Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 27 février, 03:30
Accueil > Actualité > Santé > Téléphone mobile : "Il faut réduire au maximum son exposition"

Téléphone mobile : "Il faut réduire au maximum son exposition"

Santé


Étienne Cendrier est le porte-parole de l'association « Robin des Toits », qui lutte pour faire reconnaître la dangerosité des ondes électromagnétiques. Il a expliqué à FranceSoir.fr quelles étaient les mesures à prendre pour éviter au maximum les risques que peuvent entraîner une utilisation trop importante du téléphone portable.

L'OMS a reconnu mardi soir que les ondes de téléphone portable sont possiblement cancérigènes.
L'OMS a reconnu mardi soir que les ondes de téléphone portable sont possiblement cancérigènes. SIPA

FranceSoir.fr : Quelle est votre réaction après la décision de l'Organisme mondiale de la santé (OMS) de classer comme « cancérogène possible » les rayonnements électromagnétiques des téléphones portables ?

Étienne Cendrier : Enfin ! Cela fait 10 ans que l'on tire la sonnette d'alarme. Mais ce n'est qu'un début car si cette décision met en avant la dangerosité des ondes téléphoniques, rien n'est dit du Wifi, du Wimax, du Bluetooth... Avant, les lobbys des entreprises de télécommunication publiaient des contre-études qu'ils finançaient eux-mêmes et qui contredisaient les études des chercheurs indépendants... Il y a eu un ralentissement volontaire de la connaissance scientifique par ces entreprises. Le principe de précaution a été pendant trop longtemps appliqué aux bénéfices de l'industrie. Avec la décision de l'OMS, le doute n'est plus permis : les ondes téléphoniques sont possiblement cancérogènes.

FS.fr : Quelles vont être les conséquences politiques et comportementales de cette décision ?

É.C. : Il y a une loi, votée le 12 juillet dernier qui interdit la vente d'appareils émettant des ondes radio-électriques, comme les portables par exemple, aux enfants de moins de six ans. Cette loi n'a jamais été promulgué, alors j'espère que cette décision va faire bouger le processus législatif.

FS.fr : Quelle est la bonne manière, ou en tout cas la moins dangereuse, d'utiliser son téléphone portable ?

É.C. : Il y a des précautions minimum à connaître. Il faut tout d'abord éviter que les enfants (les scientifiques parlent de personnes de moins de 14 ans) soient exposés. Ils sont en effet plus fragiles, leur boîte crânienne étant plus mince. Les femmes enceintes devraient éviter d'utiliser leur téléphone portable durant leur grossesse.

Au final la bonne manière d'utiliser son mobile est de l'utiliser le moins possible, le moins longtemps possible (l'OMS préconise des appels de moins de trois minutes) et surtout d'utiliser une oreille avec un fil ; une oreillette sans fil de type bluetooth est encore plus dangereuse car c'est comme une petite antenne dans l'oreille. Il faut surtout ne pas utiliser son téléphone dans des voitures, des trains, des ascenseurs, dans tous les environnements en fer qui forment des cages de Faraday qui obligent les téléphones à augmenter leurs réception, et donc augmente le risque. Il faut aussi éviter d'utiliser son téléphone en présence d'autres personnes car il y a un vrai risque de « téléphonisme passif ». De la même façon il faut éviter de dormir avec son téléphone mobile sur sa table de nuit ou sous son oreiller : l'idéal est de ne pas le mettre dans sa chambre à coucher, car il faut réduire au maximum son exposition.

FS.fr : Quelle mesure attendez-vous de la part des pouvoirs publics maintenant que cette décision a été prise ?

É.C. : Tout d'abord, une mesure qui avait été évoquer durant le Grenelle des Ondes : vendre des téléphones portables avec une oreillette intégrée. Ce n'est pas une proposition utopique car ces téléphones peuvent possiblement entrainer des tumeurs au cerveau. Il y a aussi la proposition de loi de Nathalie Kosciusko-Morizet de réduire à 0,6 volt/mètre le niveau maximum d'exposition aux champs électromagnétiques émis par les équipements utilisés dans les réseaux de télécommunication. Il faudrait aussi abandonner l'utilisation du WIFI.

Surtout nous avons écrit une lettre au gouvernement pour leur poser une question simple : ont-ils prévu une étude d'impact sur la population avant la mise en place de la G4 ? Cette question faussement naïve met surtout en lumière le fait que la course au développemnt technologique devrait toujours être précédée par une enquête sur les conséquences médicales de ces innovations.

 

Propos recueillis par Arnaud Aubry

Plus d'articles Santé

Publié : 01/06/11 - 16h56
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur