Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 23 avril, 16:17
Accueil > Pratique > Education > Nancy - Une prof suspendue pour avoir emmené ses élèves à Auschwitz

Nancy - Une prof suspendue pour avoir emmené ses élèves à Auschwitz

Education


Une professeur d'histoire a été suspendue quatre mois de ses fonctions pour avoir manqué à ses obligations « de neutralité et de laïcité », en organisant des voyages scolaires dans des camps de concentration. Des inspecteurs l'accusent de faire du « lavage de cerveau ».

Le rectorat était injoignable mardi après-midi pour donner sa version de cette affaire.

Catherine Pederzoli, 58 ans, avait l'habitude d'organiser des voyages en Pologne et en République Tchèque depuis une quinzaine d'années avec ses classes de seconde, première et terminale du lycée public Henri-Loritz de Nancy, explique son avocate, Me Christine Tadic.

« Depuis l'arrivée d'une nouvelle direction de l'établissement en 2007, on s'acharne contre elle, on veut s'en débarrasser », dénonce l'avocate. « La faute que l'enseignante a commise n'est-elle pas d'être juive? », interroge Me Tadic, qui a saisi mardi en référé le tribunal administratif pour suspendre la décision du recteur. Le tribunal devrait se prononcer d'ici 15 jours.

Mme Pederzoli a fait l'objet d'une enquête de l'Inspection générale de l'Education nationale suite à une manifestation organisée par certains de ses élèves en décembre dernier à Nancy, lors d'un déplacement du ministre de l'Education nationale, Luc Chatel. Les lycéens protestaient contre la décision de réduire de moitié le nombre d'élèves participants au prochain voyage.

La professeur d'histoire avait été suspectée d'avoir organisé la manifestation et manipulé ses élèves.

Dans un rapport rédigé en juillet, les inspecteurs pointent des « manquements aux obligations de réserve, de neutralité et de laïcité », et reprochent à l'enseignante l'« instrumentalisation des élèves » par des « lavages de cerveaux ».

Les auteurs notent en outre que, lors de leur entretien avec la professeur, cette dernière a prononcé 14 fois le mot « Shoah », « tandis que le terme à la fois plus neutre et juridiquement fondé de “génocide” n'(a été) mentionné que deux fois, comme en passant », écrivent-ils.

« Cette enseignante aurait été chrétienne, on n'aurait pas pu dire qu'elle faisait du lavage de cerveau », dénonce son avocate.


Par Actu France-Soir
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Education

Réactions à cet article24 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 31 août à 18:52

    Anonyme-77656
    Je ne comprends pas

    Notre fils qui est de 1973 en 5ème avait été emmené en voyage scolaire, la Prof, ne leur avait pas fait visiter les chambres à gaz, nous y sommes allés après avec les deux, et je trouve normal ne vois pas ce que viens faire la "laîcité"'



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 31 août à 20:31

    Anonyme-77656
    Ne pas tout mélanger histoire, laïcité, religion et lavage de ce

    En effet que vient faire la laïcité dans une visite à l'histoire.

    Car qu'on le veuille ou non, les camps de la mort font malheureusement partie de l'histoire.

    Par ailleurs, il n'y a là aucun lavage de cerveau, bien au contraire, le savoir, qui permet de prendre conscience de l'horreur peut servir à ce que cette chose horrible ne se reproduise plus jamais et si ces camps de la mort ne sont pas aujourd'hui détruis, c'est peut-être bien pour cette raison.

    POUR QUE L'ON OUBLIE JAMAIS que des êtres humains ont un jour pu accomplir L'horreur sans aucun état d'âmes.

    Ceux là sans doute avaient eu droit à un lavage de cerveau!!!!!!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 31 août à 20:38

    Anonyme-77656
    La laïcité n'a rien à faire

    La laïcité n'a rien à faire là dedans. Ceux qui ont suspendu cette prof sont des ânes. Il n'y a rien de plus éducatif que d'expliquer à des jeunes et leur MONTRER ce qui s'est passé. Je la soutiens a 100%.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 31 août à 21:23

    Anonyme-77656
    pour le pen c'est un

    pour le pen c'est un détail,il est bon de le rappeler à ces millions de franchouillards qui votent pour lui!!!!



    Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 12:11

      Anonyme-77656
      Detail

      En parlant de détail, il n'a pas tous les torts. Dans mon ancien bouquin d'Histoire de Malet et Isaac, j'ai regardé: c'est un petit paragraph!! C'est bien après l'école que j'ai réalisé l'importance du fait. J'avais commencé à me poser des questions en voyant le film Exodus et puis un jour j'ai reçu les réponses en pleine figure en voyant le film Nuit et Brouillard. Ensuite ça a continué avec toutes sortes de films comme le Choix de Sophie, etc... Heureusement qu'il y a le cinema car il n'y a pas tellement de gens qui lisent, surtout sur ce sujet.



      Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 31 août à 23:16

    Anonyme-77656
    navrant

    Les responsables d'une telle sanction sont effectivement des ânes. Et en premier le ministre de l'éducation nationale. Il faut dire que pour alléger les programmes LOUIS XIV et Napoléon ont été passés à la trappe; que les cours d'économie devront se centrer sur la microéconomie (l'entreprise, le consommateur, le fameux "Homo œconomicus" considéré comme rationnel...) et ignorer la macroéconomie (qui permet entre autre de maîtriser les concepts permettant d'analyser et de comprendre les politiques économiques); que les jeunes enseignants, effectivement déjà mal préparés se formeront désormais "sur le tas"; que l'objectif "RGPP" va conduire à augmenter le nombre d'élèves par classe, même en zones dites "prioritaires".etc

    Il y a beaucoup de choses à à dire et à repenser dans l'éducation, mais rien n'oblige à faire cela n'importe comment.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 00:35

    Anonyme-77656
    Ils sont fous

    Dans ce cas il faut censurer ou éradiquer tout ce qui touche à la religion dans nos livres d'Histoire. Et pendant qu'on y est la politique! Il nous reste les coucheries de nos rois.


    Bon, maintenant, sans rigoler, pourquoi les paedophiles sont simplement changés d'Académie dans l'Enseignement? Est-ce un crime moins important que de montrer les lieux historiques à des élèves? Chez moi, en Angleterre, il y a des profs d'Histoire qui font visiter ces lieux. Pourtant, ici, y a pas plus " politicaly correct"! A croire qu'en France vous devenez vraiment dingues!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 07:55

    Anonyme-77656
    votre titre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Votre titre est tendancieux. Cette prof a été sanctionnée non pas pour cette raison (ce qui serait insensée) mais tout simplement parce qu'elle faisait de la Shoah l'essentiel de son enseignement. (Et je sais de quoi je parle, dans un autre genre, certes moins polémique, j'ai connu un prof dans le genre qui estimais que la Cerisaie, c'était quatre mois d'enseignement en seconde. Si si..)


    Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez où on vous demande d'être choquants et racoleurs?



    Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 12:01

      Anonyme-77656
      Moanyesus, Vous avez tellement raison

      "Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez où on vous demande d'être choquants et racoleurs?"


      Je voulais écrire cette phrase mais j'ai eu peur d'être censurée!!!

      Tous les journaux pratiquent cette politique pour vendre. Le pire c'est la presse britannique.



      Signaler un abus  
      • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 21:39

        Anonyme-77656
        Permettez moi de dire

        Permettez moi de dire simplement qu'à la vue du pré-rapport concernant cet enseignant on peut effectivement se poser la question si tel n'est pas le cas. Ce qui est choquant me paraît être ce rapport et la méthode employée par l'Education Nationale dans ce dossier. On peut penser que ce professeur en aurait fait trop. Cela reste à prouver cependant. Je crois que cette "affaire" appelle à beaucoup de prudence, de retenue tant elle est complexe par le nombre des acteurs, le passif des relations et des tensions, et le concept même de mémoire.



        Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 09:13

    Anonyme-77656
    elle doit aimer l'endroit..

    Un voyage à Auschwitz , avec une classe, tous les ans depuis 15 ans ! cela fait cher, la leçon d'histoire et confine au pèlerinage morbide et malsain ..........



    Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 12:17

      Anonyme-77656
      je pense qu'il s'agit de

      je pense qu'il s'agit de classes différentes, muchacho ... à vue de nez, une petite estimation pourrait être de 15 classes en 15 ans... Il faudrait bien sûr affiner cette estimation rapide.

      Vous auriez été scolarisé, vous pourriez estimer vous-même cela.



      Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 16:30

      Anonyme-77656
      bravo a cette prof

      Si l'on en juge par la flambée d'antisémitisme contemporaine; je crois que plus de jeunes verront de leurs yeux à quoi mènent le racisme exacerbé, et mieux cela vaudra.

      Qu'y a t'il de plus important que la Shoah dans l'histoire de l'Europe, mis a part les deux guerres mondiales ?

      La création de l'euro ?



      Signaler un abus  
      • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 23:32

        Anonyme-77656
        A pstrol2

        Le plus important c'est que l'Europe a réussi à ne pas avoir de guerre depuis 60 ans. Je crois que c'est la première fois en 20 siècles.



        Signaler un abus  
        • Par Anonyme-77656, le 3 sep à 15:26

          Anonyme-77656
          Ah bon ?

          Il s'est passé quoi en Yougoslavie ?



          Signaler un abus  
          • Par Anonyme-77656, le 3 sep à 22:56

            Anonyme-77656
            Réponse

            Une guerre civile dans le bloc communiste.



            Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 23:51

      Anonyme-77656
      Malsain? Vous avez dit malsain?

      Moi, j'appelle malsain ce que j'ai vu lors d'une visite au Berghof. Vers la fin des années soixante, je suis partie avec 2 amies en vacances en Autriche et on a voulu voir le nid d'aigle d'Hitler. J'ai été choquée et scandalisée de voir des Allemands qui se mettaient à genoux et embrassaient le sol. Je n'avais pas compris tout de suite. Je croyais qu'ils cherchaient quelque chose par terre!!! Quelques années plus tard, j'ai appris que le batiment avait été rasé parce que trop de personnes y venaient en pèlerinage.

      Ça c'est "malsain". Si vous aviez été attaqué par un homme qui vous aurez gravement blessé pour vous prendre votre portefeuille, vous en parleriez toute votre vie. Mais vous trouvez malsain que ce qui est arrivé aux déportés les ait traumatisés. A leur place, je serais devenue folle ou terroriste!.



      Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 2 sep à 01:54

      Anonyme-77656
      Malsain? Mais vous croyez que

      Malsain? Mais vous croyez que ce sont les memes eleves qui reviennent chaque annee a Auschwitz????

      Oui, c'est fou de refaire ce voyage chaque annee pour une meme personne mais elle a une conscience. Si tous les profs faisaient ca peut-etre que nous aurions moins de violences en France et plus de tolerance. Ce pays devient malsain et je suis heureuse de l'avoir quitter.



      Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 12:11

    Anonyme-77656
    en finir avec la haine dissimulée

    Il n'y a aucune entorse à la ¨laïcité à parler reparler etc de la Shoah. Ce dernier terme est le titre d'une oeuvre cinematographique française accepté de manière universelle concernant le génocide des juifs par les allemands et leurs complices. Ce thème est systématiquement et dans plusieurs pays l'objet de censure scolaire et universitaire au motif qu'il peut choquer des élèves musulmans. En quoi sont ils concernés? Est ce parce plusieurs leaders musulmans étrangers ont des politiques révisionnistes à l'égard de ce fait historique?

    La France dont le rôle à l'époque a été énoncé par le Président Chirac entre autre se doit de ne pas oublier ses forfaits et il st bon de les rappeler aux jeunes.*Enfin il faut rappeler que si les juifs ont été l'objet d'une tentative d'extermination totale ce n'est pas du fait de leur religion mais qu'ils appartenaient à un peuple honni sinon on n'aurait pas tué ceux dont un seul grand père par exemple fut juif. A bon entendeur, de toute façon sachez que la justice passe toujours à la fin



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 14:10

    Anonyme-77656
    page facebook de soutien à catherine

    Soutien à Catherine Pederzoli-Ventura :


    http://www.facebook.com/group.php?gid=149400375080755&v=app_2344061033#!/group.php?gid=149400375080755&v=wall



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 15:27

    Anonyme-77656
    Parler de la Shoah , ce n’est pas parler de religion.

    Parler de la Shoah (le mot est aussi discutable ; et dans les programmes on a écrit « extermination systématique ») ce n’est pas parler de religion. La Shoah n’est pas seulement l’histoire d’une communauté, c’est l’histoire de l’Europe. Ce n’est pas l’histoire religieuse.


    Depuis 1789 la France a adopté le principe de la liberté de l’enseignement, mais on n’a jamais introduit le monopole de l’Etat dans l’enseignement. La liberté religieuse a été proclamée par la Déclaration des Droits de l’Homme. Dans un premier temps l’Eglise contrôle l’enseignement étroitement (attention ici il s’agit de l’Eglise en tant qu’institution, non de la communauté des croyants catholiques).


    Dans la loi Guizot de 1833 l’école est, ou privée ou publique, ce qui signifie que l’Etat paie ou non cette école… On y dispense une instruction morale et religieuse Un conseil de surveillance encadre les écoles, et le curé en fait toujours partie.


    En 1850, la loi Falloux établit la liberté de l’enseignement secondaire. Là aussi il s’agit d’une liberté sous surveillance, et les enseignants peuvent être des clercs, même dans l’enseignement public où ils sont payés par l’Etat.


    Les lois Ferry des années 1880 laïcisent les contenus, par exemple dans le cadre de l’instruction morale et civique. Cependant la morale est identique sur le fond… Le personnel est quant à lui très progressivement laïcisé à partir de 1886. Jusqu’en 1914 il y a des religieuses qui enseignent dans les écoles de filles.


    En 1905, la séparation de l’Eglise et de l’Etat ne concerne l’école que « de biais », en exigeant que l’on en retire les signes religieux.


    La République n’est officiellement laïque que depuis 1946. Le préambule de la Constitution déclare que « l’organisation d’un enseignement public et laïque est un devoir (mais il n’est pas question de « monopole ») de l’Etat. »


    Enfin le Conseil constitutionnel, consulté en 1977 confirme que la laïcité est un principe de la République, dans la définition qui est celle du Préambule de la Constitution, c’est à dire fondée sur l’égalité et la tolérance : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances ».


    En 2004 loi sur les signes religieux : exigence de laïcisation des élèves. Ces valeurs de liberté et d’égalité sont indiscutables en elles-mêmes, mais la recherche d’équilibre entre les deux valeurs est toujours source de tensions. La question de l’enseignement privé, dit « libre » Loi Debré de 1957 et la loi Guermeur de 1977 fondent les relations entre l’Etat et l’enseignement privé sous contrat. La loi Debré impose aux écoles sous contrat de distribuer le même enseignement que dans le public. L’enseignement est donc laïque, c’est l’établissement qui ne l’est pas : il a un caractère propre, et peut offrir aux élèves des activités autres, en particulier dans le domaine religieux.


    Il existe bien sûr aussi des établissements « hors contrat » qui ne sont pas dans le cadre de ces lois. La loi impose en effet aux parents de faire donner (ou de donner eux-mêmes) une éducation aux enfants, mais elle n’impose pas qu’ils le fassent dans le cadre d’un enseignement contrôlé par l’Etat ...


    Les textes de la loi Ferry imposent que la classe vaque une journée, afin que les familles qui le souhaitent puissent faire dispenser une instruction religieuse à leurs enfants (jeudi jusque dans les années 60, puis mercredi). La loi de 1905 impose aussi aux établissements dans lesquels se trouve un internat l’existence d’une aumônerie, dont les personnels sont payés par l’Etat (ils sont de diverses confessions : prêtres, pasteurs, rabbins à cette époque il n’est pas encore question d’imams). Parallèlement est créée la 5ème section de l’EPHE, section des « Sciences religieuses », qui fait débat à une époque où la science se dit « rationnelle et débarrassée des anciens préjugés ».


    * Comment expliquer qu’à un moment surgissent des demandes d’enseignement des faits religieux ? Quelles réponses ont été proposées ?


    Cette préoccupation émane dans les années 1980 de la Ligue de l’enseignement. Le rapport Joutard fait le constat d’une inculture religieuse et propose que les nouveaux programmes en tiennent compte (ce sera fait, même si on ne peut pas dire qu’il s’agisse là d’une nouveauté absolue). Après septembre 2001, il ressort du rapport de R. Debray, commandé par Jack Lang, que cet enseignement ne relève pas d’un horaire ou d’un enseignant spécifique (comme c’est le cas dans d’autres pays de l’Union européenne). Il doit au contraire s’ancrer dans toutes les disciplines, et faire partie intégrante des savoirs de chacune d’elle. La formation doit donc prendre en compte cette dimension afin de donner aux enseignants les connaissances nécessaires pour ne pas esquiver cette approche (peut-on expliquer les Misérables sans se référer au schéma de pensée « faute / pardon / rédemption ? »). Il faut aussi donner aux professeurs les moyens de répondre pertinemment aux élèves qu’ils auront en face d’eux. La création de l’IESR, adossé à l’EPHE, (dont le rôle est de développer les savoirs dans le domaine du religieux) est issue de ce rapport Debray.


    Sur ces problèmes d’enseignement, les besoins se situent sur deux plans : déontologique et épistémologique Enseigner les signes du religieux, c’est montrer aux élèves qu’il existe différents ordres de vérité, mais que toutes les convictions sont respectables. On a longtemps cru que la raison allait faire mourir la religion, on ne le croit plus… Le problème c’est que pour les élèves, l’enseignant est celui qui dit le vrai. L’enseignant ne peut dire que les croyances sont des mensonges, quelles que soient les croyances ou les époques auxquelles elles se rapportent (par exemple à un élève de 6ème qui demande si les dieux des Egyptiens ont existé, la réponse n’est pas négative, elle est « les Egyptiens croyaient en leur existence ».)


    La laïcité concerne aussi le politique. A l’époque des blocs, on enseignait sans trop de difficulté la cohabitation des doctrines libérale et marxiste, en en expliquant les grandes orientations. La liberté démocratique c’est la possibilité d’avoir sa propre opinion. Il est donc important de présenter aux élèves l’ensemble des dimensions sociales, politiques et religieuses.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 1 sep à 20:10

    Anonyme-77656
    Courage Madame Pederzoli.

    Madame, merci d'avoir organisé ces voyages.


    Car, si vous ne l'aviez pas fait, qui l'aurait fait dans votre établissement scolaire?

    Et si vous ne le faites plus, parce que suspendue, qui va le faire parmi vos collègues, parmi votre hiérarchie?


    Merci d'avoir fait votre devoir d'enseignante, de citoyenne française et de juive.

    Et si vous l'avez fait parce que vous êtes juive, heureusement.

    Combien d'enseignants juifs ou non-juifs font de même en France ?


    Enseigner le "génocide" des juifs par les nazis en le nommant "shoah", c'est enseigner la spécificité et le caractère unique de la shoah dans l'histoire de l'humanité. Et c'est donc, enseigner la vérité historique.


    Enseigner à nos enfants de quoi est capable l'être humain dans faire du mal à ses semblables, n'a rien à voir avec la religion, la laïcité, l'histoire. C'est juste leur enseigner une vérité concernant l'être humain et comment ne pas faire la même chose. Et qu'ils transmettent cela à leurs enfants, et leurs enfants à leurs enfants , de génération en génération.


    Madame, si vous reprenez vos fonctions, où que ce soit, nul doute que vous continuerez d'enseigner la shoah, et pas le génocide des juifs, car vous ne faites pas partie de ces enseignant qui n'enseignent ni le génocide des juifs, et encore moins la shoah parce la majorité de leurs élèves sont musulmans, et d'organiser vos voyages dans les camps de concentration.

    Et vous aurez raison.


    Bon courage.

    Claudie.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 sep à 09:52

    Anonyme-77656
    antisémitisme dissimulé.....

    comme l' a dit maître TADIC, je cite "La faute que l'enseignante a commise n'est-elle pas d'être juive?"


    voilà la bonne question, car comment, peut-on accuser quelqu' un de négligence laîque et de parti pris, pour ne pas dire de prosélytisme déguisé si l' on va plus loin dans les motifs invoqués

    par l' administration?

    alors qu ' elle ne fait qu' un travail

    strictement éducatif visant à expliquer et montrer les dérives, ainsi que les dangers des idéologies totalitaires qui aboutissent à Auschwitz?


    Comment peut-on accuser Mme Pederzoli d' entretenir ce travail de mémoire et de former les jeunes esprits dans la prévention afin que l' Histoire ne répète plus jamais?


    Mme Pederzoli, je suis de tout coeur avec vous!!!!!

    et par la même je vous témoigne ma solidarité, dans le calvaire que vous vivez,

    courage!!!!!



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 3 sep à 17:56

    Anonyme-77656
    Laicité ?

    Quel est le rapport entre laïcité et les camps de concentration ?


    Ce sont des lieux historiques, réels et absolument pas à connotation religieuse... Les gens qui y étaient enfermés et tués étaient majoritairement juifs, mais c'est avant tout une page de notre histoire qui s'y est déroulée.


    Je veux bien qu'on critique un enseignant qui ferait visiter les plus belles synagogues du monde, mais des lieux qui ont marqué l'histoire de la seconde guerre mondiale, c'est on ne peut plus normal pour une prof d'histoire.


    Quelle mentalité vicieuse faut il pour voir le mal dans ces voyages éducatifs..... ?



    Signaler un abus  
Publié : 01/09/10 - 10h12
Mis à jour : 01/09/10 - 09h56
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur