Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 18 octobre, 06:13
Accueil > Actualité > Société > Pédophiles : “On peut les soigner… Question de volonté”

Pédophiles : “On peut les soigner… Question de volonté”

Société


Le viol de Maëlle, 5 ans, confirme que la France n’a toujours pas trouvé le « remède anti-pédophiles ». Mais au Canada ces délinquants sexuels sont soignés depuis plus de trente ans. Généralement avec succès.

"A les entendre, ce sont les enfants qui les violent ! Les pédophiles n’ont aucune notion du bien et du mal", explique le Dr Aubut
"A les entendre, ce sont les enfants qui les violent ! Les pédophiles n’ont aucune notion du bien et du mal", explique le Dr Aubut DR

« Il y a des traitements efficaces pour soigner les pédophiles. Nous les appliquons avec succès depuis trente-deux ans. La difficulté n’est ni médicale ni financière. C’est une question de volonté. C’est un choix idéologique. Au Canada, nous faisons passer la sécurité de l’enfant avant tout le reste. En France, vous donnez plutôt la priorité à la liberté individuelle, y compris la liberté de ne pas se soigner quand on est pédophile… » Interrogé mardi par France-Soir après le viol de Maëlle qui bouleverse la France, le Dr Jocelyn Aubut dit les choses clairement.

Directeur de l’Institut Philippe-Pinel, à Montréal, ce médecin y a créé l’unité de traitement des délinquants sexuels en 1979. Avec son équipe, il a mis au point un traitement médical des pédophiles qui fait référence. Il les prend en charge dès leur condamnation, « parfois même avant s’ils sont volontaires », et il les suit après leur remise en liberté… « pratiquement à vie ».

Le Dr Aubut estime qu’aujourd’hui au Québec tous les délinquants sexuels emprisonnés ont accès à cette thérapie. Son unité est une « prison-hôpital » gérée conjointement par les autorités de justice et de santé. Exemplaire : en France, nous dit-on, la justice et la médecine s’observent souvent avec méfiance. 

Deux ans de traitement…

Pour être efficace, le traitement des pédophiles s’appuie sur des règles très strictes. Ainsi, se faire soigner ne donne pas droit à une remise de peine. Le Dr Aubut explique : « Les pédophiles n’ont pas conscience de faire du mal aux enfants. En priorité, ils doivent donc comprendre qu’il s’agit d’un crime. Pour cela, ils doivent accomplir intégralement leur peine. Le traitement ne doit pas être une échappatoire à la prison. » Bref, on ne marchande pas sa liberté !

L’enjeu du traitement est clair, lui aussi : « Il s’agit de tout reconstruire dans la vie et dans la tête du pédophile », affirme le médecin. C’est l’objectif des séances de thérapie, individuelles et collectives, avec des psychiatres et des psychologues. Les familles des pédophiles y sont également associées, à l’intérieur de la prison-hôpital. « Impliquer la famille des délinquants sexuels est essentiel pour l’avenir, dit Jocelyn Aubut. Tout le monde doit savoir de quoi il s’agit, quels sont les dangers, les signes avant-coureurs, et comment y répondre. »

Mais la psychothérapie ne suffit pas. Le pédophile doit renoncer à sa sexualité déviante, et pour cela il suivra des cours d’éducation sexuelle, « afin de remettre les choses en place ». Objectif final : le pédophile devra réorienter sa sexualité vers des adultes, des femmes ou des hommes de son âge… et non plus vers des petites filles ou des petits garçons.

Aucune notion du mal

Lorsque nous avons visité l’Institut Philippe-Pinel, il y a quelques années, 21 délinquants sexuels y étaient soignés. L’un d’eux nous avait dit : « Les enfants viennent vers moi. Ce sont eux qui me demandent des relations sexuelles. » Quel âge ont ces enfants ? Réponse : « Quatre ou cinq ans ! » Décryptage de l’équipe médicale : « A les entendre, ce sont les enfants qui les violent ! Les pédophiles n’ont aucune notion du bien et du mal. Il faut des années avant qu’ils réalisent le mal qu’ils font à leurs victimes. Ils ne pensent qu’à leur propre plaisir. »

Autre travail : la gestion du stress. Selon les médecins de l’institut « les pédophiles passent souvent à l’acte lorsqu’ils se heurtent à une difficulté dans la vie, dans leur environnement familial ou au travail. Pour eux, c’est une façon d’évacuer le problème ». Les médecins vont donc leur apprendre à anticiper ces moments de stress, ainsi que tous les signaux annonçant le passage à l’acte.

Après deux ans de traitement dans cette prison-hôpital, afin de s’assurer de la « guérison » du pédophile, les médecins le soumettent à des stimulations érotiques, telles des photos d’enfants nus. En fonction de l’intensité (ou de l’absence) de l’érection, on saura si le pédophile est « guéri » ou non. « A ces tests-là, impossible de tricher », affirme le Dr Aubut.

« Coupe-faim sexuel »

Mais au Canada, contrairement à la France, la justice et la médecine ont recours à un autre « remède anti-pédophiles », que certains considèrent comme « l’arme absolue » : la castration chimique. Chez nous, le mot fait peur… à tort, selon le Dr Aubut : « Le mot est mal adapté, car cette “castration” n’a rien d’irréversible. A Pinel, nous parlons de coupe-faim sexuel. C’est un médicament anti-androgénique, une molécule sans danger qui supprime l’intensité et la fréquence du désir sexuel. » En l’absence de pulsions sexuelles, le pédophile ne présente plus de danger pour les enfants. En échange, il retrouve une vie normale dans la société, en principe à l’abri de tout « dérapage ».

Concrètement, la plupart des pédophiles québécois remis en liberté reçoivent régulièrement une injection d’anti-hormones dans le cadre de leur suivi médical. « On ne les oblige pas, mais ils y sont fortement incités. Ils acceptent à 95 % de s’y soumettre », précise le Dr Aubut.

Lors de notre visite à l’Institut Philippe-Pinel, nous avions demandé à un pédophile québécois ce qu’il pensait de cette « castration chimique ». « C’est simple, avait-il répondu. Ma vie a été littéralement empoisonnée par mon attirance sexuelle pour les enfants. Ma pédophilie me conduisait inévitablement en prison. Alors je préfère tirer un trait sur ma sexualité et vivre en liberté. La seule façon d’échapper à mes pulsions, c’est ce médicament. » Il aurait pu ajouter : « C’est aussi la meilleure façon d’éviter à un enfant d’être agressé. »

La prise en charge d’un pédophile, dans la prison-hôpital de Montréal, coûte 40.000 € par an, contre 30.000 € dans une prison normale. « Ce n’est donc pas un problème d’argent », selon le Dr Aubut. Alors les Canadiens auraient-ils réellement inventé l’arme absolue contre la pédophilie ? « Non, car il restera toujours un risque, reconnaît le médecin. C’est une perversion qui vient de très loin, d’une longue histoire individuelle. Il y a toujours des crimes contre les enfants. Mais chez nous il y en a moins qu’ailleurs. Nous avons réduit au minimum les risques. Et nous sommes fiers de nos résultats. »

Patrick Meney
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Réactions à cet article7 commentaires

  • Par HeyBaal, le 15 juin à 13:01

    HeyBaal
    "Vous"

    Moi en ce qui me concerne, une fois que les faits sont établis, qu'ils ont avoué, on peut en faire de la nourriture pour les cochons. "Vous choisissez". Qui choisi ? Vous, moi ? Les politiques et les juges au travers de la jurisprudence. En vertu de quelle pression ? C'est les citoyens qui font appel, qui font du lobbying, pour défendre les pédophiles, qui form(/c)ent les juges à être "raisonnables" ? "Les Français" ? On est pourtant dans un système soit disant démocratique, c'est "la chose du peuple". Et le peuple a pris le parti de défendre la liberté individuelle des pédophiles que ses propres enfants ? Allez, qu'on avance un peu sur ces question ridiculement simples, qui ne sont entravées que par l'interprétation personnelle de certaines personnes dont "on estime" qu'elles ont raison.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 juin à 15:18

    Anonyme-77656
    Pas difficile de "soigner un pédophile".

    Trop de n'importe quoi pour engraisser des psychologues ou psychiatres qui n'y connaissent rien.

    Il est très facile de soigner 99 % des pédophiles et de repérer les 1 % pouvant éventuellement récidiver. Tout ce qui a été fait jusqu'à aujourd'hui n'est que sornettes de psychologues et de psychiatres n'ayany jamais perçu réellement ce que ressent un pédophile.

    Alors continuez à faire confiance à tous ces gens ignorants qui vous ont tous mis dans l'impasse et la récidive. Ne cherchez surtout pas d'autres solutions. Et surtout pas les solutions évidentes.

    Les solutions évidentes sont chez ceux qui étaient pédophiles et ne le sont plus. Mais ils se tairont. Pouvoir viendraient ils aider une société si lamentablement vautrée dans ses certitudes.

    Vous pouvez m'écrire si vous êtes journaliste ET intelligent (ce qui ne doit pas se rencontrer souvent.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 15 juin à 15:34

    Anonyme-77656
    Les comportementalistes canadiens n'ont pas de meilleurs résulta

    Arrêtez de nous bassiner régulièrement avec les traitements des comportementalistes canadiens. Ils n'ont pas plus de résultats, ni moins, que les comportementalistes français.

    Le but d'une thérapie ne peut être d'anéantir toute vie sexuelle de l'invividu. Ceci est un leurre.

    Il faut pour être fficace donner une nouvelle sexualité satisfaisanten pour la société et pour la personne traitée.

    Et ceci est réalisable dans la plupart des cas. A condition bien sûr de ne pas travailler sur des bases unidirectionnelles. On peut déplacer ce désir pour des pré-adolescent(e)s vers un désir pour des adultes en déplaçant les schémas de peur, d'angoisse, d'impossibilité d'accepter un schéma adulte de la sexualité. J'ai déjà vu de nombreux résultats en ce sens. Mais pitié que ce ne soient pas les psychiatres et psychologues collaborationnistes avec la justice et culpabilisateurs qui se chargent de ce boulot. Ils n'aboutiront à rien. C'est une évidence. Que ces praticiens se chargent des expertises c'est bien suffisant. Laissons aux vrais thérapeutes le soin de déplacer les désirs des patients pédophiles.

    Faudra-t-il 10 000 ans pour que se fasse cette prise de conscience et qu'on protège enfin les enfants des récidives ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 juin à 01:19

    Anonyme-77656
    je le suis ...

    je suis pédophile. j'ai 22 ans. j'ai rencontré plusieurs psychiatres et sexologues. et ils étaient tous d'accord pour dire qu'il est impossible de guérir. Puisque ce n'est pas une maladie. Mais une orientation sexuelle déviante, et totalement impossible à vivre. j'ai conscience du bien et du mal, et je n'ai franchement pas envie de faire du mal à un enfant. malgré tout je suis attiré par eux. je ne l'ai pas choisi. j'ai découvert ma particularité vers 15 ans. oui il faut traiter, et mettre sous anti androgènes ceux qui ont violé ou on peut de le faire ... mais svp arrêtez de dire que nous ne sommes tous que des pervers monstrueux sans conscience du bien et du mal. bien au contraire. c'est justement parce que je sais le mal que pourrait provoquer le passage à l'acte que j'ai décidé de tirer un trait sur ma sexualité. et c'est difficile d'accepter ne pas avoir de sexualité dans une société où il faut une vie sexuelle pour être épanoui. ... je pense que mon message sera détourné de son véritable propos ... je termine juste en disant que ce psy n'est qu'un gugusse qui a besoin de reconnaissance et probablement d'argent pour continuer ses travaux ... rien qu'un charlatan.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 juin à 02:00

    Anonyme-77656
    Le droit à la différence

    La pédophilie féminine est beaucoup moins réprimée par les tribunaux que la pédophilie masculine, allez savoir pourquoi (assimilation à l'instinct maternel pour conserver l'image idéalisée de la femme qui prévaut dans notre société, où seuls les hommes sont décrits comme des salauds)



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 16 juin à 02:17

    Anonyme-77656
    la pedophilie et homosex...

    Je crois sincerement,loin de moi l intention d incrimer les uns ou les autres que la pedophilie et l homosexualite sont des maladies qui necessiteraient des soins intensifs chez les psy et un suivi tres frequent pour ramener ceux ou celles qui sont atteints de cette sorte de maladie a redevenir des gens* normaux* je dirais et vivre une vie sexuelle normale comme tout le monde et comme le voudrait la dame nature .



     
  • Par Anonyme-77656, le 16 juin à 19:27

    Anonyme-77656
    fofo ....

    ce que tu dis est très grave ... on ne peut pas mettre sur un même pied d'égalité pédophilie (en tant qu'orientation sexuelle et non passage à l'acte) et homosexualité. Dans le dernier cas cela concerne deux adultes entre eux ... je ne suis pas homosexuel (voire plus haut), mais je condamne fermement l'homophobie. Sachant qu'elle provoque de nombreux suicides parmi les jeunes ... il serait temps de dépasser l'idéologie judeo chrétienne qui veut que le rapport sexuel n'ait que pour finalité la procréation ... laissez les gens s'aimer ... même si ce sont deux hommes ou deux femmes ....

    @ Redhouse : oui la pédophilie féminine existe ... et on en parle peu ... bientôt probablement, quand ce sera à la mode.


    Juste pour revenir sur l'article ... on ne peut pas changer l'orientation sexuelle d'un individu. Un homosexuel ne pourra jamais devenir hétérosexuel, un hétérosexuel ne deviendra jamais homosexuel, un pédophile ne pourra jamais (grand malheur) être hétérosexuel/homosexuel ... la médecine ne fait pas de miracles ... en tout cas pas pour l'instant dans ce domaine ... et pourtant je rêve du jour on l'on pourra accomplir ce miracle .... vous comprenez bien pourquoi ... le célibat et l'abstinence ... c'est pas un truc qu'on voudrait vivre à mon âge ...

    Encore autre chose ... le Doc oublie de dire que ces castrateurs peuvent être dangereux pour la santé ... notamment pour le foie, le coeur, et surtout les os ... c'est bien le danger quand on manque de testostérone (avec l'âge par exemple, andropause), ... j'ai essayé ces traitements (de ma propre initiative, hors cadre judiciaire, je n'ai rien fait ... j'ai juste voulu étouffer mes envies ... et niveau santé j'ai morflé) ... bref ...



    Signaler un abus  
Publié : 15/06/11 - 06h55
Mis à jour : 15/06/11 - 07h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur