Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 15 octobre, 17:07
Accueil > Actualité > Société > Harcèlement à l'école : elle raconte le calvaire de ses filles

Harcèlement à l'école : elle raconte le calvaire de ses filles

Violences scolaires


Âgées de 11 et 12 ans, ces deux sœurs, scolarisées dans le Vaucluse, sont mises à l'écart depuis près de trois ans par leurs camarades. Leur maman se sent complètement abandonnée par l’Éducation Nationale.

Près d'un enfant sur dix serait victime de harcèlement à l'école.
Près d'un enfant sur dix serait victime de harcèlement à l'école. SIPA

Lorsqu'elle a entendu parler de la campagne contre le harcèlement scolaire, Isabelle, maman de deux filles âgées de 11 et 12 ans, a voulu nous raconter son histoire. Le calvaire de ses filles a commencé il y a trois ans déjà. L'aînée, alors en CM1 dans un petit village du Vaucluse, part avec sa classe en sortie scolaire un jour de printemps très chaud. Lorsqu'elle rentre le soir, Isabelle (*), la maman, s'inquiète immédiatement. « Elle avait beaucoup de fièvre, et n'avait pas touché à son sac de pique-nique ! Je suis allée voir le lendemain l'enseignante pour lui demander ce qu'il s'était passé, car j'étais inquiète, Mélissa (*) allait toujours mal. L'enseignante a très mal pris ma réaction et m'a dit qu'elle n'avait rien vu, et qu'aucune maman accompagnante non plus. Elle a pensé que je lui faisais un reproche...» A partir de ce jour-là, l'enseignante aurait pris en grippe la petite qui, par honte, s'est renfermée sur elle-même pour les deux mois d'école restants.

"Elle disait que personne ne l'aimait"

A la rentrée suivante, la petite soeur de Mélissa arrive en CM1, avec la même enseignante. Isabelle la rencontre en début d'année pour lui demander une faveur. « Ma cadette a des problèmes de vision et d'audition, je lui ai donc demandé à ce qu'elle soit placée dans les premiers rangs pour bien pouvoir suivre en classe. » Peine perdue, la fillette est installée au fond de la classe par la maîtresse et n'arrive pas à suivre. Elle aussi est timide, comme sa grande soeur, et cette vulnérabilité n'échappe aux autres élèves. Rapidement, elle devient le bouc émissaire de la classe, sans avoir d'amis à qui se confier. « J'étais désemparée. Elle a commencé à faire des crises d'angoisse à la maison, elle se roulait par terre en pleurant et en disant que personne ne l'aimait, et qu'elle voulait disparaître. C'était très dur...», explique Isabelle, qui finit par la déscolariser les deux derniers mois d'école. 

L'année suivante, la petite Violette (*) part faire son CM2 dans le privé, pour ne pas retrouver les mêmes élèves. Les choses ne s'arrangent pas. Une orthophoniste détecte un retard de lecture de deux ans chez l'enfant, dont les notes s'étaient mises à chuter. Un échec très dur à vivre pour Violette, qui est très travailleuse et perfectionniste. Les élèves se mettent à l'appeler « Rendez-vous médical » du fait de ses quelque absences pour aller chez le médecin.

"Tu ne te feras jamais d'amis dans la vie"


Pendant ce temps-là, sa grande soeur, Mélissa, entrée en 6e, ne vit pas mieux sa scolarité. Elle est le souffre-douleur de deux filles, qui régulièrement lui assènent des tapes sur la tête pendant la récré. Mélissa se ronge les ongles jusqu'au sang. Quand elle découvre la situation, Isabelle se précipite voir la direction du collège. La conseillère principale d'éducation convoque les deux filles à problèmes, sans effet aucun par la suite. La maman décide de déposer deux mains courantes contre elles. Mais au collège, on répond à Isabelle : « Votre fille doit apprendre à se défendre seule.» Une phrase terrible pour cette maman, qui voit bien que ces deux filles n'ont plus la capacité de répliquer seule aux moqueries. Et de raconter les maladresses du monde adulte, comme cette infirmière au collège qui convoque récemment Violette, entrée en septembre dernier en 6e. Elle lui pose des questions sur sa vie après l'école, son comportement. Et finit par lui lâcher : « Tu sais, si tu ne fais pas d'amis maintenant, tu ne t'en feras jamais dans ta vie...»

« C'est du laxisme, de l'indifférence totale... Les adultes de l'école voient bien que les autres enfants se moquent de mes filles pour leur vulnérabilité et les mettent à l'écart, mais personne ne réagit, ils préfèrent les laisser se débrouiller seules. Le problème, c'est qu'aujourd'hui, elles ne rentrent plus dans le moule, elles sont devenues différentes des autres. C'est une spirale sans fin », soupire Isabelle, qui se dit choquée par la violence des jeunes générations. « De mon temps, on entendait les mouches voler. Maintenant, les filles me racontent que tout le monde chahute, s'envoie des SMS, se lève... » Aujourd'hui, elle envisage de déménager pour que ses filles puissent recommencer à zéro. « Mais je sais bien que les enfants cruels existent partout en France, alors est-ce que changer de ville changera réellement quelque chose ?»

(*) Les prénoms ont été modifiés.

Par Alexandra Gonzalez

Réactions à cet article25 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 26 Jan à 14:54

    Anonyme-77656
    reponse

    on doit respecteee lenfant sinon il ou elle est blessee pour nimporte quel circonstance on lui dit tauras jamais des amies elle est blessee ou il est bless un enfant cet fragile roger



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 Jan à 15:24

    Anonyme-77656
    J'étais tabassé par 3 élèves..

    ...j'ai 66 ans , je ne les ai jamais oublié....ILS RASENT LES MURS ! Je m'en suis bien sorti grâce à un autre élève...un copain que je connaît depuis la maternelle , et mon caractère a pris le dessus aussi.

    Mon fils cadet était agressé par un groupe de 5 filles au collège (ce que nous n'avons su que 10 ans plus tard et...indirectement)

    Mon petit neveu idem

    MOTIF : Jalousie.....tous les trois nous avons le même profil , un cerveau qui fonctionne bien et le physique qui va avec...pour mon petit neveu qui est en plus pianiste virtuose , le proviseur a remis de l'ordre. Et finalement les parents ont déménagés en...CHINE !!! Offres professionnelles à la clef ; mais c'est plutôt triste.



    Signaler un abus  
  • Par odedebrune, le 26 Jan à 15:51

    odedebrune
    Pas facile lorsque une instite se bloque

    J'ai connu çà a la campagne en Limousin, une directrice d'école n'aimant pas les familles nombreuses...Une chance une doctoresse s'est installée au village et a suivi mes enfants...La Directrice m'a fait la guerre parce que mes 3 filles avaient les cheveux trés longs,épais...Il y a des poux ,il faut couper les cheveux...La doctoresse constate que mes filles n'ont pas de poux et sont trés propres...un jour c'est un de mes fils qui attrappe les poux il a les cheveux trés cours...La doctoresse m'envoie son mari,ses deux enfants ont des poux et la petite fille a les cheveux crépus et elle ne sait pas comment faire...Nous décidons ,Sophie et moi de couper les cheveux trés cours aux filles,les mienne et la sienne...Nous employons une méthode a l'ancienne trés efficace...Nouveau problème la directrice appelle la doctoresse a l'école mes enfants ont la gale??? Bien entendu personne n'a la gale,mais on va interdir mes enfants 1 semaine d'école...Les mains mal essuyées sont gercées...


    La dessus ,le papa est mort accidentélement , je vous passe les autres brimades et vexations que les filles ont subi...3 mois aprés le décés de mon mari ,j'ai pris mes enfants sous le bras et je suis partie seule avec eux,vivre une vie au calme à Mérignac...Alors oui je vous conseille de déménager et de faire suivre vos filles par une psychologue pour les reconstruire...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 Jan à 19:56

    Anonyme-77656
    mais qu elle honte ce

    mais qu elle honte ce monde ou les enfants gentils sont détruits par des crapules .un jour la vie se chargera d eux et la croyez moi ils vont s en mordre les doigts .tout se paie



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 Jan à 20:40

    Anonyme-77656
    Harvcelement à lécole.

    Hélas, l'enseignant malheureusement, a une part de responsabilité. Cela a toujours existé.



    Signaler un abus  
  • Par béa2000, le 26 Jan à 21:57

    béa2000
    Harcèlement

    J'ai l'impression que les enseignants sont de moins en moins impliqués...Ma fille a 4 ans et je pense qu'elle est victime d'harcèlement....c'est un peu tôt me direz-vous, ou on peut se dire qu'ils sont petits et que ce n'est pas de la méchanceté...mais finalement je pense que c'est de la méchanceté. L'année dernière c'était sa 1ère année de maternelle et elle ne jouait pas avec les autres enfants. Cette année, j'accompagne la classe lors d'une sortie et là je me suis rendu compte... En 1 mois d'école ses lunettes avait été cassé 3 fois et la maîtresse lui a dit de na pas donner le nom de sa camarade qui fesait ça. Lors de cette sortie des filles de sa classe sont venues me parler pour me dire qu'elle n'aimait pas ma fille parce qu'elle était belle...j'ai halluciné et cela m'a rendu très triste de me dire que tous les jours ma fille était dans cette mauvaise ambiance. Ce soir, elle m'a dit qu'à la récré plusieurs enfants lui avaient pincé les tétons...Il y a quelques moi je me suis penché sur la question et j'ai lu 2 livres qui m'ont permis d'épauler ma petite puce. Je vous laisse les liens si cela vous interresse http://www.amazon.fr/Harcèlement-institution-entreprise-Ariane-Bilheran/dp/2200350716/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=books&qid=1272196042&sr=8-2 et http://books.google.fr/books?id=HjvNzTWq6MYC&pg=PT101&dq=livre+harcelement+enfant&hl=fr&sa=X&ei=zK8hT5atFIS38gOVsKTJBw&ved=0CEsQ6AEwAA#v=onepage&q=livre%20harcelement%20enfant&f=false.



    Signaler un abus  
  • Par Greenreinette, le 26 Jan à 22:57

    Greenreinette
    Le harcèlement

    Ces réactions sont typiques des profs (oui, bon, je généralise) Il y a deux jours une mère a parlé à la télé sur la difficulté de faire accepter sa fille trysomique. L'institutrice lui a dit qu'elle ne voulait pas de singe dans sa classe. En Angleterre on ne peut pas dire des choses comme ça sans risquer de perdre sa place.


    La plupart du temps les enseignants se foutent du harcèlement. J'ai souvent remarqué qu'il y a 2 choses qui agacent les profs: 1) les enfants harcelés 2) les surdoués.  J'ai souvent du me battre contre mes collègues pour ces deux raisons.


    Il m'est arrivé plusieurs fois d'aller dans un lycée en France pour des échanges linguistics. Chaque fois j'ai été choquée de la façon dont les profs parlent aux élèves. (je ne parle pas des lycées en zone difficile). Ils ne parlaient pas, ils aboyaient et sans raison. En Angleterre nous leur parlons avec déférence, même à ceux qui nous insultent.


    Dans mon enfance, à l'école communale Fuon Cauda à Nice l'institutrice regardait une gamine être maltraitée par les autres d'un oeil indifférent. Aussi le harcèlement redoublait-il puisqu'on croyait avoir son approbation.


    Ignorer le harcèlement est indigne d'un enseignant.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 Jan à 03:31

    Anonyme-77656
    harcelement

    Il est temps de réagir et que tout le monde soit concerné par ce qui ce passe à l'école entre les élèves : il ne faut plus laisser faire en pensant que les agressions verbales et physiques dans les écoles et collèges sont banales parce qu'elles ont toujours existé de tout temps ! Ce n'est pas normal ni acceptable ! J'ai deux fils de 11 ans qui sont eux aussi confrontés régulièrement aux reflexions désagréables, moqueries, injures, bousculades, coups de pieds, tape dans le dos, coups de poing et intimidations, chahutage pour les agresseurs mais vécus comme une souffrance par mes enfants. J'ai du changer de collège pour l'un des 2 après une déscolarisation de 3 semaines et surtout une descente aux enfers car à 11 ans mon fils à évoqué l'envie de mourrir et s'est renfermé sur lui avec tentatives de se faire du mal sur les mains... En tant que parents on a fait les démarches nécessaires auprès de l'encadrement du collège qui malgrès leur écoute ne parvient pas à calmer les choses; de plus on nous renvoie à l'idée que ce sont nos enfants qui ont 1 problème... Je pense que s'il ce peut que nos fils aient des soucis pour vivre en collectivité les autres élèves qui injurient, tapent, se moquent sont eux aussi très concernés et devraient allez eux aussi consulter 1 psy. En attendant il faut que mes enfants cotoient et affrontent une génération qui ne sait pas se parler correctement et qui bascule facilement dans la violence. Je veux les garder de devenir comme cela et c'est un combat de tous les jours pas gagné d'avance. Alors oui nous tous les parents concernés par la violence scolaire nous devrions nous manifester solidairement auprès de l'inspection académique et faire entendre la souffrance de nos enfants au quotidien.



    Signaler un abus  
  • Par lologuipopolili, le 27 Jan à 04:29

    lologuipopolili
    Harcèlement

    Moi aussi je veux réagir car mes 2 fils de 11 ans au collège en 6ème ont été confrontés à la violence verbale : réflexions désagréables, moqueries (trisomique, mongole), injures (pd, haluf, gros connard pour rester polie...), bousculades, coups de pieds, tapes dans le dos, coups de poing quand ca dégénere et tout cela de façon régulière. Ca été une torture pour moi de les laisser aller en cours pendant ce premier trimestre et jai fait les démarches nécessaires auprès de l'établissement (rendez vous av la CPE, la Principale, l'assistante sociale, la Conseillère d'Orientation Psychologique) qui malgrè leur écoute (c'est déjà ca) ne sont pas arriver à calmer les choses, surtout pour un de mes garçons qui n'arrivait plus à faire face et c'est déscolarisé 3 semaines jusqu'à un changement de collège. C'est un enfant très sensible et en mal de copains très souvent rejeté par les autres parcequ'il est différent (hyperactif) mais est ce une raison pour un tel déchainement d'agressivité ? J'ai un enfant qui à 11ans se renferme et parle à son frere d'envie de mourrir, que j'ai surpris entrain de se faire du mal sur les mains et qui ne comprend pas pourquoi les autres s'en prennent à lui. C'est pas très réjouissant pour aborder l'adolescence... Il faut que tous les parents concernés par ces problèmes de violence à l'école se groupent et REAGISSENT, il faut faire remonter ce que vivent nos enfants au quotidien à l'Inspection Académique pour qu'on arrête de banaliser et trouver un moyen de faire réfléchir les élèves sur ces problèmes : réunion/témoignages concret de personnes ayant subient des violences par exemple, renforcer les surveillants et la surveillance dans les cours de récré, avoir des personnels formés sur ces questions aussi. Il faut arrèter de subir et les enseignants doivent nous entendre, arrèter de minimiser. Bonjour la construction d'un adulte dans ces conditions ! c'est un combat pour moi tous les jours et je pense à tous les parents dans le même cas, il nous faut pas baisser les bras...



    Signaler un abus  
  • Par force10, le 27 Jan à 09:39

    force10
    Faillite.

    Mais enfin. qui peut nier le fiasco de notre éducation française, arrogante, ultra politisée?. Ces mammouthiens, qui ne sont interessés QUE par leur nombril, à défaut d'éduquer, preferent éructer  dans la rue,( sur ordre du ps, le parti des fonctionnaires, n'est pas Julliard?, la place est bonne maintenant?) entrainant honteusement nos gosses. Ces nombrilistes, armée électorale du ps, le parti des fonctionnaires, doivent ètre mis au pas démocratique. C'est le gouvernement qui décide de la politique scolaire, pas les syndicats marxistes de l'enseignement.



    Signaler un abus  
  • Par BRZmabro, le 27 Jan à 10:16

    BRZmabro
    pas de fiasco

    Que pensez vous des parents qui viennent insulter les enseignants parce que leur "cher chérubin" c'est fait punir ou gronder? Que l'enseignant soit assis entre deux chaises à cause de ces parents qui ne sont pas capable d'éduquer leurs enfants dans le respect de l'autre. L'éducation  est l'affaire des parents, l'instruction c'est le rôle des enseignants, ne confondez pas.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 Jan à 11:15

    Anonyme-77656
    harcelement à l'école

    oui c'est vrai que l'éducation nationale a une grande responsabilité quand ils sont confrontés à ce genre de situation car ils essaient toujours de minimiser les affaires pour la réputation de leurs collège, en fait ils accusent même ceux qui sont harcelés de le faire exprès.

    Que dire des parents irresponsables à qui il ne faut pas toucher leurs "anges" et qui font pression sur le collège pour que enfants fautifs ne soit pas réprimandés

    c'est ces parents que l'on devrait sanctionner car ils sont responsables de leurs progéniture

    et les profs sont responsables du bien être de nos enfants le temps qu'ils sont à l'école



    Signaler un abus  
  • Par Greenreinette, le 27 Jan à 14:11

    Greenreinette
    A BRZmabro et Baleli

    Ce que vous dites est vrai mais c'est un AUTRE PROBLEME. Ne mélangez pas les enfants harcelés et les enfants gatés. Vous avez des surveillants en France et ils sont souvent plus proches des élèves que les profs. Je sais par expérience qu'un surveillant dévoué est très rare mais peut-être ont-ils changé aujourd'hui.


    Eux peuvent voir ce qui se passe dans la cour puisqu'ils sont de service aux heures où les profs ne sont pas là et que les gosses sont livrés à eux-mêmes: à la cantine où il est facile de voir un gosse en difficulté, à la récré évidemment, aux toilettes et à la sortie. Il faut les observer attentivement et ensuite identifier les groupes en question. Evidemment le gros problème ce sont ces lycées immenses aux dimensions monstrueuses où il serait facile d'assassiner quelqu'un dans un des couloirs.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 Jan à 17:24

    Anonyme-77656
    Harcèlement à l'école :

    Répondre à un enfant ou ses parents que celui-ci, alors harcelé, doit apprendre à se défendre seul est évidemment complètement nul et dénote dans l'encadrement de l'établissement un laisser-aller inadmissible voire une irresponsabilité quand on sait jusqu'où cela peut aller. On sait comment ça se passe. A plusieurs contre un ou une. En profitant des instants et des endroits qui échappent à toute surveillance et il y en a ! De plus si l'enfant se "défend" et qu'au cours de cette action, il ou elle envoie ne serait-ce qu'une gifle, un coup de poing ou un coup de pied aux fesses, cet enfant se retrouve puni. Se défendre seul, oui on le peut mais seulement quand les personnes censées protéger ont montré comment. D'habitude je soutiens toujours le personnel des établissements scolaires mais pas dans ce cas.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 27 Jan à 23:55

    Anonyme-77656
    un directeur

    il m' a prit en grippe des les premiers jours de la rentrée j'ai du changer d'etablissement quelques mois apres , je ne l'ai jamais oublié il y a 35 ans maintenant. il n'y a pas que les enfants qui harcelent, il s'agissait du directeur de l'etablissement et la plupart des enseignants etaient complaisant. Ne serai ce que par leur silence;



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 28 Jan à 07:08

    Anonyme-77656
    elles peuvent déménager mille

    elles peuvent déménager mille foi les infants sont

    sans pitié par tout au monde elle ferai mieux leur aprandre a riposter



    Signaler un abus  
  • Par moijevousdis, le 28 Jan à 12:23

    moijevousdis
    comportement à l'école

    il est sur que quand on lit ces faits,  qu'il y a des enseignants qui n'ont rien à faire dans l'éducation nationale



    Signaler un abus  
  • Par moijevousdis, le 28 Jan à 12:23

    moijevousdis
    comportement à l'école

    il est sur que quand on lit ces faits,  qu'il y a des enseignants qui n'ont rien à faire dans l'éducation nationale



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 29 Jan à 07:29

    Anonyme-77656
    contre le changement d.ecole!

    il y a de nombreus annees deja que mon pere se deplacait pour raison professionnelle et la famille suivait.quand on change d.ecole les autres se connaissent et les groupes sont formes.la toute derniere est rejetee,je me souviens d.une jeune camarade qui etait nouvelle comme moi mais qui n.avait pas froid aux yeux.toutes les deux nous travaillons beaucoup et ignorions les moqueries des autres a la recre.conclusions on a change de cours et elles ont redouble.si vos filles sont dans la meme ecole elles se voient a la recre et a 1an pres se faire des amies plus jeunes ou plus agees.mais pitie surtout n.allait pas toujours pleurer a l.ecolea l.institutrice.si un enfant s.en prend physiquement a votre fille,allez plutot rencontrer cet enfant face a ses parents pour que ca cesse.ne pas surproteger vos filles car ou qu.elles ailles elles se sentiront differentes.essayez au contraire d.inviter des camarade de classe chez vous pour un gouter par exemple,ou pour un anniversaire ,je suis sure qu.elles se feront plein d.amie.si elles ont des devoir invitez une camarade a faire ses devoirs chez vous avec votre filles .elles s.entraideront et vous redra la vie plus facile.ce n.est pas en fuyant un probleme que l.on avance,faut simplement rester courtois et discutez vous aussi avec des mamans qui voudraient aussi recevoir vos filles ,ca serait plus sympa ensemble.les gens se renferment trop se mefiant ses autres ,mais faut aussi ouvrir son coeur et sa porte aux autres .ainsi elles se sentirons aimees et partagerons des loisirs ensemble.bonne chance



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 29 Jan à 10:16

    Anonyme-77656
    harcélement

    j ai le meme problème m a de 11ans n a pas damis,jamais invitée que ce sois pour un anniversaire ou autre..Meme nous ses parents on se fait insulter car ma fille me répéte tout ...g parfois une haine trés profonde..La seule chose qui l aide c est de faire de l équitation car je l ai surprise en train de parler et faire des calins à son poney..ca me soulage mais il estvrai que je songe à déménager d ici 1an car j ai peur que ca devienne pire...Elle veut partir dans l est ou vit notre famille..Dans le sud il ni a pas que du bon..



    Signaler un abus  
  • Par elie styliste, le 30 Jan à 10:48

    elie styliste
    harcélement

    pourquoi attendre un nouveau harcélement messieurs les députés ,faite quelque chose pour ces enfants nous sommes pas en 19?? comme de mon temps a polignac,dans la maison des petits bergers des cévénes oui  petits bergers des cévénes.                                                                                 cacher dans cette maison,mon nom etait cacher dans un chandelier ma dit   le president  A B du puy en velay,alors on m'appeler bouboule                     camarades écrivez moi pour en faire un journal                    merci a tous


     


     



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 31 Jan à 07:06

    Anonyme-77656
    ...

    deux cas similaire vu de mes yeux, les enseignant n'ont rien fait, ni le personnel administratif, comme quoi, il y a quelques chose de pourris au royaume de l'éducation national



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 31 Jan à 07:40

    Anonyme-77656
    ...

    deux cas similaire vu de mes yeux, les enseignant n'ont rien fait, ni le personnel administratif, comme quoi, il y a quelques chose de pourris au royaume de l'éducation national



    Signaler un abus  
  • Par Martine89, le 1 fév à 10:29

    Martine89
    Un grand merci

    A Alexandra G., le journal " la Provence " n'a pas voulu se " mouiller" mais vous, vous n'avez pas hésitée .  Mille mercis à vous


    Cordialement



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 17 fév à 09:39

    Anonyme-77656
    tragique

    vous avez tous raison d'incriminer:enseignants, parents,seulement vous oubliez la télé qui est il me semble la 1ère en cause .

    Prenez certaines pubs ou l'on voit une femme jetée par la fenêtre son compagnon pour du café.

    prenez cette adolescente qui crie ou plutot gueule après ses parents pour un jean au profit de SFR.

    prenez la série ou des "vieux" passent leur temps a être méchant non seulement envers eux,mais envers les autre.Dans la même série,la jeune histérique qui n'est pas meilleure.(sur le forum,les téléspecteurs les adorent,n'est-ce pas grave car même si c'est de la fiction,les jeunes ne font pas nécessairement la différence et l'exemple est donné.)

    commençons par montrer un peu plus de positif à travers la télé qui est le numéro 1 des français.

    Une fois encore et j'y reviens que fait le CSA.

    je pense qu'il n'a plus lieu d'être puisqu'il ne rempli pas son rôle de garde fou et celà devient tragique


    .



    Signaler un abus  
Publié : 26/01/12 - 14h44
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur