Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 21 janvier, 21:27
Accueil > Actualité > Santé > Psychiatrie : Un projet de réforme contesté

Psychiatrie : Un projet de réforme contesté

Santé


Alors que le projet de réforme de la loi sur l'hospitalisation psychiatrique sans consentement est examiné en ce moment à l'Assemblée, un groupe de médecins et de magistrats proteste contre son côté « sécuritaire » et la « peur » des malades qu'il met en avant.

Manifestation de l'intersyndicale des psychiatres publiques devant le ministère de la Santé, le 28 septembre 2010 à Paris
Manifestation de l'intersyndicale des psychiatres publiques devant le ministère de la Santé, le 28 septembre 2010 à Paris MaxPPP

Mardi, des psychiatres et des magistrats ont manifesté contre le projet de loi du rapporteur UMP, Guy Lefrand, qui prévoit de réformer la loi de 1990 sur l'hospitalisation psychiatrique sans consentement. « Une loi très technique » défend le député UMP et exigée par Nicolas Sarkozy après le fait divers de Grenoble en 2008 où un patient  qui s'était échappé d'un hôpital psychiatrique avait tué un étudiant.

« Relatif aux droits et à la protection des personnes faisant l'objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge », le texte prévoit entre autres l'amplification de l'hospitalisation contrainte en psychiatrie ne se référant plus seulement « à la demande d'un tiers » ou « d'office » mais également en cas de situations compromettant « l'ordre public et/ou la santé des personnes ».

Limiter les « sorties d'essai » 

Pour le collectif contre « la nuit sécuritaire », il s'agit d'une « extension inadmissible du contrôle étatique des populations ». Selon les syndicats des psychiatres et des magistrats, la réforme est en effet nécessaire mais le projet gouvernemental qui est envisagé « privilégie l'ordre public, sans véritablement tenir compte des soins ». Ils dénoncent une loi de la peur inspirée de faits divers. Pour eux encore, le projet « élargit considérablement les prérogatives du préfet, allant jusqu'à l'obtention d'un recours suspensif contre la décision du juge » et outrepassant l'avis médical. « Même si une personne est guérie, un préfet pourra maintenir une hospitalisation s'il juge qu'elle représente un danger », s'est ainsi insurgée le docteur Christine Lajugie, présidente de la Commission médicale d'établissement à l'EPSM Lille Métropole dans Nord Eclair.

La réforme prévoit encore d'élargir les soins psychiatriques avec ou sans consentement au domicile du patient sur décision du préfet, de limiter les « sorties d'essai » et la mise en place d'une visite d'un juge dans les quinze jours du placement en soins contraints. Elle instaure également une possibilité d'hospitalisation d'office en cas de « péril imminent » ainsi qu'une période d'observation de 72 heures. Un dernier point que les syndicats de psychiatrie dénoncent comme « une garde à vue ». Ils crient encore contre la mise en place par le préfet d'un « casier psychiatrique » pour décider ou non de la sortie d'un patient.

Un oubli du volet sanitaire ?

Le ministre de la Justice Michel Mercier a estimé que la réforme, dans son volet judiciaire, représentait « un défi » pour son institution car elle doit être mise en place au 1er août. Et la secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra a estimé mardi soir à l'Assemblée nationale que la réforme de l'hospitalisation sous contrainte était « nuancée et équilibrée ».

Mais les syndicats de psychiatrie font encore remarqué que, d'une manière générale, les patients se rendent de leur propre chef en hôpital psychiatrique. Ils parlent de 70.000 personnes internées sans leur consentement en France sur un million de patients suivis par an. Selon eux, ce projet de réforme occulte donc le « côté sanitaire » des soins psychiatriques. Mardi à l'Assemblée, le rapporteur du projet faisait d'ailleurs lui-même remarquer qu'il manquait « près de 1.000 praticiens hospitaliers » et a appelé à « un plan de santé mental ».



S.V.

Plus d'articles Santé

Réactions à cet article6 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 16 mar à 17:30

    Anonyme-77656
    desolation

    patrick henry!!!oh,il c'est repenti d'avoir tuè un petit de huit ans,il est en prison,mais etudi pour etre comptable des sa liberation!!!!!bravo les medecins et magistrats,de suite apres sa sortie,viol sur prostituèe,trafic de drogue!!!!!donc un grand malade ne sera jamais guerri!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 mar à 22:31

    Anonyme-77656
    compréhensif!

    je comprends leur désaccord ,la réforma est humiliante pour les malades et mieux vaux pas etre malade!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 mar à 23:51

    Anonyme-77656
    pas de prison mentale/morale

    je reformule :comment un préfet, de quelque bord politique qu'il soit, peut-il se substituer à des médecins experts? L'erreur d'un toubib ne peut ni ne doit entacher toute la profession! Ce 'privilège' ouvre la porte à tous les excès selon les ordres donnés.De plus, encourager les psy's à dénoncer ses patients est contraire au serment d'Hippocrate. Ou bien :secret médical ou alors "serre-m'en l'hypocrite". C'est anti démocratique voire même liberticide !Je me suis modéré !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 mar à 10:22

    Anonyme-77656
    Danger

    Il me semble qu'il y a eu assez de drames avec des malades en liberte pour prendre les mesures appropriées.Marre de tous ce gens qui crient au loup des que l'on prend des mesures securitaires.En France les maldes se baladent a l'exterieur ainsi que les recidivistes toujours au nom des libertes.Malheureusement les victimes elles ne sont plus la pour jouir des libertes



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 mar à 11:48

    Anonyme-77656
    NON à cette loi liberticide !

    je suis d'accord avec vous "véritas" sur le fond que je ne remets pas en cause mais, c'est le principe que je dénonce; A savoir, que le malade doit être suivi par un médecin et, si pour le remettre en liberté, l'avis d'un expert ne suffit pas (afin d'éviter les erreurs passées) faisons appel à un contre expert. En aucun cas un préfet, incompétent dans ce domaine, doit pouvoir passer outre des décisions médicales. A chacun son rôle.Le préfet (représentant de l'Etat) est garant de la sécurité publique et à ce titre, je serai d'accord que, pour relâcher ou interné une personne, il y ait une concertation entre lui et les toubibs et non pas cette forme de pouvoir régalien.Aussi, j'en terminerai en redisant NON à cette loi liberticide.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 mar à 22:09

    Anonyme-77656
    Loi dangereuse pour les individus

    Tout mon soutien au personnel qui dénonce la nouvelle loi permettant des soins sans consentement. Avec ce type de décision qui peut s'appliquer à tout individu pour peu qu'il dérange les lobbies établis, nous basculons dans un mode totalitaire. Il conviendrait également d'analyser ce que l'on appelle "soin" en psychiatrie. Il s'agit souvent d'une médicamentation qui assomme l'individu plus qu'elle ne le soigne. Cela peut être pratique pour écarter ses adversaires. Le gouvernement a franchi une ligne jaune, pouvons-nous lui faire confiance à nouveau ?



    Signaler un abus  
Publié : 16/03/11 - 14h35
Mis à jour : 16/03/11 - 14h49
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur