ça ne pouvait provenir que de ça ! En plus c'est un médicament cardiaque, ça aurait pû être pire !!



      Signaler un abus  
  • Par Jakyburn, le 9 juin à 15:48

    Jakyburn
    Il faudrait également...

    ...préciser que les médicaments génériques sont aussi fabriqués en Inde, en Asie, pays très forts sur les contrefaçons...des placebos !



    Signaler un abus  
  • Par marie la rousse, le 28 juin à 16:39

    marie la rousse
    rien ne vaut l'original

    Il y a des années, j'avais un ulcère gastrique ou duodénal , le traitement était le: Tagamet,  (prix de la boite .. 16 €) un jour la pharmacie m'a donnée, le générique.. résultat, bonjour douleurs ..!!!



    Signaler un abus  
  • Par marie la rousse, le 28 juin à 16:46

    marie la rousse
    Hé oui

    Encore un détail :  faite ce que je dis, ne faite pas ce je fais ... Moi, Marisol Touraine, si je suis malade, je vais au Val de Grace à Neuilly, ainsi je serai soignée avec de vrais médoc !!!



    Signaler un abus  
Publié : 07/06/12 - 20h26
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur