Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 27 août, 08:21
Accueil > Actualité > Santé > Pr Narbonne : “Arrêtez de consommer de l’aspartame”

Pr Narbonne : “Arrêtez de consommer de l’aspartame”

Aspartame


Le Pr Jean-François Narbonne, toxicologue reconnu, appelle les Français à cesser de consommer de l’aspartame, un édulcorant présent dans des milliers de produits.

Le Pr Jean-François Narbonne
Le Pr Jean-François Narbonne DR

C’est un double coup de massue : deux études scientifiques viennent de mettre en lumière les dangers potentiels pour la santé de l’aspartame, l’édulcorant le plus utilisé au monde. Selon la première, menée au Danemark sur près de 60.000 femmes enceintes, la consommation régulière de boissons gazeuses aux édulcorants (type soda light) augmente de 38 % les risques de naissance prématurée. Boire deux à trois sodas de ce type par jour accroît ce risque de 35 %. Au-delà de quatre canettes par jour, celui-ci bondit de 78 %. La seconde étude, italienne, est signée par l’Institut Ramazzini de recherche en cancérologie environnementale. En exposant 240 rats à l’aspartame à très haute dose, de leur gestation in utero jusqu’à leur mort, elle montre que sa consommation favorise les risques de cancer, notamment du foie et du poumon, chez les spécimens mâles. Aucun impact n’a en revanche été démontré sur les rats femelles.


D’autres études à venir


Sans surprise, les industriels contre-attaquent. Ils rappellent que les rapports successifs des autorités sanitaires ont toujours conclu à l’innocuité de l’aspartame. Mais depuis la commercialisation du produit en 1974 aux Etats-Unis, les doutes s’accumulent. Mercredi dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a annoncé son intention « d’examiner sans délai les nouvelles études », en vue d’éventuelles recommandations. Début février, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) se penchera, elle aussi, sur l’étude italienne pour évaluer la nécessité de travaux scientifiques complémentaires. Pour François Narbonne, professeur de toxicologie alimentaire à l’université de Bordeaux, expert auprès de l’Anses, l’enquête danoise est un élément à charge important dans « une barque déjà chargée ». Le toxicologue, qui explique que les tests officiels d’homologation sont obsolètes, appelle d’ores et déjà les Français à cesser dès maintenant leur consommation d’aspartame.


France-Soir. L’aspartame fait-il courir un risque aux consommateurs ?
Jean-François Narbonne. L’aspartame est suspect, et depuis longtemps. A dire vrai depuis que cet édulcorant, homologué d’abord aux Etats-Unis en 1973, a été mis sur le marché par la firme Monsanto. Mais les dernières études, italienne et surtout danoise, viennent alourdir une barque déjà chargée.


F.-S. Qu’apportent ces études ?
J.-F. N. Ces résultats viennent indiscutablement renforcer les doutes. Cela ne nous surprend donc pas : on sait que, dans l’organisme, l’aspartame produit du méthanol ; celui-ci se métabolise dans le foie en donnant du formaldéhyde, un cancérigène reconnu. Ce n’est pas d’hier que la recherche soupçonne une possible altération de l’ADN liée à la consommation d’aspartame. Les principaux risques sont les cancers, la prématurité du fœtus, mais aussi des risques neurotoxiques avec, à la clé, des troubles du comportement comme l’hyperactivité chez l’enfant.

F.-S. Pourquoi ces soupçons, mis au jour par des chercheurs, sont-ils systématiquement invalidés par les tests officiels d’homologation des produits alimentaires ?
J.-F. N. D’abord, les tests officiels ne vérifient pas tout. Sur la neurotoxicité, par exemple, ils sont très faibles. Surtout, les tests officiels d’homologation des produits alimentaires – ceux sur lesquels s’appuient les agences sanitaires en Europe, aux Etats-Unis et au Japon pour rendre leurs avis – sont scientifiquement obsolètes, ils ne sont plus valables.


F.-S. Autrement dit, vous, les experts des agences, vous rendez des avis à l’aveuglette ?
J.-F. N. Nous n’avons pas le bon outil. Aujourd’hui, en tant qu’expert, je n’ai aucun moyen réglementaire de faire interdire l’aspartame parce que ce produit arrive à passer tous les tests officiels. Nous avons besoin de nouveaux tests, capable de rechercher les marqueurs de la cancérogénèse, ce que les chercheurs peuvent faire aujourd’hui. C’est ce qui explique la différence de résultat entre leurs études et les tests officiels.

F.-S. Pourquoi ne disposez-vous pas de ces nouveaux tests ?
J.-F. N. La procédure est lancée, au niveau mondial. C’est une question sensible, les enjeux sont énormes pour les laboratoires qui vont proposer les tests de cancérogénèse : pour celui qui récupère la mise, c’est le jackpot. Mais il est déjà acquis, c’est important, qu’une fois ces nouveaux tests choisis, toutes les agences sanitaires (européennes, américaine et japonaise), utiliseront les mêmes. Ce sera fait dans quatre à six ans, ce qui est plutôt… rapide !

F.-S. En tant que toxicologue, que recommandez-vous ?
J.-F. N. J’appelle les consommateurs à arrêter de prendre de l’aspartame, et j’appelle les médecins à cesser d’en prescrire. C’est comme pour le Mediator, il suffit de regarder l’équilibre bénéfice-risque du produit : l’aspartame cumule des risques, suscite des alertes médicales, et ne présente aucun bénéfice. C’est une invention de l’industrie agroalimentaire qui maintient les gens dans des comportements aberrants. L’aspartame ne présente aucun intérêt nutritionnel et n’a jamais fait maigrir personne.

F.-S. Les pouvoirs publics seraient-ils fondés à réagir, à publier des recommandations ?
J.-F. N. Cela relève, en effet, du pouvoir politique. Contrairement à l’Afssaps qui a le pouvoir d’autoriser et d’interdir un médicament, l’Agence alimentaire n’a qu’un pouvoir d’expertise. Elle rend un avis et le pouvoir politique décide. Force est de constater que le pouvoir politique ne suit pas toujours notre avis. Dans le cas du Cruiser, par exemple, nous avons dit que ce pesticide ne pouvait être utilisé à moins de 8 km d’une ruche, or le ministère de l’Agriculture l’a autorisé sans ces restrictions. Les pouvoirs publics seraient fondés, au moins dans le cadre du principe de précaution, à mieux encadrer l’aspartame.

F.-S. Etes-vous amené à conseiller les entreprises ?
J.-F. N. Bien sûr, je suis même payé pour ça, au tarif syndical officiel ! C’est un « lien d’intérêt », pas un conflit d’intérêts : je l’ai fait pour Suez sur la dioxine ; je l’ai fait aussi pour Coca-Cola, qui voulait mon avis sur l’aspartame : je leur ai dit de retirer cet édulcorant tout de suite. Il y a au moins une alternative possible dès maintenant pour les consommateurs : la stévia, c’est un produit naturel.


Juliette Demey, Valérie Urmann
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article12 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 17 Jan à 13:03

    Anonyme-77656
    ASPARTAME

    Allez sur google vous serez édifié sur la dangerosité de ce produit et les protections dont il a bénéficié pour se trouver encore aujourd'hui, et de plus en plus, dans nos assiettes



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 Jan à 17:49

    Anonyme-77656
    Personne n'a jamais prétendu

    Personne n'a jamais prétendu que l'aspartame fait maigrir. Mais il remplace le sucre qui, lui, fait grossir... L'intérêt est donc évident.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 Jan à 19:28

    Anonyme-77656
    Allons-nous tous mourir?

    la question était : les révélations sur l'aspartame vont-elles modifier vos habitudes de consommation?

    Réponse : non.

    Je ne consomme jamais d'aspartame.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 Jan à 20:55

    Anonyme-77656
    POISON

    Il a fallu + de 50 ans pour freiner la consommation du tabac et en faire la démonstration que c'était cancérigène, il en va de même avec l'éternit !POURQUOI LES PAYS TARDENT A RÉAGIR ,,,,



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 Jan à 06:28

    Anonyme-77656
    Le Pr Narbonne est INCOHERENT !

    Le professeur Narbonne est totalement incohérent.

    Je ne défend pas l'Aspartame qui a été enregistré aux USA sous la pression de Donald RUMFELD qui avait dirigé SEARLE mais les conclusions de ce professeur sont incohérentes. Dire qu'il faut favoriser le Stevia parce qu'il est naturel est une absurdité. Le Stevia doit passer également tous les tests avant d'être accepté. De nombreux produits naturels sont toxiques. Faire passer l'idée que parce que c'est naturel c'est bon est dangereux. Le sucre est naturel est pourtant on connait son importance dans le diabète.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 Jan à 18:43

    Anonyme-77656
    et pour les diabétiques

    l'aspartame remplace le sucre pour les diabétiques. Que faut-l leur prescrire lorsqu'ils n'arrivent à boire le café ou les boissons chaudes non sucrées? la stévia commence à être commercialisée mais le prix est très élevé. Alors faut-il mourir du diabète ou des conséquences de l'aspartame?



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 Jan à 12:06

    Anonyme-77656
    enfin !

    Il faut que les gens comprennen ce qu'il mange enfin !. Il y a des années que l'on tire la sonnette d'alarme sur l'aspartame et le phénolamaline qui se trouve dans tous les yaourts aux fruits est un aussi grand poison puisqu'il est interdit dans plusieurs pays comme les Etats Unis. qu'attendons-nous en France pour sortir du mrché tous ces poisons ? revenons aux aliments sains, c'est pourtant plus facile qu'on le croit.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 24 Jan à 09:42

    Anonyme-77656
    ça suffit

    Encore un produit Monsanto, l'aspartame est un poison est basta (c.f. Corinne Gouget) la question est: qu'est ce le plus important la sante du consommateur ou les benefices des industries alimentaire, reponse les benefices. Et voila le reste c'est du blabla, quand allons nous stopper ce Monsanto la est la vrai question. Bientot au lieu de se souhaiter bon appetit il faudra se dire bonne chance. Aspartame, fluor, acide gras trans....



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 24 Jan à 13:55

    Anonyme-77656
    il est très important de comparer les effest à ceux du sucre

    je me permet de complété les bon commentaires de Adhen et Eric.

    1) il est faux de penser qu'aucune études scientifique indépendante n'a été menée. Les deux études dont parle l'article sont extrêmement minoritaires face à des dizaines d'études scientifiques (indépendantes des producteurs) ne rapportant pas de tel dangers de l'aspartame.


    2) les doses utilisées par l'équipe italienne sont démentielle. Il aurait été pertinent de réaliser en parallèle un étude dans laquelle les rats auraient été nourris avec des doses équivalentes de sucres. En fait on connait déjà les effets du sucres qui sont bien plus nombreux et sévères que les effets de l'aspartame.

    Avec de telles doses de sucre les rats (et pas seulement les mâles) seraient devenus obèses, auraient développés des diabètes, insuffisances cardiaques, rénales, de l'hypertension, des cancers, les risques d'accident vasculaire cérébral, d'accident cardiovasculaire, d'accouchement à risque auraient augmenté.


    le débat sur l'aspartame tout seul est stérile.

    Les risques d'une population consommant de l'aspartame doivent être comparés aux risques d'un population consommant du sucre.


    Méfiez-vous du sucre qui, comme le stévia, est une alternative naturelle à l'aspartame.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 24 Jan à 13:56

    Anonyme-77656
    les effest doivent être comparés à ceux du sucre

    je me permet de complété les bon commentaires de Adhen et Eric.

    1) il est faux de penser qu'aucune études scientifique indépendante n'a été menée. Les deux études dont parle l'article sont extrêmement minoritaires face à des dizaines d'études scientifiques (indépendantes des producteurs) ne rapportant pas de tel dangers de l'aspartame.


    2) les doses utilisées par l'équipe italienne sont démentielle. Il aurait été pertinent de réaliser en parallèle un étude dans laquelle les rats auraient été nourris avec des doses équivalentes de sucres. En fait on connait déjà les effets du sucres qui sont bien plus nombreux et sévères que les effets de l'aspartame.

    Avec de telles doses de sucre les rats (et pas seulement les mâles) seraient devenus obèses, auraient développés des diabètes, insuffisances cardiaques, rénales, de l'hypertension, des cancers, les risques d'accident vasculaire cérébral, d'accident cardiovasculaire, d'accouchement à risque auraient augmenté.


    le débat sur l'aspartame tout seul est stérile.

    Les risques d'une population consommant de l'aspartame doivent être comparés aux risques d'un population consommant du sucre.


    Méfiez-vous du sucre qui, comme le stévia, est une alternative naturelle à l'aspartame.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 fév à 18:49

    Anonyme-77656
    Un édulcorant meilleur

    Vous connaissez Stevia?

    Une plante trés saine aux feuilles édulcorantes

    Beaucoup mieux que l'edulcorant synthétique



    - Signaler un abus  
  • Par cathby1, le 6 oct à 11:29

    cathby1
    et l'aspartame dans les médicaments??

    Aujourd'hui, beaucoup de sirops pour la toux contiennent de l'aspartame.. Je ne comprends pas que l'on rajoute ce poison dans les médicaments sensés nous soigner. Le sucre c'est un faux problème. Les industriels sucrent trop leur aliments car celà donne du gout et donc permet de faire mieux passer le peu de gout qu'aurait leur recette sans celà. De plus le sucre permet de conserver mieux l'aliment. La solution serait peut-être de mettre moins de sucre dans leur recette progressivement pour habituer le consommateur à diminuer sa dose. Le sucre c'est comme une drogue :plus on en prend plus on est accro. Mon expérience personnelle fait que plus on se déshabitue du sucre moins on en consomme aussi. Donc c'est une question d'adaptation. Les pouvoirs publics devrait exiger comme pour le sel, la diminution du sucre dans les produits vendus.



    - Signaler un abus  
Publié : 17/01/11 - 08h24
Mis à jour : 17/01/11 - 08h30
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403640 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391690 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238750 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186400 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur