Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 17 novembre, 19:41
Accueil > Actualité > Société > Internet, ou comment se faire une mauvaise réputation à vie ?

Internet, ou comment se faire une mauvaise réputation à vie ?

Société


Le PDG de Google a affirmé la semaine dernière qu’il sera bientôt normal de changer de nom pour se délester des informations personnelles et compromettantes qui circulent sur le web. Retour sur ces personnes à qui un mauvais buzz colle à la peau.

La semaine dernière, Eric Schmidt, PDG de Google, relançait le débat sur la vie privée sur Internet en déclarant au Wall Street Journal que « tout individu sera un jour autorisé à changer de nom à l’âge adulte de manière à renier les hauts faits enregistrés par ses amis sur les réseaux sociaux de sa jeunesse ». Une façon de rappeler que tout ce que nous disons sur le web pourrait être un jour retenu contre nous… Sans compter tout ce que nos « amis » peuvent dire de nous.

Dernier fait du genre en date, la mésaventure d’une ex-top model américaine aujourd’hui reconvertie dans les affaires : Carla Franklin a décidé de poursuivre Google pour savoir qui se cache derrière la publication, sur Youtube, de vidéos et de commentaires peu élogieux à son sujet. Une bataille qui s’annonce difficile...

En France, le droit à l’oubli numérique, idée lancée en avril dernier par la secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, est en marche. Il veut aider à « identifier les bonnes pratiques par les acteurs du Web pour limiter la collecte des données personnelles et permettre aux internautes d’exercer pleinement leurs droits ». Pour l’heure, il est difficile -voire impossible- de faire effacer des contenus diffusés à vitesse grand V sur le Net.

Retour sur l’histoire de quelques internautes à qui une mauvaise réputation virtuelle pourrait bien coller à la peau pour quelques décennies.

Kevin Kristopik, le pirate de Justin Bieber

Son erreur : avoir piraté, il y a quelques jours, le compte Twitter d’un ami de Justin Bieber. Conséquence : la nouvelle idole des jeunes s’est vengée en diffusant le numéro de téléphone du hacker sur son propre compte du réseau d’information. Sachant que Justin peut se targuer de quelque 4,5 millions de « followers » - pour la plupart des fans qui suivent ses activités de très près et ne supportent pas qu’on touche à un cheveux du chanteur à mèche –, imaginez la suite : Kevin a reçu plus de 30.000 sms et des centaines d’appels, la plupart d’insultes…

Aujourd'hui, le valeureux pirate a changé de numéro et surtout, il a présenté ses excuses au jeune chanteur. L’affaire est donc close… Mais nul doute que dans l’esprit des nombreux fans de Justin, le nom de Kevin Kristopik restera gravé à tout jamais.

Jessi Slaughter, alias Jessica Leonhardt, une vie « ruinée » en deux temps, trois vidéos

C’est indéniablement l’histoire qui est allée le plus loin ces derniers mois : Jessica Leonhardt a 11 ans et peu d’amis à l’école. En revanche, comme beaucoup de jeunes de son âge, elle communique beaucoup sur le Net, notamment via sa webcam. Assez peu pudique, même un peu délurée, elle commence à gagner une petite notoriété grâce son pseudo Jessi Slaughter (traduisez Jessi Massacre). Mais son attitude agace certains internautes qui lancent, le 10 juillet dernier, une rumeur sur le site Stickydrama.com : la toute jeune fille serait en couple avec David Vanity, 25 ans, chanteur du groupe Blood on the Dance Floor, dont elle est simplement fan.

L’erreur de Jessi : au lieu de démentir, elle choisit de provoquer les internautes. Les insultes commencent alors à pleuvoir. Trois jours plus tard, nouvelle réaction de Jessi. Dans cette vidéo, en substance, elle souhaite la mort de ses détracteurs et se prétend « parfaite à tout point de vue ».


 

C’est alors que les choses dégénèrent pour de bon. Son vrai nom, son adresse postale, son numéro de téléphone… Sans aucune peine, des internautes malveillants mettent en ligne toutes les infos utiles qui permettront à d’autres de la harceler. En quelques jours, la toute jeune ado reçoit des centaines d’incitations au suicide, d’appels anonymes et de colis empoisonnés, sans parler de messages graveleux. Pour que le cauchemar cesse, elle poste donc une nouvelle vidéo où elle supplie les internautes de stopper ce harcèlement. Son père participe également au message et devient à son tour la risée du web. L’affaire a été prise très au sérieux par la police qui a placé la famille sous protection policière.

Amandine du 38, aka Miss Sing, une rappeuse sachant buzzer

De ce côté de l’Atlantique, aucune histoire n’a à ce point failli tourner au fait divers, mais la France compte aussi quelques rois du buzz qui voudront sans doute un jour qu’on les oublie. La plus célèbre d’entre eux est Amandine du 38. Début 2009, l’affaire a fait tant de bruit qu’un reportage a été consacré à la jeune fille sur M6. Cette Iséroise de 18 ans, qui se rêve star du rap est d’abord devenue la risée du lycée avant d’être propulsée reine du ridicule sur le Net. Son tort ? Avoir posté une vidéo dans laquelle elle « chante » son premier tube, « 330 000 CFA ». Ce rap plus que médiocre a, à ce jour, été visionné plus de 2 millions de fois sur Youtube et compte des milliers de commentaires, rarement élogieux. Mais Amandine n’est pas du genre à se laisser abattre : elle insiste et publie une réponse à ses détracteurs, visible ici.

En mai dernier, Amandine prouve qu’elle avait raison de croire en son talent, puisqu’un « ami » (Mrik) l’a aidée à réaliser son premier clip. Elle s’appelle désormais Miss Sing et chante « Je rap ma tristesse ». Sans doute bien consciente que les internautes ne sont pas prêts de l’oublier, elle essaie sans doute d’en prendre son parti et, selon ses propres termes « recommence le buzz pour espérer d’être heureuse » (sic). Amandine du 38 ne veut pas qu'on l'oublie. N'hésitez donc pas à visionner son dernier clip. 


Par Emilie Cuisinier
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 19 août à 18:29

    Anonyme-77656
    Se faire détester du monde

    Se faire détester du monde entier... une nouvelle façon d'être célèbre. C'est toujours mieux que d'envoyer une sex tape de ses exploits avec ses ex sur le web !



    Signaler un abus  
Publié : 19/08/10 - 14h26
Mis à jour : 20/08/10 - 12h06
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur