Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 19 juillet, 12:33
Accueil > Loisirs > Ciné > Festival de Cannes : Ce que la presse pense du palmarès

Festival de Cannes : Ce que la presse pense du palmarès

Festival de Cannes 2012


Le jury du 65e Festival de Cannes, présidé par Nanni Moretti, a remis ses prix dimanche soir, dont la Palme d'or à Michael Haneke pour son film "Amour". La presse est divisé ce lundi sur le palmarès.

Le 65e Festival de Cannes s'est achevé dimanche soir
Le 65e Festival de Cannes s'est achevé dimanche soir © Corbis/Bettmann

Le 65e Festival de Cannes s'est achevé ce dimanche avec la remise des prix. Trois ans après une première Palme d'or décrochée avec Le ruban blanc, Michael Haneke a a une nouvelle fois triomphé avec Amour, chronique mémorable de vieillesse, de maladie et d'amour servie par un duo d'acteurs remarquables, Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant. Voici une compliation de ce qu'en pense la presse ce lundi.

 « C'était le favori pour la Palme d'or et il l'a obtenue. Amen », écrit Nice Matin à propos de Michael Haneke. « Le reste du palmarès est nettement plus discutable », ajoute le quotidien régional qui s'interroge en particulier sur le Grand Prix de Reality, de l'Italien Matteo Garrone, une « comédie bancale ».

« Cannes sauvé par la Palme », titre de son côté Libération qui poursuit: « Amour de Michael Haneke, au sommet du palmarès décevant d'un Festival en demi-teinte  ». Et d'expliquer : « En récompensant des cinéastes déjà primés à Cannes, à l'image de Michael Haneke, le jury n'a fait que confirmer des valeurs sûres, laissant de côté des films risqués mais peut-être plus audacieux  ».

Dans Le Figaro, Éric Neuhoff donne la note : « Quand on pense que Cannes montre chaque printemps le meilleur du cinéma, cela augure le pire pour les mois à venir ». Même son de cloche de la part de Jean-Luc Wachthjausen qui constate, dans le même journal, que le palmarès « fait beaucoup de victimes et peu d’élus dans une compétition qui peut parfois tourner à la roulette russe ».

Nord Eclair évoque aussi le prix du scénario : « Lorsque Cristian Mungiu, lui, est appelé sur scène pour le prix du scénario, on s'interroge. Le film, Au-delà des collines, est un fait divers, adapté d'une pièce de théâtre. Et si son histoire est marquante, ce n'est pas elle qui marque les spectateurs, plutôt sa mise en scène. ».

Le Parisien constate que « la logique et l’émotion provoquée par Amour (…) l’auront emporté » et que sa consécration « ne suscite aucune réserve ».

« Pour irréprochable que soit cette Palme d'or, de même que les prix du scénario et de double interprétation féminine attribués à l'envoûtant Au-delà des collines du Roumain Cristian Mungiu, le reste du palmarès autorise cet autre grand jeu cannois qu'est la contestation », rapporte pour sa part Le Monde. « Disons, pour aller à l'essentiel, que des films aussi passionnants que Holy Motors (Leos Carax) ou Dans la brume (Sergei Loznitsa) auraient pu avantageusement en remplacer quelques autres. »

Alors que pour L'Humanité : Holy Motors de Leos Carax, était film qui « divisait trop pour l’emporter dans les urnes ».

Le magazine américain Hollywood Reporter remarque : « Il y avait longtemps que l'ovation réservée à la distinction finale au Grand Théâtre Lumière n'avait été aussi intense et longue. Il accorde crédit au jury d'avoir distingué l'auteur » Carlos Reygadas, avec « un film aux images et idées exceptionnelles, même si le sens en demeure obscur et contestable ». S'il faut distinguer un réel perdant, c'est Holy Motors. Le film de Leos Carax aura au moins eu le mérite, selon lui, de donner un coup de fouet bienvenu à un festival qui laisse à la fois une impression mitigée mais aussi le sentiment d'avoir été animé malgré tout.

De son côté, le site Internet purepeople évoque : « Une première marche du podium à l'image d'un palmarès sans étincelles, dominé par les revenants du Festival et la désagréable impression d'une famille cannoise ».

 

 

Lorsque Cristian Mungiu, lui, est appelé sur scène pour le prix du scénario, on s'interroge. Le film, Au-delà des collines, est un fait divers, adapté d'une pièce de théâtre. Et si son histoire est marquante, ce n'est pas elle qui marque les spectateurs, plutôt sa mise en scène.
Par M.-E. W.-J.

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Annouck, le 28 mai à 22:14

    Annouck
    De la rouille et des os

    Fim réaliste truffé d'émotions diverses ; le jeu des acteurs : éblouissant


    2 heures non stop de magie qui nous scotche au fauteuil..on voudrait la suite


    Superbe film ..oublié...mais les vrais spectateurs n'ont pas besoin de Cannes pour hisser un film au très haut de l'affiche.


    Marion Cotillard peut interpréter n'importe quel role, vivre n'importe quelle situation..même enlaidie elle crévera toujours l'écran.pour moi, le cinéma français a trouvé sa deuxième  Romy



    Signaler un abus  
    • Par Greenreinette, le 29 mai à 18:17

      Greenreinette
      A Annouck ♥

      Merci d'avoir dit tout ce que je voulais dire. En plus de Romy Schneider, Marion est une actrice internationale. C'est extrêmement rare pour une française d'être connu en Angleterre ou en Amérique. Elle fait passer la culture française. On peut ne pas l'aimer mais on ne peut pas l'ignorer.



      Signaler un abus  
  • Par Robert2400, le 29 mai à 00:15

    Robert2400
    Le rôle des critiques est de

    Le rôle des critiques est de critiquer, sinin, ce serait des gens normaux ! ! !



    Signaler un abus  
  • Par esope, le 29 mai à 10:09

    esope
    Pourquoi 2 ou 3 fiois?

    Incompréhensible de donner plusieurs fois la palme d'or a un même cinéastealors que Cannes devrait montrer de nouveaux talents.Ce festival est devenu ringard malheureusement et surtout ne représente plus du tout le 7°art actuel.Jacob et Frémaux devraient aller se reposer ailleurs et laisser leurs places a de nouveaux sélectionneurs pour ne plus donner toujours aux copains les prix qu'ils ne méritent pas.



    Signaler un abus  
  • Par Belle FRANCE, le 29 mai à 14:09

    Belle FRANCE
    il manquait......

    un acteur issu de la "DIVERSITE" au film "DE LA ROUIL LE et des OS"

    ce MAGNIFIQUE FILM n'allait pas dans le sens de la PENSEE UNIQUE



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express