Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 23 février, 21:24
Accueil > Pratique > Education > Les jeunes profs apprennent à gérer les élèves perturbateurs

Les jeunes profs apprennent à gérer les élèves perturbateurs

Education


Les professeurs débutants ont désormais une formation pour apprendre à gérer les élèves difficiles et prévenir la violence dans les classes. Reportage en Seine-Saint-Denis.

« Le mois dernier, j’ai insulté un élève qui m’avait poussé à bout. Je me suis excusé sur-le-champ, mais cela n’a servi à rien. Depuis ce jour, je n’arrive plus à me faire respecter dans la classe. C’est l’enfer ! ». Julien (*), 25 ans, est professeur de mathématiques dans un lycée de banlieue parisienne. La tête baissée, les mains dans le dos, ce jeune homme en polaire bleu marine et pantalon en jean, raconte ses débuts difficiles dans la profession.

Jeudi dernier, avec une vingtaine de collègues débutants, il a participé à une formation de « tenue de classe » au Blanc-Mesnil, en Seine-Saint-Denis. Cette formation, mise en place dans toute la France depuis quelques semaines, vise à apprendre aux nouveaux enseignants à gérer les élèves difficiles et la violence scolaire (voir encadré). Le rapide tour de table, en introduction, suffit à prendre conscience de sa nécessité. « J’ai des élèves de quatrième qui ont 5/20 de moyenne depuis plusieurs années. Je ne sais pas comment les ramener dans la bonne direction », confie une professeur d’espagnol. « Certains jeunes viennent en cours sans matériel, pas même une feuille ou un stylo. Ils apportent seulement leur carnet de correspondance pour pouvoir entrer dans l’établissement. Comment les gérer ? », demande un prof de biologie.

« Pas de recette miracle »

Face à eux, deux professeurs expérimentés sont venus partager leur vécu. « Il n’y a pas de recette miracle pour être un bon enseignant », avertit d’emblée Sébastien Clerc, formateur de 34 ans. « Il y a des méthodes qui fonctionnent très bien avec certains élèves et pas avec d’autres. Il faut tester et garder celles qui marchent », poursuit ce professeur de français et d’histoire-géographie. « Quand on débute, on commet tous des maladresses. C’est normal et il ne faut pas culpabiliser. Nous sommes là pour vous aider à limiter la casse », poursuit Bahia Matti, professeur de vente en lycée professionnel depuis onze ans.

Toute la matinée, les formateurs livrent une multitude de conseils à leurs jeunes homologues. Premier objectif : leur donner des astuces pour éviter les bavardages qui empêchent de faire cours correctement. « Si les dix premières minutes de cours se passent bien, en principe, c’est gagné pour la fin de l’heure, alors, mettez le paquet dès le début. Ne commencez surtout pas en faisant l’appel, sinon chacun se met à bavarder dans son coin », explique Sébastien Clerc. Pour gagner le respect des élèves, « apprenez leurs prénoms avant la rentrée, grâce au trombinoscope, c’est essentiel pour les mettre en confiance », poursuit le formateur.

Il déconseille de confisquer les téléphones portables « auxquels les adolescents tiennent comme à leur vie ». « Quand je l’ai fait, je me suis fait violemment bousculer par un jeune, depuis j’évite », raconte-t-il. Bahia Matti, l’autre formatrice, raconte qu’elle a fait intervenir un agent de nettoyage en classe pour que les élèves arrêtent d’écrire sur les tables. « Cela peut paraître anodin, mais le résultat a été radical. Depuis, ils sont plus concentrés pendant les cours. »

« Les experts La Courneuve »

L’après-midi est consacrée aux exercices de mise en situation et aux récits d’expériences des professeurs débutants. « J’ai enfin trouvé un moyen pour intéresser mes élèves à la biologie. J’ai intitulé mon cours “Les experts La Courneuve”, en référence à la série télé. Depuis, ils savent ce qu’est l’ADN ! », raconte l’une des participantes. L’air désemparé, Julien (*) prend la parole et confie son dérapage du début d’année, lorsqu’il a, sous le coup de la colère, insulté un élève. Les formateurs et ses jeunes collègues lui donnent des pistes pour reprendre le contrôle de la classe.

Sur leurs cahiers, les profs devenus élèves d’un jour griffonnent les idées qu’ils vont tester dans leurs classes et repartent, plus sereins, en espérant qu’elles soient efficaces.

(*) Le prénom a été modifié



Par Marie Conquy
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Education

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par Anonyme-77656, le 8 nov à 12:59

    Anonyme-77656
    Attention aux amalgames

    Attention aux amalgames : tous les jeunes de banlieue ne sont pas des perturbateurs.


    Et ne pas grossir le problème : tous les perturbateurs ne sont pas des assassins.



    Signaler un abus  
Publié : 08/11/10 - 10h27
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande