Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Jeudi 09 décembre, 02:15
Accueil > Pratique > Emploi > Heuliez joue sa survie

Heuliez joue sa survie

Emploi


Deux nouveaux repreneurs potentiels se proposent de racheter l’équipementier automobile Heuliez (Deux-Sèvres). Mais les salariés n’y croient plus…

Les 600 salariés d’Heuliez retiennent leur souffle. Placé vendredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Niort, le constructeur automobile doit impérativement trouver l’investisseur providentiel qui pourra assurer sa survie. Après des mois de rebondissements et de promesses non tenues, les nerfs des employés ont déjà été mis à rude épreuve. « Les repreneurs changent tout le temps. On ne sait plus qui croire. On commence à perdre espoir », résume une habitante de Cerizay, la ville des Deux-Sèvres où se trouve le groupe.

Heuliez est aujourd’hui en cessation de paiements. Une situation dramatique aux airs de déjà-vu : le carrossier a déjà connu un redressement judiciaire en avril 2009. A l’époque, la justice avait choisi le projet de reprise du groupe Bernard Krief Consulting (BKC). Mais ce dernier n’a finalement apporté que 1 million d’euros sur les 15 millions promis. Mi-janvier dernier, Heuliez se retrouve donc à la case départ. Au fil de ses déboires, le groupe devient emblématique des difficultés du secteur automobile français, frappé de plein fouet par la crise. Les conséquences sociales interviennent en juillet : un plan social de 400 licenciements frappe les employés.

Malgré ces réductions d’effectifs, le groupe des Deux-Sèvres ne parvient pas à sortir la tête de l’eau. En mars dernier, la piste turque apporte un nouvel espoir, rapidement suivi d’une nouvelle déception. L’homme d’affaires Alphan Manas propose en effet de racheter 15 % du capital de l’équipementier automobile, mais son offre est jugée insuffisante. Amer, l’investisseur a récemment confirmé qu’il ne ferait pas d’autre proposition. Il met notamment en cause les coûts excessifs du développement de la Mia, le véhicule électrique présenté par Heuliez au dernier salon de Genève. Les perspectives du groupe dépendent pourtant en grande partie du succès de cette petite voiture de trois places qui devait être commercialisée à la fin de l’année.

Interrogé par le grand jury RTL-Le Figaro-LCI, Christian Estrosi s’est voulu confiant, assurant que le carrossier avait « bien sûr […] un avenir ». Parmi les repreneurs potentiels, le ministre de l’Industrie a cité le groupe familial français Baelen Gaillard Industrie (BGI) et le fonds d’investissement asiatique Delamore & Owl, en précisant que d’autres avaient choisi de rester dans l’ombre. Heuliez pourra aussi compter sur le soutien financier de la région Poitou-Charentes. De son côté, le gouvernement est prêt à renflouer les caisses à hauteur de 10 millions d’euros par l’intermédiaire du FSI (Fonds stratégique d’investissement). A condition que le dossier de l’un des repreneurs soit jugé viable par le tribunal de commerce, qui se réunira le 28 juillet.




Par Marie-Laure Hardy
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Emploi

Réactions à cet article3 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 25 mai à 10:42

    Anonyme-77656
    Impossible

    Il suffit d'analyser ses derniers carnets de commande pour comprendre que cette société mal gérée ne peut être reprise.

    On vante comme toujours une rare compétence qui reste encore à prouver , réaliser de l'emboutissage de portes de voitures !!!!!!

    Sinon que faire appel une nouvelle fois à la solidarité nationale.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 25 mai à 14:34

    Anonyme-77656
    de quelle solidarité nationale parlez-vous?

    L'Etat a déversé des centaines de millions aux banques, à Renault et à Peugeot qui ont dépossédé Heuliez de ses outils de travail et qui préfèrent donner du travail à leurs filiales ou amis de l'étranger qu'à une entreprise et aux salariés français.

    Vous êtes bien les seuls, vous les anti-Heuliez de l'UMP, à trouver qu'il n'y a pas de commandes et que l'entreprise n'est pas viable.

    Si l'Etat avait apporté son aide à l'entreprise, il l'aurait rendue plus crédible.


    BGI, qui veut démanteler l'entreprise et la détourner de ses objectifs est à fuir; il est peut-être l'ami du pouvoir, mais il n'est pas un repreneur sérieux.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 26 mai à 10:31

    Anonyme-77656
    une réussite

    Encore une belle réussite de la part de notre Ségolène nationale, je croyais qu'elle avait sauvé cette entreprise à elle toute seule ....

    à l'entendre dire; C'est vrai que l'on était en pleine période électorale.

    Quelle démago, cette moi je, moi je, moi je .......



    Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur