Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 11 août, 10:39
Accueil > Louis Nicollin : "Je dis quelques conneries quand même"

Louis Nicollin : "Je dis quelques conneries quand même"


Suspendu deux mois avec sursis par le Conseil national de l’éthique, le truculent président montpelliérain s’amuse pourtant qu’on veuille « lui faire des leçons de morale ».

France-Soir C’est la deuxième fois en un an que vous passez devant le Conseil national de l’éthique. Comment avez-vous réagi à cette nouvelle convocation ?
Louis Nicollin
Ce sont surtout les questions que l’on me pose parfois qui me font déraper. Quand on me dit que Brest et Montpellier n’ont pas leur place en tête de la première division, forcément, ça me fait mal parler. Si j’avais pu, à celui qui m’a posé la question, si j’avais été dans un bureau, je lui aurais mis une pêche dans sa gueule. C’est ce qu’il méritait. Pourquoi Brest ou Montpellier n’aurait pas le droit d’être premier ? Par contre, je regrette d’avoir employé certains mots à l’encontre de ce Conseil. Ce sont des gens qui font leur boulot. Je m’en suis d’ailleurs excusé.

F.-S. N’avez-vous pas l’impression d’être un bouc émissaire du football français ?
L. N.
Il faut avouer que je dis quelques conneries quand même (rire). A partir de là, il faut le reconnaître et se taire. J’ai 5.000 employés et, quelque part, ça me fait un peu sourire quand on veut me donner des leçons de morale. Sur le football, je dois sûrement en recevoir. Sur la vie, non ! Quand je suis avec ce Conseil, il me raisonne et est là pour le bien du football. Il m’a fait une leçon de morale que je ne voulais pas accepter mais que j’accepte finalement. J’ai écouté. Soi-disant, je représente quelque chose dans le football français et je n’ai pas à dire des mots comme ceux-là. Mais comme je l’ai déjà dit, dans mon métier – les poubelles – on n’est pas des littéraires.

F.-S. Allez-vous continuer à parler aux médias, à garder votre franc-parler ?
L. N.
Ce dont j’ai peur, c’est de ne plus avoir le droit de parler à la presse. Donc il faut que je fasse attention. Je ne sais pas si ça vous manquerait. Il n’y a pas eu de pétition en tout cas pour me faire taire…

F.-S. N’avez-vous pas peur d’être bridé ?
L. N.
Maintenant on est bridé partout dans la vie. A part le président de la République. Lui, il traite les journalistes… Cela m’avait assez amusé d’ailleurs (rire).


Par Propos recueillis par Sébastien Tronche
C'est sur France Soir !
Publié : 21/12/10 - 10h08
Mis à jour : 21/12/10 - 16h52
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande