Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Lundi 30 novembre, 10:23
Accueil > Loisirs > Littérature > Pourquoi les zombies sont-ils tendance ?

Pourquoi les zombies sont-ils tendance ?

Littérature


Films, séries, bandes-dessinées, jeux vidéos. Les zombies sortent de terre et s'exhibent sans complexe. Pourquoi les morts-vivant sont à la mode ? Explication.

Jusqu'à présent cantonnés à une sous-culture qui se portait très bien, les zombies sont en passe de devenir l'apanage du grand public. Des morts qui défilent dans la rue chaque année lors de la Zombie Walk, à la multiplication des films « gore », ces créatures bêtes et méchantes sont désormais tendance.

Outre Dead Set produit en 2008, deux nouvelles séries télévisées promettent de remporter un franc succès dans les mois à venir : The Walking Dead et Zombies vs. Vampires. Dans la bande-dessinée, le genre est maintenant plébiscité par le public avec Zombiellénium et Zombies.

Critique du libéralisme

Dans chacune de ces oeuvres, la figure du zombie s'écarte de celle qu'en a fait le fondateur du genre, George A. Romero. Pourtant, leur utilisation n'est pas dénuée de sens. Les morts-vivant plaisent parce qu'ils apportent une symbolique forte. Dans La nuit des morts-vivants (1968), ils expriment le traumatisme provoqué par les images de la guerre du Vietnam, et incarnent en même temps la critique de la « fracture raciale » - pour reprendre les termes de Sylvestre Meininger - d'une Amérique divisée par la lutte des Afro-Américains pour leurs droits civiques. Un message qui n'est pas sans rappeler les attentats qui frappent l'Irak et l'Afghanistan, ainsi que la 'fracture sociale' des banlieues françaises après les révoltes de 2005.

Mais l'apparition de zombies dans les manifestations révèle que la tendance est encore plus encore dans l'actualité.



Le défilé de morts-vivant « la mort dans l'âme » pendant les journées d'actions syndicales contre la réforme des retraites indique que la mode est aussi politique. Critique ouverte de la politique libérale du gouvernement, les zombies montrent l'expression du malaise d'une jeunesse craignant l'aliénation de l'intégration par le travail.

Les sorcières, des croquemitaines « has been »

Il faut dire que le terme « zombifié » - cette aliénation - est devenu courant, notamment dans l'informatique. Dans la presse d'information générale, le mot « zombie » s'emploie aussi plus souvent. Le site Slate.fr a récemment développé une série d'articles qui analyse les théories économiques ayant provoqué la crise financière et décortique une idéologie tacitement acceptée.

Critique sans concession de la société de consommation, la tendance zombie permet de renverser les rôles. C'est un carnaval festif pendant la Zombie Walk, qui a lieu chaque année à Paris et dans d'autres villes occidentales.



Plus encore, les zombies sont désormais intégrés au rituel de la Toussaint. Pendant Halloween, le 31 octobre dernier, les déguisements à base de farine et de ketchup ont été plus nombreux que ceux des traditionnelles sorcières, passées au rang de croquemitaines « has been ».

Un exutoire violent

A croire que la mode zombies, vague hype d'une sous-culture geek, est en pleine acceptation. Après les vampires, le fantastique s'invite dans l'imaginaire collectif avec les zombies, en tant qu'exutoire violent. Dans l'extension de Red Dead Redemption, Undead Nightmare, les joueurs sont invités à dégommer du mort-vivant sans modération.

Car avec la crainte d'une catastrophe propre à la modernité et dont se nourrissent les esprits surchauffés, la question de la survie dans un univers post-apocalyptique reste entière. A ce titre, FranceSoir.fr revient sur quelques-unes règles de base issues des meilleurs guides.

- Trouver un bon partenaire : il est important de voyager avec quelqu'un de fiable et surtout, qui sait viser juste.

- Avoir un bon cardio : le survivant doit pouvoir courir vite et longtemps s'il veut échapper aux zombies.

- Tirer toujours deux fois : le zombie est coriace. Il n'y a pas trente-six solutions pour remédier à ce problème.

- Se ménager une porte de sortie : si l'entrée principale est bloquée, il faut pouvoir emprunter l'issue de secours.

- Garder son arme aux toilettes : c'est dans les moments de faiblesse que le pire arrive.


Halloween 2010 à Toronto
 
Par Adrian Buffel
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Littérature

Publié : 08/11/10 - 19h49
Mis à jour : 09/11/10 - 10h26
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit

SUIVEZ FRANCE SOIR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande