Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mercredi 20 mars, 21:32
Accueil > Actualité > Santé > Œstrogènes : Des hormones dangereuses pour le cœur des femmes ?

Œstrogènes : Des hormones dangereuses pour le cœur des femmes ?

Santé


Une étude remet en cause le rôle protecteur des hormones pour le cœur des femmes.

Des traitements hormonaux de la ménopause sont fréquemment prescrits aux femmes de plus de 60-65 ans
Des traitements hormonaux de la ménopause sont fréquemment prescrits aux femmes de plus de 60-65 ans AFP/MYCHELE DANIAU

Halte aux idées reçues. D'après une récente étude française publiée vendredi par le Journal of American Heart Association, les hormones ne seraient pas dotées des vertus protectrices qu'on leur accorde depuis plusieurs années. Selon elle, les femmes de plus de 65 ans présentant des taux élevés d'hormones œstrogènes dans le sang ont en effet plus de risque de faire un infarctus cardiaque ou une attaque cérébrale.

Pas d'effet préventif

Pour parvenir à ces résultats, l'équipe de l'Inserm dirigée par Pierre-Yves Scarabin s'est notamment intéressée à quelque 6.000 femmes âgées de 65 ans et plus. Jusqu'alors, aucune étude n'était parvenue à clairement rattacher les hormones sexuelles circulantes, naturellement produites par l'organisme, au risque cardiovasculaire chez les femmes ménopausées. Et alors que les femmes sont moins sujettes que les hommes aux maladies cardiaques – une différence qui s'estompe avec l'âge et l'arrivée de la ménopause -, cette relative immunité féminine a longtemps été attribuée à un rôle protecteur des œstrogènes vis-à-vis de l'athérosclérose et de se complications. Une hypothèse que n'ont pas confirmé les travaux récents sur le traitement hormonal de la ménopause (THS). Ceux-ci ont en effet montré l'absence d'effet préventif de l'administration d'oestrogènes chez les femmes ménopausées.

Un nouveau facteur de risque

Les taux sanguins de l'oestradiol, la forme active de l'hormone, sont particulièrement élevés pendant les années fertiles des femmes. Après la ménopause, ces taux chutent fortement avec l'arrêt du fonctionnement des ovaires et leur principale source devient le tissu adipeux. De faibles doses d'hormones continuent ainsi à circuler dans le corps, mais sont mesurables avec les techniques modernes. Le Dr Scarabin a ainsi expliqué que l'étude a porté sur « des femmes de plus de 65 ans, initialement saines et indemnes de toutes maladies cardiovasculaires, sans traitement hormonal pour la ménopause ». Les scientifiques ont ensuite pu observé que « celles qui développaient un événement cardiovasculaire (infarctus, AVC) présentaient un niveau élevé d'oestradiol ». Le chercheur a poursuivi en ajoutant que le risque était alors multiplié par deux chez les femmes qui présentaient des taux élevés initialement, mesurés quatre ans auparavant. Et de souligner que ce risque est indépendant des autres facteurs de risque comme le poids, l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie, le diabète ou le fait de fumer. « Ce qui prouve que c'est un nouveau facteur de risque », assure-t-il.

Et alors que ces recherches nécessitent d'être approfondies avant qu'une quelconque décision soit prise quant aux œstrogènes, le Dr Scarabin préconise cependant d'éviter de donner un traitement hormonal de la ménopause aux femmes après 60 ans.

Actu France-Soir (Avec AFP)

Plus d'articles Santé

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Paul Le Gloch, le 10 juin à 09:52

    Paul Le Gloch
    Pas d'extrapolation aux traitements hormonaux de la ménopause

    Les résultats de cette étude concernent les hormones sexuelles circulantes dans le sang chez des femmes ménopausées de plus de 65 ans ne prenant pas de traitement hormonal de la ménopause (THM). On ne peut donc pas à partir de ces données tirer des conclusions sur ce traitement dont l'effet bénéfique sur le coeur reste possible à la lumière des données actuelles chez les femmes ménopausées jeunes (moins de 60 ans).



    Signaler un abus  
  • Par Wiseman, le 10 juin à 16:59

    Wiseman
    Et demain que dira-t-on?

    Un jour les spécialistes prétendent que c'est bon pour la santé et le lendemain on nous raconte le contraire! Messieurs les scientifiques, il serait temps d'accorder vos violons, le peuple ne s'en sort plus avec toutes vos contradictions!



    Signaler un abus  
Publié : 09/06/12 - 11h19
Mis à jour : 09/06/12 - 11h19
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur