Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 26 août, 10:22
Accueil > Actualité > Science/Ecologie > Urgence contre les gaz de schistes

Urgence contre les gaz de schistes

Science/Ecologie


Les opposants aux gaz et huiles de schiste manifestent tout le week-end, ne cédant rien avant que le Parlement ne vote, le 10 mai, l'interdiction d'exploiter ces hydrocarbures.

Les militants écologistes protestent contre les extractions de gaz de schiste
Les militants écologistes protestent contre les extractions de gaz de schiste MaxPPP

« Restons mobilisés » : le mot d'ordre est clair, les opposants au gaz et au pétrole de schiste n'ont pas l'intention de désarmer. Ce week-end, ils vont se rassembler par milliers dans le sud-est de la France et le Bassin parisien, où des travaux d'exploration des sous-sols devaient être menés. Comme Philippe, habitant d'un village ardéchois, qui vit près d'une zone de prospection. « La révolte est extrêmement forte. Les gens se sont sentis trahis par le gouvernement, qui a autorisé les grands groupes gaziers à fouiller la région sans même les prévenir. On a vu des chasseurs s'asseoir autour d'une table et tomber d'accord avec des écologistes, du jamais-vu ! Nous allons tous manifester pour montrer que nous restons vigilants. »

Revirement soudain du gouvernement

Le gouvernement a tenté de calmer le jeu dès mercredi en exprimant sa volonté d'annuler les permis d'exploration délivrés entre 2008 et 2010 par Jean-Louis Borloo, alors ministre de l'Ecologie. « Les autorisations qui ont été données l'ont été dans des conditions qui ne sont pas satisfaisantes. J'en prends, en tant que chef du gouvernement, ma part de responsabilité », a déclaré François Fillon devant les députés.

Une reculade pour mieux rejoindre le front uni des parlementaires contre les gaz de schiste. Le PS et l'UMP ont déposé depuis fin mars trois propositions de loi visant à interdire l'exploration et l'exploitation de ces hydrocarbures en France. Trois textes rassemblés en un seul, qui sera examiné le 10 mai prochain par l'Assemblée. Parmi les auteurs de ces textes... Jean-Louis Borloo, qui a exprimé ses regrets. « Le droit ne donne toujours pas à l'Etat et au public les moyens de s'informer et de s'opposer efficacement à des projets susceptibles de s'avérer dangereux », s'est-il justifié.

Une technologie controversée

L'enjeu est grand : la perspective d'accéder à l'indépendance énergétique un jour, tant pour le gaz que pour le pétrole, est séduisante. Or il y aurait peut-être des dizaines de milliards de mètres cubes de gaz et de litres de pétrole emprisonnés dans la roche à quelques kilomètres de profondeur. Pour les en extraire, il faut utiliser une technologie qui, selon les premières constatations, peut provoquer de lourds dommages à l'environnement. La « fracturation hydraulique » perce la roche en envoyant de manière horizontale et à très haute pression un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques pour libérer les hydrocarbures. Les écologistes accusent cette méthode de gaspiller de l'eau (entre 15 à 20 millions de litres par puits), de contaminer les nappes phréatiques en cas de fuite des canalisations, et de défigurer les paysages avec des puits de forage.

Une loi votée en urgence

La mobilisation de la classe politique, soudaine et tardive, pour interdire les gaz de schiste, a suivi la déroute des cantonales. Une visée de reconquête électoraliste qui n'a pas échappé aux collectifs. « Tout cela paraît trop beau pour être vrai. Nous avons de puissants groupes pétroliers en face de nous, d'où l'importance de rester mobilisés ce week-end », résume Philippe, du collectif ardéchois « Stop au gaz de schiste ».

Le choix d'un examen en urgence du texte de loi paraît d'autant plus significatif que, en février, le ministre de l'Industrie, Eric Besson, et la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, ont commandé un rapport pour établir les enjeux et les risques de l'exploitation du gaz et du pétrole de schiste, rapport qui ne sera rendu que fin mai, soit trois semaines après l'examen de la loi. 

"En région parisienne, on passe à côté de 60 à 100 milliards de barils de pétrole"

Chez Toreador, firme américaine chargée des travaux de prospection du pétrole de schiste en Seine-et-Marne, on évite soigneusement toute réaction officielle au gel des prospections. Mais, officieusement, les langues se délient pour dénoncer le gel des prospections, jugé absurde. « On a affaire à un mouvement irraisonné de peur, on assiste à une levée de boucliers avant même que l'on sache si il y a quelque chose à extraire dans les sous-sols. Il aurait été préférable que le gouvernement décide d'un moratoire sur la technique de fracturation hydraulique qui est tant contestée. Nous n'avions pas l'intention d'utiliser cette méthode avant 2013 et, d'ici là, les techniques auront évolué. D'ailleurs, nous sommes prêts à publier la liste des adjuvants chimiques employés pour fracturer la roche, pour prouver que ce ne sont pas des produits qui endommageraient irrémédiablement l'environnement. Quant à l'argument de dire que les puits défigurent les paysages, il faut rappeler que l'agriculture intensive s'en est chargée avant nous, et que les puits ne s'élèvent qu'à 1,20 m de hauteur. »

Les lourds dommages écologiques provoqués aux Etats-Unis ? Rien de comparable, veulent convaincre les employés de la firme. « Là-bas, les contrôles sont beaucoup moins rigoureux. Certaines entreprises ont fait des économies sur la qualité des canalisations, ce qui est criminel. En France, ce qui est criminel, c'est de passer volontairement à côté d'une véritable richesse. Selon l'Institut français du pétrole, il y aurait entre 60 et 100 milliards de barils de pétrole dans les roches de schiste du Bassin parisien, soit entre 90 et 150 années de consommation actuelle de la France. C'est incompréhensible de faire venir du pétrole d'ailleurs si l'on en a. Si l'interdiction est votée, nous demanderons à l'Etat qu'il nous verse un dédommagement. » 

Alexandra Gonzalez
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Science/Ecologie

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 16 avr à 12:42

    Anonyme-77656
    Lobbys-LAND

    Le mots "Lobby" ne vous dit rien et pourtant les lobbyistes y sont présent dans tous les domaines de l'économie (le MEDIATOR,GrippeA...) Dans les plus hautes sphères de la politique nationale et européenne, ils y sont. Le gouvernement essayera toujours de faire passer un amendement ou une loi au détriment du peuple et bien sur avec la complicité des médias et journaux qui y relateront les bienfaits voire rien du tout de ces pactes passés avec ces lobbyistes. Les journalistes sont amenés à se taire et de censurer les articles qui pourraient bien nuire à ceux qui nous prennent pour des "CONS". Le traité de Lisbonne et de Mastricht. Qui en a dénoncé? Qui en a relaté la vérité par voie médiatique? Le peuple en a entendu de ces traités antisociaux? NOONNNNNN. Et on continuera à recevoir la même information du "copie coller" et qui reprendra la ligne que ces lobbys auront imposés aux médias de plus en plus dépendants du pouvoir politique et économique de notre société.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 avr à 13:03

    Anonyme-77656
    de + en + fou !

    Stop! Arrêtons tout progrès ! Retour à la caverne! Tout de suite! Tant que les écologistes et râleurs professionnels appuieront leurs délires sur des a priori, des préjugés et autres obstacles au libre exercice de l'intelligence, ils ne pourront toucher que l'émotion à fleur de peau de ceux qui ne sont pas capables de la moindre réflexion sensée. Que l'on prouve avant tout la nuisance réelle de quelque chose avant de la condamner! On ne veut plus du pétrole, ni du gaz,ni du nucléaire... mais on veut toujours plus d'énergie! Ne trouvez-vous pas qu'il y a là comme une contradiction ? Quant au solaire et autres "énergies alternatives", elles ne peuvent malheureusement être que des compléments (c'est déjà çà, bien sûr) arrêtons de croire le contraire!



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 avr à 13:56

    Anonyme-77656
    quel aveu!!!

    "d'ici 2013 les techniques d'extraction auront évolué" (comme disait si bien Charles Pasqua, les promesses n'engagent que ceux qui les croient...) et un peu plus loin "auX USA on a fait n'importe quoi mais ce ne serait pas le cas en France" (ouais et demain on rase gratis...) "nous sommes prêts à publier la liste des adjuvants chimiques utilisés" (ah bon, j'avais compris qu'on allait changer de méthode, donc de produits j'ai du manquer un épisode...) autrement dit les communiquants de "Toréador" auraient mieux fait de se taire...



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 avr à 16:59

    Anonyme-77656
    Borloo, ça sent le gaz et Wall Street

    Mais pas seulement lui !

    On ne va pas nous dire - maintenant qu'il a quitté le gouvernement - qu'il a pris seul la décision d'autoriser les plus célèbres prédateurs de Wall Street à vendre du gaz en France ! lisez plutôt là : http://is.gd/xYgWRv

    et là : http://is.gd/6mVgIH

    Vous avez aussi le droit de penser que l'éventuelle extraction du gaz de schiste nous serait bénéfique, mais rien ne dit que nous serions les premiers à en profiter. Vu les requins en présence, je serais surpris.

    Maintenant, les gesticulations africaines sont tellement plus distrayantes que le bradage de notre économie... ou ce qu'il en reste.



    - Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 avr à 18:51

    Anonyme-77656
    bénéfices ??

    Et les bénéfices du gaz de schiste, pour qui seront ils?

    -les propriétaires terriens.

    -Total (ou plutot ses actionnaires)

    -les élus corrompus.

    -L'Etat, qui lèchera au sol les miettes que lui auront laissés les foreurs.

    -Les marchands de bouteilles d'eau et les usines de désalinisation, quand notre eau potable sera flinguée.


    Pour ce qui est de l'encadrement (rigoureux lol ) d'une éventuelle exploitation, comment pourrait il se faire sur 10 000 puits???? faut qu'on m'explique...Déja qu'au Québec, 11 sur 30 fuient....



    - Signaler un abus  
Publié : 16/04/11 - 09h48
Mis à jour : 16/04/11 - 09h50
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403640 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391690 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238750 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186400 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur