Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 15 août, 19:45
Accueil > Loisirs > Littérature > La Rencontre - Xavier Dorison : « Le surhomme ne sert à rien sauf à donner l’exemple »

La 9e bulle

Philippe P Par Philippe P
A propos de l'auteur

Né l'année du lancement de la série XIII sur une terre qui a donné naissance à quelques grands noms du 9ème art (dont Jacques Martin et Blutch), je n'ai pas vraiment été élevé dans le culte de la bande dessinée, même si la littérature a bercé ma jeunesse. Mon enfance est partagée entre les incontournables de la ligne claire et les comics Disney et Marvel. Ce n'est qu'à l'adolescence - par le biais de ma passion pour l'aéronautique, de Buck Danny, de Tanguy et Laverdure, de Biggles et des autres - que je m'aventure vraiment dans les méandres de la bande dessinée. Un univers sans fin dans lequel j'aime me perdre, cueillant au passage quelques perles qui feront autant de grands moments de lecture. De Bilal à Goscinny, de Van Hamme à Tardi, ces influences plurielles guident toujours mes choix aujourd'hui et prouvent qu'il existe de la bande dessinée pour tous les goûts. L'important étant d'essayer avant de juger.


La Rencontre - Xavier Dorison : « Le surhomme ne sert à rien sauf à donner l’exemple »

Double actualité pour le scénariste du Troisième testament avec la sortie du sixième opus de W.E.S.T., co-scénarisé avec son ami Fabien Nury et, surtout, celle du troisième volet de la série Les Sentinelles, réalisée en collaboration avec le dessinateur argentin Enrique Breccia.

Chevelure dense et massée vers l'arrière du crâne, moustache, regard noir et profond. Il n'y a pas à dire, Xavier Dorison a un je-ne-sais-quoi d'Honoré de Balzac, la barbe en plus, les joues en moins. Et si l'auteur du Père Goriot aimait décrire la société de son temps, celui de Sanctuaire (éd. Les Humanoïdes associés), du Troisième testament (éd. Glénat) ou encore de Long John Silver (éd. Dargaud) aime se plonger dans l’Histoire et l’utiliser comme décor pour ses récits qui allient thriller et fantastique.

Dans la série Les Sentinelles, c’est ainsi la Grand guerre qui lui sert de toile de fond pour une histoire de super-héros à la française. Une fois n’est pas coutume… Et pour mêler au mieux culture comics et structure narrative franco-belge, Xavier Dorison s’est associé au dessinateur argentin Enrique Breccia. Un duo qui a mis du temps à trouver toutes ses marques - d’autant que la série, tout d’abord éditée chez Robert Laffont, a été reprise à partir du deuxième tome par Delcourt - mais qui semble aujourd’hui bien installé. « Au début je lui envoyais le scénario, il travaillait et puis on s’est rendu compte de deux choses. En tant qu’Argentin, il ne savait pas ce qui nous paraissait évident à nous Français. Il ne savait pas par exemple ce qu’était une tranchée. J’ai donc dû lui envoyer beaucoup de documentation et de photos », raconte Xavier Dorison, rencontré dans les locaux des éditions Delcourt à l’occasion de la sortie du troisième tome de la série. « Et puis il était dans une narration issue de l’école argentine, avec des cases en escaliers, comme dans le tome 1, alors que moi je voulais qu’on revienne à une narration plus franco-française, avec un board plus classique. On s’est donc mis d’accord sur le fait que je travaille avec lui sur le storyboard, ce qui a commencé sur la fin du tome 2 et vraiment sur le tome 3 ».

L’idée de transposer le mythe du super-héros américain - ici incarné par Taillefer, un soldat dont les membres arrachés au combat ont été remplacés par des prothèses mécaniques et surpuissantes - dans un univers historique toujours très vivace en France - la Grande guerre - lui trottait dans la tête depuis plusieurs années. « Au départ, je suis un fan de super-héros. Je suis rentré dans la bd avec Strange. En 1979, j’avais sept ans (rires), je suis tombé sur un Strange dans une petite librairie. Je m’en souviens très bien : sur la couverture, il y avait Ironman devant un château médiéval qui combattait un type en armure sur un cheval ailé. J’ai flashé là-dessus et pendant des années je suis devenu accro aux super-héros ». Les années passent, Dorison termine son école de commerce et se met à écrire des histoires dans des univers très différents de ceux de son enfance. Jusqu’à ce que Marvel le contacte pour lui demander de réfléchir à une aventure de super-héros. Un projet qui tombe finalement à l’eau, mais qui sera indirectement à l’origine des Sentinelles. « Je me suis inspiré de la façon de travailler d’Alan Moore, qui avait son approche de ce genre, une approche britannique et non américaine ».

L’idée de faire de ses personnages des héros de la Grande guerre paraissait quant à elle évidente. « Pour accepter l’idée de super-héros, il faut accepter d’être dans un monde avec des envies qui dépassent le quotidien. On est dans un monde romanesque, on est dans un monde où l’on croit à autre chose qu’aux 35 heures et à la retraite à 60 ans, ce qui est en fait purement matérialiste. On est dans un monde de foi, pas dans le sens religieux, mais dans celui d’une croyance absolue, comme dans le progrès scientifique ou dans les valeurs des Lumières. Et je pense qu’en France, ces fois se sont littéralement brisées sur l’écueil de 14-18 et ont été achevées par la Collaboration ». On ne peut donc pas faire accepter l’idée de super-héros, en France, après 14-18. « Parce qu’on y croit plus. Parce que la France a perdu ses idéaux en 14-18. Aujourd’hui, en France, on gère le quotidien, c’est tout. C’est bien, il faut le faire, mais on ne peut pas fédérer autour de ces actions. Les gens ont besoin de manger, d’avoir un toit mais ils ont aussi besoin de rêver. Et vous ne rêvez pas si vous n’avez pas d’utopie ».

Le personnage principal de la série est quant à lui constamment confronté à ses propres contradictions. Inventeur de la pile au radium, capitaine de réserve dans l’infanterie mais pacifiste convaincu, il devient, à la suite de son opération, une bête de guerre. Taillefer, mi-homme mi-robot, s’en va défier les casques à pointe à mains nues. Après avoir perdu sa famille et ses membres sur un champ de bataille, c’est son âme qui s’envole à chaque nouvel accrochage avec l’ennemi. Et s’il se dégoûte lui-même de tant de cruauté, Taillefer va finalement accepter son rôle de héros au fur et à mesure des combats. « Chaque épisode pose une simple question et y apporte, via une bataille, une réponse. Le tome 2 (qui porte sur la bataille de la Marne, nda) montrait clairement qu’en 14-18, être un surhomme ne servait à rien. Face à mille canons, face à des millions d’hommes, en tuer dix à mains nues ne change pas grand-chose. En fait le surhomme ne sert à rien sauf à donner l’exemple ». Le tome 3 aborde quant à lui l’adage « la faim justifie les moyens » par le prisme des gaz de combat, symbole de l’horreur des tranchées. Le héros y est confronté au premier Ubermensch allemand, enfermé dans un scaphandre orange vif et armé d’une immense masse. Un quatrième tome est d’ores et déjà en préparation. Les Sentinelles, désormais au nombre de trois (Taillefer, Djibouti et Pégase) embarqueront pour les Dardanelles où elles auront à faire à Feuerwerk, un nouveau super-méchant d’origine turque qui s’est lui-même rebaptisé Cimeterre. Le tome 5 dévoilera une nouvelle Sentinelle et pourrait bien se passer à l’arrière.

 

Les Sentinelles, t.3 - Avril 1915, Ypres, Dorison et Breccia, éd. Delcourt, coll. Hors-Collection, 63 p., 14.95 euros, disponible

W.E.S.T., t.6 - Seth, Dorison, Nury et Rossi, éd. Dargaud, 63 p., 13,95 euros, disponible

Et aussi

BD - La Sélection : En silence

Au programme de cette nouvelle sélection, le premier album très réussi d'une jeune auteure ...

1 commentaire

BD - Naoki Urasawa, invité d'honneur de Japan Expo

Naoki Urasawa, auteur de chefs-d'œuvre comme Monster, 20th century boys ou encore Pluto, sera ...

commenter

BD - La Sélection : Batman

Au programme de cette sélection du week-end, le premier volet exceptionnel du relaunch de Batman, ...

commenter

Les blogs de la rédaction

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express