Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 19 avril, 03:04
Accueil > Actualité > Santé > Tranquillisants : L'Afssaps veut un encadrement plus strict

Tranquillisants : L'Afssaps veut un encadrement plus strict

Médicaments à risque


L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé souhaite renforcer les mesures visant à limiter la consommation excessive ou détournée de benzodiazépines, une classe de médicaments de type anxiolytique ou somnifère.

Chaque année, un français sur cinq consomme au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée, selon l'Afssaps
Chaque année, un français sur cinq consomme au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée, selon l'Afssaps MaxPPP/Christophe Morin

134 millions. C'est le nombre de boîtes de tranquillisants de la famille des benzodiazépines (Lexomil, Temesta, Xanax...) vendues en France en 2010. Un chiffre conséquent qui place la France en deuxième position mondiale pour la consommation de ce type de médicaments.

« Chaque année, un français sur cinq consomme au moins une benzodiazépine ou une molécule apparentée », explique l'Afssaps, dans un communiqué diffusé à l'occasion de la publication d'un Etat des lieux de la consommation des benzodiazépines en France. Ces médicaments (anxiolytiques ou hypnotiques) agissent sur le système nerveux central et sont utilisés dans le traitement de l’anxiété, des troubles sévères du sommeil, de l’épilepsie ou des contractures musculaires. Leur consommation « augmente avec l’âge » et 60% des patients les utilisant sont des femmes.

L’usage des benzodiazépines est indispensable dans certaines maladies, affirme l'Afssaps, mais il peut présenter des risques de troubles de la mémoire et du comportement, une altération des fonctions psychomotrices et entraîner une dépendance psychique et physique. En outre, l'usage de cette classe de molécule accroît les risques d'accident de la route. Certaines études envisagent même un lien entre benzodiazépines et démences chez les personnes âgées.

Usage abusif chez les toxicomanes

Ce constat a déjà conduit les autorités sanitaires à mettre en place des mesures visant à favoriser leur bon usage. Depuis 10 ans, on observe donc une stabilisation voire une diminution de la consommation des de cette famille de médicaments en France. Mais « il existe une utilisation problématique des benzodiazépines avec un détournement et un usage abusif chez les toxicomanes, ainsi qu'un risque d'usage criminel à des fins de soumission chimique », indique l'agence.

« Des mesures d'ordre réglementaire peuvent être envisagées pour favoriser le bon usage des benzodiazépine comme l'extension de leur prescription sur ordonnance sécurisée », afin de « limiter le détournement de ces médicaments ». Concrètement, l'Afssaps pourrait, par exemple, encadrer « d’une façon plus importante les conditions de prescription et de délivrance », tout en poursuivant « les mesures d’information et de communication vers les professionnels de santé et le grand public ». Une autre piste envisagée serait de réduire la taille des boîtes de ces médicaments, ce qui permettrait « de réduire le risque d'abus ».

Actu France-Soir

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 17 Jan à 16:17

    Anonyme-77656
    Une évidence

    Pour l'anecdote, le choix de votre iconographie fait sourire car...le Prozac ne fait pas partie de la classe des benzodiazépines!

    Quant au constat de l'excès de prescription de ces produits, ce n'est pas une nouveauté puisque le Pr.Israel, Psychiatre des hôpitaux, l'avait constaté dans un rapport fait, il y a, plusieurs dizaines d'années (décennie 80): 3 à 4 fois plus de consommation que dans les autres pays occidentaux ce qui ne pouvait être qu'une dérive de prescription car il ne pouvait y avoir 3 ou 4 fois plus de malades psychiatriques, en France. Par la suite, les consommations ont baissé, tout en restant toujours beaucoup plus élevées que chez nos voisins (X2-X3). Pourquoi autant de prescriptions ? J'ai peur que la réponse ne soit pas politiquement correcte ...



    Signaler un abus  
  • Par henri4, le 17 Jan à 16:39

    henri4
    enfin!

    C'est pas trop tôt !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 Jan à 21:54

    Anonyme-77656
    Chic

    Le prozac n'est pas un benzo!

    Néammoins je suis très contente de l'inquiétude de l'affsaps concernant cette classe de médicaments



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 Jan à 10:26

    Anonyme-77656
    Camisole chimique ?

    Un médecin "ordinaire" suite à une dépression m'a prescrit xanax, lexomil,lysanxia ect...De vraies saletés ces trucs-là.

    Des benzodiazépines 4 x jour et à bonne dose pour dormir "tranquille".

    Cela ne m'a pas guéri du tout et commençait même à faire empirer ma dépression par des comportements étranges : Violences verbales, repli sur soi, perte de libido, plus goût à rien, bref, un vrai zombie !

    Vous n'imaginez pas le calvaire pour arrêter ces véritables poisons !

    Il faut faire un plan de sevrage très stricte, diminuer les doses progressivement, mais jamais d'un coup, au risque de voir surgir un effet "rebond" très désagréable qui vous plonge dans une angoisse encore plus forte...

    À titre de comparaison, l'arrêt du tabac ( j'ai arrêté la clope grâce aux calmants, je n'étais plus du tout accro (?)) a été très facile !...

    Tout ça pour dire que si votre toubib vous prescrit ces saletés, fuyez-le !

    Allez plutôt vers l'acupuncture, la sophrologie ou le yoga, voire changez d'alimentation et faites du sport modérément, comme s'arrêter une station avant et continuer à pied.

    Cette "cure" est nettement plus efficace, mais non remboursée, à vous de voir !

    Cette vie est belle ! Il faut savoir apprécier les petits bonheurs quotidiens plutôt que d'attendre de devenir riche à million et de vivre frustré...



    Signaler un abus  
  • Par aladine, le 18 Jan à 14:07

    aladine
    rigolo

    il était temps de dire quelques chose,sous xanax depuis des années pour une dépression ,ont refusent de me le retirer,pour les percutions sur ma santé (car sevrage il faut)une vraie saloperie pour la santé et les conséquences (repli sur soit même,sommeil perturbé,la perte de gout sur les choses)apprendre a se sevré tout seul c'est le mieux.Pour ses toubib, vendrent pour percevoir un cadeau de la sociétè pharmaceutique qui fabrique n'est que leur seul but!!!votre santé n'est qu'un chèque,s'accrocher pour se sortir de tous cela est le moyen .Mais des années pour s'en appercevoir c'est dramatique!et LOWLOW07 sait de quoi elle parle ,c'est tout a fait cela(bravo madame pour votre réflexion sur la vie)



    Signaler un abus  
Publié : 17/01/12 - 14h26
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur