Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Samedi 16 février, 23:45
Accueil > Pratique > Emploi > Le travail au noir risque d’exploser

Le travail au noir risque d’exploser

Emploi


Cette véritable économie parallèle représente entre 3 % et 6 % du produit intérieur brut, soit 50 milliards d’euros. Pour Gérard Filoche, plus la pression s’accentue sur les entreprises, plus la fraude s’amplifie.

Etudier le travail au noir, c’est avancer dans l’obscurité. A l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), il n’y a pas de spécialiste du domaine, mais cette économie parallèle est estimée à 50 milliards d’euros. Les derniers chiffres de l’Urssaf (Union de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d’allocations familiales), ceux de 2007, sont en augmentation et font état de 1.500 procès-verbaux établis et de 118.000 millions d’euros récupérés

Des risques d’explosion à moyen terme

Les données pour 2008 ne sont pas encore disponibles. Beaucoup prédisent une explosion due à la crise, mais à l’Urssaf par exemple, on veut rester extrêmement prudent. « C’est la grande inconnue explique Jean Hue, le directeur adjoint. On l’estime entre 3 et 6 % du PIB. » La crise a-t-elle relancé les emplois dissimulés ? « C’est sûr qu’un restaurateur qui traverse une passe difficile peut essayer de baisser ses charges grâce au travail dissimulé, mais je ne saurais vous en dire plus. Et au niveau de ceux qui perdent leur emploi, on ne sait pas combien vont s’y retrouver. Il faut attendre pour avoir une idée précise », ose-t-il prudemment.

Juan-Ramon de Laiglesia, économiste à l’OCDE, est, lui, plus inquiet. « Dans un premier temps, il y aura peut-être une petite baisse car les travailleurs au noir sont les premiers licenciés puisqu’ils n’ont pas de protection juridique, détaille-t-il. Ensuite, lorsque l’économie commence à se stabiliser, que l’activité tourne encore au ralenti, ils sont souvent les premiers à être réembauchés car le risque que tout s’écroule est encore trop grand. » Les compléments de salaires, précise-t-il, pourraient également se développer, pour faire face à une baisse de revenus.

Dispositions spéciales de l’Urssaf

En réponse, l’Etat a lancé en janvier 2009 le statut d’auto-entrepreneur. Il permet de déclarer, dans des conditions simplifiées, une activité que l’on exerce seul, une activité qui bien souvent se pratiquait au noir. Mais Gérard Filoche n’est pas séduit : « L’auto-entreprenariat c’est de la foutaise. C’est le droit de s’auto-exploiter tout seul en décidant ou pas de payer ses cotisations. »

L’Ursaaf a mis en place des dispositions « spéciale crise » pour aider les entreprises. L’organisme accorde des délais de paiements de cotisations ou diminue les majorations en cas de retard. « Les demandes ont explosé de 40 %, et il y a même beaucoup de grandes multinationales », explique Jean Hue. On imagine, dès lors, les difficultés rencontrées par les petites et moyennes entreprises, et la tentation du travail dissimulé.

 


“Ceux qui génèrent du travail dissimulé sont des délinquants”

Auteur du livre Salariés, si vous saviez… (1) et inspecteur du travail, Gérard Filoche estime que le travail dissimulé, couramment appelé « travail au noir », est symptomatique d’une volonté d’exploitation des salariés par les patrons.

FRANCE-SOIR. La crise est-elle un terrain propice au travail dissimulé ?
Gérad FilocheÉ.
Ces derniers temps, les attaques contre les salariés se multiplient. Dès qu’il y a plus de pressions sur les entreprises, le travail dissimulé s’amplifie. Il concerne surtout ceux qui travaillent à temps plein mais qui sont déclarés à temps partiel. Les heures supplémentaires non déclarées, donc non payées, représentent 80 % du travail dissimulé. Cela équivaut à 9 plaintes sur 10 à l’inspection du travail. Les patrons cherchent à faire suer les salariés. Eux, ils vont bien, les actionnaires aussi. Mais ils font payer la crise aux salariés.

Le travail dissimulé est-il subi par le salarié ?
En matière de travail dissimulé, le salarié n’a jamais le choix. Dans un contrat de travail, le salarié n’a pas de liberté. Mais ceux qui sont obligés de dissimuler une partie de leur travail le font pour survivre. Tout salarié dont une partie du travail est dissimulé est perdant, car il n’est pas déclaré. Ceux qui génèrent ou suscitent du travail dissimulé sont des délinquants, des profiteurs. C’est symptomatique d’une volonté d’exploitation des patrons. Il ne doit pas y avoir d’impunité zéro pour les patrons qui dissimulent le travail, ce sont des délinquants.

Qu’en est-il du salarié à son propre compte, qui ne déclare pas ?
Les salariés qui croient être gagnants avec le travail dissimulé sont soit des naïfs, soit des ignorants. Quand on ne déclare pas, on n’a pas de protection sociale, donc on ne touche pas une partie du salaire, qui est différé. Et dont on peut avoir besoin, pour la retraite ou les maladies professionnelles. On leur a bourré le crâne avec des « vous payez trop de charges ». Ils se privent ainsi d’une partie de leur salaire qui leur est dû. Les cotisations sociales, c’est ce qu’il y a de plus beau en France.

Quelle serait la solution pour freiner le travail dissimulé ?
Il faut doubler le nombre d’inspecteurs du travail. Il y en a 430 sur tout le pays, pour 1,2 million d’entreprises et 16 millions de salariés. En 1910, il y avait 110 inspecteurs pour 3 millions de salariés. L’Etat n’augmente pas nos moyens, il les restreint. On travaille dans des conditions déplorables, nos ordinateurs datent du siècle dernier. Non seulement l’Etat ne fait rien, mais il laisse faire.

(1) Salariés, si vous saviez… Dix idées reçues sur le travail en France, édition de la Découverte, 140 p.,10 euros.

 

Par Antonin Chillot et Céline Hussonois
C'est sur France Soir !

Plus d'articles Emploi

Réactions à cet article2 commentaires

  • Par Anonyme-77656, le 29 jui à 19:49

    Anonyme-77656
    Vive la France

    OK


    Moi je ne comprends pas pourquoi l'inspection ne fait pas son travail.

    Chez ADREXO société de distribution de publicités profite des gens ne les paient pas entièrement.

    Un exemple pour 4 heures de travail payé il faut environ le double pour effectuer un travail chez eux.

    20000 Personnes travaillent dans des conditions déplorable.

    L'inspection du travail a déposé une plainte pour dénoncer le travail dissimulé et le dossier a été classé sans suite par leur ministère.

    Alors pourquoi les inspecteurs qui font leur travail sont ils arretés?

    Les petites entreprises qui trinquent pour des autres sociétés mafieuses qui achètent le gouvernement.

    En bref la justice n'est pas la meme pour tous dans un pays comme la France ou l'égalité la fraternité la liberté est bafoué.



    Signaler un abus  
  • Par Anonyme-77656, le 7 déc à 08:29

    Anonyme-77656
    mais fco macro

    mais fco macro



    Signaler un abus  
Publié : 19/04/09 - 18h58
Mis à jour : 12/03/10 - 14h01
  • Texte plus grand
  • Texte plus petit


FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      288500 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      203400 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      155550 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      150550 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Jakyburn Jakyburn, le 20 avr à 21:02

      99900 points
      1686 commentaires

      En savoir plus sur Jakyburn


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Programmes TV du jour

    Horoscope Quotidien 2012

    Minute Trente de Montvalon

    Faits Divers Les maisons de l'horreur