Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 15 novembre, 04:16
Accueil > Actualité > Société > Rouen : Le pont levant qui ne se lève jamais

Rouen : Le pont levant qui ne se lève jamais

Société


Depuis sa mise en service il y a plus de deux ans à Rouen, le plus haut pont levant d'Europe n'a servi qu'une seule fois ! Un gâchis de 155 millions d'euros, dont 70 millions de surcoût pour le seul système élévateur !

Le pont Gustave Flaubert a été inauguré en 2008 par Jean-Louis Borloo
Le pont Gustave Flaubert a été inauguré en 2008 par Jean-Louis Borloo SIPA

Rouen s'était préparé à l'événement. Jeudi, le fameux pont Flaubert devait lever ses tabliers au-dessus de la Seine pour laisser passer un bateau, un vieux gréement. Mais la goélette la Malouine est toujours à quai, à Cherbourg, après avoir subi une avarie en Manche. Le spectacle de voir enfin le plus haut pont levant d'Europe en action ne devrait donc pas avoir lieu. A Rouen, on commence à s'y habituer ! L'ouvrage est devenu la danseuse de la région normande : en deux ans et demi, il n'a fonctionné qu'une fois.

Pourtant, lorsqu'en septembre 2008 Jean Louis Borloo est venu inaugurer le sixième franchissement de la Seine, les responsables politiques locaux, architectes et concepteurs de ce pont étaient tous unanimes pour dire que ce chef-d'œuvre technologique allait se lever trente à quarante fois par an pour laisser passer les gros paquebots de croisière, les voiliers, sans compter la somptueuse armada de vieux gréements qui anime la région une fois tous les quatre ans. En effet, et pour la rondelette somme de 155 millions d'euros, Aymeric Zublena, l'architecte du Stade de France, et Michel Virlogeux – concepteur du pont de Normandie et du viaduc de Millau – ont réalisé un ouvrage majestueux qui culmine à 86 mètres au-dessus de la Seine, doté de deux tabliers mobiles qui, par un système de câbles, se lèvent à 55 mètres de haut. Une véritable œuvre d'art. Un pont qui a, certes, fluidifié le trafic routier.

Les navires ne viennent plus à Rouen

Mais voilà, si voitures et camions ont trouvé leur place, le pont Flaubert a laissé sa vocation première de côté car depuis sa mise en service il n'a laissé passer qu'un seul bateau. C'était le 21 mai 2010. Et encore, ce soir-là, il avait fallu s'y reprendre à plusieurs fois, avec du retard à l'allumage, pour que le trois-mâts français Belem parvienne enfin à franchir la Seine sans encombres, visant entre les deux piles du pont pour accoster un peu plus près du centre-ville. C'est à ce jour le seul navire à être passé sous l'ouvrage. Pour le reste, c'est tout, excepté les biannuelles opérations de maintenance durant lesquelles on graisse et on vérifie l'état des câbles lors du levage des tabliers.

Mais alors, où est passée la quarantaine de navires promis par les financeurs de ce bien coûteux ouvrage ? En réalité, ils ne viennent plus à Rouen, préférant Le Havre et Honfleur où près d'une centaine de paquebots sont attendus en 2011 contre une quinzaine à Rouen. « Les croisiéristes sont désormais frileux pour venir à Rouen. Depuis que le pont est là, ils sont obligés de débarquer leurs passagers loin du centre-ville, près des silos à blé, dans la poussière », indique-t-on à l'agence Humann Taconet qui gère sept des quinze escales de paquebots pour l'année à venir. Car le terminal croisières – à la vérité un hangar qui sert d'accueil aux riches touristes américains – a été déplacé en aval du pont depuis que les travaux de ce dernier sont entrés en phase finale. « C'était la seule solution pour maintenir les escales, car les armateurs ne veulent pas passer sous le pont, ils ont peur de rayer la coque de leur navire ; mais surtout, ils craignent qu'au retour, il ne se lève pas à cause d'une grève ou d'un incident technique qui leur ferait perdre trop de temps. »

Du PS au RPR, un gâchis collectif

Lorsqu'en mai 98 Yvon Robert, alors maire socialiste de Rouen, a décidé la construction du 6e franchissement de la Seine, trois options se présentaient : un pont fixe, un pont levant ou un tunnel. Ainsi, 600 millions de francs étaient budgétisés pour la première option, un surcoût de 70 millions pour le pont levant, tandis que la piste du tunnel sous le fleuve fut rapidement abandonnée car trop coûteuse : 2 milliards de francs. La décision tombera lors du conseil municipal du 3 juillet 1998. C'est finalement le pont levant qui sera choisi, au grand dam de l'opposition municipale qui à l'époque criait au scandale. Un an plus tard, et après l'établissement d'un budget prévisionnel, l'estimation de construction de l'ouvrage sera fixée à 700 millions de francs. L'Etat donnera son aval à hauteur de 27 %, et c'est le conseil général, dirigé par Charles Revet (RPR), qui assurera 35 % du financement, le reste étant réparti entre la région Haute-Normandie dirigée par la gauche et la communauté de l'agglomération rouennaise que préside Laurent Fabius.

C'est enfin l'ancien maire UDF de Rouen, Pierre Albertini, qui en décembre 2006 rendra public le nom de l'ouvrage après le vote de plus de 4.400 Rouennais. C'est pont Flaubert qui sera choisi : il devait coûter 130 millions d'euros. A ce jour, l'ardoise se monte à 155 millions d'euros, une somme qui n'inclut pas les travaux d'accès au pont, qui eux, ne sont pas encore terminés.

Repères

Juin 2004 Début des travaux. C'est la société Quille, filiale de Bouygues, qui a remporté le marché et qui fait équipe avec Eiffel, Eiffage et Victor Buyck.
Août 2006 Pose des papillons situés au sommet des piles puis des deux tabliers longs de 120 mètres et pesant deux fois 1.300 tonnes.
Septembre 2008 Ouverture à la circulation. Le pont Flaubert relie l'A150 au nord à la rocade sud de Rouen qui rejoint l'autoroute de Normandie.
Mai 2010 Pour la première et l'unique fois à ce jour, le pont levant hisse ses tabliers pour laisser passer un bateau. 

De notre correspondant Michel Manfredi
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Société

Réactions à cet article12 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 08:37

    Anonyme-77656
    on le savait

    Voilà un exemple concret de ce que les socialistes sont capables de faire de l'argent des contribuables....et la droite UMP en est tout autant capable...avec les petits voyages en avion privé pollueur de notre premier ministre..... qu'est-ce qui reste ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 08:37

    Anonyme-77656
    on le savait

    Voilà un exemple concret de ce que les socialistes sont capables de faire de l'argent des contribuables....et la droite UMP en est tout autant capable...avec les petits voyages en avion privé pollueur de notre premier ministre..... qu'est-ce qui reste ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 10:24

    Anonyme-77656
    perseverare diabolicum

    On connaît le succès du pont levant de Rouen ;

    Pourtant et malgré cet exemple, on fait la même chose à Bordeaux, et les objections sont balayées d'un revers de main : je crois que je vais faire pareil avec ma feuille d'impôts...

    En prime, on ne sait pas trop comment aménager les accès qui ne sont pas encore bien définis...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 11:00

    Anonyme-77656
    Pont Flaubert

    Vérifiez vos sources le pont s'est levé plus d'une fois pour laisser passer des bateaux(hors Armada)

    Déjà le Belem est passé 2 fois



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 12:28

    Anonyme-77656
    à rouen76

    Alors là, s'il a déjà servi 3 fois ( en combien d'année ?), alors ça valait vraiment le coup !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 14:24

    Anonyme-77656
    le pont du délire

    un tel projet aurait dû (c'est une idée) faire l'objet d'un référendum local ou régional. Il faut le fixer définitivement pour éviter ses périodes d'indisponibilités pour l'entretien qui coûte et engorge la circulation.



    Signaler un abus  
  • Par NEWS, le 3 mar à 15:18

    NEWS
    PASSER PONT PONT

    HE OUI UNE FOIS DE PLUS LORSQUE CE N EST PAS SON PROPRE ARGENT LA DEPENSE EST FACILE



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 mar à 15:58

    Anonyme-77656
    Très bon article

    dommage qu'à sa lecture on en apprenne pas grand chose de plus que ce qu'en dit le titre.

    On aurait peut être pu, sans trop risquer le hors-sujet, aborder la question des causes de ce dysfonctionnement, des éventuelles solutions,...eh bien , non!! On reste irrémédiablement à la surface des choses (ce qui en matière de pont n'est déjà pas si mal)



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 4 mar à 00:49

    Anonyme-77656
    à dangwad

    Si le projet avait été l'objet d'un référendum local, il autait été très probablement accepté étant donné qu'il sert également à fluidifier le trafic (et autant vous dire que ça fait plaisir de ne plus se taper autant de bouchons qu'avant). Et en plus l'idée d'un pont levant, qui plus est le plus haut d'Europe, aurait très certainement flatté l'égo local. Donc au final je pense que le référendum n'aurait servis à rien.

    Sinon effevtivement je ne l'ai jamais vu se lever depuis ça mise en route et du coup oui c'est un beau gâchis.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 mar à 12:43

    Anonyme-77656
    Mais ce n'est pas du gâchis,

    Mais ce n'est pas du gâchis, vous pensez bien que pour faire ce truc les pourris de l'UMPS ont du bien s'en foutre dans les poches. C'est tout ! pour arreter ça, c'est lepen en 2012



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 10 mar à 16:37

    Anonyme-77656
    Sources non vérifiées, le

    Sources non vérifiées, le pont c'est levé plus d'une fois depuis son inauguration même si j'avoue que c'est assez rare.

    Quant au surcout du projet, il est réel par rapport à un simple pont mais les pertes au niveau du commerce local auraient, je pense, été plus conséquentes lors notamment de l'Armada tous les 2 ans qui drainent beaucoup de touristes.

    Pour ceux qui critiquent ce choix, je suis curieux de voir leurs têtes si l'Armada avait du être décalé entre entre une zone industrielle et des silos poussiéreux.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 14 mar à 16:53

    Anonyme-77656
    Jessy Carotte

    Si l'on enlève la déplorable conclusion de carotte (Lepen en 2012, je crois que c'est un excellent résumé en 2 lignes. A ce détail que il n'y a pas un parti particulier de pourris, mais l'argent public aiguise les appétits et les gens de pouvoir ont un ENORME appétit. C'est vrai que dans le genre "y a qu'à se baisser pour ramasser..." l'argent public, c'est comme les dividendes, c'est réservé à une élite... pour ramasser, bien sur par ce que pour cotiser, ce serait plutôt le contraire.



    Signaler un abus  
Publié : 03/03/11 - 07h58
Mis à jour : 03/03/11 - 08h00
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur