Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 24 octobre, 04:12
Accueil > Pratique > Education > "On ne peut pas accepter 36 élèves dans une classe de maternelle !"

"On ne peut pas accepter 36 élèves dans une classe de maternelle !"

Education


En cette rentrée, de nombreuses maternelles souffrent de sureffectif. Un peu partout en France, des parents ont décidé de se révolter pour exiger l’ouverture de classes. Reportage dans l’Essonne.

L’image est saisissante. Dans la cour de récré de l’école maternelle de Boussy-Saint-Antoine, dans l’Essonne, il y a des jeux pour enfants, des petits bancs en bois. Et sur le carré de pelouse… des tentes de camping ! Depuis cinq jours, bravant la pluie, une vingtaine de parents occupent les lieux chaque nuit dans une ambiance bon enfant. Epaulés par le maire et une bonne partie de la commune, ils réclament l’ouverture d’une sixième classe de maternelle, le seuil du nombre d’enfants par classe étant dépassé.

« L’école comptait 158 inscrits, et nous sommes à 160 enfants depuis ce lundi. Or l’inspection académique a fixé le seuil d’ouverture d’une nouvelle classe à 156. Nous demandons donc à l’Education nationale d’appliquer les critères qu’elle a elle-même définis. Surtout que dans les jours à venir, des logements sociaux vont être attribués à des familles. Il devrait y avoir sept enfants supplémentaires dans cette école. On ne peut pas accepter qu’il y ait 35 voire 36 élèves par classe de maternelle dans une zone urbaine sensible ! » s’emporte Romain Colas, le jeune maire de la commune, très investi dans ce « combat ».

« L’enfer pour les instits »

L’école s’est retrouvée en état de siège. Agenouillées dans un coin de la cour, des mamans préparent des pancartes sur des bouts de carton. Aujourd’hui, elles ont l’intention d’aller manifester devant l’inspection académique, où une commission doit se réunir ce matin pour statuer sur le sort de cette école. « C’est une première pour moi, je n’ai jamais fait de manif, je ne suis pas militante dans l’âme, confie l’une d’elles. Mais je ne peux pas accepter que mon bout de chou de 5 ans soit “noyé” dans une classe de 32 petits. Vous imaginez le brouhaha permanent que doit endurer la maîtresse ? » « Et à cet âge-là, les enfants ne restent pas assis sans bouger sur leur chaise. Pour les instits, c’est l’enfer… » renchérit une autre.

Un peu plus loin, un groupe de parents discutent. Parmi eux, Marjory, 22 ans, qui vient tous les soirs à l’école depuis le début du mouvement. Pourtant, sa fille Lyah, bientôt 2 ans, n’est pas encore inscrite. « Ma fille ira à l’école seulement l’année prochaine, mais j’anticipe. Si on ne fait rien, la situation sera peut-être pire l’année prochaine. Et puis je viens aussi par solidarité. »

Séance de foot dans la cour

Il est 20 heures passées. Tandis que les mamans devisent et surveillent d’un œil leurs enfants, heureux de se retrouver si tard à l’école pour jouer, certains papas bricolent avec l’aide du maire l’installation précaire d’une télévision dans la cour. « Ce soir, il y a le match de foot Bosnie-France. On est mobilisés, mais pas question de rater ça ! » plaisante Cédric, papa de Lucille, 5 ans. A côté, une table a été dressée. Salades de pâtes, gobelets de vin rouge, de quoi sustenter les estomacs révoltés.

La nuit s’annonce longue, mais personne n’a l’air démotivé, au grand dam de l’inspection académique, comme le souligne Bertrand, papa d’une petite Emma, 3 ans. « Ils pensaient peut-être que nous ne tiendrions qu’une nuit, mais nous tenons bon. La salle de classe est déjà prête, il ne manque que l’enseignant. Nous avons bon espoir. » Verdict aujourd’hui.

Par Alexandra Gonzalez et Marie Conquy
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Education

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 9 sep à 19:07

    Anonyme-77656
    Autrefois....

    Dans la jeunesse, dans les classes, nous étions une trentaine d'élèves (voire même 40), y compris en maternelle. Les instituteurs faisaient avec, ne se plaignaient pas, pas plus que les parents qui faisaient confiance aux instituteurs. Ceux-ci faisaient bien leur boulot et dans les classes cela fonctionnait normalement.



    Signaler un abus  
    • Par Anonyme-77656, le 19 sep à 12:06

      Anonyme-77656
      Mare des comparaisons avant autrefois!

      A la seule différence qu'autrefois les parents faisait leur travail d'éucation de base et que maintenant ce travail est souvent demander aux institutrices. Les enfants ne savent plus rester assis, se taire, aller seuls à la toilette, voire y aller tout simplement (de moins en moins d'enfants arrivent propres à l'école et je ne parle pas que de langes), n'apprennent plus la politesse au contraire,on se fait traiter de "sale pute" par des enfant de 3 ans, ils ne savent même plus manger (certains n'ont jamais manipulé de cuillère) un enfant de 3 voir 4 ans qui ne sait comment manger une tartine seul c'est monnaie courante. Et nous devons affronter tous ces apprentissages en plus de la violence(he oui, déja en maternelle) avant de pouvoir commencer les apprentissages scolaires. Alors ne me parlez pas d'autrefois et venez observer les enfants d'aujourd'hui! Je vous confie ma classe de 31 élèves pendant une journée et ensuite vous me reparlerez d'autrefois.

      Ma maman à commencé sa carrière en 1ère primaire avec 43 élèves et elle avait elle-même la clairevoyance de dire qu'à l'heure actuelle ce n'était plus possible. Sans compter que les apprentissages demandés à l'heure actuelle sont double de ceux exigés autrefois!



      Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 11 sep à 10:36

    Anonyme-77656
    maintenant

    on continue à avoir 30 élèves par classe voir plus. Seulement les exigences deviennent différentes et je ne pense pas que l'on puisse accueillir et aider à grandir correctement de jeunes enfants dans ces conditions.

    il y a 18 ans j'ai commencé avec 43 élèves. Je ne souhaite jamais le revivre.

    cet année, j'en ai 30 et la directrice envisage de ne pas s'arrêter à cause des histoires de quotas pour éviter la fermeture d'une classe.

    cela met un stress chaque année dans les équipes enseignantes.

    encore plus cette année avec l'arrêt de l'accueil des 2 ans


    allez bon courage ! aux enseignants ! aux parents ! et surtout aux enfants !



    Signaler un abus  
Publié : 09/09/10 - 07h56
Mis à jour : 08/09/10 - 19h56
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur