Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 19 octobre, 21:53
Accueil > Pratique > Education > Rentrée en maternelle - Comment bien se préparer ?

Rentrée en maternelle - Comment bien se préparer ?

Education


L’entrée en petite section est une grande aventure pour les enfants… comme pour les parents ! Alain Goiny, enseignant en maternelle, et Myriam Szejer, pédopsychiatre et psychanalyste, nous livrent leurs conseils.

A quel âge l’enfant est-il prêt ?
Si cela varie beaucoup d’un enfant à l’autre, la majorité d’entre eux sont assez mûrs entre 2 ans et demi et 3 ans et demi. « Ce n’est pas grave si l’enfant ne parle pas bien, précise Alain Goiny. Il va justement avoir de nouvelles possibilités de parler et d’apprendre avec des gamins de son âge. » Le plus important ? Que les parents aient la conviction que l’école est une étape positive et que l’enfant en ait envie.

Doit-il être propre ?
La plupart des établissements en font une condition sine qua non. Car au-delà des contraintes pratiques, « s’il n’est pas bien propre, cela signifie que l’enfant n’est pas vraiment maître de son corps, qu’il n’a pas conscience des exigences sociales. C’est le signe qu’il n’est pas prêt », selon Alain Goiny. En revanche, s’il existe un simple risque de « pipi au lit » ou s’il s’agit d’un problème médical, parlez-en dès la rentrée à l’enseignant.

Comment anticiper le jour J ?
Donnez-lui des repères, montrez-lui son école, partagez votre expérience. « Dites-lui ce que vous y faisiez, que vous y avez rencontré tel ami ou appris telle chanson », avance Alain Goiny. Mais attention à ne pas trop idéaliser l’école, nuance Myriam Szejer. « Il s’agit de conforter l’enfant dans le fait qu’on est fier de lui, qu’il grandit. Mais il ne faut pas la dépeindre comme un paradis où il va tout apprendre : certains imaginent qu’ils vont savoir lire et écrire tout de suite ! Les plus curieux seront déçus : si c’est pour faire la sieste, ils préfèrent leur lit. Si c’est pour jouer, pourquoi ne pas aller au parc ? » Le jour de la rentrée, précisez-lui qui viendra le chercher, à quelle heure. « Même s’il n’a pas la notion du temps, cela marque une fin qui le rassure. Mais respectez votre parole et soyez à l’heure ! »

Que va-t-il faire ?
Au travers d’activités, la petite section s’articule autour de l’apprentissage de la vie en communauté, du développement du langage, du corps et de l’imagination… sans être toujours « dirigé » par un adulte. Pour Alain Goiny, « c’est un équilibre entre une grande liberté et des contraintes à accepter : être assis, s’écouter, jouer ensemble »… Avec en moyenne six heures de classe, la maternelle impose un rythme nouveau. L’adaptation, progressive, débute souvent par une matinée. Les parents doivent néanmoins se préparer à des changements : « L’enfant peut revenir de l’école soit très fatigué, soit très excité par ce nouveau cadre. »

Comment se séparer ?
Tout dépend du caractère de l’enfant, de son habitude du collectif et de la façon dont les parents l’appréhendent : si l’école est vue comme un moment de tension, cela peut rejaillir sur l’enfant. Pas facile de tourner les talons quand votre bout de chou s’effondre en larmes ! En général, cela ne dure pas : l’enfant qui veut sa maman ou son papa comprend vite qu’il n’est pas perdu. Les autres font l’objet d’une attention particulière. « On ne les laisse pas pleurer dans un coin ! Il faut faire confiance à l’enseignant et à l’aide maternelle. Derrière l’élève, ils sont très attentifs à la personnalité et à la construction de l’enfant », selon Alain Goiny.

Peut-il garder son doudou ?
Peu d’écoles le bannissent, mais chacune établit ses règles. Si la pédopsychiatre Myriam Szejer y est favorable, elle conseille de poser la question à l’instituteur avant de glisser le doudou dans la poche : « Rien de pire qu’un enfant à qui on l’arracherait ! » Très présents les premiers temps, les doudous seront laissés dans un panier pendant la récréation. Les enfant les retrouveront pour la sieste ou le soir.

Comment savoir si tout va bien ?
Restez vigilant sur tout changement de comportement : dort-il et mange-t-il bien ? Est-ce qu’il se renferme ? A-t-il des maladies à répétition ? S’il faut s’intéresser à ce qu’il fait à l’école, gare à la pression, prévient Myriam Szejer : « Surtout, n’exigez pas qu’il vous raconte ses journées : l’école doit devenir son truc. S’il ne répond pas à vos questions, fichez-lui la paix ! »


Par Juliette Demey
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Education

Publié : 23/08/10 - 08h50
Mis à jour : 22/08/10 - 18h11
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur