Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 28 novembre, 19:04
Accueil > Actualité > Société > Ces chances françaises au JO: Ophélie david

Ces chances françaises au JO: Ophélie david

Société


Jusqu’au 12 février, date de l’ouverture des JO de Vancouver, FranceSoir.fr présente dix athlètes français à l’étonnant destin. Chaque mercredi et vendredi, retrouvez le portrait de nos représentants au Canada. Aujourd’hui, Ophélie David, la petite championne devenue souveraine.

Rares sont les athlètes qui incarnent autant leur discipline. S’il y eut bien Patrice Martin, le « petit prince » du ski nautique, douze fois champion du monde dans les années 1980-90, il y a aujourd’hui Ophélie David, reine incontestée du skicross depuis six ans. Lorsque ce sport naît véritablement en 2003, la skieuse vit, elle, une seconde naissance… à 27 ans. « Le skicross lui a permis de s’épanouir, témoigne celui qui lui a mis le pied à l’étrier et qui est devenu son entraîneur, Romuald Licino. C’est vraiment une discipline faite pour elle. »

Détentrice de six Globes de cristal, Ophélie David n’a laissé que des miettes à ses adversaires depuis que la Coupe du monde existe. « Quand je l’ai sollicitée pour faire des courses par équipes (NDLR : au début des années 2000), elle s’est vite prise au jeu, raconte encore son coach. Tout s’est enchaîné assez naturellement. » « Quand j’ai fait ma première compète en France, j’ai trouvé ça génial, se souvient l’Iséroise. Le parcours était très impressionnant. J’étais bleue de peur au départ mais j’ai trouvé ça grisant. J’avais envie de me prouver quelque chose. » Femme de défis, Ophélie s’investit à 100 % dans son nouveau sport. « Elle écoute très bien les consignes, elle ne fait pas sa “fifille”, elle y va, elle s’engage », constate avec bonheur Romuald Licino, dit « Bibi ». Dès 2004, la jeune femme monte sur la première marche du podium en Coupe du monde. C’est le début d’une carrière extraordinaire, celle d’une star.

Aux JO de Lillehammer pour la Hongrie

Pour autant, elle n’oublie pas sa vie d’avant. Elle lui a permis de forger son caractère, d’obtenir les bases pour être la meilleure du monde. Car au départ, la petite Ophélie Racz, fille d’un ancien international hongrois de basket devenu directeur du palais des sports de L’Alpe-d’Huez, pratique le ski alpin comme tous les enfants de la station. Douée sans être exceptionnelle, elle intègre même l’équipe du comité du Dauphiné, jusqu’à ce que son père décide avec elle de lui faire intégrer l’équipe de Hongrie. « C’était la seule issue de secours pour continuer à skier, révèle l’athlète. Ça passait mal avec l’entraîneur. »

A 16 ans, Ophélie, qui parle à peine le Hongrois, fait donc un hiver dans un autre pays, une toute petite structure où les moyens sont dérisoires. L’année d’après, elle bourlingue sur le circuit aux côtés des Andorranes. « C’était un peu une vie de bohème », avoue la skieuse qui participe à 17 ans et demi à ses premiers Jeux olympiques sous les couleurs de la Hongrie. A Lillehammer, en Norvège, Ophélie David est loin de briller, elle abandonne en slalom comme en combiné. « Elle fait les Jeux parce qu’elle en a l’occasion mais elle reste dans l’ombre », commente son coach. Bac littéraire en poche, elle s’envole ensuite vers les Etats-Unis pour disputer le Pro Tour (slaloms géants courus en parallèle) puis elle rentre à L’Alpe-d’Huez en 1997, pour devenir monitrice de ski.

Monitrice et maman avant d’être sacrée

« Elle a fait un tabac avec les petits. Elle adorait ça. C’était vraiment la monitrice idéale », se remémore l’actuel maire de L’Alpe-d’Huez, Jean-Yves Noyrey, responsable de l’école de ski français à l’époque. La skieuse trouve aussi l’amour. Elle se marie et met au monde la petite Lilou en 2003. Vie simple et rangée. Pas de raison d’en changer. Sauf que la compétition et plus encore les challenges lui manquent. « Elle est très joueuse », dit d’elle « Bibi ». Le skicross arrive à point nommé. « Ça change sa vie, constate M. le maire. Mais elle est restée la même, très naturelle et ouverte aux autres. » Studieuse, appliquée à l’entraînement, Ophélie David s’amuse en course et c’est sans doute là le secret de sa réussite. Victorieuse d’une seule épreuve cette saison (sur cinq), elle ne reste pas moins leader de la Coupe du monde puisqu’elle ne s’est jamais classée au-delà de la cinquième place. Les Jeux, bien sûr, « elle a vraiment envie d’aller les vivre », confie son entraîneur. Cette fois, elle fera partie des favorites. Un statut que la Française assume parfaitement, et ce, depuis longtemps.
Par Sylvie Marchal
C'est sur France Soir !
Publié : 21/01/10 - 17h17
Mis à jour : 16/03/10 - 13h04
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur