Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 24 septembre, 01:33
Accueil > Actualité > Société > Il y a 70 ans, juillet 42 : la rafle du Vel' d'Hiv ou l'infamie pétainiste

Il y a 70 ans, juillet 42 : la rafle du Vel' d'Hiv ou l'infamie pétainiste

Mémoire de la Shoah


Dans Vel' d'Hiv, 16 juillet 1942 (1), Alain Vincenot fait revivre les heures les plus sombres de la collaboration. Deux ans après la débâcle et le vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, la police française participe à la déportation sans retour de milliers de Juifs venus chercher en France un refuge contre la barbarie nazie. A travers des témoignages exceptionnels, ce salutaire travail de mémoire s'avère singulièrement d'actualité.

L'unique photographie de presse de la tragédie des 16 et 17 juillet 1942. On y voit des bus réquisitionnés débarquant des victimes de la rafle devant l'entrée du Vél' d'Hiv
L'unique photographie de presse de la tragédie des 16 et 17 juillet 1942. On y voit des bus réquisitionnés débarquant des victimes de la rafle devant l'entrée du Vél' d'Hiv DR/Couv. Vel'd'Hiv,Ed. Archipel/rue des Archives/PVDE

L'horreur tient en une date, des chiffres et peu de mots : « Le 16 juillet 1942, 12.884 Juifs dont 5.802 femmes, 4.051 enfants et 3.031 hommes sont arrêtés. Emmenés au Vélodrome d'Hiver, à Drancy, à Beaune-la-Rolande et à Pithiviers, ils seront déportés à partir du 21 juillet. » Quatre lignes dans une chronologie cauchemardesque qui va du 30 janvier 1933 (la nomination d'Adolf Hitler comme chancelier du Reich) au 15 août 1945 (la capitulation du Japon).

Dans son remarquable livre-témoignage(s), Alain Vincenot retrace avec précision ce que furent ces jours de terreur, de larmes et de mort. Il démonte, événement après événement, le terrible engrenage qui aboutira à l'assassinat de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants, dont le seul tort est d'avoir été Juifs. Dans le langage odieusement dénaturé de la « solution finale » – entérinée par les dignitaires nazis à Wannsee le 20 janvier 1942 – les Allemands précisent qu'il s'agit de Juifs « apatrides ». La préfecture de police de Paris, elle, préfère parler de « Juifs étrangers ». Le 6 juillet, dix jours avant la tragédie, un des instigateurs nazis de la rafle, le capitaine SS Theodor Dannecker note, satisfait : « il convient de remarquer qu'afin de mettre les choses en mouvement, nous n'avons, jusqu'à présent, parlé que des Juifs apatrides ou étrangers. Dans un second temps, nous nous occuperons également des Juifs français... »

Le "calendrier de l'abomination"

En historien minutieux, Alain Vincenot (2) détaille « le calendrier de l'abomination ». Il documente l'obsession antisémitisme hitlérienne, énumère les exigences planifiées de la « bête » qui « veut du sang », pointe la responsabilité irréfutable des autorités de Vichy, rappelle le zèle abject du « service des étrangers et des affaires juives » de la préfecture de police de Paris qui va sélectionner « 25.334 noms et adresses »... Mais il n'oublie pas non plus de signaler les indignations courageuses qui fustigent l'odieuse collaboration, le malaise des autorités religieuses catholiques, les actes de résistance qui fleurirent malgré tout...

En journaliste émérite, l'auteur (ancien du Quotidien et du Matin de Paris, du Pèlerin et de France-Soir) restitue l'ambiance mortifère de ce sinistre 16 juillet 1942 où l'opération « Vent printanier » – nom de code de la rafle – défigura la France : le vacarme dans les escaliers, les coups frappés aux portes, les cris de policiers, les pleurs des femmes et des enfants, les suppliques en mauvais français matinés de yiddish, l'entassement dans les bus et le « parcage » dans la chaleur étouffante et poussiéreuse d'un Vélodrome d'hiver transformé en enfer. La comptabilité tenue par les exécuteurs serviles des SS donne la nausée. Elle dit toute l'inhumanité et l'horreur qui se sont déversées ce jour-là, dès 4 heures du matin, sur Paris, capitale des Droits de l'Homme : « 6.587 arrestations à 10 h 30 ; 7.730 à 11 heures ; 8.673 à 11 h 40 ; 10.832 à 15 heures ; 11.363 à 17 heures. »

C'est alors que l'œuvre prend une densité inédite. Jusqu'ici narrateur, Alain Vincenot s'efface pour donner la parole aux témoins directs des événements, aux victimes qui ont vécu dans leur chair et dans leur âme, ces événements tragiques. Douze témoignages d'une puissance exceptionnelle : ceux d'enfants sans défense (dont la plus jeune, Régine-Nitsa Lew avait à peine 3 ans à l'époque), d'adolescents éperdus ou de frêles adultes terrorisées (26 ans pour la plus âgée, Ryfka-Régine Wolf-Rybak). Au fil des récits simples, lucides -- qui « prennent aux tripes » --, le lecteur partage l'effroi et l'infinie détresse qui s'abattirent sur des innocents au nom de la suprématie aryenne !

"On était comme des rats"

L'un de ces récits bouleversants est celui de Léon Fellmann. En juillet 1942, cet adolescent discret et travailleur fête ses 17 ans. Il habite avec sa mère Nessia, sa sœur et ses deux jeunes frères au 83, rue du Faubourg-Saint-Antoine (XIe arrondissement). En France depuis 1923, son père Albert, originaire de Pologne comme sa mère, a été arrêté en août 1941, lors de la rafle dite « du XIe » (4.232 hommes arrêtés dont 1.602 Français).

 

Léon Fellmann (au centre) entouré de sa mère Nessia, sa soeur Jacqueline et ses petits frères Pierre et Maurice, en 1941 (Photo DR). 

Après avoir décroché son certificat d'études à 12 ans et s'être payé le luxe de sortir major de l'école de mécanique de la rue Faidherbe, le studieux Léon a intégré l'école des cadres de Citroën... Mais, il est obligé de la quitter après l'arrestation de son père. Il doit désormais subvenir aux besoins de sa famille. Vers le 10 juillet, la rumeur d'une rafle imminente se propage. « Beaucoup de nos voisins, immigrés juifs comme mes parents, n'ont pas réagi. Partir ? Où ? Ils ne connaissaient personne, n'avaient pas d'argent, s'exprimaient difficilement en français ».

Au matin du 16 juillet, la famille Fellmann échappe de peu à une arrestation matinale. Par chance, elle ne dort pas à l'étage repéré par la police. Mais, zélés et soupçonneux, les fonctionnaires de la préfecture repassent dans l'après-midi et finissent par interpeller la mère et ses quatre enfants. Léon a la possibilité de s'enfuir, mais il ne le fait pas. Il ne veut pas abandonner les siens. Les Fellmann sont alors emmenés au gymnase Japy (XIe arrondissement). Par miracle, grâce à l'astucieux subterfuge d'un agent de police qui prend brusquement fait et cause pour cette famille désemparée, les trois plus jeunes enfants sont libérés. Puis, dans la soirée, Léon et sa mère Nessia sont envoyés au Vel' d'Hiver, rue Nelaton (XVe), près de l'actuelle station de métro Bir-Hakeim. Ils vont y croupir « deux ou trois jours », sous la grande verrière du vélodrome. L'orgueilleuse structure ne laisse plus passer la lumière. Badigeonnée de peinture bleue – celui de la fameuse Défense passive, pour prévenir les bombardements anglo-américains –, elle retient la chaleur. Les raflés macèrent dans la chaleur, sans eau, sans hygiène, sans rien à manger ou presque... « On était comme des rats ». Lorsque la police française prépare le transfert vers un autre site, Léon, la mort dans l'âme mais encouragé par sa mère, doit se résoudre à fuir. Dans la cohue, il fonce tête baissée entre deux gardes mobiles et disparaît. Il sera caché par le concierge de son immeuble, puis par un ami de son père, Gabriel Boulle, un résistant qui finit par recueillir tous les enfants Fellmann, à Bois-Colombes. Léon s'engagera alors à son tour dans la Résistance. Jusqu'en 1945, il effectuera des missions de renseignements, des « coups de main » armés et exfiltrera des aviateurs alliés vers l'Espagne.

Du "Frontstalag 122" à Auschwitz

Ce n'est qu'à la fin de la guerre que Léon Fellmann apprendra l'horrible sort que les Allemands ont réservé à ses parents. Arrêté en août 1941, son père, Albert a d'abord été détenu à Drançy avant d'être interné au « Frontstalag 122 » de Compiègne-Royallieu (Oise). Le 5 juin 1942, il est transféré à Auschwitz dans le 2e convoi de déportation parti de France. Le 10 août, il y est assassiné avec soixante-quatorze autres déportés tirés au sort, par une injection de phénol administrée par un médecin SS. La maman, Nessia, que Léon n'a plus revu depuis le Vel'd'Hiv, a été également déportée. Internée à Beaune-la-Rolande (Loiret), elle arrive à Auschwitz le 7 août à bord du convoi français n°15. Elle est immédiatement gazée, mourant ainsi, sans le savoir, trois jours avant son mari.

« Comme Alain Vincenot, je crois qu'il faut sans cesse rappeler ce que j'ai appelé, il y a plus de trente ans, la page la plus noire de l'histoire de France » insiste à juste titre Serge Klarsfeld, dans la préface de Vel' d'Hiv', 16 juillet 1942. Dans leur délire, les nazis croyaient que leurs crimes monstrueux resteraient dissimulés, emmurés dans l'indicible et le non-dit et que la propagande, le révisionnisme, orchestrés par leurs soins, feraient le reste. Ils étaient aussi persuadés que l'extermination achevée, nul ne pourrait témoigner des atrocités. Ainsi, il n'existe qu'une seule photo de la rafle du Vel' d'Hiv dans les archives de la presse française. C'est celle de la couverture du livre. En redonnant vie et paroles aux martyrs anonymes du Vel' d'Hiv, Alain Vincenot allume des feux dans la nuit de l'oubli.

 

« Cherche la vérité, tu trouveras la lumière »

Vercors
écrivain et résistant, 
(de son vrai nom Jean Bruller, patronyme de son père, d'origine hongroise),
auteur du Silence de la mer, publiée en février 1942.

 

(1) Vel'd'Hiv, 16 juillet 1942 d'Alain Vincenot, préface Serge Klarsfeld, Ed. l'Archipel, 264 pages + 8 pages de photos, 19,95 euros 

(2) Alain Vincenot est l'auteur de plusieurs livres sur l'Occupation et la Schoah: La France résistante, histoire de héros ordinaires (Syrtes, 2004), Je veux revoir maman -- Des enfants juifs cachés sous l'Occupation (préface de Simone Veil, Syrtes, 2005), Les larmes de la rue des Rosiers (préface d'Elie Wiesel, Syrtes, 2010). 

Chirac : "La France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable"


Après la guerre, le Vél d'Hiv « temple du sport et du malheur » est redevenu le haut-lieu du cyclisme à Paris. Il sera détruit en mai 1959. Le 20 juin 1986, le carrefour entre le quai de Grenelle, le quai Branly et le boulevard de Grenelle a été baptisé « place des Martyrs Juifs du Vélodrome d'Hiver » par arrêté du maire de Paris de l'époque, Jacques Chirac.

Le 17 juillet 1994, François Mitterrand a inauguré en bordure du quai de Grenelle, un monument commémorant le drame du Vel' d'Hiv, signé du sculpteur Walter Spitzer et de l'architecte Mario Azagury. Et c'est devant ce monument que, le 16 juillet 1995, Jacques Chirac, devenu président de la République, a prononcé un discours historique : « Il est, dans la vie d'une nation, des moments qui blessent la mémoire, et l'idée que l'on se fait de son pays (...) Oui, la folie criminelle de l'occupant a été secondée par des Français, par l'Etat français. (…) le 16 juillet 1942, quatre mille cinq cent policiers et gendarmes français, sous l'autorité de leurs chefs, répondaient aux exigences des nazis. Ce jour-là, dans la capitale et en région parisienne, près de dix mille hommes, femmes et enfants juifs furent arrêtés à leur domicile, au petit matin, et rassemblées dans les commissariats de police (…) La France, patrie des Lumières et des droits de l'homme, terre d'accueil et d'asile, la France, ce jour-là, accomplissait l'irréparable. Manquant à sa parole, elle livrait ses protégés à leurs bourreaux...»

 

 

Par Charles Desjardins

Réactions à cet article103 commentaires

    • Par pelosse, le 7 jui à 13:00

      pelosse
      Haine ?

      Ce n'est nullement de la haine.


      Il s'agit d'une mise au point, d'une vérité historique savamment cachée par ce Président qui avait, entre temps, tourné sa veste... par convictions ou par intérêts ?



      Signaler un abus  
    • Par Viking14, le 17 jui à 10:17

      Viking14
      viking

      Norbert, je partage votre avis, mon père juif resistant et communiste,(paix a son âme) à été un témoins direct de cet époque. Dans ces commentaires ce qui m'effare c'est qu'il démontre que ce vieux fond pétiniste, antisémite, qui régnait à cette époque est toujours présent....et ça c'est une honte pour les milliers de juif assassiné par les nazis et une honte pour ceux "résistant" de tous poils mort pour la france...ET me donne l'impression que leur mort n'a servit a rien



      Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 7 jui à 13:46

    HeyBaal
    Les historiens rapportent des

    Les historiens rapportent des faits, ils ne les qualifient pas.


    Cette objectivité est la preuve que l'historien ne fait que décrire la réalité, telle qu'elle existait à l'époque. Une vision globale, clinique, désintéressée.


    A partir du moment où la personne émet des jugements de valeur, qu'elle prend parti, on peut remettre en doute son objectivité et la véracité du tableau qu'elle dresse de l'époque.


    La "bête qui veut du sang" c'est pas vraiment ce que j'appelle une description clinique.



    Signaler un abus  
    • Par pelosse, le 7 jui à 16:02

      pelosse
      Question

      Je n'ai pas donné d'avis mais pose une question qui appelle plusieurs réponses.


      Je ne suis pas historienne aujourd'hui et Mitterrand n'est plus, nous pouvons donc nous demander le motif de ses adhésions radicalement opposées comme de ses dissimulations sans que ce soit de la haine ni un appel au sang ! 



      Signaler un abus  
      • Par Viking14, le 17 jui à 11:57

        Viking14
        question

        à pelosse....deja à cette époque Mitterand avait 2 visage pour "la bonne cause": agent contractuel du regime de vichy....il établissait des "faux papiers" pour les prisonniers militaire évadés, car comme nombre d'ex militaires (en 39 il était sgt sur la ligne maginot..puis prisonnier  en 40 et évadé) . De même il est resté au sein (jusqu'en 43) de l'organisation de Vichy car le BCRA (bureau de renseignement de la résistance) lui avait demandé...   



        Signaler un abus  
  • Par cesar75, le 7 jui à 15:23

    cesar75
    la rafle du vel d'hiv

    le 13 juillet 1942, la circulaire n° 173-42 de la prefecture de police de paris


    ordonne l'arrestation et le rassemblement de 27391 juifs etrangers habitant en france


     


     



    Signaler un abus  
    • Par TDK1, le 17 jui à 09:00

      TDK1
      et ainsi...

      a permis de sauver 80 000 juifs français car les Allemands avaient décidé d'enlever 100 000juifs de toutes nationalités et Laval qui a géré ce problème a réussi à sauver les juifs de nationalité française.Je dis réussi car au moins le nord de la France était occupé et en théorie le gouvernement de Vichy n'y avait aucune autorité. C'est donc de la négociation pure qui a permis cela.



      Signaler un abus  
  • Par cotentin, le 7 jui à 15:50

    cotentin
    Ca suffit

    Assez ! 70 années çà suffit .


    Allons vers l'avenir,sinon nous resterons des êtres humains barbares et sans humanité.


    De la Saint Barthélémy à la Shoa ,des massacres africains au kossovo cà suffit.


    Le devoir du souvenir ça suffit ! et ne fait que raviver les tensions communautaires.


    Y en a mare


    Ca suffit.



    Signaler un abus  
    • Par Greenreinette, le 7 jui à 16:50

      Greenreinette
      Non...

      ça ne suffit pas. Faut être aveugle ou faire semblant pour ne pas voir qu'il suffit d'un rien pour que ça recommence! La preuve: les faits divers.



      Signaler un abus  
      • Par cotentin, le 7 jui à 19:53

        cotentin
        Alors ....

        Alors c est à desespèrer et en verra jamais le bout



        Signaler un abus  
    • Par pam95, le 17 jui à 13:29

      pam95
      Non ça suffit pas... c'est

      Non ça suffit pas... c'est dérangeant que personne ne se plaigne qu'on apprenne à nos enfants que Martel a repoussé les arabes il y a 1300 ans  que Vercingetorix a rendu les armes il y a 2060 ans ou même qu'on ne travaille pas certains jours de l'année car un homme a été crucifié il y a 2000 ans...mais par contre, qu'on apprenne à nos enfants un douloureux passé d'il y a 70 ans, c'est à dire hier, ça c'est inconcevable....Réfléchir pour certains...ça aussi ça l'est ?



      Signaler un abus  
  • Par mich2pains, le 7 jui à 19:41

    mich2pains
    Autre question que ...J E ME POSE :

    Comment et pourquoi , la Communauté Juive de france a-t-elle pû laissé taire le passé de COLLABO du sieur MITTERAND François sur tous les médias , au point que ce MITTERAND accède à la plus haute fonction de l' Etat Français ?????


    Connivence ? Complicité ? Collusion ? Intérêts Partagés ?   etc....


    Personnellement , j'ai honte d'avoir mis ce Collabo comme président , par mon vote en 1981 !  Plus jamais cela ......



    Signaler un abus  
    • Par cotentin, le 8 jui à 09:31

      cotentin
      bourrage de crane

      Aprés Pétain maintenant Mitterand , je vous conseille la lecture de quelques ouvrages sur cette époque pour vous faire une opinion sur l'attitude des français sous l'occupation.


      Les héros d'hier ne sont peut être pas toujours ceux que l'on croit.


      le bourrage de crane a bien fonctionné à l' éducation nationale depuis plus de 30 ans.


      J'espère ne pas être sanctionner par le moderateur pour avoir oser bousculer la pensée unique.



      Signaler un abus  
  • Par Bouaroune, le 8 jui à 12:59

    Bouaroune
    En Algérie !!!

    En 1962 après l'indépendance de l'Algérie, des enfants, veillards, femmes, hommes ont étaient massacrés par le FLN, tueries dans le centre d'Alger par le 4° RT de l'Armée Française !!!!  Bouche cousue par les médias ????



    Signaler un abus  
  • Par mich2pains, le 8 jui à 17:33

    mich2pains
    Un Portail Internet dans les écoles !

    Rien que pour parler se la SHOAH !   pourquoi pas ?


    A quand un autre Portail Internet pour instruire les nouvelles générations sur toutes les Horreurs du ...COMMUNISME  ? ( 100.millions d'innocents exterminés par les Staline , les Mao , les POL POT , les CASTRO , etc...)  ? ? ?


    Bien du plaisir aux enseignants pour expliquer aux élèves la présence d'un Parti Communiste en France avec tant de représentants à L' A.N et au Sénat !!!!!!!



    Signaler un abus  
  • Par Bouaroune, le 8 jui à 19:12

    Bouaroune
    le massacre FLN !!

    le massacre FLN des français en Algérie Française sa vous dit ???????



    Signaler un abus  
  • Par Max 85, le 8 jui à 19:31

    Max 85
    Mémoire sélective

    et les prés de 9000 morts en trois mois dans les camps viets aprés Dien Bien Phu ??????? jamais personne ne leur rend hommage



    Signaler un abus  
    • Par pasloi, le 8 jui à 19:50

      pasloi
      Mémoire ! . . .

      Très bonne chose de rappeler cet évènement mais il me semble que chaque pays a une histoire qui se fait un devoir de "mémoire sélective", maintenant ce qu'en pensent les gens ! . . .  ( . . . Hélas )



      Signaler un abus  
  • Par HeyBaal, le 9 jui à 18:32

    HeyBaal
    Tout le monde traite

    Tout le monde traite Mitterrand de collabo mais concrètement on peut avoir des faits ?



    Signaler un abus  
    • Par Max 85, le 14 jui à 13:50

      Max 85
      , Mitterrand  fait la


      , Mitterrand  fait la connaissance

      de René Bousquet, secrétaire général de la

      police. En juin 1942, ce dernier négocie avec le chef de la police

      allemande les modalités de collaboration de la police française pour

      participer aux rafles des juifs.



      Il était à Vichy lorsque les fonctionnaires de la police française arrêtaient les Juifs à Paris et dans la zone sud, sous

      les ordres de René Bousquet.



      Signaler un abus  
    • Par Max 85, le 14 jui à 13:51

      Max 85
      suite

      Le 2 juillet 1942, Bousquet rencontre le SS Karl Oberg pour lui proposer l'arrestation de 20.000 juifs étrangers en zone occupée et 10.000 en "zone libre".


       Le 16 et 17 juillet 42, les Parisiens assisteront à la razzia par la police et gendarmerie française (grâce à l'accord Mitterrand-Bousquet), parmi cette razzia 4501 enfants.


       François Mitterrand resta à Vichy jusqu'à fin 1943 (une fois que les nazis avaient perdu Stalingrad et que les Américains avaient débarqué en Sicile).



      Signaler un abus  
      • Par HeyBaal, le 15 jui à 11:56

        HeyBaal
        Je vois beaucoup de choses

        Je vois beaucoup de choses qui accusent bousquet.


        La seule chose qui accuse mitterand c'est d'avoir fait partie d'un système.


        Oskar Schindler aussi faisait partie d'un système, et il en a profité pour faire le bien.



        Signaler un abus  
      • Par nellyolson, le 17 jui à 18:28

        nellyolson
        d'avoir fait parti d'un

        d'avoir fait parti d'un systeme


         


        mais pour etre dans l'histoire ou dans des faits qu'importe c'est automatique faire parti d'un systeme c'est d'une logique !!!!!!


        par contre personne a poussé miterrand à faire parti de ce systeme, il avait surement soif d'un vichy ...



        Signaler un abus  
  • Par aviseur, le 13 jui à 09:25

    aviseur
    Signaler un abus  
  • Par MémØrize, le 13 jui à 22:40

    MémØrize
    Shoananas

    ONt cherche ont trouve....



    Signaler un abus  
  • Par Max 85, le 14 jui à 13:06

    Max 85
    Mémoire sélective des français

    Et les 9000 morts dans les camps viets en trois mois  en 1954,qui s'en souvient et qui leur rend hommage....



    Signaler un abus  
  • Par Mansour, le 14 jui à 19:45

    Mansour
    Contre l'oubli

    Pour que personne n'oubli les atrocités de la guerre il faut toujours et toujours  en parler.Tournons la page construisant l'avenir ,mais nous ne oublions pas ,je suis un fils d'un ancien tirailleur de le S G M



    Signaler un abus  
  • Par POVFRANCE, le 16 jui à 11:38

    POVFRANCE
    Il y a eu aussi des millions de morts

    pendant la première guerre mondiale , des millions avec Napoléon , combien avec Jules César ?  .....et ça continue aujourd'hui au moyen-orient à qui mieux mieux et ......on tue les femmes au motif de religions moyenâgeuses....etc...


    Alors ?  Il faut parler de toutes les tueries ou arrêter de nous les gonfler.....


    Ras la casquette !



    Signaler un abus  
  • Par même-moi, le 16 jui à 16:06

    même-moi
    Non non Cotentin rien a " changer" tout .... ",tout .....

    Merci à tous d'avoir bien remué la merde de cette saloperie de guerre.Décidemment rien n'est changé dans l'esprit (très solidaire des Français).Je comprends mieux aujourd'hui cet état d'esprit de délation qui parcourait le pays à cette époque,au vu des commentaires actuels.Je me console en constatant que c'est avec l'accumulation des déchets,de la merde de tout un chacun,que l'on peut arriver 70 ans après a obtenir un Terreau de bien meilleure engeance.Allez sur ce je retourne à mon jardin....



    Signaler un abus  
  • Par Hub, le 16 jui à 16:09

    Hub
    Mon grand pére est mort en

    Mon grand pére est mort en camp de concentration,il est malencontreusement tombé du mirador(je sais c'est pas drôle mais ça me fait rire).



    Signaler un abus  
  • Par flk34, le 16 jui à 19:12

    flk34
    où est-il ?

    aujourd'hui soixante dixième anniversaire de la rafle du Vel d'Hiv et OU EST notre président "normal" ?



    Signaler un abus  
  • Par Marino83, le 17 jui à 06:13

    Marino83
    Armistice de Pétain (84 ans)..pourquoi ?.

    Le contexte :  


    « Nous sommes au sixième jour de

    la plus grande bataille de l'Histoire
    [Paul Reynaud évoque "la bataille de France" qui a

    commencé le mercredi 5 juin 1940, après la fin de "la bataille du Nord" du

    vendredi 10 mai au mardi 4 juin 1940]
    .

    L'incendie a commencé sur la Somme, il s'est propagé jusqu'à la Meuse…C'est l'heure que choisit  Mussolini pour nous déclarer la guerre.« Le gouvernement est obligé de

    quitter la capitale pour des raisons militaires impérieuses..
    »



    Signaler un abus  
  • Par crecelle, le 17 jui à 06:31

    crecelle
    VEL D HIV

    je suis a contre courant, sans pour autant ne pas plaindre les morts;


    pour juger une époque il faut l avoir vécue;


    actuellement il ne faut surtout pas facher nos amis allemands,!! pour beaucoup,autant que PETAIN soit le seul a porter le chapeau pour ne pas faire de vague;,si MITTERAND lui a été fidèle il y a peut être des choses non dites,


    alors arretons les repentances , regardons l avenir;


    JEANNE d ARC parait il aurait finie sa vie bien tranquille


    ISRAEL,expluse actuellement


     



    Signaler un abus  
  • Par napoleon solo, le 17 jui à 08:53

    napoleon solo
    Commémoration baclée

    Trouver ici une tribune pour juste rappeler le passé pétainiste de Mittérant est assez sordide. À ce compte, ne pourait-on pas préférer une personne qui, partie d'idées d'extreme droite est devenu un président socialiste à une autre (Pétain) qui était un pro-dreyfus durant l'affaire eponyme et est devenu le collabo numéro 1 pendant l'occupation allemande. L'histoire donne pour le moins la nuance, et il y a une réelle nuance entre laisser une pyramide dans la cour du louvre et un camp à Drancy.



    Signaler un abus  
  • Par TDK1, le 17 jui à 08:55

    TDK1
    L'Histoire, rien que l'Histoire

    Est il possible de cesser d'utiliser cet évènement pour faire du pathos et de la démagogie? Ne serait il pas temps de faire de l'histoire, rine que de l'histoire?


    L'histoire n'est ni rose ni bleue ni rouge ni brune. Il faut savoir la lire et la prendre comme elle est avec tous ses aspects. Voici un résumé de la rafle du vel d'hiv qui respecte l'histoire, ce qui n'est pas le cas de cet article ni de ce livre: http://www.herodote.net/articles/article.php?ID=1356



    Signaler un abus  
    • Par napoleon solo, le 17 jui à 09:22

      napoleon solo
      Merci

      Précision, bien entendu l'Histoire avec un grand H n'est ni bleue ni rouge ni brune, mais chaque fait qui la constitue est soit bleu, rouge ou brun selon le contexte. Parfois c'est un camailleux inextricable et confus, des leçons restent à tirer des souvenirs et commémorations. Ce n'est plus là l'affaire de l'histoire qui a toujours besoin de se rafraichir à l'instar de la prehistoire et de l'archéologie.



      Signaler un abus  
  • Par napoleon solo, le 17 jui à 09:09

    napoleon solo
    retour au sujet

    Cet article rappelle quelques faits et notamment le role de la police lors de la rafle du Vel d'hiv. Une belle pudeur s'est donc emparée des commentateurs(rices) qui préfèrent proposer des fausses analogies et des généralités abusives autour de faits en marge. S'il fallait tailler un costar à Mittérant, pourquoi ne pas alors évoquer plutôt son rôle discutable lors de la guerre d'algérie? Le sujet de cet article c'est bien ce souvenir de la collaboration française et celle de sa police.



    Signaler un abus  
    • Par Viking14, le 17 jui à 10:32

      Viking14
      toujours l'histoire

      Napoléon solo, je partage totalement votre avis, la vie d'un homme politique (a droite et à gauche et parfois de droite à gauche pour certains) est rarement un long fleuve tranquille....et si celle de Mitterand n'est pas des plus claire pendant cette période (bien que contrairement à certains propos il c'est désolisarisé de Petain assez vite..à une époque ou pour 90% des français il était le sauveur de la France)....son rôle effectivement pendant la guerre d'algérie et autrement discutable.



      Signaler un abus  
    • Par JJJ, le 18 jui à 22:33

      JJJ
      Exact.

      De la collabration française et de la police, excat, mais aussi d'un certain F.Mitterrand (avec deux 'r' et un 'd') pour être bien sûr que l'on parle de la même personne.



      Signaler un abus  
  • Par toni99, le 17 jui à 09:44

    toni99
    Vel d'Hiv

     Le film, la Rafle. En sortant de la salle vous avez tout simplement HONTE ! Si vous ne l'avez pas vu, au contraire de ce que disent certains commentateurs, à s



    Signaler un abus  
  • Par toni99, le 17 jui à 09:50

    toni99
    VEL D'HIV

    La RAFLE, le flm. En sortant de la projection du film vous avez tout simplement HONTE !  Au contraire de ce que certains commentateurs pensent, à savoir de ne plus parler du passé, si vous n'avez pas vu le film, courez acheter le DVD et SACHEZ !


    La France avait bon rôle, durant cette période, de critiquer un autre pays, soit-disant traître, que je ne citerai pas.



    Signaler un abus  
  • Par alsaco68, le 17 jui à 10:20

    alsaco68
    je vois que mon commentaire a été

    "corbeillé", je ne disais pourtant rien de bien méchant, en disant que les familles des flics ont mangé tous les jours,sans problème,et que ceux qui voient toujours et encore l'alsace comme une région de collabos, ben, qu'ils ne regardent pas vers l'est, mais juste autour d'eux, ils auront déjà un sacré tableau de chasse de "grands résistants" décorés, alors qu'ils ont collaboré par "simple philosophie" ou lacheté voilà j'espère que là,ça va passer,je suis resté politiquement correct non ?



    Signaler un abus  
  • Par Belle FRANCE, le 17 jui à 10:21

    Belle FRANCE
    les camarades journalistes

    oublient de dire que la FRANCE a obéi aux ordres du Parti National SOCIALISTE ALLEMAND, je dis bien SOCIALISTE ALLEMAND et ce Parti a été crée par Adolf HITLER et que dire de l'ambiguité du CAMARADE PRESIDENT MITTERAND



    Signaler un abus  
    • Par alsaco68, le 17 jui à 10:38

      alsaco68
      non faut pas revenir là dessus

      françois1 le grand résistant ainsi que sa femme, la légitime, un peu du genre de georges qui ne voulait pas reconnaitre qu'il travaillait à l'usine teutonne, non, non, j'ai été emprisonné et j'ai dû travailler pour eux.hhhee, et après cette guerre là, rappelez vous les coups tordus des dockers pour le matériel qui partait en Indo, et après, ils ont encore déconné lors de la guerre d'algérie, et après ils veulent s'excuser au nom de la france, il ferait déjà bien de s'excuser auprès des Français



      Signaler un abus  
      • Par Belle FRANCE, le 17 jui à 16:08

        Belle FRANCE
        BRAVO

        cela fait plaisir de savoir qu'il y a des internautes qui savent ce que les camarades dockers ont fait pour nuire à nos soldats avec du sabotage de matériel militaire



        Signaler un abus  
    • Par napoleon solo, le 17 jui à 12:33

      napoleon solo
      Fallait le dire

      Que doit-on en penser, que mélanger les notions de nationalisme (reposant sur la préférence nationale) et de socialisme (reposant sur la mutualisation des moyens de production) donnent une bête imonde? Tout le monde est d'accord là dessus. Maintenant, on a bien compris que c'est le socialisme qui serait selon toi, le responsable du nazisme et non les "belles valeurs" du nationalisme... Je m'incline devant autant de profondeur dans ta réflexion.



      Signaler un abus  
  • Par POVFRANCE, le 17 jui à 12:06

    POVFRANCE
    Chaque jour ...

    ....au Moyen-Orient , dans quasiment toute l'Afrique , en Asie .....il y a des centaines , voire des milliers de rafles et d'éxécutions.


    Sur la planète ....tous les continents ont été touchés par ce fléau....rappelons nous l'Argentine , le Chili (Pour les plus remarquables d'Amérique du Sud)


    Et les USA avec son Klu-Klux-Klan.....


    Sur Terre les hommes tuent leurs semblables par intérêts ou par différences religieuses depuis toujours.


    Il n'y a pas d'exclusive...sauf le degré de barbarie. 



    Signaler un abus  
    • Par napoleon solo, le 17 jui à 12:39

      napoleon solo
      Ainsi...

      ...tu voudrais dire qu'on parle trop de la rafle du Veld'hiv et pas assez du Kukluxklan? Au USA, les Hells-Angels font probablement plus de dégats, il y a aussi un parti nazi à ce compte...


      Comme tu dis, dans cette vision de l'horreur, le degré de barbarie a imposé aux hommes de commémorer des actes de cette nature, comme les diférents évènement liés à la Shoa : merci donc de rappeler l'importance qu'il y a à ce devoir de mémoire initié pour cela.


       



      Signaler un abus  
  • Par bascou, le 17 jui à 13:12

    bascou
    Pour les amnésiques

    La Rafle du Vel' D'Hiv fut l'oeuvre de René Bousquet, le grand ami de François Mitterrand. Alors arrêtons de dire que Mitterrand fut un grand président. Quant à Hollande il ferait bien de s'en souvenir, lui qui se revendique de cet homme.



    Signaler un abus  
  • Par avince39, le 17 jui à 15:50

    avince39
    "nique la shoah !"

    On nous dit que le rappel -ou l'information pour beaucoup-de la rafle du Vel d'Hiv permettra de contenir la montée des actes antisémites que l'on connaît maintenant.On sait bien qui sont les auteurs de ces violences calculées et d'où ils viennent.Croire que le spectacle de la souffrance des juifs peut attendrir le coeur des racailles de la "diversité"c'est beaucoup de naïveté ou de jobardisme bien-pensant.C'est le contraire qu'il faut craindre.


     


     



    Signaler un abus  
Publié : 06/07/12 - 16h58
Mis à jour : 08/07/12 - 11h40
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur