Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 23 février, 16:33
Accueil > Actualité > Société > Syndicats : Un rapport tabou

Syndicats : Un rapport tabou

Société


Les syndicats empochent 3 milliards d’euros par an… avec seulement 8 % d’adhérents. C’est le constat d’un rapport parlementaire qui finira aux oubliettes : le financement des syndicats français ouvriers et patronaux reste « illégal » à hauteur de presque 3 milliards d’euros par an.

Les syndicats empochent 3 milliards d’euros par an… avec seulement 8 % d’adhérents
Les syndicats empochent 3 milliards d’euros par an… avec seulement 8 % d’adhérents SIPA

Aussi bien à droite qu’à gauche, aucun responsable politique ne semble prêt à en parler, et y mettre un peu d’ordre. Les cotisations des adhérents ne représentent que 3 à 4 % dans le budget des grandes organisations syndicales ouvrières, et 15 à 60 % pour les organisations professionnelles patronales. C’est un cas unique en Europe, selon le député Nouveau Centre du Loir-et-Cher, Nicolas Perruchot. Rapporteur d’une commission d’enquête visant à étudier « la représentativité et le financement des syndicats », ce parlementaire vient de rédiger un rapport officiel sur le sujet. Ce document précise que chez tous nos voisins, « les cotisations des membres occupent une part primordiale dans les ressources des syndicats, plus de 80 % dans l’ensemble ». Les « mauvaises habitudes » françaises touchent peu les PME et les entreprises moyennes. En revanche, elles concernent presque systématiquement les sociétés du CAC 40, les grosses entreprises publiques et les trois fonctions publiques (Etat, territoriale et hospitalière).
Mis à l’index par les politiques dès sa création, en juin dernier, la commission a auditionné une centaine de personnalités. Bernard Thibault (CGT), qui redoutait un « procès d’intention », François Chérèque (CFDT), « au départ choqué et surpris », avaient finalement joué le jeu, tout comme les responsables du patronat. Sans danger… En effet, le rapport final, qui a été présenté mercredi dernier à la commission par Nicolas Perruchot, ne sera pas publié. Les députés PS ont voté contre. Ils l’auraient voulu « plus équilibré ». Les élus UMP présents se sont abstenus. Les propositions, dont certaines « pouvaient poser problème ne pouvant pas être mises en application avant la fin de la législature », a précisé le président de la commission, Richard Mallié (UMP).   

Des comptes opaques

Ces largesses financières, bien françaises, au profit des syndicats concernent notamment des détachements de délégués syndicaux, des décharges horaires, des subventions aux comités d’entreprise ou, encore mieux, plus juteux, la gestion d’organismes sociaux ou de la formation professionnelle. Ce serait, selon la commission, un système opaque de détournement l’argent public ou privé, mis en place à la fin de la dernière guerre, dans l’euphorie du début des Trente Glorieuses. Sur la vague de l’inflation des prix et des salaires décidée à l’époque pour faire redémarrer une croissance languissante depuis la crise de la crise de 1929, socialistes, communistes et gaullistes ont fermé les yeux sur ces mécanismes opaques qui s’assimilent tout simplement à des abus financiers. L’indiscipline budgétaire de l’Etat, des collectivités locales et des entreprises a permis de financer cette gabegie, dont on ne parle pas beaucoup…

Conseiller régional PS, syndicaliste à SUD chez Veolia et responsable administratif des fontaines de la Ville de Paris, Jean-Luc Touly, a expliqué cette omerta à France-Soir : « Je suis convaincu qu’il existe une alliance objective entre les syndicats, les politiques et les grandes entreprises. Un exemple : si la CGT n’a pas mené la fronde lors de la réforme des régimes sociaux, c’est parce que le gouvernement avait une monnaie d’échange : le vote d’une vraie loi sur la transparence des comptes syndicaux. »    Pour Nicolas Perruchot, l’explication est plus nuancée. La non-publication du rapport « montre qu’il ne faut jamais parler dans ce pays du travail des syndicats », selon lui. La commission a pris acte d’un « début de transparence » dans les organisations d’employeurs et de salariés. Mais leur structure génère une « grande complexité » et il existe « un manque évident de lisibilité, tout particulièrement dans le monde patronal », dit le rapport, selon les documents obtenus par l’AFP.   

De la SNCF à EDF-GDF, la folie des plus gros CE

Le rapport souligne que « l’essentiel des moyens vient des temps de délégation ». Selon Nicolas Perruchot, « personne avant nous n’avait posé ces chiffres. Ils mettent le doigt sur un tabou : aujourd’hui, les syndicats ne sont pas financés par leurs adhérents. ». Selon une estimation de 2010, basée sur un rapport dans deux départements, les moyens seraient de 250 € par an et par agent. Rapportée à l’ensemble de la fonction publique, l’enveloppe s’élèverait à 1,3 milliard d’euros : « De nombreux agents publics, intégralement déchargés de service, sont de fait à la disposition des organisations en tant que permanents sans cadre de droit le prévoyant », note le rapport. Il répertorie des personnels « assez, voire très nombreux, mis à temps plein à la disposition des syndicats, comités d’entreprise et des fédérations professionnelles (près de 200 à la SNCF, 35 permanents et 47 personnels de secrétariat à EDF) ».
« Soumis à des règles de transparence minimalistes », les comités d’entreprise (CE), bénéficient de versements financiers « considérables », ajoute le texte qui fait référence aux soupçons sur la gestion d’un CE de la SNCF. D’autres CE (Air France, RATP, EDF) ont vu leur gestion critiquée, des cas toutefois très rares proportionnellement au nombre de CE. Pour limiter la durée de mise à disposition, Nicolas Perruchot propose d’imposer une obligation de transparence et de certification de leurs comptes, et de procéder à des appels d’offres pour leurs achats. Il souhaite également aussi que les employeurs ou salariés puissent solliciter l’inspection du travail pour des contrôles. Il préconise surtout de limiter la durée de mise à disposition des délégués syndicaux par leur employeur. Sur le chapitre des organisations patronales, le rapport note que certaines disposent de patrimoines « considérables » (plus de 500 millions d’euros de trésorerie pour l’UIMM, le patronat de la métallurgie) et que leurs ressources annuelles représentent au moins « 500 millions d’euros, sans doute 1 milliard ». En France, les syndicats n’ont pas l’obligation d’avoir des comptes transparents…

Par Yvan Stefanovitch

Plus d'articles Société

Réactions à cet article21 commentaires

  • Par le Crocodile, le 6 déc à 08:07

    le Crocodile
    Syndicats

    Les syndicats et le sénats sont des parasites pour ne pas dire pire ! Ajoutons les partis politiques qui eux aussi se sucrent avec nos impots .



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 08:19

    Anonyme-77656
    voila

    vous croyez vraiment que les syndicats sont la pour vous défendre et bien vous etes naifs pognon pognon pognon voila



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 08:32

    Anonyme-77656
    tiens donc

    C'est un abcès qu'il faut crever dans toutes les entreprises, et particulièrement celles de l’État! Il y a trop de temps que cela dure...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 08:41

    Anonyme-77656
    une arnaque de plus

    à porter au crédit de l'umps, qui avec un peu de chance, touche quelque chose pour ne pas faire de vagues !!!


    quand vont ils faire le nécessaire pour que toutes ces magouilles cessent ??



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 09:11

    Anonyme-77656
    entre les syndicats

    et les CE des grosses sociétés edf ratp sncf, il doit certainement y avoir quelques millions à récupérer et à remettre au service de la population.


    et comme disait Coluche: "un pour tous, tous pourris", une fois de plus, paroles d'actualité à méditer !!!



    Signaler un abus  
  • Par aladine, le 6 déc à 09:25

    aladine
    les patrons

    cela dur depuis des années ,et l'enquête n'est faite que maintenant,les syndicats des entreprises touchent de belles enveloppes ,pour ne pas faire de vagues,exemple france télécom voyage en plus .Ce n'est pas nouveaux (de gauche ou de droite)c'est du pareil au même.Et ils prétendent nous défendre quelle rigolade!!!demandez le salaire a tous ses guignols!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 10:22

    Anonyme-77656
    la sérénade des "idiots utiles"

    c est drôle cette foi du charbonnier dans ces "informations" sûrement pas innocentes ! les mêmes qui critiquent aveuglément les politiques "tous pourris" en se référant au grand homme de science Coluche le SDF milliardaire (LOL)! Il y a de quoi se marrer devant tant de crédulité et d'inconscience. Croyez vous vraiment que cette info grossière qui révèle tout de même les bonus exorbitants revenant au patronat, vous est jetée en pâture pour la défense de vos intérêts , avec l'appui du gauchiste Sud ? Tout juste bon pour la famille Le Pen (qui perçoit 30000€ à l'UE!) qui déteste les ouvriers revendicatifs !



    Signaler un abus  
  • Par Jigoro, le 6 déc à 10:52

    Jigoro
    CGT l'argent par les fenêtres

    Camps CCAS et chateaux luxueux sur tout le territoire la CGT, pour ne citer qu'elle est un repaire de voyous, richissimes,  aux manières semblables à celles de la mafia.  Stare


    L'état complice continue de verser un % sur le chiffre d'AFFAIRE de la SNCF et de l'EDF à ces syndicats malhonnêtes  alors que les déficits catastrophiques de ces sociétés  devraient  absolument interdire cette pratique.  :( 


    Courant électrique gratuit, voyages en train gratuits, prime de charbon..etc. alors que le charbon a disparu des trains depuis  plus de 30 ans !!  Stare


    Les syndicats sont noyautés par des "gangters" qui peuvent vous faire embaucher si vous adhérez ou vous faire licencier  si votre tête  ne leur "revient" pas.Stare


    Leur toute puissance au sein de ces grandes entreprises  fait penser aux  actions que menaient le KGB en URRSS.Sad


    C'est la lutte finale....:D   



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 11:03

    Anonyme-77656
    à bobforrester

    pourquoi, vous trouvez normal, vous, qu'un syndicat comme celui de l'edf puisse acheter des société sur le compte des cons-ommateurs ???



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 11:42

    Anonyme-77656
    Et combien à coûter ce rapport ?

    Pour aller à la poubelle....



    Signaler un abus  
  • Par franny46, le 6 déc à 12:00

    franny46
    pauvre France !

    t celui d'EDF ??? ah ! encore l'omerta !!! la France est la reine !!!!


     


    et tous ces pauvres gens manipulés qui partent défiler à la moindre manif' on croit rêver.... poue mizux mettre le pays par terre !!



    Signaler un abus  
  • Par Jigoro, le 6 déc à 13:08

    Jigoro
    Perquisitions et mises en examen

    Affirmer que les responsables syndicaux CGT et autres sont des escrocs et des voyous ne sert pas à grand choses  tant que la brigade financière et le  fisc n'a pas procédé aux perquisitions et mises en examen des fameux gangsters.


    Procédons par ordre  et ensuite  des que le "pot aux roses" aura été découvert nous en saurons plus.


    Néanmoins j'affirme que les magouilles, détournements de fonds, trafics d'influence, menaces et autres délits existent vraiment .


    L'enquête diligentée nous en dira plus...  si elle voit le jour   Laughing out loud



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 17:18

    Anonyme-77656
    république bananière

    entre un conseil constitutionnel,à mourir de honte,ou de rire et les C.E,rien d'anormal pour une République Bananière .



    Signaler un abus  
  • Par Jacko34hlt, le 6 déc à 17:18

    Jacko34hlt
    Voilà !

    Voilà , c'est ici encore ce qui fait que la France reste et restera la France avec son argent malsain. Combien de gens les syndicats, ces humanites, pourraient offrir au sans-papiers ou aux sdf pendant la période hivernale notamment ! ! !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 18:24

    Anonyme-77656
    1%

    Pourquoi 1% de votre facture EDF et reversé aux C.E.

    Pourquoi les agents E.D.F, ne paient que 10% de leur facture et cela à vie . Viva la Farce (he,la France) )



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 18:33

    Anonyme-77656
    A PHILIPP

    Vous avez raison. Par les temps qui courent, ce genre de "détail" devient insupportable !.

    Il va falloir faire le ménage dans ces écuries là !



    Signaler un abus  
  • Par Alinou34, le 6 déc à 18:51

    Alinou34
    problème complexe

    il faut une représentation syndicale, il faut un patronat, il faut un état, ceci est évident pour ne pas tomber dans l'anarchie. Le problème français est de ne plus avoir de syndiqués surtout dans le privé. Principalement parceque syndicalisme = contre pouvoir et que le Patronat privé ou d'état n'aime pas ça. Les syndicats ne sont donc utilisé que parce qu'il faut avoir un interlocuteur, ils sont là pour canaliser les revendications de la masse. On voit très bien le problème lorsque les conflits dégénèrent et que les syndicats sont débordés par leur base. Sans syndiqués pas de moyens, il a donc fallu trouver des financements et c'est là que le patronat à mis en place des permanents (dans les grandes entreprises). Il n'y a rien d'occulte, seulement du discutable mais comment faire, faut-il une cotisation obligatoire comme pour les cotisations sociales ? Les syndicats deviendraient indépendants et donc représentatifs de leur base avec des comptes à rendre. En France une comptabilité est obligatoire donc auditable et transparente. C'est au législateur de prendre ses responsabilités. Il faut aussi changer les mentalités car tout le monde veut l'argent du beurre gagné par les syndicats (avancés sociales) mais personne ne veut en payer le prix (cotisations, grèves ...)



    Signaler un abus  
  • Par napoleon solo, le 6 déc à 20:20

    napoleon solo
    Mise au point

    Voilà de nouveau un rapport

    qui cette fois arrive à semer le doute avec sa non publication. Encore

    une fois l'idée colportée selon laquelle les syndicats seraient

    grassement financés par des fonds publics refait son chemin... Pourtant,

    depuis la loi de 2008 les comptes des syndicats sont publiés et validés

    par des commissaires au compte ; cette publication est faite notamment

    sur internet par obligation. Il est maintenant possible de consulter les

    comptes certifiés des organisations représentatives et ce après 125 ans

    au moins d'opacité sur lesdits comptes. Bref, c'est un progrès de

    transparence avec lequel il serait plus malin de faire le tris pour

    comprendre la situation avant de prendre les syndicalistes pour des

    gangsters cupides. Par exemple, la Cgt qui a pourtant un célèbre CE chez

    Edf et qu'on ne présente plus, sinon en détaillant par le menu ses

    ressources et dépenses, se fait conchier sur des exemples le concernant :

    mais on peut aussi s'interroger si les ressources et les dépenses sont

    pour le moins équilibrées. Tout le monde n'aura noté au final que les

    lignards syndicalistes font la fête à tout casser avec les sous du

    contribuable : quelle caricature! Mais si le syndicalisme était résumé à

    de telles pratiques, les élections professionnelles auraient montré des

    sanctions démocratiques de la part des travailleurs, une confédération

    qui se trouve en tête des élections professionnelles d'un secteur ne s'y

    trouve pas par hasard, elle reçoit bien la reconnaissance des

    travailleurs concernés et en connaissance de cause ; bref, les

    syndicalistes (presque tous bénévoles) font du syndicalisme ou se font

    sortir par les électeurs professionnels. De même concernant les

    délégations, ce n'est pas au frais du contribuable qu'elles se trouvent

    financées, mais de l'employeur. Cela parce que notre code du travail

    garantis au syndicats les moyens de travailler. Quand un délégué se

    trouve en délégation au lieu de bosser et que son entreprise le paye,

    c'est pour faire une permanence syndicale, une réunion de travail à son

    l'organisation, une négociation collective, une assistance pour un

    entretient de licenciement, une représentation au tribunal des

    prudhommes etc. C'est d'autant plus vrais aujourd'hui que les

    organisations sont obligées de valoriser leur action de façon comptable,

    notamment la valorisation des militants bénévoles de toutes les petites

    organisations ; car tout le monde ne travaille pas à Edf... Maintenant

    argumenter que les délégations syndicales des agents publics seraient

    financées par le contribuable, c'est vrais comme tout ce qui est financé

    par les collectivités territoriales et l'état ; devrait-on pour faire

    plaisir au contribuable retirer aux syndicats de fonctionnaires les

    moyens de travailler? Ce serait impossible au vu de l'inégalité de

    traitement et en comparaison avec le code du travail. Pire, cela

    pourrait se résoudre en faisant de même avec ce dernier. J'en connais

    qui en rêvent tous les jours, ce sont justement les patrons. Parlons en

    tien, car on évoque aussi les organismes de formation professionnelle

    qui sont tous gérés par les organisations patronales ; le véritable

    scandale est aussi que les travailleurs ne vont que trop rarement

    prendre le bénéfice pour lequel ils cotisent et dont l'accumulation dans

    les caisses permet aux gestionnaires (les employeurs) de bien se payer

    pour le moins (ou le plus). Ne pas prendre son droit à un CIF ou un DIF

    ne fait que profiter aux patrons et par la faute ou peut être par la

    flegme des travailleurs à ouvrir ces droits censés permettre un meilleur

    épanouissement personnel et qui ont été arrachés de dure lutte par les

    syndicats ...de salariés. Pour finir et revenir à la vrais info du jour ;

    les syndicats publient
    désormais des

    comptes certifiés qui montrent tout le contraire des idées reçues

    tenaces comme une rumeur : la part de leur revenus montre une faible

    participation de l'état toutes ressources confondues. Par exemple, la

    Cgt publie des ressources internes correspondent à 72.9% de son budget,

    pour 1 euro de cotisation syndicale, la subvention publique est de 12

    centimes. No comment. Je vous laisse vérifier l'état des autres

    organisations, mais je pense que cela pourrait être semble pour la

    plupart.


    À titre d'information, je rappelle aussi que les revenus d'un syndicat

    peuvent être de différentes natures ; en dehors des cotisations et des

    revenus publicitaires tirés des publications (soumis à la TVA), il y a

    l'aide au paritarisme dont l'origine et la destination consiste à

    permettre aux syndicats signataires et négociant les conventions

    collectives de les faire respecter. Ces mêmes conventions peuvent aussi

    parfois permettre de créer des fonds d'action sociales, comme avec les

    villages de vacance ou des droits de tirage pour les salariés sous forme

    d'activité ou de voyages par exemple ; des cotisations patronales avec

    une destination, le salarié. Les conventions collectives étendues sont

    des lois, elles représentent les progrès sociaux qui sont gagnés avec

    grande difficulté par les travailleurs. C'est le seul endroit ou un

    citoyen peut améliorer sa condition et celle des autres et avec sa seule

    compétence d'ouvrier. Curieusement, ceux qui conchient les syndicats

    parmi les travailleurs et qui sont probablement victimes d'un syndrome

    de larbin trop aiguë, sont les mêmes qui se plaignent de n'avoir aucune

    prise sur la société et ils le disent dans une confortable posture

    démissionnaire... Je pèse mes mots pour ne pas être modéré, mais je

    reconnais que ces propos frisent l'insulte ; ce n'est pourtant qu'une

    faible réponse à ces jugements sans appel ni mesure proférés dans ce

    topic et qui sont tout aussi insultants pour tous ces travailleurs

    passionnés qui font encore vivre le syndicalisme aujourd'hui. Le tau de

    syndicalisation des travailleurs qui frise le ridicule est à comparer

    avec celui des employeurs qui sont tous syndiqués ! Et je ne vous parle

    pas des cotisations qu'ils payent à leurs organisations. Si vous

    souhaitez que la situation reste toujours autant en faveur du patronat

    chantre du profit, restez comme ça, sinon revoyez vos jugements et

    syndiquez vous vite pour renverser la vapeur et permettre une société

    plus juste.



    Signaler un abus  
  • Par napoleon solo, le 6 déc à 21:02

    napoleon solo
    j'en rajouterai en indiquant

    j'en rajouterai en indiquant qu'à la lecture de l'article qui finit par dire "qu'en France, les syndicats n’ont pas l’obligation d’avoir des comptes transparents", on ne peut qu'être navré de voir un article écrit avec des sources datant du siècle dernier ; écrit comme ça, il est proprement partisant, dit des contre-vérités (les syndicats publient leurs comptes depuis la loi de 2008) et fait de la pensée magique. Bonjour la déonthologie de base censé être enseignée au premier cours de journalisme ; vérifier, encore vérifier et sourcer ses propos.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 6 déc à 22:10

    Anonyme-77656
    Les syndicats sont-ils intouchables ?

    Chronique du mardi 6 décembre


    Nicolas Perruchot est l'invité de Robert Ménard pour une interview sans concessions ni faux-fuyants


    http://www.itele.fr/emissions/chronique/menard-sans-interdit/video/19005



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 7 déc à 10:17

    Anonyme-77656
    Et les partis Mr Perruchot

    Les syndicats empochent 3 milliards d’euros par an… avec seulement 8 % d’adhérents

    Et combien donc les partis politique empochent avec encore moins d'adhérents ???

    voila peut-être la raison de l'enterrement de 1ére classe du fameux rapport



    Signaler un abus  
Publié : 06/12/11 - 07h40
Mis à jour : 06/12/11 - 07h41
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Actu du jour en image

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    TV Tout sur Secret Stroy 6

    Faits Divers Les maisons de l'horreur