Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 19 octobre, 22:41
Accueil > Loisirs > Littérature > BD : Le cercle vicieux de la surproduction

BD : Le cercle vicieux de la surproduction

Bande dessinée


Considérée comme la locomotive du secteur de l'édition durant les quinze dernières années, la bande dessinée est aujourd'hui elle aussi en crise. Plusieurs facteurs synchrones expliquent cette situation.

Les auteurs sont les premières victimes du tassement du marché de la bande dessinée.
Les auteurs sont les premières victimes du tassement du marché de la bande dessinée. MaxPPP/Marc Ollivier / Ouest-France

La crise - la grande, celle qui a déjà coûté sa place à Zapatero ou à Berlusconi et qui va peut-être prochainement porter un président socialiste à l'Élysée - frappe l'ensemble des secteurs de l'économie. La bande dessinée ne fait pas exception.

Qui dit baisse du pouvoir d'achat, dit baisse des ventes. La plupart des éditeurs constatent ce phénomène depuis deux ou trois ans, mais il est vrai qu'il s'est accentué ces derniers mois. Les ventes d'albums ont ainsi parfois eu du mal à décoller, même lorsqu'il s'agissait d'un best-seller écrit par un/des auteur(s) réputé(s) et publié quelques semaines avant les fêtes de fin d'année.

Mais cette crise systémique n'explique pas tout. La bande dessinée est également victime de ses propres maux, au premier chef desquels la surproduction. Ce n'est pas la première fois que FranceSoir.fr évoque ce problème (voir un autre article sur le sujet) et nous ne sommes certainement pas les premiers ni les derniers à l'affirmer. Inutile donc d'invectiver l'ensemble de la « presse bien-pensante » qui se ferait le chantre des majors du milieu (cf. le récent cri d'alarme de Tarek sur Médiapart, par ailleurs totalement justifié).

La situation est finalement assez simple à décrire. La bande dessinée est un marché dont la croissance se tasse depuis quelques années. Celle-ci devrait d'ailleurs être nulle voire légèrement négative en 2011, selon le rapport de l'ACBD (Association des critiques et journalistes de bande dessinée). La réponse de la plupart des grands éditeurs à ce repli a été d'augmenter le nombre de parutions en suivant une logique économique a priori implacable : compenser l'érosion des ventes relatives de chaque album par un plus grand nombre de nouveautés. Si chaque BD se vend en moyenne moins bien (mis à part les locomotives du secteur type XIII, Boule et Bill ou encore Thorgal), les volumes de vente restent ainsi globalement identiques. Ils ont même parfois tendance à augmenter. En clair, pour vendre autant d'albums qu'auparavant, il faut occuper l'espace. Cette option pose de multiples problèmes.

Stratégie de la surenchère

Elle incite tout d'abord à la publication d'albums n'ayant qu'un intérêt limité, voire inexistant. Cet argument n'est toutefois valable que si l'on privilégie le point de vue artistique. Économiquement, cette solution peut en effet s'avérer viable pour les éditeurs.

On peut ajouter à ce premier point la multiplication des séries à parution rapide dont la qualité tant scénaristique que graphique n'est pas toujours au rendez-vous. Cette stratégie de la surenchère encourage ensuite les maisons d'édition à calculer au plus près leurs coûts, avec les conséquences que l'on connaît sur les tirages et, surtout, sur la rémunération des auteurs. L'article paru lundi dans La Charente libre est en cela tout à fait éloquent.

Pour occuper l'espace rendu rare et cher par l'augmentation exponentielle des parutions, certains ouvrages sont donc tout simplement sacrifiés, avec les conséquences que l'on peut imaginer pour leurs auteurs. Combien d'albums sont à peine déballés des cartons avant d'être renvoyés illico à l'éditeur ? Trop, beaucoup trop c'est certain. Leur temps d'exposition s'est quant à lui également considérablement réduit. En effet, qui dit plus d'albums - à espace disponible constant - dit forcément durée de promotion moins longue. Un phénomène qui est encore amplifié par le développement des mangas, des comics et de la vente (dans certaines librairies grand public) d'albums d'occasion, des produits de plus en plus recherchés par les lecteurs. Encore un effet de la crise, car il faut bien avouer que, dans le même temps, le prix moyen des albums s'est envolé. Et la hausse du coût du papier n'en est pas la seule raison.

Difficultés pour les petites structures

Dans ce cas de figure où la promotion d'une bande dessinée est difficile, y compris pour les majors du secteur, que dire des petites structures dont les moyens sont, en comparaison, relativement dérisoires. Bon nombre d'albums de grand intérêt - notamment de par leur originalité, voire leur caractère expérimental - passent quasiment à la trappe. Peu mis en avant dans les librairies dites grand public, peu chroniqués dans la presse généraliste, ils ne sont finalement réservés qu'à un cercle très restreint de lecteurs.

La solution pour stopper un engrenage que certains jugent fatal ? Mettre un terme à cette course effrénée aux parutions, adopter une politique éditoriale plus cohérente et surtout plus qualitative (pourquoi toujours niveler par le bas...), renforcer les droits des auteurs, appliquer une politique de prix raisonnable... Sans cela la France qui, ne l'oublions pas, fait encore figure d'eldorado pour bon nombre d'auteurs de bande dessinée (beaucoup de scénaristes et de dessinateurs étrangers de renom vivent en France comme Lorenzo Mattotti, Manuele Fior, Alejandro Jodorowsky ou encore Juanjo Guarnido, pour ne citer qu'eux), se verra progressivement vidée de sa substance créative qui s'en ira vers d'autres horizons.

 

 

Par Philippe Peter

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express