Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 30 mai, 00:44
Accueil > Actualité > Société > Gare du Nord, des mineurs se prostituent en plein jour

Gare du Nord, des mineurs se prostituent en plein jour

Société


La gare du Nord, nouveau terrain de chasse des pédophiles ? Depuis deux ans, des dizaines de mineurs roumains se prostituent, en plein après-midi, au milieu des passants. Un phénomène qui inquiète la protection de l’enfance.

Il est 18 heures, sur l’esplanade de la gare du Nord. Dans les remous de la foule qui s’engouffre et s’extrait par vagues de la station de RER, impossible de repérer, si on n’y prête attention, le manège malsain qui s’opère pourtant sous nos yeux. Des hommes grisonnants font les cent pas, tandis que des adolescents, manifestement roms, déambulent ou les aguichent discrètement, appuyés contre un réverbère. Un échange de regards. Un gamin s’approche de l’un des vieux. La négociation est rapide. Le garçon disparaît dans la gare, suivi de son client à quelques mètres. Ce n’est même pas discret.
Si la gare du Nord a toujours été un haut lieu de la prostitution masculine, le phénomène pédophile a explosé voilà deux ans. L’association Hors la rue, très investie dans la défense des mineurs roumains, en a identifié 44 en 2009, dont quatre âgés entre 9 et 12 ans. « Cette prostitution-là n’a rien à voir avec les réseaux de traite des êtres humains, elle a à voir avec la misère, constate, indigné, Olivier Peyroux, le vice-président d’Hors la rue. Du fait de leur statut particulier, les Roumains et les Bulgares n’ont accès ni à la formation professionnelle ni à l’emploi. Ils ont le choix entre le vol, la mendicité et la prostitution. Cette dernière leur semble moins risquée, moins dégradante et plus rentable. »

« Les plus jeunes, ils gagnent plus »

Depuis le temps que nous déambulons, nous aussi, sur le parvis, nous finissons par nous faire repérer par l’un des garçons. Une vraie petite gueule d’ange. Ou de démon. Les poings enfoncés dans les poches de son jean fatigué et une mèche noire qui masque un peu son regard en coin, légèrement méfiant, Zoran (*) accepte de faire un brin de conversation. Le gamin a 13 ans et parle un français approximatif. Lui n’est pas là pour « ça », assure-t-il. Il attend son cousin Roni (*) qui, lui, en revanche… Son cousin qui a 15 ans. Ils habitent à Aubervilliers, sous le pont de l’A86. « Mon père n’a pas de travail, ma mère non plus. Ma sœur fait la mendicité avec elle, et Roni, il vient ici. » Nous n’insistons pas sur ce qu’il fait, lui. Roni a des clients réguliers, des hommes qui lui envoient des textos sur son portable pour lui donner rendez-vous. Mais il accepte aussi les inconnus, les rencontres occasionnelles. Et les tarifs ? « Entre 25 et 50 € la passe. » Un silence. « Ça dépend », ajoute-t-il. De quoi ? Il hésite un moment et lâche : « Les plus jeunes, ils gagnent plus. Jusqu’à 80 ou 90 €. » Zoran regarde autour de lui, pas très à l’aise. Il nous explique que, selon les heures de la journée, les clients ne sont pas les mêmes. La sortie des bureaux reste le meilleur moment : « Ils sont attendus chez eux, alors on doit faire vite. »

Chez Hors la rue, on nous confirme que les clients sont non seulement réguliers mais jamais inquiétés. « C’est révoltant. En 2008, ils en ont arrêté dix et je ne suis même pas sûr qu’ils aient été condamnés. » Pendant ce temps, sur le parvis, le ballet se poursuit. Certains gamins ont disparu, sans doute occupés ailleurs, d’autres sont arrivés. Et les vieux continuent de tourner. En toute impunité.

(*) Le prénom a été modifié.

Par Marie Marvier
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 20 sep à 14:59

    Anonyme-77656
    Quel honte

    Que fait la police française??????????


    Et puis ces clients certainement français qui doivent avoir des enfants du même age, en PRISON A VIE:



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 23 sep à 14:09

    Anonyme-77656
    Nous nous engoufrons

    Nous tombon de plus en plus, dans le Mal, de plus en plus, le mot mal contient malheur.

    La Françe vivait dans l'Honneteté, enfin relative, de tout, il y avait une limite...actuellement aucune.

    Nous avons mis les pieds dans une fange immonde. Cela ca ne peut durer, c'est compréhensible, mais nous allons le payer trés trés cher, regretter les cathos, Dieu pour etre plus précis de la Réalité!

    Sodome et Gomore!



    Signaler un abus  
Publié : 20/09/10 - 10h14
Mis à jour : 21/09/10 - 09h14
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur