Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 17 septembre, 16:57
Accueil > Actualité > Science/Ecologie > Algues vertes : "Il faut interdire l’accès aux plages"

Algues vertes : "Il faut interdire l’accès aux plages"

La menace des algues vertes


Le Dr Claude Lesné, spécialiste des algues vertes, alerte sur le danger sanitaire en Bretagne et estime que les pouvoirs publics ont camouflé des informations.

Les algues vertes : un danger sanitaire
Les algues vertes : un danger sanitaire SIPA

Selon les dernières analyses publiées samedi, c’est bien l’hydrogène sulfuré émis par les algues vertes en putréfaction qui est responsable de l’hécatombe de sangliers dans l’estuaire du Gouessant, dans la baie de Saint-Brieuc, en Bretagne. Une hypothèse défendue depuis des semaines par écologistes et chercheurs, à commencer par le Dr Claude Lesné, spécialiste de la toxicité des polluants aériens. Avec cinq scientifiques de renom (*), il lance un appel pour réclamer une transparence totale des pouvoirs publics sur le sujet.

France-Soir. Ce week-end, la préfecture des Côtes-d’Armor a admis le lien entre les algues vertes et la mort d’une trentaine de sangliers. Êtes-vous satisfait ?
Dr Claude Lesné. J’y vois surtout un changement de stratégie de communication. Depuis début juillet, la préfecture des Côtes-d’Armor cherche à camoufler les résultats. Enfin, elle reconnaît que la mort des sangliers n’a pas d’autre cause possible que l’hydrogène sulfuré (H2S) émanant des algues vertes en putréfaction. Elle a aussi promis de rendre publiques les analyses complètes, en accès libre. Tant mieux. Mais pourquoi, alors que l’Etat dispose de toutes les agences de sécurité sanitaire nécessaires, nous a-t-on raconté des bobards jusqu’à présent ? Nous, les scientifiques, sommes intrigués : avec les éléments parcellaires qu’on nous a fournis, le diagnostic était déjà clair il y a dix jours. Mais les autorités continuaient de douter. Pourquoi ? Qu’on nous montre tous les éléments !

F.-S. On a détecté un taux de 2,45 mg/kg d’hydrogène sulfuré dans les poumons d’un des animaux analysés. C’est inquiétant ?
C. L. Oui. C’est plus du double de la concentration relevée sur le cheval qui était mort à Saint-Michel-en-Grève, en 2009. Sur un des sangliers, on a retrouvé une concentration équivalente à celle de ce cheval. Et sur deux autres, un dosage de 50 à 75 % supérieur… Ce qui correspond à des taux décelés dans certains cas mortels chez l’homme : il y a un an, une mère et son enfant sont morts à la suite d’une intoxication domestique, avec des concentrations de 1,60 mg et 1,90 mg/kg en hydrogène sulfuré.

F.-S. La ministre de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, a confié, la semaine dernière, qu’elle attendait les résultats de l’ensemble des analyses pour se prononcer.
C. L. Qu’attend-on ? Qu’un drame humain se produise ? Il y en a déjà eu. Un cavalier a failli mourir. Un ramasseur d’algues est resté cinq jours dans le coma et a mis six mois avant de pouvoir retravailler. Enfin, il y a la mort d’un conducteur d’un camion de ramassage d’algues. Il faut que les pouvoirs publics reconnaissent enfin le rôle de l’hydrogène sulfuré dans ces trois intoxications, et qu’on indemnise les familles. Ce serait un signal fort envoyé aux Français. Aujourd’hui, avec 36 sangliers morts, la stratégie du camouflage explose. Il y a urgence à jouer la transparence.

F.-S. Faut-il fermer toutes les plages, au nom du principe de précaution ?
C. L. Oui, il faut interdire l’accès aux plages où le ramassage des algues est problématique. Sur les 3.000 kilomètres de côtes en Bretagne, seuls 50 sites, soit quelques centaines de kilomètres, sont concernés par la présence permanente d’algues vertes. Bien sûr, on ne peut pas mettre des barbelés partout. Mais puisqu’« un homme averti en vaut deux », il faut une information à livre ouvert. C’est la base de la sécurité. Aujourd’hui, la prévention est très insuffisante, aussi bien pour les Bretons que pour les touristes français et étrangers. Je reçois de nombreux e-mails qui me demandent : « Je voudrais aller sur telle plage, est-elle dangereuse ? » Les gens n’ont plus confiance dans les pouvoirs publics. C’est normal : on est dans une situation de crise, et on nous cache encore la vérité.

F.-S. Un accident chez l’homme est-il à craindre ?
C. L. Oui, je le répète depuis 2008. Imaginez, lors du prochain épisode de grandes marées, des gens qui vont et viennent partout sur la plage. Il suffit qu’une personne ait un malaise, dans une crique, comme le cavalier de Saint-Michel-en-Grève. Beaucoup de gens vont venir à son secours, qui respireront le même gaz toxique. On risque une « surcatastrophe ». On ne sait pas quand le prochain accident surviendra. Mais si on ramasse les algues, si on ferme les plages à risques, si on informe le public, on limitera les risques. Ensuite, il faut traiter la cause du problème.

F.-S. Justement, le Plan algues vertes, adopté début 2010, est-il adapté ?
C. L. Non, ses objectifs sont insuffisants, et sa mise en œuvre bien trop lente. Il ne s’agit pas de réduire les rejets azotés, et donc la prolifération d’algues vertes, d’ici quinze, vingt ou trente ans ! Il faut frapper plus fort, plus vite. Il faut un « plan Marshall » pour reconstruire l’agriculture en Bretagne. Les agriculteurs ont été mis dans une impasse, piégés dans le système de l’agrobusiness, il faut les aider à en sortir.

(*) avec Gaël Virlouvet (vétérinaire), Jean-Paul Guyomard (biologiste), Françoise Riou (médecin de santé publique), Jean-François Narbonne (toxicologue) et André Picot (toxico-chimiste).

Propos recueillis par Juliette Demey
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 9 août à 11:06

    Anonyme-77656
    Ah c'est bête

    Et dire que les sangliers ne savent pas lire



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 août à 13:05

    Anonyme-77656
    algues vertes coupables,,,,, ,

    une fois de plus N K M est restee sourde a l hypothese des scientiphiques.

    DEMISSION POUR NON COMPETENCE



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 août à 15:13

    Anonyme-77656
    algues vertes coupables,,,,, ,

    scientifique excuse



    Signaler un abus  
Publié : 09/08/11 - 07h08
Mis à jour : 10/08/11 - 08h25
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur