Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Dimanche 24 février, 05:18
Accueil > Pratique > Education > Éducation : Chatel juge possible de supprimer plus de postes

Éducation : Chatel juge possible de supprimer plus de postes

Grève dans l'Education nationale


Luc Chatel a jugé "possible" de supprimer davantage de postes dans l'Education nationale. Une "provocation de plus" pour le Parti socialiste.

Nouvelle sortie de Luc Chatel
Nouvelle sortie de Luc Chatel SIPA

Encore une sortie qui risque de faire beaucoup de bruit. Qu'importe. Luc Chatel poursuit sur sa lancée. Les suppresions de postes dans l'Education nationale sont toujours « possibles » d'après le ministre. C'est en tout cas ce qu'il a indiqué lors d'un entretien aux Échos. Et il n'écarte pas pour la première fois de recourir « à un organisme indépendant » pour l'évaluation des élèves.

« Je pense que si l'on fait des réformes d'organisation et de structures du système éducatif, oui, il sera possible de réduire encore le nombre de postes en ne remplaçant pas un certain nombre de départs en retraite », a déclaré Chatel, dans un entretien paru sur le site Internet du quotidien économique. « Ma conviction, c'est qu'il faudra continuer à baisser la part des dépenses publiques. Ce sera au candidat soutenu par l'UMP à la présidentielle de choisir la méthode », a-t-il précisé à ce sujet. Le projet de budget 2012 prévoit 14.000 nouvelles suppressions de postes dans l'Education, ce qui ferait près de 80.000 suppressions de 2007 à 2012. Concernant les évaluations des élèves, le ministre s'est dit « surpris par certaines critiques ». Des critiques, Vincent Peillon en formule et fustige le « cancre Chatel ».

"Une provocation"

Chargé de l'Education dans l'équipe de campagne de François Hollande, Peillon a donc dénoncé « une provocation de plus » après les déclarations du ministre. « Un sauvageon bouffi de morgue et de suffisance : tel apparaît celui qui prétend au titre de ministre de l'Education nationale, qui se livre à une provocation de plus en annonçant que d'autres suppressions de postes sont possibles dans l'Education nationale », déclare Peillon dans un communiqué. Ambiance.

Selon lui, Luc Chatel « veut poursuivre son œuvre de destruction méthodique et opiniâtre de l'Education nationale » après « avoir désorganisé les rythmes scolaires avec la semaine de quatre jours, détruit la formation des enseignants, réduit à peau de chagrin la scolarisation des jeunes enfants, supprimé 70.000 postes en 5 ans et plus de 100.000 postes depuis 2003... ». Pas de remarques du PS sur le reste de l'intervention de Luc Chatel.

Concernant la réforme de la formation des enseignants, ou « masterisation », critiquée dans de nombreux rapports institutionnels, le ministre avait dit : « Je crois que nous sommes sur la bonne voie ». A la question de savoir s'il fallait revenir en profondeur sur cette réforme, Chatel a répondu « non, car en confiant aux universités de former les enseignants au niveau bac+5, la France s'est mise au standard international ». Pas sûr que toutes ces annonces plaisent aux syndicats enseignants qui ont déjà prévu une grève le 15 décembre.

Actu France-Soir

Réactions à cet article15 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 18 nov à 11:09

    Anonyme-77656
    moins de bureaucrate ,tous les profs au travail

    supprimons des postes dans les bureaux(bureaucratie trop nombreuse) ,remettons tous les professeurs au travail,que tous les nouveaux enseignants aient un poste en début d'année (ce qui n'est pas le cas!)et on ne manquera pas d'enseignants !!tout est une "histoire" de ventilation des postes: trop d'un coté juste de l'autre et mauvaise gestion des moyens!!



    Signaler un abus  
  • Par Montenotte, le 18 nov à 11:54

    Montenotte
    Exaspération

    C'est avec ce genre de discours provocateur qui s'accumule depuis que Sarkozy est au pouvoir qu'on attise la haine d'une partie de la population envers le pouvoir actuel. Car si les sondages sont défavorables à Sarkozy, ils n'expriment pas le degré d'exaspération d'une partie de la population. Dans les présidentielles précédentes, lorsque le candidat élu n'était pas celui pour qui on avait voté, ce n'était pas un drame. Mais dans le cas présent, si Sarkozy redevient Président, il risque d'y avoir une véritable cassure sociétale entre les pros et les contres, ce qui risque de se traduire par une augmentation de la violence, de la fraude contre le système et plus généralement de l'égoïsme.


    Tout cela pour dire que Luc Chatel participe à la hausse de l'exaspération générale et que cela se paiera un jour, que ce soit politiquement, socialement, et économiquement. Pire, qui voudra faire l'effort de réduire sa consommation énergétique et son empreinte écologique dans un tel contexte d'exaspération généralisée ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 nov à 16:20

    Anonyme-77656
    Léducation coûte trop cher ? essayez l'ignorance !

    Admettons que l'école coûte trop cher. Supprimons des postes, gonflons les effectifs par classe, éradiquons le 4e AES, les troisièmes d'insertion, les RASED, débarrassons-nous des conseillers d'orientation, fermons des classes, réduisons les processus de sélection et de formations des enseignants... Bref, continuons la cure d'amaigrissement entamée. Mais qu'on arrête de se plaindre, alors, chaque fois que sort le classement PISA des performances scolaires internationales, que la France perde des places avec une régularité déconcertante...



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 nov à 20:05

    Anonyme-77656
    Horrible

    "il sera possible de réduire encore le nombre de postes". Evidemment que c'est possible, mais à quel prix ? On déplore le niveau en maths et en orthographe très faible, la violence en milieu scolaire, mais en parallèle on supprime des postes essentiels pour aider ces jeunes. Je vous signale qu'en faisant ça mon cher Chatel, notre jeunesse n'ira pas loin du tout, surtout avec un pays aussi élitiste que la France. A quoi vous jouez BON SANG ?! Reformer ne me dérange pas, mais faites ça intelligemment : c'est sur eux que repose le futur de de la France.Vous voudriez confier ce pays à des ignorants ? Ce sera réussi ! Vous détruisez l'éducation à long terme, et ça c'est vraiment indigne !



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 18 nov à 20:43

    Anonyme-77656
    mammouth

    Mettons les 90000 enseignants planqués dans les syndicats,et associations diverses au travail devant des élèves.A voir sur un rapport de la cour des comptes sur internet.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 00:11

    Anonyme-77656
    postes à supprimer

    et si on supprimait des postes ... de députés et sénateurs absents chroniques mais bien payés, de maires planqués dans des ministères et qui se font représentés dans leurs mairies par une cohorte de directeurs et de conseillers (fonction publique territoriale ! Ils sont bien content d'en trouver tiens là, pour tenir leur point de chute au chaud pour le jour où ils sont plus Ministres), de cumulards en tous genres avec des listes ronflantes de fonctions électives ou honorifiques, et bien souvent rémunérées.

    Il est ministre, a été elu député (une remplacante garde la place au chaud pour "l'après"), maire d'une ville-préfecture et quoi d'autres encore ?



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 05:59

    Anonyme-77656
    Ratio

    Le nombre d'enfants scolarisés diminue, il n'est donc pas anormal de faire baisser le nombre d'enseignants. L'évolution du ratio (nbre d'élèves/enseignant) serait intéressant de même que le nombre de fonctionnaires dans les structures administratives et surtout détachés permanents syndicaux. Je ne vais pas me faire des amis parmi le monde éducatif mais il faut comparer ce qui est comparable. Que les enseignants se rassurent, F. Hollande leur promet la lune (+ 60000) en mécontentant d'autres ministères puisqu'il prendra les postes ailleurs. Cà promet. L'intersyndicale a encore de beaux jours devant elle.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 06:19

    Anonyme-77656
    La technique pour arriver à ses fins.

    Dans une négociation, chacun doit sortir gagnant. Comment faire? Prenons le cas d'un responsable public ou privé qui veut supprimer 1000 postes (ou emplois). Il annonce brutalement une diminution de 2000 d'où une levée de boucliers par les syndicats. Il s'ensuit une négociation au cours de laquelle le "patron" conçoit de redescendre à seulement 1000 suppressions. Les syndicats clament qu'ils ont sauvé 1000 emplois et le patron est parvenu à ses fins. Tout le monde est content. CQFD.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 09:55

    Anonyme-77656
    il faut bloquer

    les aéroports, les gare sncf, et les postes frontières avant 2012 afin d'éviter a certains de filer avec les VALISES les "Juges Flingueurs" risquent de se facher



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 10:05

    Anonyme-77656
    Léducation coûte trop cher

    Malheureusement le niveau de scolaire de nos chére enfants n'est pas lié aux nombre d'enseignant,beaucoup de pays sont mieux classés que nous avec moins d'enseignant,dix ans en arrière il y avait 30.000 profs sans affectation,c'est a dire payés a rien faire,et aujourd'hui il y en a encore de trop.



    Signaler un abus  
  • Par beboo, le 19 nov à 10:43

    beboo
    respect

    Il n'y a pas si longtemps être prof était "le savoir" que sont ils maintenant? ils se trouvent seuls devant des enfants et des parents qui les agressent, mieux vos aller dans le privé sauf que se sont les enfants qui en patissent une fois encore. 



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 10:54

    Anonyme-77656
    A la chasse

    Hubert de guerre lasse devrait faire la chasse aux fautes d'orthographe (et fêter son saint Hubert, patron des chasseurs). Néanmoins je suis d'accord avec ses affirmations, notamment les profs détachés, attachés à ... ne rien faire.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 15:29

    Anonyme-77656
    @pol hochon et autres naïfs !

    Croire que des enseignants détachés ne servent à rien c'est comme si on disait qu'il faut supprimer les postes d'ingénieurs de chez PSA puisqu'ils ne montent pas les automobiles qui sortent des chaînes ! (sic !) Arrêtez de penser que les personnes détachées ne font rien, si vous travailliez dans l'éducation nationale, vous verriez que les enseignants détachés sont des personnes ressources et croyez-moi, ça a du sens dans les périodes où on demande aux personnels enseignants, de plus en plus seuls dans les classes, "d'affronter" des enfants et des familles de plus en plus désorientés. Ces personnels détachés font fonctionner les réseaux d'aides, sont des conseilers pédagogiques qui apportent des aides pour l'écriture de projets de plus en plus indispensables dans la pratique quotidienne, des responsables associatifs (comment croyez-vous que les fédérations des œuvres laïques peuvent-elles encore accueillir vos chères têtes blondes à un coût relativement modique dans les centres sportifs, les lieux de vacances ou de séjour ?). Mais aussi des délégués syndicaux qui sont souvent des enseignants travaillant à mi-temps, ou 3/4 temps en classe et le reste du temps, et souvent bien au-delà, dans la défense des personnels.

    Alors vouloir remettre ces détachés devant les élèves c'est casser encore plus ce lien de plus en plus ténu entre l'école et la société dont ces milliers de personnes tirent les fils avec de plus en plus de difficultés. Mrs. Chatel et, avant lui Darcos, ainsi que ce gouvernement feraient bien d'y penser avant de donner le coup de grâce à des enseignants qui n'ont cessé, depuis leur accession au pouvoir, de remettre en question leur légitimité à comprendre la société et ses fondements.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 19 nov à 19:41

    Anonyme-77656
    Monsieur ou Madame Chatel...

    Ce ministre de sexe indéterminé, promoteur de la charlatannerie du "gender" dans nos lycées, ferait mieux de la fermer, de retirer vite fait cette propagande à la Lyssenko et d'agir au lieu de bavasser.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 21 nov à 16:02

    Anonyme-77656
    @Jimbee

    La réaction n'a pas tardé, je m'y attendais. Je ne suis pas dans l'Education Nationale mais je l'ai cotoyée de très près. Je connais bien la Fonction Publique en général et j'affirme qu'il y a des abus dans les détachements (en particulier syndicaux) et les emplois fonctionnels. Ne lisez pas ce que je n'ai pas écrit. Je ne remets pas en cause la nécessité des "personnes ressources" dont vous parlez ni d'ailleurs celle des syndicats mais tout simplement je propose d'ajuster leur nombre aux réels besoins comme dans les autres Administrations. Il y a des postes à récupérer, je le maintiens.



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur