Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 25 mai, 01:27
Accueil > Actualité > Société > Marion Wagon : treize ans de mystère

Marion Wagon : treize ans de mystère

Société


Petite fille aux grands yeux bleus, Marion Wagon est introuvable depuis cette matinée du 14 novembre 1996, quand elle a quitté la cour de son école pour regagner l’appartement familial.

Ses cheveux blonds coupés au carré sont ceints d’un bandeau blanc. La tête légèrement penchée, Marion, les joues couleur rose bonbon, le regard bleu, sourit. Cette photo de la petite fille, 10 ans, a fait le tour de France. Pour mémoire, en mars 1997, 4 millions de packs de lait estampillés de cette image ont été mis sur le marché. Une opération d’envergure qui n’a malheureusement pas permis de retrouver la fillette disparue à Agen (Lot-et-Garonne) le 14 novembre 1996.

Ce jour-là, Marion sort de sa classe de CM2 et court vers la maternelle juste à côté. Elle embrasse son ancienne institutrice, s’amuse sur le toboggan. Puis part pressée pour rejoindre le domicile familial où l’attendent ses parents Françoise et Michel, son frère Gilles, 15 ans, et sa sœur Charline, 14 ans. Une maman la voit filer. Il est 12 h 11. L’agent de police qui fait quotidiennement traverser les enfants ne voit pas passer Marion. A 12 h 25, la petite fille n’a toujours pas franchi le seuil de l’appartement familial, rue Dangla. Une demi-heure plus tard, ses parents alertent la police. D’importantes recherches sont aussitôt lancées. En vain.

Piste martiniquaise

En avril 1997, l’enquête passe entre les mains de la gendarmerie, une « cellule Marion » se constitue. Trois mois plus tard, un appel à témoins est lancé en Martinique. Une infirmière dit avoir été accostée par une petite fille blonde. Cette dernière lui aurait dit : « Je m’appelle Marion Wagon (qu’elle prononce “ouagon”, comme dans le Nord dont elle est originaire), je suis d’Agen et je veux rentrer chez moi. » De retour à Paris, après avoir vu le portrait de Marion dans l’émission Perdu de vue, l’infirmière reconnaît l’enfant qui l’a abordée en Martinique. Elle alerte aussitôt la gendarmerie. Des militaires partent sur place à la recherche de la fillette. Un portrait-robot d’un individu d’une quarantaine d’années est diffusé. Cette piste outre-mer ne donne rien. Au fil des ans, la cellule Marion se vide de ses gendarmes. Aujourd’hui elle est encore active, mais la disparition de Marion Wagon demeure une énigme.



“Leurs cœurs saignent toujours”

FRANCE-SOIR. Marion a disparu il y a maintenant treize ans. Comment analysez-vous rétrospectivement la façon dont a été conduite l’enquête ?
Me GEORGES CATALA, avocat de Françoise et Michel Wagon, les parents de Marion.
C’est un magnifique échec judiciaire qui n’aurait sans doute pas eu lieu si avait existé à l’époque le fameux dispositif Alerte enlèvement. Mais, quand Marion a disparu, aucun système d’alarme n’était mis en place. De plus, je pense qu’on a perdu du temps dans les premiers jours de l’enquête. Sans compter le désaisissement, assez rapide, de la police judiciaire. La cellule d’enquête qui avait été créée au début des investigations s’est rabougrie au fil du temps. Quelques-uns doivent encore se tenir informés lorsque survient un événement similaire, mais ce n’est certes pas la cellule du début.

Dans quel état d’esprit les parents de Marion, qui refusent de s’exprimer, se trouvent-ils aujourd’hui ?
Depuis toutes ces années, M. et Mme Wagon se sont habitués à la douleur. Au début, cette douleur était mêlée à de l’espoir. Aujourd’hui, il s’agit simplement d’une douleur très vive. Leur espoir s’est amoindri mais leurs cœurs saignent toujours. De surcroît, autant les enquêteurs se sont montrés présents auprès d’eux, autant l’appareil judiciaire a été quasi ignorant, voire dédaigneux à leur égard alors qu’ils sont partie civile. La dernière convocation du juge doit remonter à quatre ou cinq ans au moins.

Que croyez-vous qu’il soit encore possible de faire ?
Je ne sais pas. Nous avons été reçus à tous les niveaux. On nous a tenu des vagues de promesses successives auxquelles M. Wagon ne croit plus. Moi-même, j’ai remué ciel et terre. On a quelque difficulté à comprendre que cette enfant ait pu se dissoudre comme un sucre dans un verre d’eau. Marion, c’est toute de même une jeune gamine qui s’est évanouie dans la nature à la sortie de l’école, à midi et en plein centre-ville d’Agen !

C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Publié : 13/11/09 - 18h48
Mis à jour : 12/03/10 - 01h31
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur