Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 21 septembre, 22:08
Accueil > Loisirs > Musique > Montserrat Caballé, la dernière des divas

Montserrat Caballé, la dernière des divas

Musique


Célèbre pour la pureté de son timbre, son médium velouté puissant et aigu, et la palette extraordinairement colorée de sa voix, Montserrat Caballé a participé à tous les grands spectacles lyriques de la fin du XXe siècle.

Montserrat Caballé vient au vingtième anniversaire des Flâneries de Reims par fidélité, mais aussi parce que ce festival fait éclore de jeunes compositeurs et chanteurs.

FRANCE-SOIR. Comment avez-vous gardé votre voix ?
MONTSERRAT CABALLÉ.
La voix, on l’a ou on ne l’a pas. La voix aussi vieillit, c’est comme les cheveux blancs ! Il faut savoir ce qu’à chaque âge on peut chanter, comme la coiffure qu’on peut porter ! J’ai eu des conseillers qui ont su me guider. Ils m’ont aussi donné la possibilité de chanter des choses différentes à chaque étape de ma vie et de redécouvrir des œuvres oubliées. Cela m’a permis de sortir des voies traditionnelles. Cela m’a enrichie. Ma voix est toujours là. Pas ma voix de trente ans, mais une autre. Je suis très contente. Cette année, outre les vingt ans des Flâneries, c’est le cinquantième anniversaire de mes débuts en Europe. En 1959, j’ai commencé à l’Opéra de Vienne dans Don Giovanni de Mozart. Cette année 2009 est pour moi une année de célébrations. Et cela m’apporte une grande joie alors que je n’aime pas les anniversaires !

Revenons à votre voix qui n’a pas bougé…
Elle a bougé ! La voix est un miracle de la nature. Bien sûr, il faut avoir la technique, la musicalité. Et puis il y a un plus. Je suis végétarienne. Beaucoup de vitamines, des fruits, de la gymnastique, cela m’entretient.

« Callas était un animal sauvage et moi un cygne »

Quel est le rôle qui vous a le plus fascinée ?
Salomé, de Richard Strauss. Je le chante encore en concert. Je suis ensuite venue au bel canto puis au répertoire français comme Manon de Massenet. Je me suis retrouvée aussi dans Gounod. L’œuvre la plus difficile que j’ai chantée, c’est Le Pirate de Bellini. Comme personnage, celui qui m’a le plus impressionnée, c’est Madame Butterfly, tout simplement parce que j’ai connu mon mari dans cette œuvre ! C’est pour moi un rôle fétiche. Les autres, c’est Sémiramide à Aix-en-Provence ou Norma, celle d’Orange m’a beaucoup marquée. Il y a eu également Traviata, La Bohème qui ont été des rôles fastueux.

On vous a opposée à Callas…
Elle était la « grimpa », l’animal sauvage, et moi j’étais considérée comme le cygne. Elle était une artiste sublime, magnifique d’interprétation dramatique.

Vous chantez le répertoire français. Pourquoi séduit-il tant les grandes cantatrices ?
Ce sont des œuvres que l’on ne nous propose pas assez. Et je pense qu’en France on est complexé vis-à-vis de la musique germanique. Cela n’a pas de sens. On devrait donner davantage ce répertoire, cette musique fantastique. On voit beaucoup de Carmen mais très peu de Mireille, de Manon. C’est pourtant magnifique. Si on ne les chante pas, c’est parce que les directeurs d’opéras ne les proposent pas. En France, on devrait faire beaucoup plus d’ouvrages français.

Vous chantez à Reims avec votre fille Montserrat Marti.
On va chanter des « perles » de Donizetti puis de Gounod, Saint-Saëns. On veut chanter aussi des zarzuelas espagnoles.

Quels conseils donnez-vous à de nouvelles voix ?
La technique d’abord. Et savoir surtout ce que l’on doit chanter. Et dire non quand les rôles dépassent les possibilités vocales de son âge.

Vous avez chanté avec Freddie Mercury et Johnny Hallyday. Que cela vous a-t-il apporté ?
Avec Freddie Mercury, c’était Barcelona pour les Jeux olympiques de Barcelone. Freddie connaissait la musique et pas seulement à l’oreille. Avec Freddie c’était un vrai plaisir. Avec Hallyday également. J’ai travaillé également avec Vangelis. C’est formidable, tout simplement parce que cela élargit mon public, me fait connaître des jeunes.

Quels sont vos projets pour vos cinquante ans de carrière ?
Je chante en Allemagne, aux Etats-Unis. En France, je viens à Reims puis à Nice. A Paris ? On ne m’appelle pas.

Qu’est-ce qui a conduit votre vie ?
Un sentiment outrepasse la voix et la musique : la force psychologique.

Flâneries de Reims
Le jeudi 24 juin. Tél : 0892.70.75.07 www.flaneriesreims.com


 

Par Nicole Duault
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Musique


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

En images

Sylvia Kristel en 10 photos


Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    TV Tout sur Koh Lanta

    TV Tout sur Pékin Express