Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 17 novembre, 19:24
Accueil > Actualité > Société > Procès Fourniret - Monique Olivier raconte la mort d'Isabelle Laville

Procès Fourniret - Monique Olivier raconte la mort d'Isabelle Laville

Société


Monique Olivier se dit « désolée » d’avoir piégé Isabelle, une adolescente de 17 ans. Elle l’a fait pour Fourniret, « qui me demandait sans arrêt de lui offrir une fille vierge »…

La sexagénaire tamponne l’aile gauche de son nez avec le mouchoir blanc sorti de sa poche de veste polaire. A-t-elle le rhume ou retient-elle une larme ? Monique Olivier, insondable, a beau réitérer des regrets, il est difficile de lui faire crédit de sentiments sincères. En matinée, sans une seule fois moufter, l’accusée a écouté les parents et une sœur d’Isabelle Laville, collégienne de 17 ans enlevée à Auxerre en décembre 1987. Une audition cruelle, qu’elle a encaissée tel un personnage de cire. A 14 h 20, le président Latapie lui donne la parole. Après la douleur des parents, l’horreur de la traque. Monique Olivier mène les familles de l’autre côté du miroir. « Euh… je ne sais pas par où commencer… » Elle évoque sa rencontre avec Michel Fourniret, qui sort de prison. « Il vous plaisait ? – Non, pas du tout, mais je n’avais personne. » Ils vivent en vase clos durant deux mois. Les relations sexuelles sont fréquentes, « trop », dit-elle.

« Il cherchait un peu partout »

En décembre 1987, les choses se gâtent. « Il me reprochait la façon dont j’avais perdu ma virginité. Il me demandait sans arrêt de lui offrir une fille vierge… J’espérais qu’il changerait d’idée, mais il insistait. Alors un jour, on est partis voir. » Le couple en maraude circule « dans des endroits fréquentés par les jeunes ». « Il cherchait un peu partout. Il voulait quelqu’un qui me représente. A l’époque, j’avais des cheveux longs et bruns… » Isabelle sort de l’école. « Il a trouvé que ça pouvait lui convenir », lâche-t-elle froidement, comme si elle parlait d’un pull-over. Les parents Laville, leur fille Sandra assise entre eux, se resserrent. Fourniret ferme les yeux, à se demander s’il ne revit pas la scène, s’il ne s’en délecte pas. « On l’a suivie pour voir le chemin qu’elle parcourait et, le lendemain, il m’a parlé de la mise en scène de la panne d’essence. »

La cordelette « pour l’empêcher de crier »

Monique part seule en voiture, elle repère Isabelle, lui demande son chemin. « Elle est confiante, elle monte, nous parlons. » Plus loin, Monique prend un auto-stoppeur avec un jerrycan à la main. Fourniret. « J’ai compris que ça n’allait pas quand il a passé la cordelette autour du cou de Mlle Laville, pour l’empêcher de crier. Là, j’ai commencé à paniquer », ahane l’accusée. Retour à la maison. Fourniret s’enferme avec Isabelle, shootée au Rohypnol, la drogue du viol. « Il n’arrivait pas à… à… à être en condition, il m’a demandé une fellation. Je me suis exécutée. » Monique refuse de dire à la cour qu’elle a contrôlé la virginité de la jeune fille. « J’ai vraiment, vraiment honte. J’ai agi d’une façon horrible. » Elle porte la main à son oreille, ses doigts tremblent.

Longtemps après, Michel Fourniret quitte la chambre. Il porte Isabelle dans ses bras. Elle est morte. Il la roule dans un tapis. Il la jette dans un puits. A Monique, ce soir-là ou quelques nuits plus tard, il fait un enfant, leur fils Sélim. Dix-neuf ans après, d’un puits de l’Yonne, les policiers exhument le corps d’Isabelle Laville.

 


Marie-Jeanne Laville, la maman : “Vous êtes laid à l’intérieur, M. Fourniret”


Marie-Jeanne Laville roule son petit mouchoir entre ses paumes. Les jointures de ses doigts blanchissent tant elle serre fort, pour ne pas craquer. Mais il est impossible de revivre cet après-midi du 11 décembre 1987 sans pleurer. « Je repassais. A 16 h 55, Isabelle n’était pas rentrée, elle n’avait jamais plus de deux minutes de retard. Alors j’ai débranché mon fer et je suis partie au collège. Avec les professeurs, on a fait le tour de l’établissement. J’ai téléphoné aux gendarmes, appelé tous les membres de la famille. On souhaite une fugue, vous savez. Une fugue, ça veut dire qu’elle va revenir… » Silence oppressant. « Après, reprend la maman de 60 ans, il y a les gendarmes qui cherchent, l’aide des voisins, les affiches et les portraits dans les gares, aux frontières. Puis la minceur du dossier. Nous avons longtemps gardé espoir. C’était mon bébé, ma petite fille… »

« Lâche et pitoyable »

Marie-Jeanne saisit alors le micro et se tourne vers le couple d’accusés. Lui d’abord : « Je vous trouve petit, petit… Pas par la taille mais par le caractère. Vous ne supportez pas votre petitesse, alors vous vous en êtes pris à des jeunes filles. Vous êtes un lâche. Vous demandez le huis clos pour qu’on n’entende pas vos horreurs. Vous êtes pitoyable, je n’ai que du mépris pour vous. Vous êtes laid à l’intérieur, M. Fourniret. » Le tueur présumé ne bronche pas. A Monique Olivier : « Vous êtes une mère, pas une maman ! » Aux deux : « Je ne veux plus rien entendre, ce ne serait que mensonges. » C’est la première fois qu’un parent élève la voix, et une onde de soulagement parcourt l’assistance, comme si cet éclat faisait du bien à tout le monde.

 

C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Publié : 02/04/08 - 17h35
Mis à jour : 12/03/10 - 12h13
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur