Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 27 novembre, 20:03
Accueil > Loisirs > Littérature > Entrée, plat, dessert avec Pierre Perret

Entrée, plat, dessert avec Pierre Perret

Littérature


Alors qu’il remet le couvert lundi avec son nouvel album, La Femme grillagée, le chanteur-gastronome a reçu France-Soir autour d’un bon repas.

Il y a ses habitudes. Lorsqu’il vient à Paris, en provenance de la vallée de Chevreuse où il réside, Pierre Perret, 76 ans, donne ses rendez-vous dans un hôtel du VIIIe arrondissement, un établissement au charme quelque peu suranné et à la carte à la fois classique et solide. Tandis que son nouvel album intitulé La Femme grillagée sort le 15 novembre en même temps que son livre de cuisine Tous toqués, cette fine gueule évoque – autour d’une bouteille de haut-médoc 2002 – son passé, son présent, et son futur proche.

Entrée. Après une mise en bouche à base de caviar d’aubergine, Pierre Perret opte pour les Saint-Jacques au beurre de thym. Entre deux bouchées de bivalves, il explique : « Je suis un témoin de mon temps et ces douze nouvelles chansons sont pour la plupart le portrait de gens à qui l’on a volé la vie, même s’il y a toujours une touche d’espoir. » De fait, la tonalité de son nouveau disque est grave, abordant des thèmes comme les violences conjugales (Femmes battues), les dérives d’Internet (La Mère des cons) ou encore le port de la burqa (La Femme grillagée). Le chanteur est d’ailleurs tout à fait favorable à son interdiction dans les lieux publics : « Je trouve cette mesure très humaine, dans la mesure où il n’y a rien de pernicieux à montrer son visage, au contraire. Et je suis persuadé que celles qui déclarent se voiler par choix le font parce qu’elles craignent les réactions de leur mari. » Dans son assiette, les Saint-Jacques ont disparu.

Plat. La sole grillée accompagnée d’épinards et de pommes vapeur une fois  servie, Pierre Perret, conscient de sa valeur, rappelle : « J’ai la prétention de croire que mes chansons méritent plusieurs écoutes. Des collèges portent mon nom, certaines de mes créations, comme Lily, sont étudiées à l’école. Ce n’est pas rien ! » Une fois cette mise au point effectuée, place aux souvenirs. Si Perret a conservé son public depuis cinquante ans, c’est, selon lui, parce qu’il ne s’est jamais arrêté. Sauf une fois, en 1974. « C’était pendant le succès du Zizi. J’ai alors décidé de faire le tour du monde alors que l’on me réclamait à Paris. Un jour, avec mon voilier, j’avais mouillé l’ancre dans une baie paradisiaque des Caraïbes et un autre bateau nous a accosté. C’était celui de Jacques Brel, lui aussi en croisière ! Nous avons passé la journée ensemble à boire du punch et il m’a dit : 'Rentre tout de suite à Paris, sinon tu n’auras plus le courage de rien faire !' Je l’ai écouté, je ne m’étais même pas aperçu que cela faisait deux ans que j’étais parti. »

Dessert. En plus de cinq décennies de chansons – il a commencé sa carrière en 1957, Pierre Perret a croisé du beau monde : Jacques Brel, donc, Georges Brassens, notamment, mais aussi l’écrivain Paul Léautaud. Autant de fréquentations et de relations mises en doute dans un article au vitriol publié en 2009 dans Le Nouvel Observateur. A l’évocation de cette controverse, la main de Pierre Perret se crispe sur sa petite cuillère plongeant dans un crumble aux fruits rouges. « On m’a traité de menteur, de faussaire et de mythomane. J’attaque, le procès aura lieu au mois de mars. Mes adversaires devaient présenter leurs preuves en avril dernier, ils ne l’ont pas fait. Et maintenant, ils cherchent une conciliation. J’ai refusé. » Selon lui, la raison de ces attaques est simple : « Pourquoi moi ? Parce qu’on ne m’a jamais attaqué, alors ça fait parler. En même temps, lorsque je suis en tournée et que je rencontre le public, jamais personne ne me parle de cette histoire. » Il plie sa serviette, se lève, le repas est terminé.

* La Femme grillagée, Pierre Perret, Naïve, 14,99 €. Sortie lundi. Tous Toqués, Le Cherche Midi, 430 p., 25 €.
Par Sébastien Catroux
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Littérature

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 14 nov à 08:21

    Anonyme-77656
    Bravo Pierrot !

    Pierre Perret est un gars qui a le courage de s'engager, et dont beaucoup de ceux et celles qui ne font que bêler des chansons d'amour devraient s'inspirer. Quant à son procès contre le Nouvel Observateur, il servira à dénoncer ce magazine de la gauche bobo et ses articles imbéciles et/ou racoleurs. Bravo Pierrot !!



    Signaler un abus  
Publié : 13/11/10 - 07h12
Mis à jour : 13/11/10 - 17h46
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande