Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 18 novembre, 16:45
Accueil > Actualité > Santé > Mediator : Une nouvelle étude prouve encore son mauvais usage

Mediator : Une nouvelle étude prouve encore son mauvais usage

Scandale du Mediator


Une nouvelle étude a démontré que dans près de deux cas sur trois, le Mediator a été prescrit en dehors de son autorisation de mise sur le marché.

L'étude pointe le mésusage du Mediator
L'étude pointe le mésusage du Mediator MaxPPP

Le mésusage du Mediator. Réalisée à partir de 2.576 fiches de patients qui ont pris du Mediator, une nouvelle étude a révélé que ce médicament des laboratoires Servier a été prescrit à de nombreuses reprises en dehors de son autorisation de mise sur le marché (AMM). Des milliers de personnes se sont ainsi vu prescrire cet antidiabétique comme coupe-faim. « Notre étude permet de mettre en évidence une caractéristique majeure de cette crise sanitaire : le mésusage du produit », a commenté David Koenig, l’auteur de cette étude. Mais cette dernière, mise en ligne par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), ne s’arrête pas là. Elle a également souligné que le risque d’avoir une attaque des valves cardiaques augmente avec la durée et la dose du traitement au Mediator. Un résultat d’autant plus alarmant que certains patients se sont vu prescrire un traitement inadapté et sur-dosé. Alors que certains ont pris plus de comprimés par jour que ce qui est préconisé par l’AMM, d’autres ont suivi la posologie pendant plusieurs mois. Près de 12 % des patients auraient ainsi pris du Mediator pendant dix ans.

L’indemnisation des victimes                           

Le ministère de la Santé a récemment annoncé que le décret créant un fonds d'indemnisation pour les victimes du Mediator avait été publié au Journal officiel. Le texte entrera ainsi en vigueur le 1er septembre. Le ministère a par ailleurs indiqué qu'« un guichet unique, géré par l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogène et des infections nosocomiales (ONIAM » sera mis à la disposition des victimes. Ces dernières pourront alors demander une « indemnisation intégrale » et même, si elles le souhaitent, « intenter une action pénale ». A noter, le fonds d'indemnisation ne sera pas alimenté par les contribuables. Annoncé en avril par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, le fonds d'indemnisation sera régi par une certaine organisation. L'ONIAM recevra en effet les demandes des victimes et les étudiera afin de déterminer si elles sont fondées. Une fois le préjudice établi, les laboratoires Servier seront amenés à procéder à l'indemnisation des victimes. Si Servier vient à refuser, l'ONIAM sera alors en droit de saisir la juctice. Celle-ci pourra imposer une pénalité de 30% aux laboratoires.

Actu France-Soir

Réactions à cet article8 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 20 août à 18:29

    Anonyme-77656
    smarties

    Pour perdre du poids, certains patients font n'importe quoi...surtout s'ils estiment que les pillules les dispensent d'un régime ! Dans l'affaitre du Médiator, il faut mettre aussi en évidence les erreurs des prescripteurs et les impatiences des malades !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 août à 21:01

    Anonyme-77656
    Plus qu'un scandale du

    Plus qu'un scandale du Mediator, c'est un scandale des médecins, car si seulement les diabétiques en avaient pris, il n'y aurait pas autant de mort. Servier a sa part de responsabilité dans la dissimulation des effets secondaires du médicaments, mais quid des médecins plus inquiet de sauver leur clientele que leurs patients?? Mais c'est plus facile de taper sur le grand méchant lobby pharmaceutique que sur le gentil médecin de campagne dévoué et desintéressé.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 20 août à 21:48

    Anonyme-77656
    quand même

    un membre de ma famille a des soucis sans doute dûs à la prise de ce médicament : j'ai été surpris et lui ai demandé si elle était diabétique. Elle m'a répondu que c'était pour maigrir ... et bien je suis triste pour elle, mais choquée aussi. La sécu rembourse donc des trucs pour maigrir (entre autres abérrations) pendant que d'autres sont mal soignés et meurent parce que les protocoles ne permettent pas une meilleure fréquence de certains examens...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 août à 11:15

    Anonyme-77656
    Hors AMM

    Il me semble avoir entendu que quand un médecin prescrit un produit hors AMM, il doit le mentionner sur l'ordonnance au bout de la ligne du produit (sais plus le code) afin que la Sécurité Sociale ne le rembourse pas, car utilisé pour un usage pour lequel il n'a pas d'autorisation thérapeutique. Ça doit quasiment jamais être fait, c'est plus confortable pour le patient, la communauté paie.

    Ça n'empêche pas de cerner des utilisations non prévues mais en test hospitalier/autre, pour ensuite étendre l'AMM, mais de façon officielle/légale. Et alors de le rembourser.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 août à 13:32

    Anonyme-77656
    Un peu de vérité

    Mauvais usage ou mauvaise prescription..?.ou des obaises préfèrant continuer a bouffer comme des cochons en se gavant de médiator pour ne pas exploser..tout ça sur le compte de la sécu ....ça me met hors de moi



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 août à 19:38

    Anonyme-77656
    détournée aussi

    la metformine (glucophage) beaucoup prescrite pour des non-diabétiques dans le but de maigrir, là-aussi la sécu rembourse, médicament, certes moins dangereux, mais non dénué d'effets secondaires comme tout médicament.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 août à 19:47

    Anonyme-77656
    morillon

    quelle analyse simpliste et débile !!!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 23 août à 11:06

    Anonyme-77656
    plus de contrôl

    il faut plus de contrôles , afin que rien ne passe à travers les mailles du filet , c'est scandaleux ! irresponsable en matière de responsabilité publique , si c'était un simple citoyen on lui metterait la main au collet en un rien de temps ! rien ne doit être mit sur le marché avant que des contrôles sérieux côté sanitaires ne soient effecter ! s'en est trop ! la vie elle aussi a un prix !.



    Signaler un abus  
Publié : 20/08/11 - 17h48
Mis à jour : 20/08/11 - 17h51
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur