Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Vendredi 27 novembre, 05:16
Accueil > Loisirs > Littérature > Londres consacre une exposition aux paradis artificiels

Londres consacre une exposition aux paradis artificiels

Littérature


L'exposition « High Society », ouverte jusqu'au 27 février à Londres, explore les méandres artistiques des paradis artificiels.

Quoi de commun entre Baudelaire, Henri Michaux, Freud et les indiens du Vénézuela? Tous ont pris des drogues, pour le plaisir ou l'expérimentation, tant leur usage fait partie de la culture humaine, rappelle une exposition de la Wellcome Collection à Londres.

Pas de jugement moral dans ce parcours à travers les usages et les substances, mais une grande curiosité pour toutes les drogues, sans tabou. Le terme n'englobe-t-il pas aussi bien le cannnabis, l'opium, les feuille de coca et les champignons hallucinogènes que nos drogues habituelles, café, thé, alcool…

Sirop à l'héroine

Dans une expérience étonnante conduite par la Nasa sur des araignées pour tenter d'évaluer l'impact de diverses substances, on constate curieusement que la toile d'araignée la plus perturbée a été faite sous caféine et non sous cannabis. De très nombreux dessins, textes et œuvres d'art réalisés sous l'empire de drogues montrent que de tout temps, l'homme a tenté de communiquer son expérience. Henri Michaux et ses « dessins mescaliniens » aux formes alambiquées, Charcot dessinant sous l'influence du hachish ou Baudelaire décrivant ses expériences dans « Les paradis artificiels » témoignent de ces tentatives. Ce dernier constatait d'ailleurs que si le hachish et l'opium aiguisaient les sens, ils plongeaient aussi dans une léthargie peu propice à la production poétique...

Sans concession, l'exposition montre aussi bien les dégâts de l'opium ou de la morphine chez les drogués que les rituels indiens festifs. Si dans telle culture, la drogue prise collectivement est parfaitement tolérée, telle autre la considère comme un problème de santé publique. Même si ce ne fut pas toujours le cas: des publicités rappellent qu'au début du 20e siècle, on soignait la toux des enfants au sirop à l'héroine, et l'asthme avec des « cigarettes indienne »s au cannabis. « Ce n'est que dans les années 1920 qu'on a commencé à limiter l'usage de ces médicaments et en 1951 qu'ils ont été interdits », indique Caroline Fisher, conservatrice. « C'est stupéfiant de penser que nos parents pouvaient acheter tout celà librement en pharmacie ».

Exposition "High Society", Wellcome Collection, 11 novembre-27 février, accès libre.


Par Actu France-Soir
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Littérature

Publié : 11/11/10 - 16h39
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande