Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 21 mars, 14:12
Accueil > Pratique > Consommation > Crédit à la consommation : Le coup de gueule d'UFC-Que Choisir

Crédit à la consommation : Le coup de gueule d'UFC-Que Choisir

Questions de consommation


Selon l'association de consommateurs, les pratiques dans le domaine du crédit à la consommation sont toujours aussi opaques, favorisant le recours au crédit renouvelable (ex-revolving), un de rouages les plus redoutables du sur-endettement. Elle a porté plainte contre plusieurs grandes enseignes de la grande distribution et demande un durcissement de la loi.

Lors d'un achat à crédit supérieur ou égal à 1.000 euros, attention au crédit renouvelable (ex-revolving), trop souvent proposé par le vendeur
Lors d'un achat à crédit supérieur ou égal à 1.000 euros, attention au crédit renouvelable (ex-revolving), trop souvent proposé par le vendeur AFP/Joel Saget

La Loi Lagarde, entrée en vigueur le 1er mai 2011, et destinée à assainir les pratiques dans le crédit à la consommation, est-elle bien appliquée ? Pour le savoir, l'UFC-Que Choisir a enquêté dans les magasins et auprès des sites Internet. Les résultats sont « affligeants », selon les  termes utilisée par l'association. Pour permettre une comparaison, l'UFC a suivi le même scénario que celui utilisé lors d'une précédente enquête réalisée en 2009.  

Le texte, qui fête sa première année d'application, comporte trois avancées notables : l'obligation de proposer une offre alternative au crédit renouvelable (ex-crédit revolving) à partir de 1.000 euros, la vérification obligatoire de la solvabilité de l’emprunteur et une meilleure information des consommateurs sur les caractéristiques du crédit. Les associations locales d'UFC-Que Choisir ont enquêté dans 1.126 magasins appartenant à 45 enseignes différentes en formulant à chaque fois la même demande  : un crédit pour l’achat d’un ou plusieurs articles pour un montant supérieur ou égal à 1.000 €. « Les résultats sont sans appel : faisant fi de la loi, les grandes surfaces restent les supermarchés du crédit renouvelable » résume l'association de consommateurs. 

Gare aux cartes de magasin ! 

Premier constat, après 12 mois d'application de la loi Lagarde : les propositions directes de crédit « ex-revolving » sont moins nombreuses, mais  dans la majorité écrasante des cas (78% des cas), cette offre ne fait l’objet d’aucune offre alternative de crédit amortissable contrairement à ce qu’exige la loi. Autre critique : pour obtenir un crédit, les consommateurs doivent systématiquement se doter de la carte magasin... qui dans 75% dissimule un crédit renouvelable. Conclusion : le consommateur en quête de crédit finit par souscrire un crédit « ex-revolving » dans près de 3 cas sur 4.

En ce qui concerne la vérification de la solvabilité, elle est ignorée dans 85% des cas (contre 93 % en 2009). La situation professionnelle du client (emploi ou chômage, contrat à durée déterminée et contrat à durée déterminée) n’est demandée que dans 33% des cas.  

Même situation préoccupante sur Internet. Certains sites proposant des crédits occultent tout simplement l’offre alternative (Financo) obligeant donc à souscrireun crédit ex-revolving, d’autres la dissimulent (Sofinco) ou interprètent strictement la loi en la mentionnant de manière accessoire (Cetelem, Cofidis, Cofinoga). « Au total, les pratiques des opérateurs sont loin d’être nettes... » souligne UFC-Que Choisir. 

Trois ripostes  

Sévère, l'association rappelle que « le surendettement continue sa hausse exponentielle en France (+6,6% en 2011) et que plus de 4 crédits renouvelables sont présents en moyenne dans les dossiers de surendettement ». En conséquence, elle a décidé de riposter en prenant trois initiatives :
. Elle a saisi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour faire respecter la loi Lagarde et sanctionner les infractions ;
. Elle poursuit en justice de grandes enseignes : cinq associations locales de l'UFC ont déposé plainte pour défaut d’offre alternative contre des magasins des groupes Carrefour, But, Fly, Cora ; la Fédération a fait de même auprès du TGI de Paris contre Sofinco, Financo, Cetelem, Cofidis et Cofinoga ;
. Elle demande aux parlementaires de voter une loi interdisant la vente de crédit renouvelable sur le lieu de vente, la dissociation obligatoire des cartes de fidélité  et du crédit renouvelable, la vérification de la solvabilité sur la base de pièces justificatives à partir de 1 000 € empruntés et l’interdiction du démarchage en matière de crédit.

Par Charles Desjardins

Réactions à cet article1 commentaire

  • Par cesar75, le 25 avr à 13:06

    cesar75
    hallal

    ufc, ferait mieux de s'occuper de la viande hallal qui envahie nos rayons en douce



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur