Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 22 octobre, 18:42
Accueil > Actualité > Société > Gérard Nicoud : "Quand on se lance dans un combat, on va jusqu’au bout"

Gérard Nicoud : "Quand on se lance dans un combat, on va jusqu’au bout"

Que sont-ils devenus?


Dans les années 1970, il multipliait les coups d’éclat contre le fisc pour défendre commerçants et artisans. Quarante ans plus tard, Gérard Nicoud continue sa lutte.

Gérard Nicoud lutte toujours
Gérard Nicoud lutte toujours DR

« Mes incarcérations, ce sont mes seules décorations. J’y suis allé pour défendre des idées et des gens. » Celui qui accumulait les opérations coup de poing et criait sa révolte contre les impôts ne renie rien. Gérard Nicoud n’est peut-être plus devant les projecteurs, mais il n’a pas abandonné le combat.

La révolte, il tombe dedans en 1969, à l’âge de 21 ans. A peine installé, le jeune cafetier de La Batie-Montgascon (Isère) assiste avec une trentaine d’autres commerçants à une réunion spontanée sur la nouvelle loi d’assurance maladie obligatoire. « J’ai pris la parole, l’information a été relayée par un petit article, et tout a commencé. » Affiches, pétitions, réunions, le mouvement mené par Gérard Nicoud attire de plus en plus de sympathisants. « Un jour, une vieille dame désespérée est entrée dans mon café. Sa retraite avait été saisie pour payer l’assurance obligatoire. Ça a été le déclic. » Assisté d’autres chefs d’entreprise, le jeune homme et son commando prennent d’assaut la perception de La Tour-du-Pin. Ils dérobent 3 tonnes de dossiers fiscaux dans des sacs à pommes de terre et menacent de les brûler si leurs revendications ne sont pas acceptées. Alors que le jeune meneur est arrêté, les premiers affrontements ont lieu. « Les gens se battaient pour la justice, pour leur famille. C’était une révolte saine. »

La contestation s’étend et le mouvement s’organise pour devenir le Comité interprofessionnel de défense (CID). « On prenait une caravane, on partait de ville en ville, on trouvait des salles et on créait des comités », raconte le syndicaliste. A chaque réunion, des centaines de personnes se présentent. Mais rapidement la situation s’embrase : deux policiers sont enlevés. Un mandat d’arrêt est lancé contre le jeune cafetier qui prend le maquis. « C’était rocambolesque. Deux mois de cavale avec la complicité énorme de la région pour finir piégé par un faux journaliste. » Il est condamné avec sursis.

La case prison

A 23 ans, Gérard Nicoud devient le premier secrétaire général du Cidunati (Confédération intersyndicale de défense et d’union nationale des travailleurs indépendants), fusion des mouvements contestataires CID et Unati. Libourne, La Rochelle, les manifestations s’enchaînent, de même que les condamnations. Le jeune leader tombe sous la loi anticasseurs, et est reconnu responsable des différentes échauffourées. « Quand on est dirigeant, on prend ses responsabilités. Moi, j’étais devant mes troupes. » Au total, il fait l’objet de six incarcérations médiatiques, pour une durée cumulée de dix-huit mois. Une période qu’il utilise pour lire et combler ses lacunes. « J’appelle ça mon “université pénitentiaire” J’ai étudié pour pouvoir affronter les débats qui m’attendaient à la sortie. »

Marquer les esprits

Pendant des années, manifestations musclées, barrages routiers et autres actions spectaculaires se succèdent. « Nous avons obtenu beaucoup de choses sous la pression », reconnaît Gérard Nicoud. Le meilleur exemple reste la réussite de la grève des cotisations d’assurance maladie. A côté de ces grosses opérations, d’autres sont menées, plus petites, plus « légères ». « Un jour, nous avons découvert qu’il était légal de faire un chèque sur autre chose qu’un chéquier. Nous avons donc fait graver une pierre tombale que nous avons déposée aux impôts », raconte l’ancien révolté. Payer en amenant une vache ou des brouettes de pièces de 5, 10 et 20 centimes, les syndicalistes osent tout. Un contrôleur du fisc élève en douce des bovins ? Il les retrouve au petit matin dans un jardin public, les cornes peintes de toutes les couleurs et les flancs tagués de son nom. Pas d’autres choix que de reconnaître sa fraude.

Loin des projecteurs

Et puis un jour, Gérard Nicoud prend ses distances. L’ambiance est tendue au Cidunati. Le secrétaire général décide de ne pas se représenter. « J’étais allé jusqu’au bout de mes promesses. Nous avions obtenu tout et plus encore. » En 1984, il prend le large et se lance dans les élections européennes sur la liste de l’Union des travailleurs indépendants pour la liberté d’entreprise, avec notamment Pierre Poujade. Une parenthèse avant de revenir à la vie syndicale.

Depuis vingt ans, l’ancien cafetier préside le Conseil national de l’entreprise, un syndicat de défense des PME et PMI. Celui qui avoue « ne pas avoir abandonné le combat » n’a plus besoin de coups médiatiques. « Les administrations ont compris que, pour éviter la violence, il faut apprendre à négocier. » Malgré tout, ses convictions n’ont pas changé d’un iota depuis les années 1970 et il n’hésitera pas à retaper du poing pour se faire entendre. Son nouveau cheval de bataille, le RSI (régime social des indépendants), l’a poussé à créer un blog (*). Fidèle à lui-même, Gérard Nicoud fera des appels à la révolte s’il n’obtient pas ce qu’il veut. « Jeune, je craignais de traverser la vie sans rien faire de particulier. C’est une immense satisfaction de savoir que ce ne sera pas le cas. »

(*) http://sosrsi.com/

Repères

1947 : Naissance de Gérard Nicoud à Marseille.
1965 : A 18 ans, il s’engage volontairement dans la Marine nationale, en devançant l’appel.
1968 : Il ouvre un café-restaurant à La Batie-Montgascon, dans l’Isère.
1969 : Il pille la perception de La Tour-du-Pin. Première arrestation.
1970 : Il devient le premier secrétaire général du Cidunati.
1980 : Il ne fait pas appel de sa condamnation à de la prison ferme.
1984 : Il quitte le Cidunati.
Depuis 20 ans : Il s’occupe du Conseil national de l’entreprise

Serena Santucci
C'est sur France Soir !

Réactions à cet article4 commentaires

  • Par HeyBaal, le 6 août à 11:06

    HeyBaal
    Il ne se battait pas contre

    Il ne se battait pas contre le fisc mais contre des caisses de retraite (dit comme ça c'est tout de suite moins glorieux). Et pour ce qui est de la "justice", personnellement je suis pour que chacun puisse choisir. Ok, tu cotise pas, mais pour ta retraite tu n'auras droit à RIEN. La fable de la cigale et de la fourmi des temps modernes. Le cas de la commerçante qui se plaint qu'on saisisse sa retraite alors qu'elle a refusé de cotiser pour la toucher, exposé comme un cas d'injustice sociale, c'est quand même la meilleure !


    Donc sous couvert de justice, c'est surtout le combat pour que les autres payent pour moi. Enfin pourquoi leur jeter la pierre à eux, y en a tellement qui font pareil et qui n'ont même pas le mérite de travailler ... C'est ça la vision de la "solidarité" en France.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 août à 19:12

    Anonyme-77656
    bravo et merci mr NICOUD

    étant gamin mon pére ne jugeait que par vous ,vous étiez également mon idole ,cette" grande gueule" représentative des artisans commencants dont le sort ne s est jamais amélioré ..................

    MONSIEUR chapeau bas pour vos combats et votre action..



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 7 août à 17:37

    Anonyme-77656
    OUI

    TANT D"ANNEE DE COMBAT ENSEMBLE??

    AVEC LOUIS YVES JACQUES ?MARIETTE????

    AU FINALES MUTINATIONALES et LES FINANCIERS ET LES LECLERC,pére ONT GAGNE

    DES TRAHISONS,de politiciens surtout,du CNPF et CGPME

    aucun regret,,,



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 7 août à 18:07

    Anonyme-77656
    on n " oublie pas le combat

    salut gérad

    une grande place dans mon coeur gérard.vic

    strasbourg le palais de la foire à lyon ( parc de la tête d' or ) palais des sport de lyon libourne grenoble boneville.et dans d autre lieu.

    les chambre de commerce élection..

    gérard tu à etait notre marechal.

    on ne t' oublie pas.heureux d avoir de tes nouvelles.

    un ancien épicier de lyon.7 arrondissement

    plein de choses gérad.



    Signaler un abus  
Publié : 06/08/11 - 09h04
Mis à jour : 06/08/11 - 09h10
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur