Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 28 mars, 22:08
Accueil > Loisirs > Ciné > Les marches du pouvoir : Quand George Clooney fait de la politique

Les marches du pouvoir : Quand George Clooney fait de la politique

Ciné


George Clooney n'est pas seulement un beau gosse, le chéri de ces dames, un acteur au charme fou. What else ? C'est aussi un réalisateur habile, responsable, plutôt doué. Son quatrième film derrière la caméra, Les marches du pouvoir, est peut-être le plus réussi, après Confessions d'un homme dangereux (2002), Good Night and Good Luck (2005) et Jeux de dupes (2008).

On est en pleine campagne électorale pour l'élection présidentielle. Dans le camp des Démocrates, c'est la primaire de l'Ohio, dans laquelle est engagé le gouverneur Mike Morris (George Clooney), face au sénateur Pullman. « Je ne suis pas catholique ni athée, ne ne suis pas juif ni musulman, ma seule religion c'est la Constitution des Etats-Unis » : la langue de bois est bien rodée, les discours sont peaufinés par son directeur de campagne, Paul (Philip Seymour Hoffman), un vieux routier loyal et honnête, et par son porte-parole Stephen (Ryan Gosling), un jeune idéaliste passionné par la politique.

Lutte de pouvoir

Les choses se présentent bien, le gouverneur Morris a une demi-douzaine de points d'avance dans les intentions de vote pour ces primaires démocrates de l'Ohio, un Etat important qui, souvent, préfigure le vote national. Mais quand Stephen rencontre en cachette le directeur de campagne du clan rival (Paul Giamatti), Paul voit rouge. Et le vire.

C'est le début d'une lutte de pouvoir qui va connaître plusieurs renversements de situation. Car le gouverneur Morris, intègre, dévoué et honnête, cache un secret qui peut s'avérer destructeur. Stephen va le découvrir – à son insu – et va changer du jour au lendemain sa façon de voir les choses, de travailler, de se mettre au service du meilleur candidat possible...

Un peu pépère et longuet pendant sa première moitié, Les marches du pouvoir vire, à mi-film, au thriller à suspense habilement tourné. Coups bas, trahisons, coucheries, changements de tactiques et rebondissements divers donnent à l'histoire une vitalité nouvelle, notamment les rapports entre Stephen et une jeune stagiaire de 20 ans (Evan Rachel Wood), membre de l'équipe électorale du gouverneur Morris. Suspense, suspense...

Le film « est d'abord un thriller politique avant d'être un film sur la politique », explique George Clooney. « Je crois que l'histoire plaira aux membres des deux partis. Si vous êtes démocrate, je pense que vous préférerez le début. Et si vous êtes républicain, vous apprécierez plus la fin ». Oui, oui, sans la révéler, on peut dire qu'il n'a pas tort...

Les Ides de Mars

Le titre original du film, présenté en ouverture de la dernière Mostra de Venise, est Les Ides de mars, cette période pendant laquelle Jules César fut assassiné en 44 avant Jésus-Christ – et pendant laquelle ont lieu, traditionnellement, les primaires démocrates. Il est tiré de Farragut North, une pièce de théâtre de Beau Willimon, coscénariste du film.

'' Absolument vrai ''

Celui-ci sait de quoi il parle puisqu'il travailla dans l'équipe d'Howard Dean, favori du Parti démocrate au début des primaires de 2004 avant d'être devancé par John Kerry (qui sera battu par George W. Bush lors de l'élection). « Les personnages sont des amalgames de centaines de personnes que j'ai rencontrées, mais tout ce qui est mentionné dans la pièce – et dans le film dans une large mesure – en termes de violation des lois, de manipulations du processus démocratique, d'accords en coulisses et de jeux de pouvoirs est absolument vrai », dit-il.

Brrr, ça donne froid dans le dos et ça livre une image peu reluisante de la politique, dans laquelle l'honnêteté et la loyauté ne passent pas pour des vertus décisives. Mais cela donne surtout un film au suspense bien mené et dont la vedette est la coqueluche montante d'Hollywood : Ryan Gosling, rival sérieux de Clooney – avec 20 ans de moins – dans la primaire « beau gosse de l'écran », et dont c'est la troisième apparition récente sur les écrans après Crazy, Stupid Love le 14 septembre et Drive le 5 octobre.

 

C'est sur France Soir !

Plus d'articles Ciné


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express