Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 24 septembre, 12:10
Accueil > Actualité > Société > Affaire Seznec - Robert Hossein fait entrer l’accusé

Affaire Seznec - Robert Hossein fait entrer l’accusé

Société


A travers l’affaire Guillaume Seznec, le metteur en scène dit retracer « un impitoyable combat dans l’arène ».

L’émotion, la passion, la consternation, le trouble et le doute. C’est ce que l’on ressent aux dernières répétitions du nouveau spectacle de Robert Hossein. A partir d’une histoire qui a occupé la justice durant 85 ans, il met en cause toute l’institution judiciaire. France-Soir s’est toujours impliqué dans cette affaire. Son fondateur, Pierre Lazareff, s’est mille fois associé à la recherche de la vérité dans une énigme qui a mobilisé tous les responsables de l’Etat, du général de Gaulle, qui a gracié Seznec en 1947, au garde des Sceaux, Maryse Lebranchu et aux avocats Robert Badinter et Paul Lombard.

« Depuis 1925, il y a eu de nombreuses tentatives de réhabilitation, explique Robert Hossein. La dernière, en 2006, a été repoussée à trois voix près. J’ai alors pensé que cela pouvait intéresser l’opinion publique. Je veux, non pas réhabiliter Seznec, mais poser le problème en racontant le procès tel qu’il s’est déroulé. On donne tous les éléments et, à la fin, les spectateurs votent. J’ai demandé à la famille Seznec de donner son autorisation mais de ne pas s’en mêler afin de n’influencer personne. » A la question « votre intime conviction ? » il répond : « Je ne la donnerai jamais. Je suis troublé. »

Atmosphère haletante

La scène du Théâtre de Paris devient la salle d’audience restituée à l’identique. Entre deux gendarmes, le prévenu est un Breton timide, affolé, malhabile : Guillaume Seznec. Que lui est-il reproché ? Sur la route de Paris, dans la nuit du 25 au 26 mai 1923, ce marchand de bois accompagne un ami, le conseiller général du Finistère, Pierre Quémeneur. Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, ils sont fascinés par les stocks américains de voitures. Pierre Quémeneur a un rendez-vous à Paris avec un Américain, maître du trafic. Ils partent à bord d’une Cadillac vieillotte qui va sans cesse tomber en panne, à tel point que pour ne pas manquer son rendez-vous Quémeneur s’arrête à la gare d’Houdan afin de prendre le train. On ne le reverra jamais. Seznec rentre trois jours plus tard chez lui.

Les aléas d’une enquête bâclée, les négligences de l’instruction, les manipulations des témoins, l’incompétence des juges et celle de l’avocat sont au centre du spectacle. Les comédiens restituent l’atmosphère haletante et impitoyable de ce qui est pour Hossein « un combat dans l’arène ». Seznec est joué par Philippe Caroit, qui fut en 1983 à 25 ans l’interprète de Jésus. Se sent-il coupable ou innocent ? Il se dit sans réponses devant tant de présomptions autant positives que négatives. Quatre-vingt-cinq ans après, l’affaire Seznec n’est pas finie.

Seznec : un procès impitoyable, à partir du 26 janvier au Théâtre de Paris. Rgts : 02.48.74.25.37. www.theatredeparis.com.


 

Seznec en dates

1er mai 1878. Naissance le 1er mai à Plomodiern (Finistère).
25 mai 1923. Départ à Paris avec le conseiller général Quémeneur.
4 novembre 1924. Seznec est condamné aux travaux forcés à perpétuité.
1er juillet 1947. Il est gracié par le général de Gaulle.
13 février 1954. Décès dans un accident de voiture. La camionnette qui l’a renversé n’a jamais été retrouvée.

Denis, le petit-fils Seznec, reste « combatif »

« Mon combat pour la réhabilitation de mon grand-père n’est pas seulement celui de ma vie mais celui de trois générations de Seznec. Après que la Cour de révision, le 14 décembre 2006, eut rejeté l’appel à une courte majorité, il n’y avait plus que l’opinion publique. Je veux dire aux spectateurs du Théâtre de Paris que je souhaite qu’ils confortent la large minorité des magistrats qui ont failli réhabiliter mon grand-père. Le spectacle évoque uniquement le procès. Beaucoup d’événements qu’on a appris bien après, comme le trafic des voitures, sont occultés. C’est dommage. Le point commun entre un procès d’assises et un spectacle, c’est que tous deux sont une forme de théâtre. »
Par Nicole Duault
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Publié : 22/01/10 - 17h46
Mis à jour : 16/03/10 - 13h05
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur