Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 17 octobre, 17:39
Accueil > Loisirs > Ciné > Intouchables version US : Nouveau succès pour Colin Firth ?

Intouchables version US : Nouveau succès pour Colin Firth ?

Le phénomène Intouchables


Pour le remake américain d'''Intouchables'', la possible interprétation de Colin Firth, dans le rôle tenu par François Cluzet dans l'original, serait une nouvelle étape importante dans la carrière de l'acteur britannique.

La carrière de Colin Firth s'accélère depuis deux ans
La carrière de Colin Firth s'accélère depuis deux ans Joel Ryan/AP/SIPA

Depuis que le journal spécialisé Variety a annoncé la nouvelle, cela fait le buzz sur Internet: Colin Firth serait en pourparlers pour jouer dans le remake américain d'Intouchables, dans le rôle qu'interprète François Cluzet dans l'original.

Rien n'est encore signé (il s'agit de «pourparlers préliminaires», selon Variety), mais si cela se concrétise, ce rôle de handicapé sera une nouvelle étape importante dans la carrière de l'acteur britannique, qui a connu la consécration l'an dernier en interprétant un personnage souffrant d'un autre handicap: le roi bègue George VI d'Angleterre, qui lui a valu l'Oscar du meilleur acteur dans Le discours d'un roi, de Tom Hopper.

Mais avant cela, Colin Firth, 51 ans, avait interprété des personnages très différents, lors d'une carrière riche, commencée au théâtre (il a joué Hamlet, à ses débuts) et à la télévision. Bref retour sur le parcours de cet acteur à l'air discret, un peu coincé, tout en émotion intérieure, élégant et so british.

Colin Firth, le séducteur sournois

C'est en 1989 qu'il se fait véritablement connaître au cinéma, dans Valmont, de Milos Forman, adaptation du livre Les liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos paru en 1872. Aux côtés d'Annette Bening et Meg Tilly, il interprète le rôle du comte de Valmont, qui met ses talents de séducteur au service de petits complots d'alcôve tramés avec la marquise de Merteuil.

Colin Firth, l'amant malheureux ou le mari gênant

Mais son air réservé, presque timide, le prédispose davantage aux rôles d'amant malheureux ou de mari trompé qu'à celui de séducteur fougueux. Il goûte ainsi aux ravages de l'amour impossible et des déceptions sentimentales notamment dans Le Patient anglais d'Anthony Minghella en 1996 (sa femme Kristin Scott Thomas le trompe avec Ralph Fiennes), dans Shakespeare in Love de John Madden en 1998 (sa promise, Gwyneth Paltrow, n'a d'yeux que pour Shakespeare, Joseph Fiennes), dans Mamma Mia! de Phyllida Lloyd en 2008 (son aventure avec Meryl Streep n'était qu'un accident, elle lui préfère Pierce Brosnan), ou dans Un mari de trop (au moment de l'épouser, Uma Thurman tombe amoureuse d'un autre, un pompier sympa, Jeffrey Dean Morgan).

Colin Firth, le bon copain

Même frustation de bon copain qu'on mène par le bout du nez quand Renee Zellweger joue avec ses sentiments mais a du mal à lui tomber dans les bras (elle lorgne plutôt vers Hugh Grant) dans Le Journal de Bridget Jones de Sharon Maguire (2001). Puis elle semble enfin heureuse avec lui dans la suite, Bridget Jones: l'âge de raison de Beeban Kidron (2004), mais leurs relations alternent ruptures et réconciliations (Hugh Grant est toujours dans le coin). L'auteur du livre, la romancière Helen Fielding, avoue s'être inspirée du vrai Colin Firth pour créer ce personnage de Mark Darcy.

Colin Firth, l'homosexuel malheureux

Avant LE rôle de sa carrière dans Le discours d'un roi, et avant de jouer les espions récemment dans La Taupe de Tomas Alfredson, aux côtés de John Hurt et Gary Oldman, le plus beau rôle de Colin Firth a peut-être été celui de George Falconer, dans A Single Man, du couturier Tom Ford en 2009. Professeur d'université britannique à Los Angeles au début des années 60, l'homme ne se remet pas de la disparition de son compagnon, mort dans un accident, et vit une existence solitaire, dans la déprime et le chagrin. Peu à peu, grâce notamment à sa fidèle amie Charley (Julianne Moore), il va renaître à la vie, lentement mais sûrement. Un rôle tout en délicatesse qui lui a valu le Prix du meilleur acteur au Festival de Venise 2009 et aux BAFTA 2010 (les Oscars britanniques), et une nomination à l'Oscar 2010 du meilleur acteur –galop d'essai infructueux (c'est Jeff Bridges qui l'a eu, pour Crazy Heart), un an avant de remettre ça, avec succès, pour Le discours d'un roi.

 

Retrouvez ici la bande-annonce du Discours d'un roi:


Par Jean-Michel Comte

Réactions à cet article2 commentaires


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express